La Mercedes W07 à la loupe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Mercedes W07 à la loupe

Message par Modena49 le Jeu 25 Fév - 3:51:30

La Mercedes W07 à la loupe
Par Nicolas Carpentiers


F1i examine à la loupe la nouvelle Flèche d’argent, qui vise le cœur de la cible, comme ses redoutables devancières. Proche de la W06, la nouvelle Mercedes présente quelques singularités, avant de réserver quelques surprises.

© XPB Images
Loin de se reposer sur ses lauriers, l’écurie Mercedes n’a pas hésité à modifier son concept pour conserver son avance sur la concurrence. Alors que la monoplace 2015 ressemblait comme deux gouttes d’eau à la W05, la W07 se démarque davantage de ses aînées, sauf pour la partie avant.
Sur la version qui roule aujourd’hui à Barcelone, le nez court est quasiment identique à celui de la W06, mais on chuchote à Barcelone qu'un nouveau museau – annoncé comme innovant – arrivera mercredi sur la monture de Lewis Hamilton et Nico Rosberg. À partir de la jointure entre le nez et le châssis, un long panneau amovible s’étend sur le capot, qui pourrait être remplacé par un panneau comportant des ouvertures pour un éventuel S-duct.
La pièce maîtresse des bolides argentés se dissimule cependant sous la peau de carbone. Le PU106C est une évolution de la spécification introduite à Monza, qui explorait un nouveau processus de combustion basé sur une nouvelle formulation du carburant élaborée par Petronas.
UNE FLÈCHE D’ARGENT QUI NE MANQUE PAS D’AIR
Sans conteste, la prise d’air située au-dessus de la tête du pilote est l’élément le plus distinctif. Élargie, ovale et inclinée, l’entrée d’air (airbox) se compose de trois entrées séparées : un canal central, qui alimente le compresseur en air frais, auquel sont accolées deux canalisations plus étroites, qui convoient l’air vers un radiateur situé dans le prolongement du bloc moteur (et qui refroidit soit l’ERS, soit la boîte de vitesses). Ces deux conduits ont la même fonction que les tubes qui prolongeaient les ouvertures en forme d’oreilles que l’écurie avait ajoutées autour de la prise d’air lors des essais aux États-Unis puis en course au Mexique. À l’intérieur des trois conduits, on observe de minuscules déflecteurs, destinés à diriger l’air entrant. Logiquement, la partie supérieure du capot moteur est un peu plus bombée que sur la W06.



© XPB Images
PONTONS D’INSPIRATION ITALIENNE
Le remodelage de la prise d’air et le déplacement de radiateurs sous la carrosserie ont dégagé de l’espace à l’intérieur des pontons. Si les entrées d’air gardent grosso modo les mêmes dimensions, la base des pontons est nettement plus creusée, au bénéfice du flux d’air longeant les flancs vers la partie supérieure du diffuseur. Signe que les ingénieurs de Brackley ont revu et amélioré le refroidissement, malgré une température de fonctionnement du V6 plus élevée compte tenu d’une probable hausse de puissance, en trouvant de nouvelles idées sous le capot, comme l’a suggéré le directeur exécutif (technique) Paddy Lowe : “Même si, en raison de la stabilité du règlement, la voiture est en apparence très similaire à sa devancière, il y a à l’intérieur pas mal de mini révolutions.”
Les coins supérieurs des pontons ont été rabotés afin de diminuer leur volume (et de réduire ainsi la traînée), exactement comme sur l’évolution de la SF15-T apparue au Grand Prix d’Espagne l’an passé.
Comme sur la SF15-T Les coins supérieurs des pontons ont été rabotés afin de diminuer leur volume (et de réduire ainsi la traînée)
Du coup, les structures antirapprochement en carbone sont rendues visibles sur les coins supérieurs. On note également que le dessin du déflecteur enveloppant les pontons est d’ailleurs assez similaire à celui de la Ferrari 2015 : l’évidemment dégage de l’espace en dessous du déflecteur horizontal. La fonction de ce dernier est de dynamiser le flux d’air circulant sur la surface supérieure du ponton, afin de protéger l’intérieur du diffuseur des turbulences générées par la rotation des roues arrière, en vertu de ce que les aérodynamiciens appellent l’effet de rabattement (ou “downwash effect”). On notera que l’ailette verticale est située en dessous du déflecteur horizontal et non plus au-dessus. Ces nouveautés ont obligé à modifier l’installation des rétroviseurs et des déflecteurs associés, désormais rapprochés du cockpit.
Mardi, comme annoncé la veille par Toto Wolff qui promettait quelques pièces inhabituelles sur la W07, Mercedes a introduit des déflecteurs (ou “bargeboards” dans le jargon) radicaux. Au lieu d’être fait d’une seule pièce, il est constitué de six déflecteurs montés sur des ailettes profilées, fixées à la base des pontons et de plus en plus courts à mesure que l’on s’éloigne du châssis. On ignore leur fonction exacte, mais l’on peut penser qu’elles réénergisent le flux d’air autour des pontons et sous le fond plat.



© XPB Images
ENTAILLES DANS LE FOND PLAT
L’arrière de la voiture reprend des éléments de la W06 : le déflecteur en forme de point d’interrogation (situé à l’extrémité du capot arrière, au niveau des bras de suspension) ; l’aileron arrière (version 2015) ; et enfin le pilier soutenant ce dernier, qui conserve sa base en “Y” inversé grâce au positionnement des évacuations de la wastegate sous le pot principal (et non pas sur les côtés du pot d’échappement, comme sur la SF16-H). Le “monkey seat” est toujours en place, mais il comporte deux plans alors que son point d’attache recule sur la structure déformable.
Comme ses concurrentes, la W07 présente plusieurs entailles (slots) dans le fond plat, en vue de contrer les turbulences nées de la rotation des roues arrière (comme expliqué dans notre analyse de la Ferrari SF16-T). Plutôt que multiplier de petites encoches comme sur la Ferrari et la McLaren, les aérodynamiciens de Brackley ont ajouté trois ouvertures moyennes à la classique fente en forme de “L” située juste devant les roues arrière (assez proche des ouvertures de la STR10 de l'an dernier). Ces ouvertures travaillent en collaboration avec les deux déflecteurs verticaux fixés au fond plat, qui ont été sensiblement allongés.
Comme toujours, il faudra attendre des images des entrailles du bolide pour apprécier les nouveautés introduites par Brixworth et Brackley sur la W07, à laquelle revient la lourde tâche de perpétuer l’hégémonie des Flèches d’argent.

http://www.f1i.com/z-flux-rss/la-mercedes-w07-a-la-loupe/3/





**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum