Course de leur vie Onofre Marimon, Angleterre 1954

Aller en bas

Course de leur vie Onofre Marimon, Angleterre 1954

Message par Modena49 le Jeu 15 Jan - 23:47:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Course de leur vie  Onofre Marimon, Angleterre 1954
Par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] le 15 janvier 2015 à 17:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Onofre Marimon détient à jamais un triste privilège. Le 31 juillet 1954, il est devenu le premier pilote à se tuer au volant d'une Formule 1. Le premier d'une trop longue série, heureusement interrompue depuis 1994, qui comporte trente-quatre noms sans compter Indy. Plus d'un par an.
L'Argentin était né le 19 décembre 1923 à Zarate, dans la province de Buenos Aires. Très vite il se vit affublé du surnom de Pinnochio, eu égard à sa ressemblance avec le héros popularisé par Walt Disney. Après des débuts réussis dans son pays où il remporte notamment une épreuve à Mar del Plata, il suit les traces de ses glorieux aînés et met le cap sur l'Europe. Son père a courru contre Fangio, et le grand Juan Manuel, tout comme José Froilan Gonzalez, va le prendre sous son aile. Il fera toute sa carrière sur Maserati. C'est avec la 4CLT/50 de la Scuderia Milano qu'il effectue ses débuts en Grand Prix, dès 1951 à Reims où, qualifié quinzième, il doit renoncer après deux tours, moteur en rade.
En 1952, il s'aligne occasionnellement en F2, avant de disputer les 24 Heures du Mans 53 aux côtés de Gonzalez. Cette même année marque son retour en F1, comme officiel du Trident cette fois, avec ses deux idoles comme équipiers. Un rêve  ! Il prend le train en marche à Spa et, ma foi, ne se trompe pas d'aiguillage. Qualifié sixième – à dix secondes quand même de Fangio, sur le toboggan de 14 kilomètres et quelque –  il se classe troisième derrière les Ferrari d'Ascari et Villoresi. La suite de sa saison est plus chaotique, il n'inscrira d'ailleurs plus aucun point en dépit de bonnes qualifications (toujours dans le top dix) bien qu'il joua le podium en Suisse et en Italie jusqu'à des incidents mécaniques.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Marimon (Maserati) en lutte avec Farina (Ferrari) à Silverstone au Grand Prix de Grande-Bretagne en 1953.
En cours de saison 1954, Marimon est bombardé premier pilote chez Maserati suite au départ de son maître Fangio chez Mercedes. Un poids bien lourd à porter malgré un talent indéniable et une machine, la 250 F, au potentiel certain puisque Juan Manuel l'a imposée lors des deux premières manches (hors Indianapolis) de l'année. Accidenté chez lui à Buenos Aires, il est lâché par sa mécanique tant en Belgique qu'en France, alors qu'il s'élançait chaque fois depuis la deuxième ligne. Il prend sa revanche en s'imposant au Grand Prix de Rome, hors-championnat, où il emmène un podium 100 % Maserati devant Harry Schell et Sergio Mantovani.
A Silverstone, l'Officine Alfieri Maserati arrive tard et ne participe qu'à peine aux essais. Villoresi, Marimon et Ascari sont autorisés à partir en fond de grille, Onofre 28e. Et le garçon va réaliser dimanche un des envols les plus myrifiques de toute l'histoire : à la fin du 1er tour, il est... sixième. Hallucinant  ! Devant, les Ferrari de Gonzalez et Hawthorn guerroyent avec la Mercedes carénée de Fangio. Un carénage qui gène l'Argentin, qui va plusieurs fois heurter les plots délimitant les points de corde de certains virages. Le futur quintuple Champion du monde va aussi connaître des problèmes de boîte puis une fuite d'huile qui le ralentiront.
Moss (Maserati) cassera son pont et Behra une bielle et une suspension sur sa Gordini tandis qu'ils se battaient pour les places d'honneur. Tournant comme une horloge, Marimon déborde son maître à douze tours du but et s'en va conquérir un deuxième podium inespéré mais mérité. Il empoche 4,14 points  : la troisième place vaut quatre unité, un point est accordé au meilleur tour en course. Point divisé en l'occurrence en... sept puisque Ascari, Behra, Fangio, Gonzalez, Moss, Hawthorn et lui sont tous crédités de 1'50.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La monoplace du jeune pilote argentin a basculé en contrebas de la piste dans la descente d'Adenau.
Marimon est enfin lancé, et entend bien confirmer dès la manche suivante, sur le grand Nürburgring. Il va y perdre la vie, en tentant d'améliorer son chrono qualificatif. Dans la descente de Wehrseifen, vers Adenau, il attaque comme un beau diable mais bloque ses roues. La 250 F passe par dessus une haie et s'écrase en contrebas, au pied d'un talus. Grièvement blessé, Onofre succombe à ses blessures, à 30 ans. A l'annonce de la tragique nouvelle, Fangio et Gonzalez tombent dans les bras l'un de l'autre. La mort a fait son entrée en Formule 1.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Juan Manuel Fangio et Jose Froilan Gonzalez : inconsolables à l'annonce du décès de leur compatriote.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum