le testeur minutieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le testeur minutieux

Message par Modena49 le Dim 7 Aoû - 13:02:01

Michael Schumacher, le testeur minutieux
       

[url=http://fr.motorsport.com/users/Guillaume Navarro/]Guillaume Navarro, Rédacteur en Chef [/url]



Il est à peine neuf heures du matin lorsque la monoplace rouge sort doucement du garage, mettant un terme à la tranquillité du Mugello. Michael ne réalise qu’un unique tour - un tour d’installation - avant d’entrer dans les stands et de s’extraire de l’auto. Tous les systèmes subissent un contrôle de routine ; on s’assure qu’ils fonctionnent correctement pendant que Michael s’octroie une tasse de thé.
Le test débute ensuite. Michael emmène l’auto pour quelques tours avant de revenir pour y réaliser de légères modifications. Il ressort de nouveau pour quelques tours, si possible dans les mêmes conditions afin de disposer de résultats à comparer ; et de nouveau, box. Un poil plus d’aileron, on ressort. Non, la position de l’aileron était meilleure avant : essayons avec un autre réglage de suspension.
L’auto entre, sort ; les discussions avec les ingénieurs vont bon train : est-ce que la différence chronométrique provient des différents ajustements ou simplement de la montée de la température du tarmac ? Il fait un peu meilleur dehors, est-ce que le gain trouvé justifie la quantité de changements opérés [pour un week-end de course]. Comment est-ce que le type de composé pneumatique en particulier se comporte par rapport aux précédents ?

Cette attention portée aux détails est à son plus haut niveau. "C’est parfois épuisant", confesse Michael. "Parfois, tu passes trois jours à tourner et tourner encore, sans faire la moindre petite once de progrès. C’est frustrant pour tous ceux qui sont impliqués. Mais parfois, si l’on fait soudain un pas en avant géant avec une nouvelle idée, un nouveau concept et que quelque chose rend l’auto plus rapide d’une seconde, tu es alors transcendé et tout cet effort semble en avoir valu la peine".
C’est l’autre facette de la F1, celle qui est rarement vue. Elle n’a rien à voir avec les top models et l’argent, les talons aiguille et les hélicoptères, ou les VIP et les escortes policières. Seule la télévision entre parfois ici. C’est un endroit qui sent l’essence et non le parfum. Qui respire la peinture, et pas le podium de défilé de mode. Pour les pilotes, c’est le vrai monde de la Formule 1. Et c’est loin d’être glamour.

Jamais assez de temps

À chaque fois que l’auto revient dans le garage, les spécialistes s’affairent dessus. Ceux des pneus prennent leurs mesures de température et prennent les marques dans les rainures ; ceux des freins surveillent aussi la température et l’état des disques. Tout, du moteur au système de refroidissement, en passant par le tarmac et la température ambiante, est mesuré en permanence. Dans le garage, personne n’élève la voix : l’atmosphère est studieuse, et la concentration, élevée.
Midi ; une heure de pause. Les mécaniciens et les ingénieurs se dirigent vers le motorhome et se regroupent autour de l’impressionnant buffet italien préparé. Michael est installé à la table et mange déjà. Une salade, des pâtes, du poisson ou un simple steak. Sa pause est constamment interrompue par des interviews, des demandes de photos, un mot pour un sponsor, une poignée de mains, et le flux incessant de reporters TV italiens et allemands ayant besoin de quelque chose à rapporter pour les nouvelles de la soirée.


Il n’y a jamais assez de temps, et il n’arrive généralement pas à disposer d’un court massage avant que le programme de test ne soit relancé. Le même rythme suit dans l’après-midi ; quelques tours, un rapport sur les impressions dans la voiture, quelques changements, des discussions et une nouvelle sortie en piste, avant un retour au garage dans lequel il se tient constamment prêt.
Le patron du département moteur de Ferrari, Paolo Martinelli, décrit le pilote le plus victorieux de l’Histoire de l’écurie : "Il est capable de décrire le comportement du moteur en tout point de la piste. Il sait quelles sont ses priorités et ne pose pas plein de questions en même temps. Si l’auto ne lui convient pas, il sait toujours comment en extraire le meilleur car il sait comment adapter sa façon de procéder".

Le métronome

L’une des forces de Michael est sa capacité à opérer au même niveau tout au long de la journée. Cela rend la lecture des données techniques considérablement plus fiable, car la probabilité d’un temps au tour différent pouvant être attribué à une variation de la performance de Michael est négligeable.
"Il peut piloter avec une grande constance ; à chaque tour dans le même dixième de seconde, ce qui n’a pas de prix. Il décrit précisément le feeling dans l’auto et il sait ce qu’il recherche", explique Rory Byrne, responsable de l’aérodynamique Ferrari. "Il est réellement d’une aide gigantesque pour tout ingénieur car il aime piloter en tests et il a un œil pour les détails cruciaux qui font toute la différence."
"Il a aussi la capacité de proposer des solutions d’ingénieur, particulièrement lorsque l’on développe une nouvelle auto, car il est très important de cerner les points faibles d’une ancienne auto avant d’aller de l’avant. Je sais immédiatement ce que ma nouvelle auto est capable de faire. Michael excelle en ce point, et il nous aide à placer le doigt exactement sur les domaines dans lesquels des progrès doivent être trouvés. Il est aussi une constante source de nouvelles idées à propos de ce qui pourrait être fait. Il adore tout l’aspect technique, et il désire absolument tout comprendre."


http://fr.motorsport.com/f1/news/michael-schumacher-le-testeur-minutieux-803130/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24957
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le testeur minutieux

Message par Guylaine le Lun 8 Aoû - 16:39:33

excellent excellent article mais hélas il faut dire jadis naguère autrefois avant ... Rolling Eyes Sad



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20429
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum