FERNANDO ALONSO:DOUBLE CHAMPION À SUIVRE...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FERNANDO ALONSO:DOUBLE CHAMPION À SUIVRE...

Message par Guylaine le Mar 11 Mar - 21:55:48

Fernando Alonso

Fernando Alonso lors du l'USGP 2004Fernando Alonso Díaz (29 juillet 1981, Oviedo) est un pilote de Formule 1 espagnol. Il réside à Mont-sur-Rolle en Suisse et à Oviedo en Espagne. Il est affectueusement surnommé le Taureau des Asturies.

Révélation de la saison 2003, Fernando Alonso détient les records de plus jeune vainqueur de Grand Prix de Formule 1 (depuis sa victoire au Grand Prix de Hongrie 2003), plus jeune poleman (depuis le Grand Prix de Malaisie 2003), plus jeune champion du monde (depuis le Grand prix du Brésil 2005) et plus jeune double champion du monde (depuis le Grand prix du Brésil 2006)

Son manager Flavio Briatore, lui a permis d'obtenir une place de choix chez Renault F1 Team en 2002. Toutefois, fin 2005, Fernando Alonso signa chez McLaren Mercedes afin de conduire leur F1 en 2007. Ceci a abasourdi l'équipe dirigeante de Renault, qui ne s’y attendait absolument pas.

Grâce à ses victoires, il a réussi à populariser la Formule 1 en Espagne. Il existe depuis 2003, une véritable Alonsomania en Espagne.

Biographie

Les débuts
Bien qu'il soit issu d'un milieu relativement modeste, Fernando est initié dès le plus jeune âge aux joies du karting, grâce à son père, passionné de sport automobile. Preuve de ses facilités volant en main, il remporte quatre fois le championnat d'Espagne de karting en catégorie junior, en 1993, (il a alors 12 ans), en 1994, 1995 et 1996. En 1996, il remporte également la Coupe du Monde Junior. Il gagne les championnats Inter-A d'Espagne et d'Italie en 1997. Il est sacré vice-champion d'Europe Inter-A en 1998.

En 1999, Fernando Alonso accède à la monoplace dans le championnat de Formule Nissan (officiellement dénommé Euro Open MoviStar by Nissan), une série en cours d'internationalisation, mais encore essentiellement centrée sur l'Espagne. Alonso pilote alors pour l'écurie de l'ancien pilote de Formule 1 espagnol (vu chez Minardi) Adrian Campos; qui deviendra son manager. Pour sa toute première saison en monoplace, Fernando Alonso se montre dominateur et remporte facilement le titre. Cela lui vaut de décrocher en fin d'année un premier test en Formule 1, sur une Minardi. Malgré des conditions météorologiques piégeuses, Alonso se montre d'entrée de jeu très à l'aise et fait forte impression.

En 2000, Alonso accède au championnat international de Formule 3000, au sein de l'écurie Astromega. Dans une discipline où les essais privés sont très limités, l'inexpérience du jeune Espagnol ne lui permet pas de jouer le titre. Mais au fil de la saison, il multiplie les coups d'éclat, comme à Barcelone, où il fait le spectacle dans le cœur du peloton, où comme sur le sélectif tracé de Spa-Francorchamps, où il décroche une nette victoire. Les prestations d'Alonso en F3000 n'échappent pas à Flavio Briatore (alors directeur sportif de l'écurie Benetton, récemment rachetée par Renault), qui s'empresse de le prendre sous son aile en lui faisant signer un contrat de management à long terme.


Premiers pas en Formule 1
Trop jeune et inexpérimenté pour être intégré dès 2001 à l'écurie Benetton-Renault, Alonso est « placé » par Briatore dans la petite équipe Minardi. Il est le troisième plus jeune pilote de l'histoire à débuter en Formule 1 lorsqu'il effectue ses débuts avec Minardi au Grand Prix d'Australie 2001. Si le manque de compétitivité des monoplaces italiennes condamne Alonso à se battre en fond de grille, il n'en réalise pas moins de belles performances compte tenu du matériel dont il dispose. Sa saison est ainsi un succès d'estime, qui confirme sa réputation de champion en devenir. Pour 2002, Briatore estime toutefois qu'une deuxième saison en fond de grille ne serait pas très formatrice, et il préfère retirer Alonso des grilles de départ pour faire de lui le pilote-essayeur de Renault, dans l'ombre des titulaires Jarno Trulli et Jenson Button. À noter qu'au printemps 2002, Renault accepte que Alonso réalise également un test pour le compte de l'écurie britannique Jaguar Racing (où il réalise de meilleurs chronos que les pilotes d'essais habituels de Jaguar que sont James Courtney et André Lotterer). Pour les ingénieurs de Renault, le travail d'Alonso pour la mise au point d'une monoplace est tel qu'en juillet 2002, son écurie annonce à compter de la saison 2003 sa titularisation en remplacement de Jenson Button.


Titularisation chez Renault
Dès le début de la saison 2003, Fernando Alonso se montre au niveau (si ce n'est plus) de son coéquipier Jarno Trulli, ce qui permet de l'étalonner d'emblée comme l'un des pilotes les plus rapides du plateau. Au GP de Malaisie, deuxième manche de la saison, il monte sur son premier podium après avoir décroché la pole-position (devenant ainsi le plus jeune poleman de l'histoire de la F1 devant Rubens Barrichello). Puis, en Hongrie, il remporte son premier GP et bat le record de précocité de Bruce McLaren qui datait de 1959. Il termine la saison à la sixième place du classement général, avec 55 points.

Très attendu en 2004, et cela d'autant plus que les Renault ne cessent de progresser dans la hiérarchie, Alonso déçoit un peu et semble plafonner, comme le prouvent ses performances inférieures à celles de Jarno Trulli sur la première partie de saison (c'est d'ailleurs le pilote italien qui remporte à Monaco la seule victoire de l'année d'une Renault). Mais sur la seconde moitié de saison, tandis que les performances des Renault sont en chute libre et que Jarno Trulli perd pied (ce qui lui vaudra d'être limogé et remplacé par Jacques Villeneuve pour les dernières manches), Alonso multiplie les solides prestations et s'assure une belle quatrième place au classement final.


Fernando Alonso, lors du Grand Prix des États-Unis 2004En 2005, sur la lancée d'une fructueuse campagne d'essais hivernaux, Alonso et Renault s'annoncent comme de crédibles candidats au titre mondial. Grâce à un début de saison presque parfait (au cours duquel il enchaîne les victoires et prend en interne un net ascendant sur son équipier Giancarlo Fisichella), Alonso peut gérer sa deuxième partie de saison, et contrôler le retour de Kimi Räikkönen, son principal concurrent au volant de la véloce McLaren-Mercedes. Au Brésil, antépénultième manche de la saison, il décroche ainsi le titre mondial, devenant à 24 ans le plus jeune champion du monde de l'histoire de la Formule 1 (le record précédent appartenait à Emerson Fittipaldi).

Toujours chez Renault en 2006, Alonso fait honneur à son titre de champion du monde en prenant facilement la tête du championnat du monde, avec 6 victoires lors de la première moitié de saison. Il montre en cela que l'annonce prématurée (décembre 2005) de sa future arrivée chez McLaren pour la saison 2007 ne perturbe pas sa collaboration avec Renault. Mais le retour en forme de la Scuderia Ferrari et de Michael Schumacher annonce une fin de championnat serrée. En finissant 2ème du dernier Grand-Prix, il assure néanmoins son 2ème titre mondial en Formule 1 devant Michael Schumacher.


Un nouveau défi avec McLaren
Comme cela avait été annoncé dès la fin de la saison 2005, Fernando Alonso, muni de son N°1 et de ses deux titres de champion du monde, a rejoint l'écurie McLaren, pour disputer le championnat 2007 au volant des « flèches d'argent » de Ron Dennis. Il s'agit pour le jeune prodige espagnol d'un véritable défi, dans la mesure où l'écurie anglo-allemande n'a rien gagné au cours de la saison 2006, à cause du manque de compétitivité et des problèmes de fiabilité rencontrés par la MP4-21, qui ont découragé le Colombien Juan Pablo Montoya, parti se ressourcer en NASCAR et le Finlandais Kimi Räikkönen, qui a trouvé refuge dans le baquet encore chaud de Michael Schumacher chez Ferrari.

Dans un entretien au quotidien anglais Daily Mail publié le 19 février 2007 Fernando explique les raisons qui l'ont poussé à rejoindre McLaren :

« C'est un rêve d'enfant. Quand j'étais petit, mes héros étaient Alain Prost et Ayrton Senna et je les voyais piloter des McLaren. Je jouais également avec des petites voitures McLaren. Alors, devenir pilote pour cette écurie est un rêve qui devient réalité. »


Cette explication « sentimentale » ne lui semblant peut être suffisamment sérieuse, notamment vis-à-vis de son ancienne équipe, le double champion du monde a pris soin d'ajouter :

« J'avais besoin d'un défi, j'avais besoin de motivation, dans ma carrière et dans ma vie. Je commençais à me lasser. J'avais tout vu et tout connu avec Renault. Je savais comment la voiture marchait, je connaissais mon job et je connaissais les gens qui travaillaient avec moi. J'avais l'impression de faire les mêmes choses encore et encore. C'était comme manger le même plat de paëlla tous les soirs. Je me sentais vieux à 25 ans. J'avais envie de me sentir jeune à nouveau. »

Il s'agit donc bel et bien d'un véritable défi que s'est lancé Fernando Alonso, défi qui n'est pas sans rappeler celui de Michael Schumacher, quittant à la fin de la saison 1995 l'écurie Benetton avec laquelle il venait d'obtenir, lui aussi, deux titres de champion du monde, pour rejoindre une Scuderia Ferrari qui n'avait plus de résultats depuis fort longtemps. Étrange parallèle entre les démarches de ces deux multiples champions. Alonso sera-t-il capable de fédérer les énergies pour refaire de McLaren une écurie gagnante, comme a su le faire le pilote allemand chez Ferrari, avec le succès que l'on sait ?

2007 apportera un début de réponse. Les flèches d'argent ont retrouvé leur superbe. De la vitesse certes, mais également une fiabilité qui faisait défaut à l'équipe depuis des années. Dès la deuxième course de la saison, Fernando remporte le grand prix de Malaisie devant son coéquipier Lewis Hamilton malgré les Ferrari qui partaient favorites. C'est le premier doublé de l'écurie McLaren depuis 2005, il y en aura un nouveau à Monaco, et l'Espagnol vainqueur reprendra la tête du championnat grâce à sa 2e victoire en principauté, devant son coéquipier Lewis Hamilton qui malgré sa jeunesse s'avère déjà préssant sur son Fernando.

Vie privée
Il entretient une relation avec la chanteuse Raquel del Rosario. Mais dans un courrier officiel, il a démenti s'être marié avec elle aux Maldives. Selon la presse, son père veut qu'ils attendent un an.

Hobbies
Football (il envisageait plus jeune une carrière de footballeur) Sport à la télé, cinéma, informatique. Il aime la magie, cette passion lui vient de son grand père, Constatino.

Statistiques en Formule 1

Fernando Alonso au volant de la Renault R26 lors du Grand Prix de Monaco 2006Après le Grand Prix de Monaco 2007

Nombre de saisons en F1 : 6
Grands Prix disputés : 93
Victoires : 17 (soit 18,28%)
Points marqués : 419
Moyenne de points par GP : 4,45 points
Moyenne de points par saison : 68,17 points
Pole positions : 15 (soit 16,66%)
Départ en première ligne : 22 (soit 22,83%)
Deuxième place en Grand Prix : 15 (soit 16,30%)
Troisième place en Grand Prix : 9 (soit 9,78%)
Meilleurs tours : 8 (soit 8,70%)
Podiums : 40 (soit 43,48%)
Dans les points : 59 (soit 64,13%)
Nombre courses en ayant mené : 41 (soit 44,57%)
Tours en tête : 1010 (soit 20,33% des tours parcourus)
km en tête : 4 884 (soit 20,33% des km parcourus)
Tours parcourus : 4 967
km parcourus : 24 027
Hats trick (Victoire/Pole position/Meilleur tour) : 2 (soit 2,18%)
Abandons : 23 (soit 25,00%)
Débuts en F1 : 2001 — Grand Prix d'Australie, sur le circuit de Melbourne, le 4 mars 2001 - (Résultat : 12e).
Première victoire : 2003 — Grand Prix de Hongrie, sur le circuit du Hungaroring, le 24 août 2003
Première pole position : 2003 — Grand Prix de Malaisie, sur le circuit de Sepang, le 23 mars 2003



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20479
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERNANDO ALONSO:DOUBLE CHAMPION À SUIVRE...

Message par Guylaine le Mer 12 Mar - 11:38:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20479
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERNANDO ALONSO:DOUBLE CHAMPION À SUIVRE...

Message par Invité le Mer 12 Mar - 13:07:16

Brillante carrière que celle d'Alonso avec 2 titres consécutifs, une voie royale qui s'ouvrait devant lui.
Mais le petit taureau est tombé sur un os en 2007. Même s'il n'a jamais voulu l'avouer, il est clair qu'il n'a pas bien lu son coéquipier l'an passé et que son égo en a pris un gros coup.
Du coup il quitte MacLaren et retourne dans l'écurie de ces succès : Renault.
Voyons s'il peut remmettre l'écurie au losange sur les bons rails

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FERNANDO ALONSO:DOUBLE CHAMPION À SUIVRE...

Message par Guylaine le Mar 6 Jan - 5:04:47

World Championships 2
Grand Prix Starts 123
Grand Prix Wins 21
Pole Positions 17
Nationality Spanish
History
The 28th Formula One World Drivers' Champion was the youngest ever. Just 24 years old, Fernando Alonso also led the Renault team to the 2005 Constructors' Championship, thus ending the reign of the Michael Schumacher-Ferrari combination that had dominated for the whole of the 21st century. The precocious and personable youngster who made so much history so soon comfortably wore the crown - a bright, polished, perfectly poised new star. Confirmation of his brilliance came in 2006 when he successfully defended his title against strong opposition from Schumacher, whose subsequent retirement from the sport left Alonso well-placed to succeed him as Formula One racing's resident superstar.

Fernando Alonso Diaz (his full name includes his mother's maiden name, according to the Spanish custom) was born on 29 July, 1981, in Oviedo, a city in the Asturias region of northern Spain, where his mother worked in a department store and his father was employed in the mining industry as an explosive expert. The Alonsos and their two children lived comfortably but were by no means a wealthy family. Luis Alonso, a keen amateur kart racer, wished to share his passion with his children and built them a pedal kart in the form of a realistic-looking miniature Formula One car. It was originally intended for eight-year-old Lorena but she soon grew tired of it, whereupon her three-year-old brother eagerly climbed into the tiny cockpit and immediately felt at home. From the beginning little Fernando was not content to simply pedal around. He wanted to compete and to win.

Shortly after his seventh birthday he entered his first proper kart race and won, and before he was ten Fernando Alonso's name was engraved on several kart championship trophies. However, further progress would require more funding than his family's limited resources could provide. While his parents fully supported their son's increasingly successful pastime - with his father acting as his mechanic at the races and his mother making sure he also got good marks at school - Fernando knew the only way forward was to get sponsored drives by winning races - which he continued to do. Age proved to be no barrier - he was invariably the youngest driver in every category, and more often than not, the best. By his mid-teens his collection of kart titles included a world championship.

Onward and upward he sped, easily winning a 1999 Spanish-based championship for single-seater racing cars, parlaying his prize of a tryout in a Minardi Formula One car into a drive in 2000 with a Minardi-backed F3000 team and a testing contract with Minardi's Formula One team, in which he made an impressive debut the following season. His obvious potential prompted Renault (formerly Benetton) to sign him as a test driver for 2002, a valuable experience that would enable him to immediately establish himself as a frontrunner when he joined the French automaker's team in 2003. In Malaysia, only his second race for Renault, the 21-year-old became the youngest ever pole winner. Starting from pole again in Hungary, less than a month after his 22nd birthday, he became the youngest Grand Prix winner in history.

In 2004 the difficult-to-drive Renault R24 kept him out of the winner's circle and he finished fourth in the championship. By now, having slotted seamlessly into the team, further polished his driving skills and honed his racecraft, Alonso was ready to take full advantage of Renault's excellent R25 car, in which he would really come of age.

From the beginning of the 2005 season the man to beat was the upstart Spaniard. Equipment variances were a factor, with Michael Schumacher's Ferrari off the pace for the first time in six years and Kimi Raikkonen's McLaren proving to be fast but fragile. Meanwhile, the Alonso-driven Renault swept serenely through the longest ever Formula One season, scoring points in all but two of the 19 races, finishing in the top three 14 times and winning on seven occasions.

Alonso's nearly flawless performance (his only driving error came in Canada where he crashed while leading) was highlighted by a symbolic defeat of Schumacher at Imola, where he brilliantly fended off the best efforts of the seven-time champion. Schumacher's successor knew when to attack, how to defend, how to control a race - how to win the championship in a car that was usually not as fast as Raikkonen's McLaren. Both drivers had six poles and seven wins, and though the raw racer Raikkonen's challenge was undermined by mechanical misfortune, Alonso's adaptability served him best. His aptitude for adjusting quickly to changing circumstances, his competence at conserving his equipment, his capability of responding immediately to the invariably wise tactical instructions issued by the Renault team, all contributed to his success.

"I'm just a normal guy," insisted Alonso, whose swift ascendancy to superstardom left him somewhat embarrassed. Softly spoken, though fluent and articulate in English, his second language, he eschewed the usual trappings of success, choosing to live quietly in Oxford to be near the British-based Renault team that was totally devoted to their boy wonder.

"My record is going to be in good hands," said Emerson Fittipaldi, who won the 1972 championship when he was 25. In his 25th year Alonso held onto his title even more firmly, securing second successive championships for himself and Renault after an epic duel with a resurgent Michael Schumacher.

Faced with a formidable opponent still at the peak of his powers, the cleverly quick Alonso's focus never wavered in the intensity of battle - the scenario that most appealed to his real racer's instincts. Fiercely determined and eagerly aggressive, he relished the cut and thrust, revelled in the thrill of the chase - all the while remaining supernaturally calm with a maturity that belied his youth and would serve him well in defending his title against the sport's most successful exponent.

Alonso began 2006 with a string of wins and podiums that by mid- season gave him a substantial lead over Schumacher, whose faltering Ferrari was subsequently improved to overcome Renault's initial performance advantage. Thus empowered, the German staged a brilliant comeback that made the Spaniard's eventual title triumph all the more memorable. The fact that they were so evenly matched, with seven wins each, substantiated Alonso's status as a worthy successor to the retiring Schumacher. In pursuit of a new challenge, Alonso left Renault at the end of the year and moved to McLaren, bringing with him the coveted number 1 as the reigning World Champion.

Text - Gerald Donaldson

Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20479
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERNANDO ALONSO:DOUBLE CHAMPION À SUIVRE...

Message par Guylaine le Lun 9 Fév - 9:47:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20479
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERNANDO ALONSO:DOUBLE CHAMPION À SUIVRE...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum