GP de Malaisie le 29 mars (Sepang)

Aller en bas

GP de Malaisie le 29 mars (Sepang)

Message par Modena49 le Sam 13 Déc - 5:25:31



Circuit international de Sepang RSS

Kuala Lumpur, Malaisie

   Circuit : Race
   Longueur 5.543kms
   Nombre de virages 15
   Circulation horaire
   Capacité 133,000
   Achevé en 1999
   Designer Hermann Tilke





**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Malaisie le 29 mars (Sepang)

Message par Modena49 le Sam 13 Déc - 6:42:31

Le Grand Prix automobile de Malaisie est une épreuve comptant pour le championnat du monde de Formule 1 depuis 1999. Il se court sur le circuit de Sepang près de Kuala Lumpur. Depuis 2001, le Grand Prix de Malaisie a été basculé de la fin du calendrier de la saison au début de celui-ci.

Épreuves remarquables


Le Grand Prix de Malaisie le plus notable est le Grand Prix inaugural de 1999 qui marque le retour de Michael Schumacher à la compétition, après en avoir été écarté à cause d'une jambe cassée lors du Grand Prix de Grande-Bretagne plus tôt dans la saison. Ce dernier domine la course et offre la victoire à son coéquipier Eddie Irvine afin de l'aider à décrocher le titre. Mais en raison d'une irrégularité technique, les deux Ferrari sont dans un premier temps disqualifiées et la victoire revient provisoirement à Mika Häkkinen. Après appel, les deux pilotes Ferrari sont réinstallés à leur place initiale dans le classement.

La course de 2001 est marquée par un violent orage en milieu de course qui rend les conditions très difficiles. Les conditions sont si mauvaises que les deux Ferrari de Michael Schumacher et de Rubens Barrichello sortent de piste simultanément dans le même virage. Les deux pilotes réussissent tout de même à terminer la course aux deux premières places.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Prix_automobile_de_Malaisie



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Malaisie le 29 mars (Sepang)

Message par Modena49 le Jeu 26 Mar - 12:56:32

Le circuit de Sepang à la loupe
Par Thomas Mignon le  25/03/2015 à 18:15 4 Commentaires


Chaleur étouffante, forte humidité, risques de précipitations, voire d’orages : le Grand Prix de Malaisie constitue l’un des challenges les plus éprouvants de la saison pour les pilotes. Ceux-ci doivent en effet endurer des températures proches des 40°C dans leur cockpit et perdent environ trois kilos durant la course.
Une bonne préparation physique est donc essentielle pour Sepang et certaines précautions doivent être prises, notamment en termes d'hydratation – les pilotes boivent 4 à 5 litres d'eau par jour.
Le climat est donc un facteur déterminant de ce week-end, notamment à cause d’un taux d’humidité avoisinant les 80% et des températures ambiantes dépassant généralement les 30°C. Outre les pilotes, les monoplaces sont également mises à rude épreuve : le moteur est particulièrement malmené, tandis que les risques de dégradation sont importants pour l'aérodynamique.
Et la météo pourrait encore davantage s’en mêler. La fin d’après-midi est traditionnellement le moment où les averses se font les plus menaçantes et le départ est justement donné à 15 heures, heure locale. Des conditions donc potentiellement extrêmes sur un circuit, qui plus est, exigeant.
Chicanes à haute vitesse et gros freinages
"Sepang comporte des virages à haute vitesse parmi les meilleurs de tout le calendrier, déclare Lewis Hamilton. C'est un endroit très particulier : ce n'est pas un circuit 'stop and go'. C'est une piste fluide, très rapide, qui réclame de soigner les enchaînements. Il faut beaucoup de grip à l'arrière, un très bon équilibre et une voiture qui puisse escalader les bordures sans entamer les pneus. Ce n'est jamais un compromis facile à obtenir. "
Ce circuit de Sepang est fait de contrastes entre chicanes à haute vitesse et gros freinages, notamment à l’approche de la chicane de Pangkor Laut (T1) ou de l’Épingle (T15).

"Ma partie favorite, c’est l’enchaînement des virages 5 et 6, précise Hamilton. Le défi est toujours excitant avec la chaleur et l’humidité. " Cette chicane rapide s’aborde à environ 250 km/h (T5) et il est essentiel de bien négocier la sortie du second virage, un droit rapide (Genting, T6), pour aborder la ligne droite qui suit à vitesse suffisante (jusqu’à 280 km/h).
Le même type d’enchaînement gauche-droite se retrouve d’ailleurs un peu plus loin (T12-T13), en amont de la ligne droite de Penang. Celui-ci est plus rapide encore et est immédiatement suivi d’un gros freinage (T14), prélude à l’une des plus fortes accélérations du circuit, à l’issue de laquelle on peut atteindre une vitesse de 302 km/h.
Tous ces virages rapides sont autant de possibilités de dépassements tant la piste est large, caractéristique des circuits modernes. Les deux énormes lignes droites de près de 900 mètres, dont celle de départ et d’arrivée, proposent par ailleurs deux zones de DRS qui offrent également de sérieuses opportunités.
Rappelons que ce tracé de Sepang, devenu un classique depuis son inauguration en 1999, est l’œuvre d’un certain Hermann Tilke. Ce circuit est en effet la toute première création de l’architecte allemand et l’une de ses plus belles selon bon nombre de pilotes, à commencer par Fernando Alonso qui place le tracé malais en haut de sa liste devant Monaco, Suzuka et Spa.
Pour l’anecdote, la piste a néanmoins été construite sur un ancien… marécage ! Certains se plaindraient ainsi que la piste s’enfonce d’année en année. Sepang sombrera-t-il un jour ? L'avenir nous le dira.


http://www.f1i.com/f1i-features/le-circuit-de-sepang-a-la-loupe/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Malaisie le 29 mars (Sepang)

Message par Modena49 le Jeu 26 Mar - 13:04:29

Les trois enjeux du Grand Prix de Malaisie (1)
Par Nicolas Carpentiers le 26/03/2015 à 10:36 0 Commentaire



1 – Rosberg sous pression...
Le Grand Prix de Malaisie est seulement la deuxième manche du championnat, mais elle revêt une importance très symbolique après la promenade de santé de Lewis Hamilton en Australie. Si les Mercedes semblent intouchables, une bagarre entre elles suffit pour redonner un intérêt à la compétition.
Dire que l’avenir de la Formule 1 est entre les mains de Nico Rosberg est sans doute excessif, mais le pilote allemand doit réagir ce week-end, moins pour résorber un écart de points encore faible que pour entamer la confiance de son voisin de garage, qui croîtrait encore en cas de victoire dimanche (ce serait alors son huitième succès en neuf courses consécutives).
Mission d’autant plus compliquée que Sepang est le circuit sur lequel le Britannique a imposé sa loi à son équipier avec le plus de poigne l’an dernier (six dixième d'avance en qualification, et 17 secondes à l'arrivée le lendemain). Sans combat entre les deux pilotes Mercedes, la saison risque d’être tout argentée : monotone.


Les trois enjeux du Grand Prix de Malaisie (2)





2 – Ferrari toujours supérieure à Williams ?

À Melbourne, les Ferrari étaient les monoplaces les plus rapides derrière les Flèches d’argent. Sera-ce encore le cas en Malaisie ?
Les performances de la SF15-T sur le tracé de Sepang indiqueront l’ampleur des progrès qu’a enregistrés la Scuderia dans domaine aérodynamique – son talon d’Achille depuis de longues années. La lutte avec Williams, dont la FW37 est rapide et aérodynamiquement efficace, devrait être plus serrée que dans les allées de l’Albert Park. À condition que l’équipe de Grove ne s’emmêle plus les pinceaux dans les stratégies, l'une de ses spécialités (il y a quinze jours, Felipe Massa s’était fait doubler par Sebastian Vettel en rentrant trop tôt aux stands).
Même si Pirelli apporte à Sepang sa combinaison de pneus la plus dure (les durs orange et les médiums blancs), les possibilités de dépassements offertes par le circuit (notamment les deux lignes droites avec DRS) ouvrent l’éventail des possibilités tactiques, a fortiori en cas de pluie dimanche. On prévoit en principe une stratégie à deux arrêts.
Vu les progrès affichés par Ferrari et la compétitivité des Williams, les Red Bull connaîtront vraisemblablement un week-end difficile : un moteur aisément exploitable est essentiel à Kuala Lumpur, qui sollicite énormément les pneus arrière. Or ce n’est pas le cas du V6 Renault, dont les derniers développements n’ont pas été validés selon les procédures habituelles, sous la pression de Red Bull (dixit Cyril Abiteboul) pour retarder au maximum le développement du moteur. Pour l’heure, la confiance semble rompue entre les deux partenaires : quelle sera l’étendue du malaise en Malaisie ?

Les trois enjeux du Grand Prix de Malaisie (3)





3 – Retours attendus avec impatience... et inquiétude ?
Après un Grand Prix d’Australie quelque peu tronqué (avec quinze pilotes au départ), la course en Malaisie marque le vrai début de la saison, avec le retour de Valtteri Bottas (qui a adapté sa position de conduite pour préserver ses disques lombaires) et de Fernando Alonso, qui changera l’atmosphère dans l’écurie.
Si Kevin Magnussen et Jenson Button avaient su faire profil bas en Australie, la présence de l’Espagnol dans la voiture mettra la pression sur Honda, qui devra assumer de voir son cher pilote en difficulté pour sortir de la Q1… Alonso connaît certes les limites actuelles de la MP4-30, mais il n’acceptera pas de gaité de cœur de se faire prendre un tour par les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen.
À suivre aussi ce week-end : les chances de points de Romain Grosjean ; la confirmation de Sauber après des débuts en fanfare il y a deux semaines ; les performances des Manor après le couac de Melbourne.
http://www.f1i.com/f1i-features/les-trois-enjeux-du-grand-prix-de-malaisie/3/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Malaisie le 29 mars (Sepang)

Message par dom465 le Ven 27 Mar - 4:52:51

Super présentation, comme toujours !
Merci Modena.



**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Grille de départ

Message par Guylaine le Sam 28 Mar - 19:21:14

Pos Pilote Equipe Q1 Q2 Q3
01 L. Hamilton Mercedes 1:39.269 1:41.516 1:49.834
02 S. Vettel Ferrari 1:39.813 1:39.632 1:49.908
03 N. Rosberg Mercedes 1:39.373 1:39.376 1:50.299
04 D. Ricciardo Red Bull 1:40.504 1:41.084 1:51.541
05 D. Kvyat Red Bull 1:40.546 1:41.665 1:51.950
06 M. Verstappen Toro Rosso 1:40.793 1:41.430 1:51.980
07 F. Massa Williams 1:40.543 1:41.230 1:52.473
08 R. Grosjean Lotus 1:40.303 1:41.209 1:52.980
09 V. Bottas Williams 1:40.248 1:40.650 1:53.179
10 M. Ericsson Sauber 1:40.340 1:41.748 1:53.260
11 K. Raikkonen Ferrari 1:40.415 1:42.173
12 P. Maldonado Lotus 1:40.361 1:42.197
13 N. Hulkenberg Force India 1:40.830 1:43.022
14 S. Perez Force India 1:41.036 1:43.468
15 C. Sainz Toro Rosso 1:39.813 1:43.700
16 F. Nasr Sauber 1:41.308
17 J. Button McLaren 1:41.635
18 F. Alonso McLaren 1:41.745
19 R. Merhi Manor 1:46.677
20 W. Stevens Manor

http://www.f1i.com/infos/qualifs-premiere-ligne-hamilton-vettel/



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20565
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

RÉSULTAT DE COURSE

Message par Guylaine le Dim 29 Mar - 5:04:41



Pos  N°  Pilote  Châssis  Moteur  Tour    Pts  

1 5 Sebastian VETTEL Ferrari Ferrari 56  1h 41m 05.793s  ( 184.225 km/h ) 25
2 44 Lewis HAMILTON Mercedes Mercedes 56   18
3 6 Nico ROSBERG Mercedes Mercedes 56   15
4 7 Kimi RAIKKONEN Ferrari Ferrari 56   12
5 77 Valtteri BOTTAS Williams Mercedes 56   10
6 19 Felipe MASSA Williams Mercedes 56   8
7 33 Max VERSTAPPEN Toro Rosso Renault 56   6
8 55 Carlos SAINZ Toro Rosso Renault 55   4
9 26 Daniil KVYAT Red Bull Renault 55   2
10 3 Daniel RICCIARDO Red Bull Renault 55   1
11 8 Romain GROSJEAN Lotus Mercedes 55    
12 12 Felipe NASR Sauber Ferrari 55    
13 11 Sergio PEREZ Force India Mercedes 55    
14 27 Nico HULKENBERG Force India Mercedes 55    
15 98 Roberto MERHI Marussia Ferrari 53    
ab 13 Pastor MALDONADO Lotus Mercedes 47  ?  
ab 22 Jenson BUTTON McLaren Honda 41  Perte de puissance  
ab 14 Fernando ALONSO McLaren Honda 21  ?  
ab 9 Marcus ERICSSON Sauber Ferrari 3  Tête-à-queue  
f 28 Will STEVENS Marussia Ferrari    Alimentation
http://www.statsf1.com/fr/2015/malaisie/classement.aspx


Dernière édition par Guylaine le Dim 29 Mar - 5:56:36, édité 1 fois



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20565
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

CHAMPIONNAT APRÈS LA MALAISIE

Message par Guylaine le Dim 29 Mar - 5:07:07


n Pilote Points

1. Lewis HAMILTON 43
2. Sebastian VETTEL 40
3. Nico ROSBERG 33
4. Felipe MASSA 20
5. Kimi RAIKKONEN 12
6. Felipe NASR 10
Valtteri BOTTAS 10
8. Daniel RICCIARDO 9
9. Nico HULKENBERG 6
Max VERSTAPPEN 6
Carlos SAINZ 6
12. Marcus ERICSSON 4
13. Daniil KVYAT 2
14. Sergio PEREZ 1


n Constructeur Points

1. Mercedes 76
2. Ferrari 52
3. Williams Mercedes 30
4. Sauber Ferrari 14
5. Toro Rosso Renault 12
6. Red Bull Renault 11
7. Force India Mercedes 7

http://www.statsf1.com/fr/2015/malaisie/championnat.aspx






**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20565
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Malaisie le 29 mars (Sepang)

Message par Modena49 le Dim 29 Mar - 10:54:09

GP de Malaisie - Ferrari renoue avec la victoire grâce à Sebastian Vettel
    

























Par: [url=http://fr.motorsport.com/users/Guillaume Navarro/]Guillaume Navarro[/url],  Journaliste

Le GP de Malaisie a offert un duel inattendu pour la victoire entre Lewis Hamilton Hamilton et Sebastian Vettel

Sebastian Vettel a remporté le 40ème succès de sa carrière; son premier avec Ferrari, lors du Grand Prix de Malaisie 2015.
Parti second sur la grille de départ, l'Allemand a tenu tête à Lewis Hamilton grâce à l'application gagnante d'une stratégie osée, ayant consisté à rester en piste au moment de l'entrée en jeu de la voiture de sécurité, au 4ème passage, tandis que les Mercedes de Hamilton et Rosberg s'arrêtaient pour changer de pneus. Le podium est complété par Nico Rosberg, qui concède 3 unités de plus à son équipier au Championnat du Monde des pilotes et pointe désormais à 10 points de celui-ci.
--
Départ agité à tous les niveaux
Après avoir manqué le GP d'Australie, Will Stevens n'est de nouveau pas au départ du Grand Prix de Malaisie. En dépit d'une repêche gracieuse par la FIA après avoir manqué la séance de qualifications sur un problème de pression d'essence, le pilote Manor Marussia a une nouvelle fois assisté à l'impuissance de son équipe, qui n'a pu réparer son auto pour lui permettre de se placer sur la grille aux côtés de son équipier Roberto Merhi.
Nico Rosberg contraint Sebastian Vettel à défendre durement au départ, sans parvenir à reprendre la seconde position à son compatriote. La présence de la Ferrari entre les deux Mercedes permet au poleman Hamilton de creuser une avance de 0'7s dès le premier tour.
 
Contacts et voiture de sécurité
Derrière, les choses sont agitées. Nico Hülkenberg réalise un superbe départ, passant de la 13ème à la 7ème place. Maldonado informe son stand par radio qu'il a collecté une crevaison après un contact au premier virage contre la Williams de Bottas. Kimi Räikkönen, parti 11ème, réalise un long tour au ralenti en raison d'un pneu arrière gauche crevé par un contact provoqué par la Sauber de Felipe Nasr, qui endommage son aileron avant et doit entrer aux stands.
P8, Marcus Ericsson connait un moment de solitude en manquant un freinage au troisième tour, et restant bloqué dans les graviers : c'est la fin de ce qui aurait pu être une nouvelle belle course pour le pilote Suédois.
La voiture de sécurité entre en piste pour nettoyer les nombreux débris laissés en piste par ces différents évènements au tour 4. Le Pace Car demeure en piste jusqu'au 7ème passage. Une période pendant laquelle d'importantes décisions stratégiques sont déjà prises c'est le moment de décider si la course se fera en 2 ou 3 arrêts! Tout le plateau optant pour 3 entre aux stands pour changer de pneus, à l'exception de Vettel (P2), Hülkenberg (P7), Grosjean (P10), Sainz (P11), Räikkönen, Pérez et Merhi, qui remontent ainsi devant l'ensemble du plateau.
 
Stratégies mixes d'entrée de jeu
Dans les stands, les choix des pilotes en 3 arrêts varient également, Mercedes et Verstappen faisant le choix de ressortir avec les pneus durs, quand le reste du plateau se chausse des medium.
L'action est vive dans le peloton, quand la voiture de sécurité libère la meute. Englués dans le trafic des pilotes restés en piste, Hamilton et Rosberg doivent dépasser aussi vite que possible pour ne pas laisser le leader Vettel creuser un écart avec la piste claire devant lui. Pérez sombre sous la pression de la meute et dégringole virage après virage dans la hiérarchie.
La Ferrari de Vettel pointe en tête pendant que les Mercedes s'emploient à remonter. Hamilton fait preuve de son aisance habituelle dans la manœuvre, tandis que Rosberg souffre plus sur Massa puis Grosjean.
Au 10ème passage, Vettel compte 10 secondes d'avance sur Hamilton, remonté second, mais n'ayant pas à s'arrêter aussi tôt que le pilote Ferrari. Après 15 boucles, Rosberg se hisse à son tour en troisième position, et peut entreprendre une tentative de remontée sur les 8s le séparant de son rival Mercedes. C'est à ce moment que les pilotes n'ayant pas observé leur arrêt sous Safety Car choisissent de passer par les stands.
 
Vettel réalise l'undercut sur Rosberg, Alonso abandonne
Régulier, Hamilton, avec ses pneus durs, reprend progressivement du terrain sur Vettel dont le cycle de vie du medium s'épuise. C'est au 17ème passage que le pilote Ferrari s'arrête, et fait place aux deux Mercedes en tête du Grand Prix, avec l'espoir de pouvoir reprendre Rosberg sur la salve d'arrêts suivante.
Rapide, Vettel repasse en réalité Rosberg en piste au T22 grâce à ses pneus plus frais et se lance à la chasse derrière Hamilton. Du côté de McLaren, Alonso abandonne après 21 tours.
Mercedes comprend que Vettel dispose du potentiel pour menacer la victoire de Lewis Hamilton si le Britannique tente d'exploiter l'endurance de ses pneus plutôt que la performance de son auto. C'est au moment où la Ferrari recolle directement avec l'aileron arrière de la Mercedes que Hamilton plonge dans les stands, au 24ème passage, pour chausser un nouveau train medium.
 
Ferrari de nouveau en tête
Vettel reprend le commandement du Grand Prix de Malaisie et dispose comme Hamilton du mélange medium, à un stade de vie bien plus avancé que son rival.
Dans le peloton, la course est rude pour Force India : Hülkenberg et Kvyat se harponnent au 26ème passage dans la lutte pour la 10ème position, amenant les commissaires à s'intéresser à la manœuvre et à pénaliser l'Allemand de 10 secondes. Au 31ème passage, ce sont Grosjean et Pérez qui entrent en contact. Le pilote Lotus part en tête-à-queue et voit Button et Nasr lui passer devant le nez.
Au 33ème des 56 passages, Vettel dispose d'une avance de 16s sur Hamilton, tandis que Rosberg, P3, semble ne plus réellement essayer de jouer face à ce duo avec ses enveloppes dures.
L'autre performance notable du jour est celle de Max Verstappen. Comme à Melbourne, le Néerlandais a privilégié les longs relais avec les enveloppes dures et se place en belle position pour terminer la course en mode "sprint" avec le mélange médium;
 
Duel final Hamilton/Vettel
C'est au 37ème passage que Ferrari appelle Vettel pour son ultime arrêt. Le Quadruple Champion du Monde ressort juste sous le nez de Rosberg, en seconde position. C'est deux boucles plus tard que Hamilton s'immobilise à son tour. Le duel est engagé pour les 16 dernières boucles, avec des chances égales des deux côtés pour la victoire.
Hamilton a pour mission d'attaquer, tout en s'assurant que ses pneus iront au bout. Pour Vettel, l'heure est à la défense.
Triste image chez McLaren Honda au 42ème passage : c'est au tour de la N°22 de Button de s'immobiliser sans boucler la distance du Grand Prix…
 http://fr.motorsport.com/f1/news/gp-de-malaisie-ferrari-renoue-avec-la-victoire-grace-a-sebastian-vettel



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Malaisie le 29 mars (Sepang)

Message par Modena49 le Dim 29 Mar - 11:05:28

Synthèse du Grand Prix : coucou, le revoilou !
Par Pierre Van Vliet, envoyé spécial

Avouons qu'on ne l'attendait pas de sitôt, ce premier succès de Sebastian Vettel sur Ferrari. On peut même parler de triomphe à propos de la victoire du champion allemand dans ce Grand Prix de Malaisie, tant sa maîtrise de la course sur ce terrain surchauffé a été parfaite tandis que la stratégie improvisée par la Scuderia au moment de l'entrée en action de la voiture de sécurité a été bien payée. Voilà qui relance - déjà - le championnat.
Après un Grand Prix d'Australie bien morose, la communauté de la F1 avait le moral dans les chaussettes en débarquant sur le beau circuit de Sepang. La séance de qualification nous avait valu quelques surprises, grâce au traditionnel orage équatorial, mais on savait que la course se déroulerait sur le sec.
La maladresse de Marcus Ericsson, qui a planté sa Sauber dans le bac en franchissant son seuil de compétence dès le 4ème tour, a permis de remettre à plat les options stratégiques. En misant sur deux arrêts, Ferrari a saisi sa chance et Sebastian Vettel l'a magistralement exploitée.
En misant sur deux arrêts, Ferrari a saisi sa chance et Sebastian Vettel l'a magistralement exploitée.
Le retour aux affaires de la Scuderia et du quadruple Champion du monde pourtant mis sous l'éteignoir l'an passé donne un piment nouveau à une saison que l'on pensait déjà pliée. Désormais, même si les Mercedes conservent le statut de favori, on sait que Vettel et Ferrari les empêcheront de tourner en rond.
Même Kimi, pas verni mais à nouveau ravi, pourrait rentrer dans le match. Derrière, on a vu les deux Williams (belle bagarre sur la fin, bravo Bottas !), les deux Toro Rosso (un surdoué, ce Max !) et les deux Red Bull (reléguées à un tour...) boucler le top 10.

Les deux Toro Rosso précèdent les deux Red Bull, reléguées à un tour : la faute à Renault, peut-être ?
Pas de chance pour Romain Grosjean privé de point, mais les Lotus vont bientôt se mêler à la lutte. Les Sauber ont pêché à cause de leurs pilotes, les Force India ont été pénalisées injustement et les McLaren-Honda commencent même à avoir des fourmis dans les jambes, ce qui n'est pas (encore) le cas des Manor/Marussia.
Ayons une pensée pour conclure pour ce pauvre Alonso, désormais combattant valeureux à Woking assistant impuissant à la récolte des fruits qu'il a contribué à faire pousser à Maranello...

Fernando Alonso en dernière ligne sur la McLaren-Honda : plus dure sera la chute...


http://www.f1i.com/f1i-features/synthese-du-grand-prix-coucou-le-revoilou/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Malaisie le 29 mars (Sepang)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum