Course zéro : en route vers Melbourne !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Course zéro : en route vers Melbourne !

Message par Modena49 le Mar 15 Mar - 3:00:41

Course zéro : en route vers Melbourne !
Par Eric Silbermann


Éric Silbermann rend visite à l’usine de Red Bull Racing à Milton Keynes pour savoir ce qui se passe entre la fin des essais et le premier Grand Prix de la saison. Une véritable course contre la montre…
© XPB Images
DE BARCELONE À MILTON KEYNES
S’il reste encore quelques jours avant le premier Grand Prix de la saison en Australie, une autre course a elle déjà commencé (une sorte de “course n° 0”), qui couvre une distance bien plus longue que les 302,271 km de la manche inaugurale.
Après huit journées d’essais à Barcelone, les écuries sont revenues à l’usine (en Grande-Bretagne pour huit d’entre elles) et achèvent de préparer leur voyage vers les Antipodes. Une véritable course contre la montre, a fortiori pour Red Bull qui est restée au Circuit de Catalunya jusqu’à samedi afin de tourner quelques films promotionnels.
“On a tout emballé dimanche après-midi, les camions ont quitté le circuit la nuit de dimanche et sont arrivés à Milton Keynes le mardi matin à 6 heures”, explique Gerard O’Reilly le logisticien de l’équipe.
“On a tout emballé dimanche après-midi, les camions ont quitté le circuit la nuit de dimanche et sont arrivés à Milton Keynes le mardi matin à 6 heures”
Ce qui signifie que l’écurie n’a eu que quelques jours pour tout empaqueter, puisque le cargo emportant le matériel partira ce vendredi matin depuis l’aéroport de East Midlands au centre de l’Angleterre, qui est à 90 minutes de l’usine par l’autoroute M1.
“Les trois semi-remorques avec le matériel le plus important sont arrivés de Barcelone mardi matin et les trois autres un peu plus tard. La voiture utilisée en essais a été démontée sur le circuit après le tournage de samedi, et est revenue à l’usine en camionnette, ce qui est plus rapide qu’en camion. Le châssis est passé à l’inspection, puis à l’atelier carbone pour quelques réparations, avant d’être repeint. On l’a récupéré mercredi.”



© XPB Images
DOUZE PALETTES ET TRENTE TONNES
O’Reilly travaille avec sept autres personnes chargées d’emballer et de déballer le matériel : “Mes gars veillent à ce que les pièces aillent au bon département : l’atelier peinture, construction, etc. Une fois que tous les composants sont disséminés dans l’usine, des collaborateurs sont chargés de les suivre, de les faire passer d’une étape à l’autre, sachant que je dois tout récupérer jeudi après-midi. Ce qui nous donne une chance d’avoir tout jeudi soir, afin de pouvoir partir à l’aéroport vendredi matin.”
Dans toute usine de F1, il existe un département des pièces de rechange, mais on ne peut pas vraiment le comparez à celui de votre garagiste, surtout en cette période de l’année :
“Nous avons très peu de pièces en stock pour le moment. Du coup, toutes les pièces que nous avons utilisées en Espagne iront aussi en Australie. La carrosserie aura été inspectée, réparée et repeinte. On ne va sans doute pas tout emporter avec nous vendredi : certaines pièces arriveront plus tard.”
“Nous chargerons à East Midlands douze palettes, soit un peu plus de 30 tonnes. Cela comprend les deux voitures de course, plus un châssis de réserve, qui sera prêt en milieu de semaine prochaine et qui arrivera un peu après. Une fois la cargaison principale expédiée, des choses comme le châssis de réserve peuvent arriver quelques jours plus tard, parce qu’il n’y a pas de roulage avant vendredi… et parce que, si tout va bien, on ne devrait pas en avoir besoin !”



© XPB Images
DOUZE PALETTES ET TRENTE TONNES
O’Reilly travaille avec sept autres personnes chargées d’emballer et de déballer le matériel : “Mes gars veillent à ce que les pièces aillent au bon département : l’atelier peinture, construction, etc. Une fois que tous les composants sont disséminés dans l’usine, des collaborateurs sont chargés de les suivre, de les faire passer d’une étape à l’autre, sachant que je dois tout récupérer jeudi après-midi. Ce qui nous donne une chance d’avoir tout jeudi soir, afin de pouvoir partir à l’aéroport vendredi matin.”
Dans toute usine de F1, il existe un département des pièces de rechange, mais on ne peut pas vraiment le comparez à celui de votre garagiste, surtout en cette période de l’année :
“Nous avons très peu de pièces en stock pour le moment. Du coup, toutes les pièces que nous avons utilisées en Espagne iront aussi en Australie. La carrosserie aura été inspectée, réparée et repeinte. On ne va sans doute pas tout emporter avec nous vendredi : certaines pièces arriveront plus tard.”
“Nous chargerons à East Midlands douze palettes, soit un peu plus de 30 tonnes. Cela comprend les deux voitures de course, plus un châssis de réserve, qui sera prêt en milieu de semaine prochaine et qui arrivera un peu après. Une fois la cargaison principale expédiée, des choses comme le châssis de réserve peuvent arriver quelques jours plus tard, parce qu’il n’y a pas de roulage avant vendredi… et parce que, si tout va bien, on ne devrait pas en avoir besoin !”

http://www.f1i.com/magazine/magazine-features/course-zero-en-route-vers-melbourne/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum