Les roues de la fortune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les roues de la fortune

Message par Modena49 le Dim 15 Juin - 1:24:38

Des centaines de voitures de courses produites, des dizaines de titres sur les cinq continents... Pendant un quart de siècle, March, malgré ses maigres résultats en Formule 1 s'est bâtie un empire et fait la fortune de ses promoteurs. Une réussite exemplaire pour quatre hommes, riches seulement de leur jeunesse et de leurs ambitions.
March tient son nom de ses fondateurs : Max Mosley, Alan Rees, Graham Coaker et Robin Herd qui mirent bout à bout leurs initiales en rajoutant un A comme trait d'union à la fin de l'année 1969. Quatre jeunes gens de bonne famille, passionnés de course automobile et réunis un peu à la suite d'un étonnant concours de circonstances. À l'époque, seuls les noms de Robin Herd et Alan Rees évoquent quelque chose aux spécialistes de compétition. Herd, est sans conteste le plus célèbre. Ingénieur aéronautique de formation, il a quitté le chantier du Concorde pour rejoindre Bruce McLaren en 1966. Après quelques tâtonnements les McLaren F1 furent lmes grandes animatrices de la saison 68, tandis que ses barquettes règnent sans partage sur la Canam. Il est l'ingénieur du moment comme le seront plus tard Gordon Murray ou John Barnard, et les écuries se l'arrachent. En dépit de l'importance de l'offre, Herd va faire le mauvais choix en rejoignant Cosworth début 1969.

La monoplace à quatre roues motrices ne dépassera pas le stade des essais. Herd s'ennuie et repense de plus en plus souvent à la proposition que Jochen Rindt lui a faite début 1968. L'Autrichien sait qu'il faut impérativement disposer d'un moteur Ford Cosworth pour s'imposer en F1. Après avoir tenté sans succès d'acheter un châssis Matra, il a approché Herd par l'intermédiaire d'Alan Rees, son coéquipier en Formule 2. Les deux hommes se connaissent depuis l'école, mais Rees ne parvient pas à convaincre son ami. Herd, qui ne veut plus être un simple employé, refuse mais ne coupe pas les ponts avec Rindt et son manager, un certain... Bernie Ecclestone. Dans le même temps, Rees qui à 30 ans songe déjà à sa reconversion, élabore un projet de construction de monoplaces de Formule 3/Formule 2 pour lequel Herd se laisse tenter. Avec l'arrivée des sponsors, le marché de la monoplace semble des plus prometteurs et une production soutenue de voitures de course leur assureraient l'indépendance financière avec pour finalité la Formule 1. Graham Coaker, un ami de Rees, pilote amateur et directeur de production chez Hawker Siddeley, rejoint le projet en tant que coordinateur.
Baptisée CRH, (des initiales de ses promoteurs) la monoplace de Formule 3 prend forme dans le garage de la maison de Coaker. L'entreprise aussi discrète qu'artisanale va prendre une nouvelle dimension lorsque Robin Herd rencontre un peu par hasard Max Mosley chez Frank Williams. Ils se connaissent depuis Oxford, mais un monde les sépare. Robin est un travailleur acharné tandis que Max aurait pu servir de modèle à Lord Brett Sinclair, le héros du feuilleton Amicalement Votre. Héritier des brasseries Guiness, play-boy, avocat d'affaires émérite, il se fait plaisir au volant de sa propre Brabham F2 dont Williams assure la préparation. Mosley, qui s'associe au projet en tant que directeur financier, va lui apporter la touche d'audace, voire le grain de folie qui lui faisait défaut. Énergique et ambitieux, Mosley impose naturellement son autorité dans le petit groupe. Il veut aller très vite et veut voir aura deux March au départ du premier Grand Prix de la saison 1970 ! Nous sommes en mai 1969 et il ne reste que huit mois. La jeune société ne dispose pour l'instant que d'un local entièrement vide à l'exception d'un téléphone, d'un vieux Ford Transit et des outils personnels des trois premiers mécaniciens engagés. Qu'importe, Mosley réussit à lever les "barrières mentales" de ses associés en les convaincant que pour former une écurie de F1 il suffit de trouver un Cosworth, une boîte Hewland et un sponsor... Ce dernier point sera le domaine réservé de Mosley. Les 10 000 livres qu'il a apporté dans l'affaire sont déjà engloutis depuis longtemps. Il va déployer des trésors d'ingéniosité pour obtenir du crédit, faire jouer ses nombreuses relations et faire courir les rumeurs les plus folles. Habitué aux mondanités et rompu aux rouages de la communication, Mosley réussit à déclencher un tel tintamarre que March qui n'a pas produit encore la moindre voiture fait déjà peur !

La magie va se poursuivre avec des débuts fracassants en Afrique du Sud où Stewart et Amon se partage la pole, puis déjà une première victoire en Espagne... Mosley et Herd reconnaissent avec le temps de ne pas avoir eu le triomphe modeste. Leur arrogance leur attire la haine des concurrents installés depuis trop longtemps dans leurs douces habitudes. Avec l'afflux des nouvelles voitures, il faut organiser des séances de qualifications qui expulsent de la grille des voitures d'usine au profit de "clients" de March, revoir les primes de départ et les frais de déplacements lointains... La Formule 1 moderne s'installe avec déjà un embryon d'association de constructeurs menée par Mosley et Ecclestone qui aboutira à la naissance de la toute puissante FOCA. March a été l'instigateur de ce mouvement en Formule 1 et beaucoup de constructeurs lui garderont une rancune tenace. Les contre-performances enregistrées par les monoplaces de Bicester apaisent pendant un temps leur rancune. La 701 est une voiture de 1969, sans grand défaut mais sans grand atout et le début de saison éclatant ne sera qu'un feu de paille. Même punition pour les F2/F3 et F.Ford trop lourdes et surclassées par leurs rivales.

Dès 1971, les choses s'arrangent dans les "petites catégories". March enlève son premier titre européen en Formule 2 et multiplie les victoires en F3. C'est le début d'un monopole de près de quinze ans qui verra les voitures de Bicester totaliser parfois 90 % d'une grille de départ et truster les victoires et les titres. En Formule 1, 1971, sera aussi la meilleure année pour March malgré une saison vierge de victoires. Ronnie Peterson terminera second du championnat du monde derrière l'intouchable Stewart au volant d'une Tyrrell mais devant François Cevert sur la même voiture. Deux autres victoires en F1 viendront enrichir le palmarès de la marque mais depuis l'échec retentissant de la 721X en 1972, le cour n'y est plus. Herd ne s'est toujours pas expliqué ce "bide" et reconnaît qu'il n'était pas fait pour le rôle d'ingénieur de piste. Partagé entre la production de près d'une centaine de voitures de course par an, la gestion de l'usine après les départs de Mosley et Rees (Coaker est décédé en 1971 dans un accident en course), Herd a du mettre de côté son aspect le plus créatif. Au fil des années, March devient une affaire de plus en plus florissante, mais la marque ne se donnera jamais les moyens de ses ambitions en Formule 1. En 1977, March décide de vendre son département F1 à l'écurie allemande ATS et Herd ne se consacre plus alors qu'à la production. Bien que les razzias en F2 se poursuivent, March constate l'essoufflement des championnats européens et lance alors un nouveau défi.

Le marché américain, Indianapolis et la Formule CART en priorité, mais aussi l'IMSA et les différentes formules de promotion "US" deviennent la nouvelle cible. Le succès sera si éclatant qu'en 1987, March devient le premier constructeur de voitures de course coté à la bourse de Londres. Fort de succès et sa position de quasi monopole (29 des 33 partants à Indianapolis en 1984 pilotaient des March), l'état major de la société commet la grossière erreur d'augmenter fortement ses tarifs. En 1988, la crise éclate. De plus en plus de clients américains se tournent vers Lola ou Reynard et comme un malheur n'arrive jamais seul, la Formule 3000 de l'année n'est pas homologuée pour des raisons de sécurité. Le déclin sera tout aussi foudroyant que l'ascension vers les sommets. Les March se raréfient et au bord de la banqueroute, le département course est acheté par le groupe japonais Leyton House. La jolie March/Leyton House F1 bleu turquoise conçue par Adrian Newey sera la révélation de l'année 1988, mais encore une fois, les exploits de March en F1 ne seront qu'un feu de paille. Les saisons suivantes, les March multiplient les contre-performances et les démêlées de monsieur Akagi, le patron de Leyton House avec la justice précipiteront le naufrage. Trente ans après sa naissance tumultueuse, March disparaissait en laissant, sans doute l'un des plus beaux palmarès de l'histoire du sport automobile mais aussi un goût d'inachevé avec ses trois petites victoires en Formule 1.

Formule 1 : 230 GP disputés / 5 pole-positions / 7 meilleurs tours en course / 3 victoires (Espagne 1970 / Stewart-Autriche 1975 / Brambilla-Italie 1976 / Peterson) + 2 victoires hors-championnat (Course des Champions 1970 / Stewart et International Trophy 1970 / Amon)

Formule Indy-CART : 2 championnats (1985/86) ; 59 victoires de 1981 à 1988 dont 5 consécutives à Indianapolis (1983 à 87)

Formule 2 : 6 titres européens (1971/73/74/78/79/82) ; 12 championnat du Japon de 1973 à 86

Formule 3 : 3 titres européens (1977/80/81) ; 11 championnats britanniques de 1971 à 1978 ; 5 championnats d'Italie de 1973 à 82

Formule 3000 : 3 titres européens 1985/86/87 ; 1 championnat du Japon (1987)
IMSA : 2 championnats (1983/84) ; 17 victoires dont une aux 24 heures de Daytona 1984
Montagne : 5 titres européens de 1972 à 76

Formule B / Atlantic : championnat britannique (1972/73) ; championnat Etats-Unis (1972/76/77/78/80/81) ; Canada (1976/77) ; Afrique du Sud (1976/77/78/79)

Formule Super V : championnat d'Europe 1978 et Etats-Unis 1981



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum