Historique de Ferrari:

Aller en bas

Historique de Ferrari:

Message par Guylaine le Mer 12 Mar - 22:47:17

1898 - Enzo Ferrari voit le jour aux environs de Modene le 18 février. Une neige abondante étant tombée sur la région, sa naissance ne sera déclarée officiellement que deux jours plus tard.

1908 - Le 6 septembre, âgé de 10 ans, il assiste à la première course automobile de sa vie : la Coppa Florio. Le virus lui est transmis. Il le gardera toute son existence.

1918 - Il est engagé comme pilote-essayeur par la marque turinoise CMN. Il dispute, peu après, sa première course et termine 11e.

1920 - Il entre chez Alfa Romeo comme pilote-essayeur et termine 2e de la Targa Florio.

1923 - Ferrari convainc l’ingénieur Vittorio Jano de quitter Fiat pour rejoindre Alfa Romeo. Il va concevoir peu après les fameuses P2 qui enlèveront le championnat du monde 1924.

1929 - Naissance de la Scuderia Ferrari qui aligne en courses des Alfa Romeo.

1930 - Première victoire de l’écurie : 4 Alfa 6C prennent les 4 premières places de Mille Miles.

1931 - Enzo Ferrari abandonne le pilotage pour se consacrer exclusivement à la direction de son équipe.

1932 - Naissance d’Alfredino (dit "Dino"), le premier fils d’Enzo.

1933 - Alfa Romeo abandonne la compétition et confie tout son matériel à la Scuderia Ferrari. Basée à Modene, elle en devient ainsi officiellement le département course.

1937 - Alfa Romeo rachète 80 134514880es parts de la Scuderia. L’ingénieur Giaocchino Colombo est délégué à Modene pour diriger le projet Alfetta.

1938 - Dissolution de la Scuderia et création de "Alfa Corse". Enzo Ferrari chargé de la direction rejoint Milan.

1939 - En désaccord complet avec la direction d’Alfa, Ferrari démissionne et rejoint Modene. Il commence la réalisation d’une barquette appelée " Tipo 815 ".

1940 - Deux Tipo 815 sont engagées aux Mille Miles sous la marque "Auto Avio Costruzioni". Suite à cela, Alfa Romeo interdit à Ferrari et, pour quatre ans, de construire des voitures à son nom.

1942/43 - Ferrari achète des terrains à Maranello au sud de Modene et construit une usine.

1944/45 - Produisant notamment des moteurs d’avions, l’usine est bombardée à deux reprises par les alliés.

1946 - Ferrari constitue sa première équipe technique avec notamment les ingénieurs Colombo et Lampredi qui vont concevoir le premier moteur V12.

1947 - Sortie de la première Ferrari : la 125 S (V12-1500). Elle débute en course le 11 mai à Piacenza et enlève sa première victoire au GP de Rome.

1948 - Trois Ferrari débutent en Formule 1 au GP d’Italie. "Mise en production" du modèle 166. Première participation de Ferrari à un salon automobile, celui de Turin, en novembre.

1949 - Première victoire Ferrari aux 24 Heures du Mans. En F1, Ferrari triomphe aux GP de Hollande, Suisse et Italie.

1951 - A Silverstone, le 14 juillet, Jose-Froilan Gonzalez donne à Ferrari sa première victoire dans un GP comptant pour le championnat du monde de F1. Ascari gagne ensuite les GP d’Allemagne et d’Italie.

1952/53 - Pendant cette période, les Ferrari 500 sont quasiment invincibles en GP (14 victoires) et deux titres mondiaux ****écutifs pour Alberto Ascari.

1953 - Ferrari enlève le premier championnat du monde des voitures de sport.

1954 - Victoire de Trintignant-Gonzalez (Ferrari 375 Plus) aux 24 Heures du Mans. 2e titre mondial en catégorie sport.

1955 - Lancia abandonne la compétition et "fait don" à Ferrari de ses formules 1 D 50. Par ailleurs, Fiat s’engage à verser une aide de 50 millions de lires par an à Ferrari.

1956 - Disparition de Dino Ferrari qui travaillait sur un projet de moteur en V de petite cylindrée. En hommage au fils, tous les moteurs V6 puis V8 seront baptisés Dino. Juan-Manuel Fangio, champion du monde F1 sur Ferrari et 3e titre mondial en catégorie Sport.

1957 - Ferrari enlève une nouvelle fois le championnat du monde Sport

1958 - Mike Hawthorn champion du monde F1 sur une Dino 246 ; victoire de Gendebien-Hill au Mans (Testa Rossa). Nouvelle couronne mondiale en Sport

1959 - Troisième triplé ****écutif des 250 GT au Tour de France Automobile.

1960 - La première Ferrari F1 à moteur arrière débute au GP de Monaco. Victoire au Mans de la Testa Rossa de Gendebien-Frère.

1961 - L’année du grand chelem : Phil Hill champion du monde F1 sur une 156, une 7e titre couronne mondiale en sport, une 5e victoire au Mans et un titre mondial des constructeurs F1.

1962 - Rien ne va plus en F1 ; Ferrari se console par une nouvelle victoire au Mans avec une 330 Testa Rossa (la dernière d’une voiture à moteur avant), le championnat des constructeurs GT et le Trophée International des prototypes !

1963 - Les Ferrari raflent les 6 premières places au Mans. Nouvelles victoires dans le championnat du monde GT et le Trophée Internationaldes Prototypes.

1964 - John Surtees champion du monde de F1 (Ferrari 156/158) ; victoire au Mans et nouveau titre mondial en GT.

1965 - Fiat et Ferrari passent un accord pour la production commune de moteurs Dino V6. Dernière victoire (à ce jour) d’une Ferrari aux 24 Heures du Mans. Nouvelle victoire dans le Trophée International des prototypes.

1966 - Victoire de Scarfiotti au GP d’Italie ; c’est le premier succès d’un pilote italien sur Ferrari dans son Grand Prix national depuis Ascari en 1952.

1967 - Triplé des superbes prototypes P4 et P3 aux 24 heures de Daytona. Ferrari enlève encore le Trophée International des prototypes.

1969 - Signature de l’accord entre Fiat et Ferrari. Fiat prend 40 % du capital mais Enzo garde une totale indépendance à la tête du service compétition.

1971 - Inauguration de la piste d’essais de Fiorano.

1972 - Ferrari renoue avec le titre mondial Sport (9 victoires en 10 courses de la 312 PB !). Par ailleurs, les Daytona enlèvent le classement GT au Mans et le Tour de France Auto.

1974 - La fin d’une époque : Ferrari abandonne l’endurance pour se concentrer sur la Formule 1.

1975 - Niki Lauda, champion du monde de F1 (312 T) et Ferrari champion du monde constructeurs F1.

1976- Nouveau titre constructeur en F1.

1977 - Niki Lauda champion du monde de F1 (312 T2). Ferrari s’adjuge à nouveau la Coupe des constructeurs F1.

1979 - Jody Scheckter est champion du monde de F1 devant son équipier Gilles Villeneuve et Ferrari enlève un nouveau championnat des constructeurs de F1.

1982 - Année noire en F1 : Gilles Villeneuve se tue à Zolder et Didier Pironi est grièvement blessé à Hockenheim alors qu’il menait largement le championnat du monde.

1988 - Le 14 août, décès d’Enzo Ferrari.

1989 - En janvier sortie de la 50 000e Ferrari.

1991 - Luca di Montezemolo prend la présidence de Ferrari.

1994 - Jean Todt prend la direction sportive de la Scuderia ; retour timide de Ferrari en endurance avec la barquette 333 SP destinée aux écuries privées.

1999 - Ferrari champion du monde des constructeurs F1.

2000 - Michael Schumacher champion du monde F1 et second titre mondial ****écutif des constructeurs F1.

idem en 2001 2002 2003 2004

2005 Michael Schumacher troisième au championnat pilote de F1
Ferrari troisième au constructeur

2006 Michael Schumacher deuxième au championnat pilote de F1
Ferrari deuxième au constructeur

2006 Jean todt passe directeur géneral de ferrari

2006 M.S. Annonce sa retraitre

2007 Nouveau équipier pour Massa Kimi Raikkonen

Un ptit récapitulatif:
1950 : championnat des constructeurs inexistant
1951 : championnat des constructeurs inexistant
1952 : championnat des constructeurs inexistant
1953 : championnat des constructeurs inexistant
1954 : championnat des constructeurs inexistant
1955 : championnat des constructeurs inexistant
1956 : championnat des constructeurs inexistant
1957 : championnat des constructeurs inexistant
1958 : 2ème du championnat avec 40 points
1959 : 2ème du championnat avec 32 points
1960 : 3ème du championnat avec 24 points
1961 : champion du monde avec 40 points
1962 : 5ème du championnat avec 18 points
1963 : 4ème du championnat avec 26 points
1964 : champion du monde avec 45 points
1965 : 4ème du championnat avec 26 points
1966 : 2ème du championnat avec 31 points
1967 : 4ème du championnat avec 20 points
1968 : 4ème du championnat avec 32 points
1969 : 5ème du championnat avec 07 points
1970 : 2ème du championnat avec 55 points
1971 : 4ème du championnat avec 33 points
1972 : 4ème du championnat vec 33 points
1973 : 6ème du championnat avec 12 points
1974 : 2ème du championnat avec 65 points
1975 : champion du monde avec 72.5 points
1976 : champion du monde avec 83 points
1977 : champion du monde avec 95 points
1978 : 2ème du championnat avec 58 points
1979 : champion du monde avec 113 points
1980 : 10ème du championnat avec 08 points
1981 : 5ème du championnat avec 34 points
1982 : champion du monde avec 74 points
1983 : champion du monde avec 89 points
1984 : 2ème du championnat avec 57.5 points
1985 : 2ème du championnat avec 82 points
1986 : 4ème du championnat avec 37 points
1987 : 4ème du championnat avec 53 points
1988 : 2ème du championnat avec 65 points
1989 : 3ème du championnat avec 59 points
1990 : 2ème du championnat avec 110 points
1991 : 3ème du championnat avec 55.5 points
1992 : 4ème du championnat avec 21 points
1993 : 4ème du championnat avec 28 points
1994 : 3ème du championnat avec 71 points
1995 : 3ème du championnat avec 73 points
1996 : 2ème du championnat avec 70 points
1997 : 2ème du championnat avec 102 points
1998 : 2ème du championnat avec 133 points
1999 : champion du monde avec 128 points
2000 : champion du monde avec 170 points
2001 : champion du monde avec 179 points
2002 : champion du monde avec 221 points
2003 : champion du monde avec 158 points
2004 : champion du monde avec 262 points
2005 : 3ème du championnat avec 100 points
2006 : 2ème du championnat avec 201 points

2007: 1er au championnat avec



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi les Ferrari sont-elles rouge ?

Message par Modena49 le Jeu 13 Mar - 13:44:31

Au début du siècle dernier, les responsables du grand prix ACF avaient décidé de différentier les participants par la couleur de leur voitures : bleu pour les françaises, blanc pour les allemandes, rouge pour les italiennes, etc.…

Enzo Ferrari a sûrement dû s'inspirer de cette ancienne coutume pour la décoration de ses monoplaces même si Michel Pastoureau prétend que Monsieur Ferrari était persuadé qu'une voiture rouge allait plus vite qu'une autre d'une autre couleur.

Mais pour certain.

Avec la 125 F1 de 1948 à 1949 il y à eu du vert du bleu mais pour le championnat du monde constructeur de 1950 c'est le rouge qui du reste est resté jusqu'à notre époque
Le jaune c'est les couleur de modena l'emblème de ferrari

Pour les voitures dite de série tell que la Dino Enzo n'avait pas de couleurs particulière rouge jaune noir blanche grise


Le commendataire aimait décider du nom donné aux diverse teintes car une teinte de base se décline au fil des ans et des modes en multiple coloris qu il faut baptiser pour les différencier. Ainsi plus de 40 variétés de rouge depuis la création de la marque ont vu le jour :

scuderia, alfa romeo, amaranto, roma, bordeaux, cherry, monza, vivo, chiaro, cina, corsa, fioramo toreador, maya, cordoba, satinato , scuro, marrone....le dernier nuancier comprend ainsi 3 teintes : rosso corsa, rosso scuderia et rosso rubino.

Je vais peut être aller à l’encontre des idées reçues mais le rouge n’est pas la couleur Ferrari contrairement à ce que l’on croit !

Enzo Ferrari n a jamais privilégié de teinte particulière .Ceux qui croient qu’une Ferrari doit être rouge confondent Ferrari de course et Ferrari de route .Le rouge était donné à Ferrari la marque du cheval cabré représentait l’Italie. Et oui les écuries avaient la couleur du pays d’où elles venaient jusqu’en 1968.
Le commendataire aimait décider du nom donné aux diverse teintes car une teinte de base se décline au fil des ans et des modes en multiple coloris qu il faut baptiser pour les différencier. Ainsi plus de 40 variétés de rouge depuis la création de la marque ont vu le jour :

scuderia, alfa romeo, amaranto, roma, bordeaux, cherry, monza, vivo, chiaro, cina, corsa, fioramo toreador, maya, cordoba, satinato , scuro, marrone....le dernier nuancier comprend ainsi 3 teintes : rosso corsa, rosso scuderia et rosso rubino.
Ces dernières années pour être en accord avec Marlboro, le sponsor titre de Ferrari, la Scuderia a adopté un rouge plus orangé car depuis la création du championnat les Ferrari étaient plus rouge vif, voir même rouge bordeaux pour les différencier des Alfa Romeo.


Pour les Ferrari des années 50 , il était difficile de retrouver la couleur commercialisé car elles étaient habillés par divers carrossiers qui ne gardaient aucune trace des teintes choisies. Mais a la fin des années 50, quand Ferrari a commencé à produire en série, sur 1000 Ferrari vendues, 348 étaient grises, 154 exemplaires étaient bleus, 126 blanches. Le rouge (99 exemplaires) ne vient qu’en quatrième position devant le noir (70). Le jaune était très rare puisque seulement 10 exemplaires étaient coloré ainsi.

Dix ans plus tard, les goûts ont évolué et sur 1000 voitures commercialisées de 70 a 72 , le rouge était la teinte favorite des clients avec 231 exemplaire s.Venait ensuite le bleu (209), l’argent (156), le marron (67), le vert (5, le blanc (39) et l’or (36).

Aujourd’hui, la prédominance du rouge est encore plus marquée. Sur 1000 Ferrari produites, 421 sont rouges, 154 sont grises, 122 sont argentées , 101 sont bleues, seulement 74 sont jaunes et 64 noires. Des teintes comme le vert et le blanc ont quasi disparue (6 vertes, 5 blanches/1000).

Au fil du temps, même si le nuancier Ferrari propose un mêmenombre de teintes, environ 20, l’éventail de couleurs choisies par les clientss’est resserré. Et la proportion du rouge n’a cessé de croître : 10% en1960, 23% en 1970, 46% en 2000. Le rouge est ainsi devenu la couleur favorite.

Et il est vrai que le rouge leur va à ravir !

De plus

En compétition toutes les Ferrari "usine" sont de couleur rouge (rosso italiano) sauf à l'occasion des GP des ETATS-UNIS & du MEXIQUE 1964 où E.FERRARI étant en désaccord avec la FIA il fit engager ses monoplaces (158F1 & 1512F1) par le NART et donc peintes aux couleurs américaines (blanc & bleu) ; par contre les voitures privées pouvaient être peinte aux couleurs nationales de leur propriétaire et parfois méme de leur pilote - on vit ainsi des FERRARI bleu de france (R.SOMMER-L.ROSIER) , vert british racing (R.PARNELL-P.WHITEHEAD),rouge avec capot bleu (ARGENTINE :FANGIO & CAMPOS),rouge avec capot blanc (SUISSE : R.FISCHER), jaune (BELGIQUE : J.SWATERS-O.GENDEBIEN), etc , etc ...

Bien voilà

Enzo Ferrari n a jamais privilégié de teinte particulière .Ceux qui croient qu’une Ferrari doit être rouge confondent Ferrari de course et Ferrari de route .Le rouge était donné à Ferrari la marque du cheval cabré représentait l’Italie. Et oui les écuries avaient la couleur du pays d’où elles venaient jusqu’en 1968. Le commendataire aimait décider du nom donné aux diverse teintes car une teinte de base se décline au fil des ans et des modes en multiple coloris qu il faut baptiser pour les différencier. Ainsi plus de 40 variétés de rouge depuis la création de la marque ont vu le jour :

scuderia, alfa romeo, amaranto, roma, bordeaux, cherry, monza, vivo, chiaro, cina, corsa, fioramo toreador, maya, cordoba, satinato , scuro, marrone....le dernier nuancier comprend ainsi 3 teintes : rosso corsa, rosso scuderia et rosso rubino.

Le seul élément de couleur à n’avoir jamais changé est l’emblème du cheval noir sur fond jaune .D’où la méprise selon laquelle le jaune serait la couleur officielle. Le jaune est la couleur de Modene, lieu de naissance d’Enzo Ferrari qu’il a repris comme teinte de fond pour le blason.




Dernière édition par Modena49 le Jeu 24 Jan - 2:48:36, édité 1 fois
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Petit lexique Ferrari pour ceux qui ne savent pas

Message par Modena49 le Jeu 13 Mar - 14:09:49

Pendant les trois premières décennies de son histoire, Ferrari a baptisé ses modèles selon une méthode peu conventionnelle. L’appellation prenait en compte la cylindrée unitaire de chaque cylindre ; Exemple : la 166 à moteur V12 de 1992 cm3 tient son nom de la division (1992 : 12=166).

Par la suite, Ferrari adoptera d’abord pour ses monoplaces un autre système de numérotation. Exemple : 246 F1 signifie 2.4 litres et 6 cylindres. Cette systématique s’étendra ensuite pour les voitures de production. Exemple : 328 (3,2 litres/ 8 cylindres). Pour tout simplifier, Ferrari est revenu à la numérotation originelle à l’aube des années 90 avec notamment le modèle 456, puis à une simple ! référence à la cylindrée (550 pour 5.5 litres).

De plus, Ferrari fera suivre cette numérotation d’un certain nombre d’initiales faisant souvent référence à la course : MM pour Mille Miles, LM pour Le Mans, etc… Enfin, l’appellation Testa Rossa fait référence à une culasse peinte en rouge apparue sur les modèles compétition en 1956.


Ferrari et la course

La compétition est indissociable du nom "Ferrari" et les grands faits d’arme sportifs figurent ci-dessus dans le chapitre

Toutefois, certains chiffres qui résument cette épopée sont éloquents.

Fidèle participant du championnat du monde de Formule 1 depuis sa création en 1950 jusqu'a fin 2006 (la seule équipe), Ferrari totalise 741 GP, 192 victoires, 14 titres pilote et constructeur.

En endurance, Ferrari a enlevé 14 titres mondiaux, 9 victoires aux 24 Heures du Mans et a inscrit son nom à de multiples reprises aux palmarès des épreuves les plus prestigieuses : Mille Miles, Targa Florio, Tour de France Automobile, 1000 km du Nürburgring, de Spa, Monza, 12 heures de Sebring, 24 heures de Daytona… etc…

Seuls les 500 miles d’Indianapolis n’ont pas été accroché au tableau de chasse.

Aujourd’hui, on peut estimer que Ferrari a remporté près de 3000 succès dans des épreuves internationales et sans doute autant dans des événements "mineurs".


Dernière édition par Modena49 le Jeu 24 Jan - 2:49:53, édité 1 fois
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de Ferrari:

Message par Modena49 le Ven 6 Juin - 2:02:29

Histoire du logo : le cheval d’orgueil

"Peins les couleurs de mon fils sur ta voiture, elles te porteront bonheur" aurait dit le comte Barraca à un jeune pilote nommé Enzo Ferrari. Nous sommes alors en 1923 et le cheval cabré qui figurait sur l’avion de Francesco Barraca, l’as de la chasse italienne disparu au combat, est encore dans toutes les mémoires. Enzo Ferrari adopte donc le " Cavallino rampante " (cheval cabré en italien), noir sur un fond jaune rappelant les couleurs de Modene. Ce blason où apparaît aussi S/F (pour Scuderia Ferrari) se retrouve d’abord sur les cockpits des Alfa Romeo alignées par Ferrari entre 1929 et 38, puis sur les Ferrari de course à partir de 1947. A la même date, Enzo Ferrari devenu constructeur (en petite série) reprend également le cheval cabré comme emblème officiel de la marque. Le "Cavallino" noir est alors inséré dans un rectangle jaune vertical surmonté des couleurs italiennes (vert/blanc/rouge) et portant le nom Ferrari dans sa partie inférieure.


Appelé "Il cavallino rampante", le cheval cabré a une très vieille histoire, simple et fascinante.
Il était peint sur la carlingue du chasseur de Francesco Baracca, l’héroïque aviateur, l’as des as de la première guerre mondiale, abattu au Montello.

Quand Enzo Ferrari remportait, en 1923, le premier circuit du Savio qui se courait à Ravennes, ils fit le connaissance du comte Enrico Baracca, le père du héros. A la suite de cette rencontre, il fut présenté à la mère du pilote, la comtesse Paolina qui dit à Enzo Ferrari : "Ferrari, pourquoi ne mettez-vous pas sur votre voiture le cheval de mon fils ? Il vous portera bonheur."

Enzo Ferrari a conservé la photographie des Baracca avec la dédicace de ses parents lui confiant l’emblème. Le cheval était noir et l’est resté mais Enzo Ferrari a ajouté le fond jaune qui est la couleur de Modène.

Maintenant, le logo est encore rouge et jaune, avec en plus écrit S (Scuderia) et F (Ferrari). Il y a aussi un drapeau Italien au-dessus du logo.


Comme vous le savez sûrement, le fond jaune de Ferrari provient de la couleur de la ville de Modène, là où Enzo débuta la compétition avec Alfa Romeo. Ce qui au passage, tait la rumeur comme quoi « la » couleur des Ferrari serait jaune.

Il n’y a tout simplement pas de couleur officielle Ferrari ! La seule chose que l’on peut dire sur la bataille rouge/jaune concernant Ferrari, c’est que lors des championnats du monde de sport automobile, la couleur réservée à l’Italie était rouge ! Le reste n’est que fantaisie…

Mais fermons la parenthèse pour revenir sur le logo Ferrari. On peut voir en haut du logo les couleurs : vert, blanc et rouge, soit les couleurs du drapeau italien. On remarquera aussi les lettres S et F pour Scuderia Ferrari, pour marquer ainsi les origines sportives de la marque (ancien logo).

Venons maintenant au point le plus intéressant : le cheval cabré !
Enzo Ferrari avait un petit frère, Afredino. Celui-ci était mécanicien dans l’armée de l’air italienne, dans la même escadrille (la 91ème) qu’un certain Francesco Barraca.

Il faisait même partie de son équipe au sol.
Et en hommage à Francesco Barraca, qui fût tué en combat aérien en 1923, la comtesse Barraca envoya à Enzo Ferrari une photographie en sa mémoire, où le pilote posait devant son appareil. (Alfredino mourût d'influenza en 1918.)

Hors, un cheval était dessiné sur le fuselage de l’avion, c’était (et c’est toujours !) le symbole de la 91ème escadrille de l’armée de l’air italienne.
En fait, c'est Barraca lui-même qui utilisa en premier ce symbole, en souvenir de son passage à la cavalerie... L'escadrille l'a ensuite adopté comme blason.

Bref, Enzo Ferrari s’est par la suite approprié le cheval cabré ne le modifiant, il ne pouvait pas plagier un des symboles de l’armée de l’air !

On peut voir par exemple que le cheval de Ferrari se tient sur une patte, contrairement à celui de la 91ème escadrille !

Voilà qui est certainement moins féérique que la version qui voudrait que Barraca ait abattu avion venant de Stuttgart (il n'y a donc pas de lien avec le logo de Porsche)… mais c’est la vérité !

Et puis, Ferrari n’a pas besoin d’une légende ainsi faite pour se valoriser, vous en conviendrez…


Dernière édition par Modena49 le Jeu 24 Jan - 2:51:39, édité 1 fois



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de Ferrari:

Message par Modena49 le Ven 6 Juin - 2:22:41

Le rouge Ferrari: plus qu'une couleur, une vision du monde. A chaque course, des millions de fans vibrent pour la Scuderia. Mais Ferrari, c'est bien plus qu'une simple écurie de F1.
Cela doit venir de ce rouge qui déchaîne des passions inouïes; ce rouge qui, au-delà de la couleur, incarne une conception du monde. Du moins en Italie, et bien sûr dans l'univers de la Formule 1. Un rouge qui appartient à Ferrari, ou peut-être est-ce le contraire... «Pourquoi le rouge est-il la couleur de Ferrari? Parce que c'est aussi la couleur du sang», explique le Président Luca di Montezemolo. Parallèlement aux voitures de course, l'écurie italienne mise sur le commerce de la passion et des émotions pour séduire les foules.

Ferrari et la F1, une histoire qui roule
Il ne doit pas être bien difficile de monter un business plan à Maranello: Ferrari vit pour et par la Formule 1. Lors des Grands Prix d'Italie, qui ont lieu à l'Autodromo Nazionale di Monza, le pays tout entier est en alerte rouge! Mais cette «passione» si forte pour les voitures de course et de sport (parfois aussi revêtues de noir, de jaune ou de bleu) constitue depuis longtemps à elle seule un argument de vente dans le monde entier. Pour les descendants du grand Enzo, il apparaît en effet superflu de lancer une campagne publicitaire pour la sortie de nouveaux produits, quand l'écurie de F1, qui dépend de l'entité Gestione Sportiva au sein du groupe, fait déjà office de service de relations publiques.

Des affaires florissantes
Une stratégie d'une grande efficacité, au vu de la progression des ventes, alors même que le titre de champion du monde échappe au constructeur italien depuis déjà deux saisons. Le chiffre d'affaires du constructeur des élégantes sportives, qui, contrairement à ses concurrents, reste attachée à la traditionnelle journée de travail de 8 heures, a connu en 2006 une croissance de 12,2% pour atteindre 1,447 milliards d'euros, soit un bénéfice de 183 millions d'euros. Un résultat impressionnant quand on sait que seuls 5671 véhicules sont sortis des usines Ferrari. Dans le même temps, les ventes ont augmenté de 4,8% par rapport à 2005, les plus fortes progressions étant enregistrées au Moyen-Orient et en Asie (+ 15%), en Allemagne (+ 8%) et en Suisse (+ 6%). Les boutiques proposant des articles à la gloire de la marque rencontrent un succès grandissant. Dans les superstores Ferrari, les ventes du «cavallino rampante», le cheval cabré symbole du constructeur, ont ainsi réalisé un bond de 23%. Un exemple du véritable commerce des émotions auquel se livre la société italienne.

La passion et le rêve
Il n'existe pas de décompte officiel des sommes absorbées par la marque dans la F1. Le budget de développement de Ferrari, qui se monte au moins à 250 millions d'euros, n'y suffit pas. On s'approcherait plutôt du demi-milliard d'euros. Ce n'est donc pas un hasard si Jean Todt, patron de l'écurie de F1, est également directeur général du groupe. A ce titre, il est aussi responsable des destinées de la marque hors des circuits. Luca di Montezemolo, président de Ferrari et patron de Fiat, est récompensé de ses efforts sur le pit lane. Cet industriel charismatique, qui vient d'avoir 60 ans, soit le même âge que sa mythique entreprise, a pour devise: «Nous ne construisons pas seulement des voitures, nous véhiculons aussi de la passion». Pour preuve de cette philosophie, la nouvelle Ferrari 430 présentée la semaine prochaine au Salon International de l'Automobile (IAA) de Francfort a été baptisée «Scuderia». «Nous sommes fiers de représenter l'Italie, mais cette position nous donne également une certaine responsabilité. Car Ferrari vend du rêve. Ceux qui achètent l'une de nos voitures ou qui soutiennent notre écurie cherchent aussi à participer au rêve que nous incarnons», explique M. Montezemolo.

Une écurie d'exception
En 1993, Luca di Montezemolo, secondé par son bras droit Jean Todt, soumet son entreprise à une révision complète, avec en tête un double objectif: remporter le Championnat du monde et doper les ventes. C'est le début de l'ère Schumacher, qui fera date dans l'histoire de la marque au cheval cabré. Les résultats dépassent les prévisions les plus optimistes. Parallèlement, la société, très attachée à la nation qui l'a vue naître, connaît de profonds bouleversements avec l'arrivée soudaine d'étrangers à des postes clés. Le président Montezemolo, initiateur de cette vague d'internationalisation, en tire un bilan positif: «Si je devais définir Ferrari aujourd'hui, je dirais que nous sommes une écurie et une entreprise d'exception, un singulier mélange de passion et de technologie».

Loyauté, dévouement et respect
L'image de marque doit être irréprochable, et cela ne dépend pas uniquement des victoires en championnat. Passion et souffrance sont intimement liées, et les Ferraristi, les plus fanatiques des supporters de la F1, en savent quelque chose. Une affaire d'espionnage industriel, comme celle ayant impliqué l'ancien chef-mécanicien renégat Nigel Stepney, peut ainsi considérablement entamer le capital-confiance de l'entreprise. D'autant qu'elle est en parfaite contradiction avec les valeurs que Jean Todt s'efforce de promouvoir auprès de ses 2500 collaborateurs: loyauté, dévouement et respect envers l'entreprise. Il est donc question d'honneur, comme le comprennent bien vite les nouveaux employés qui, lors de leur première journée de travail, se voient remettre les dix commandements de la société.

La F1 tributaire de Ferrari
Le monde de la Formule 1 dépend également de Ferrari: il suffit pour s'en convaincre de compter le nombre de fanions et de casquettes aux couleurs de la Scuderia dans les tribunes des Grands Prix. Lorsque les Italiens ont annoncé leur retrait du projet de championnat parallèle des constructeurs, les protestations n'ont pas tardé à faire long feu. En échange de la poursuite de son engagement dans le championnat actuel, Ferrari s'est vu offrir une plus grosse part du gâteau en matière de droits commerciaux, et ses concurrents se sont empressés de donner leur accord. Car faire la course contre les pilotes Ferrari, voire les battre, revêt pour tous un intérêt indiscutable. De son côté, la Scuderia a réellement besoin de ces rentrées d'argent: en effet, les financements de Philip Morris, sponsor principal et adepte du secret, ainsi que les subsides de la maison mère Fiat ne suffisent pas pour assurer une présence compétitive sur le circuit.

«Enzo Ferrari serait fier de nous. J'ai appris de lui deux choses essentielles: ne jamais s'avouer vaincu et toujours regarder vers l'avenir», affirme Luca di Montezemolo. Chaque véhicule qui sort de l'usine de Maranello, qu'il s'agisse d'un modèle taillé pour la route ou pour la course, a ainsi un objectif clair à atteindre: faire mieux que son prédécesseur...
sourcesuisseC.S.


Dernière édition par Modena49 le Jeu 24 Jan - 2:52:33, édité 1 fois



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de Ferrari:

Message par Modena49 le Dim 20 Juil - 1:04:18

Sergio Scaglietti un grand parmi les amis d'Enzo
Né le 9 Janvier 1920 à I Tre Olmi banlieu de Modène.

1933; entre comme apprenti carrosier à Modène Face au Garage de la Scuderia qui fait courrir les Alfa Roméo

1937; pénètre pour la première fois dans les ateliers de la Scuderia Ferrari pour prendre des ailes qu'il doit décabosser

1955 S'installe à son compte

1969 Ferrari entre dans le capital de la société Scaglietti

1979 Ferrari prend le contrôle de la société Scaglietti

1995 Sergio Scaglietti prend une retraite bien méritée.

Ses créations sont:

La 250 Tr 250 GTO 275 GTB 365 GTS et la dernière qu'il é supervisé la 512 MM

C'est pour celà que le nom de la 612 Scaglietti fût donné au nouveau modèlle de la scuderia toute en son honneur Scaglietti le sais mieux que quiconque, voir son nom apposé sur une ferrari est un privilège rare.

Avant lui Dino le premier fils d'Enzo Ferrari et lui même, tout récemment, ont eu cet honneur.

Trois dédicaces au total sur de superbe voitures qui resteront dans la légende Ferrari.


Dernière édition par Modena49 le Jeu 24 Jan - 2:55:49, édité 1 fois



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de Ferrari:

Message par Modena49 le Dim 20 Juil - 1:05:25

vous savez pourquoi les Ferrari comme l'enzo par exemple est limitée à 349 ex et non 350 et par la suite 399 et non 400 ?

comme la F50 , 349ex et non 350 et ceci compte pour tout les modèles .

voici la réponse !!

Pourquoi cette limite de 349 ,399 ex etc.. ?

- Il paraît que chez Ferrari on pensa être en mesure de vendre 350,400 de ces voitures ,
valant des sommes assez importante sans difficulter .
Avant de se rappeler la régle d'Enzo Ferrari ,il faut toujours construire une voiture de moins
de ce que l'on pense vendre , afin de laisser un frustré qui se précipitra pour réparer sa faute
en étant le 1er sur le départ , lorsque arrivera le prochain grand coup , le prochain modèle .


Dernière édition par Modena49 le Jeu 24 Jan - 2:57:03, édité 1 fois



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de Ferrari:

Message par Modena49 le Dim 20 Juil - 1:05:55

Les légendaires initiales : GTO , sont le fruit d'une énorme erreur de frappe !
Le message redigé par la fédération automobile internationale (FIA) et envoyé à Ferrari pour homologuer sa nouvelle berlinette 250 GT pour le championnat du monde de 1962 et donnait son accord pour l'homologation avec le message suivant :
" Ferrari GTO " c'est-à-dire
" Ferrari GT homologuée " (en Italien : Omologato).
La voiture n'ayant pas encore de nom , Enzo Ferrari décider d'utiliser la même appellation.
C'est ainsi que les initiales entrèrent dans la légende du sport automobile


Dernière édition par Modena49 le Jeu 24 Jan - 2:58:06, édité 1 fois



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de Ferrari:

Message par Modena49 le Dim 20 Juil - 1:07:37

Le scudetto est le blason des automobiles Ferrari. Il est collé sur les ailes avant des voitures et sur les flancs des Formules 1.

Pour les plus prestigieuses d'entre elles ce simple autocollant est remplacé par une pièce de métal intégrée dans la carrosserie.

Le scudetto a la forme d'un bouclier. Il est de couleur jaune qui est la couleur de la ville de Modène. Il supporte en son centre le célèbre cheval cabré de couleur noir, "Le cavallino rampante". En dessous de l'animal se trouvent les initiales "S et F" pour Scuderia Ferrari. Il est cerclé sur ses flancs d'un trait noir et sur sa partie supérieure des couleurs verte blanche et rouge du drapeau Italien.



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de Ferrari:

Message par Modena49 le Mer 17 Déc - 2:00:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

en vidéo maintenant en anglais désolée

Message par Guylaine le Lun 28 Jan - 9:30:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de Ferrari:

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum