Circuit de légende #9 L'AVUS ou le mur de la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Circuit de légende #9 L'AVUS ou le mur de la mort

Message par dom465 le Mar 29 Juil - 8:18:58

par Martin Businaro le 24/07/14 à 11:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

S’il n’a pas la technicité du Nürburgring et de sa boucle nord, l’AVUS n’en demeure pas moins un tracé de l’extrême. Tout commence en 1907 quand l’Automobilklub von Deutschland décide de créer un complexe qui servirait à la fois de circuit pour des manifestations sportives, de piste d’essais pour les constructeurs mais surtout, d’autoroute pour les voitures de Monsieur Tout-le-Monde. C’est ainsi que l’ « Automobil- Verkhers- und UebungStrasse » (à vos souhaits !) voit le jour, mais sa construction n’est pas sans embûches et il faut attendre 1921 pour que les travaux s’achèvent enfin. Le tracé, long de pas moins de 19 km, se résume en deux lignes droites parallèles reliées entre elles par deux boucles. De quoi permettre d’atteindre des vitesses vertigineuses lors des épreuves de vitesse.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La première grande course est organisée en 1926 avec le tout premier Grand Prix d’Allemagne. Destinée aux voitures de sport, l’épreuve est remportée par Rudolf Caracciola sur une Mercedes SSK officielle engagée sous la bannière d’un Junior Team. Comme quoi, Jochen Neerpasch et le trio magique Schumacher-Wendlinger-Frentzen n’ont rien inventé. Avec la Grande Dépression, aucune autre compétition ne sera organisée jusqu’en 1931. L’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir débloque des fonds pour l’écurie Mercedes revenante ainsi que pour la nouvelle structure Auto Union de Ferdinand Porsche : la piste berlinoise deviendra le théâtre d’affrontements privilégiés entre les Flèches d’Argent qui pourront exploiter toute leur puissance. L’AVUS atteint son apogée en 1936 quand la Boucle Nord est remplacée par un formidable banking fait de briques et dont l’inclinaison atteint 43 degrés ! A titre de comparaison, les virages relevés d’Indianapolis ne font que 10 degrés. Les pilotes ne tarderont pas donner au banking le sobriquet de ‘’Mur de la mort’’ de par sa dangerosité. En plus de se prendre à une vitesse très élevée, aucune barrière ne vient rattraper la voiture en cas de sortie de piste. En 1937, Hermann Lang remportera le Grand Prix de l’AVUS à plus de 260 Km/h de moyenne sur sa Mercedes W25 à carrosserie enveloppante (photo ci-dessus). Il faudra attendre plus de trois décennies pour que ce record soit battu à Indy. Plus aucune course majeure ne sera néanmoins tenue jusqu’au second conflit mondial et la piste est alors raccordée au réseau autoroutier, sonnant le glas de la Boucle Sud.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L’activité reprend son cours sur le circuit quelques années après la fin de la guerre. Berlin est désormais divisée en deux secteurs et le tracé, raboté à 8 km, se retrouve dans la partie ‘’Ouest’’ de la capitale allemande. Des courses de faible importance sont organisées dès 1951 mais une épreuve hors-championnat de Formule 1 se tient à peine trois ans plus tard. Le plateau est maigrichon si l’on excepte les Mercedes W196 de Juan Manuel Fangio, Karl Kling et Hans Hermann qui répondent naturellement à l’appel. Kling l’emportera devant Fangio pour le plus grand bonheur de son public. Il faut attendre 1959 pour qu’un Grand Prix de F1 soit enfin mis sur pied dans les faubourgs berlinois. Le Mur de Berlin n’étant pas encore construit à l’époque, de nombreux Est-Allemands se presseront pour venir voir les bolides au nez et à la barbe des dirigeants communistes. Les longues lignes droites permettent aux puissantes Ferrari D246 de se refaire une santé après avoir été malmenées par les Cooper-Climax en début de saison. La course s’apparentera à un festival du Cheval Cabré que seul Bruce McLaren sur sa Cooper tentera de perturber. Tony Brooks franchit la ligne d’arrivée en vainqueur devant ses équipiers Dan Gurney et Phil Hill. La première monoplace à moteur arrière, la Cooper de Trintignant, est quatrième à un tour. Le week-end sera cependant terni par la mort de Jean Behra, victime du ‘’Mur de la mort’’ alors qu’il roulait dans une course annexe sur une Porsche RSK. Moins grave, Hans Hermann effectuera durant le Grand Prix une cabriole mémorable au volant de sa BRM où il s’en tirera heureusement sans la moindre égratignure.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Après 1959, plus aucune grande course internationale ne se tiendra à l’AVUS. Le fameux banking sera démantelé au cours des années 60, laissant place à un insipide raccordement entièrement plat. Le DTM et la Formule 3 continueront de s’y produire sporadiquement tandis que le tracé continuera à être raccourci et truffé de chicanes. Mais la chute du Mur de Berlin a rendu l’organisation des courses de plus en plus compliquée et le circuit a vécu ses dernières heures en 1999. Aujourd’hui, on peut encore fouler les vestiges de la piste en prenant l’A115. Quant à la célèbre tour de contrôle surplombée de l’étoile Mercedes, elle existe toujours et a été transformée en hôtel-restaurant. Güten apetit !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
dom465
Membre Honorable
Membre Honorable

Messages : 2913
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum