KEKE ROSBERG KEIJO ERIC:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

KEKE ROSBERG KEIJO ERIC:

Message par Guylaine le Mar 11 Mar - 20:46:26

Keke Rosberg

Keijo Erik "Keke" Rosberg est un ancien pilote automobile finlandais né le 6 décembre 1948 à Stockholm en Suède. Présent en Formule 1 de 1978 à 1986, il a remporté le championnat du monde en 1982.


Biographie

La Formule 1
Keke Rosberg débute sa carrière en Formule 1 dans la modeste équipe Theodore en 1978. Hors-championnat, Rosberg remporte le BRDC International Trophy organisé par le British Racing Drivers Club sur le tracé de Silverstone. Mais en championnat du monde, il ne se qualifie qu'une seule fois sur la Theodore, en 24e position. Keke connaît globalement une saison désastreuse, qui le voit également piloter pour Wolf et ATS au gré des ennuis financiers de l'écurie Theodore. Sans volant au début de la saison 1979, il fait son retour à la F1 à mi-championnat chez Wolf en remplacement de l'ancien champion du monde James Hunt, qui a claqué la porte, dépité par les médiocres prestations des voitures anglo-canadiennes. Rosberg ne fera guère mieux.

Fin 1979, l'écurie Wolf cède son matériel à l'écurie Fittipaldi. Keke Rosberg suit le même chemin et rejoint l'écurie brésilienne. Au sein d'une équipe au plus mal financièrement, Rosberg est le plus souvent relégué en fond de grille. Malgré un podium et la satisfaction de se montrer régulièrement plus performant que son prestigieux équipier Emerson Fittipaldi, la saison 1980 tourne à la galère. Il en va de même en 1981, année conclue sans le moindre point au championnat.

A l'issue de la saison 1981, Rosberg quitte les frères Fittipaldi et se retrouve ainsi sans perspective d'avenir. Même si Rosberg est apprécié pour sa hargne au volant, les grandes écuries ne voient pas en lui un pilote d'avenir (il a déjà 33 ans), tandis que les écuries plus modestes attendent également d'un pilote qu'il amène un complément budgétaire, ce que Rosberg n'est plus en mesure de faire. La bouée de secours vient de l'équipe Williams, tout simplement championne du monde des constructeurs. Pour avoir longtemps cru (à tort) qu'il parviendrait à faire revenir son pilote fétiche Alan Jones sur sa décision de prendre sa retraite, Frank Williams se retrouve désemparé au cœur de l'hiver, et n'a d'autre solution que de faire confiance à Rosberg. Engagé par défaut par Williams, Rosberg se retrouve même propulsé premier pilote de l'écurie à l'issue du deuxième GP de la saison, lorsque Carlos Reutemann annonce brutalement son retrait de la compétition. Très régulier à défaut d'être véritablement brillant, Rosberg profite de l'inconstance de ses principaux concurrents (notamment les McLaren et les Renault) mais surtout des drames affectant la Scuderia Ferrari (mort de Gilles Villeneuve et grave accident de Didier Pironi, solide leader du championnat jusqu'au deux tiers de la saison) pour décrocher à la surprise générale le titre tant convoité du champion du monde des pilotes. Cette saison-là, Rosberg ne remporte d'ailleurs qu'une seule course (le GP de Suisse, disputé en France sur le tracé de Dijon-Presnois).

En 1983, Rosberg prouve pourtant qu'il n'est pas un champion par défaut en s'imposant lors de la Race of Champions hors-championnat, à Brands Hatch, puis en championnat du monde, avec la manière, lors du GP de Monaco. Sous une piste humide, profitant de l'agilité de son V8 Cosworth atmosphérique, il livre une véritable démonstration de pilotage en pneus slicks.

Toujours chez Williams en 1984 et 1985, Rosberg participe activement à la mise au point du tout nouveau moteur V6 Honda turbo. Avec une voiture très puissante mais particulièrement rétive, il livre notamment une nouvelle prestation spectaculaire pour s'imposer sur le sinueux tracé urbain de Dallas. En 1985, le moteur Honda enfin arrivé à maturité, il remporte deux nouvelles courses, encore sur des tracés urbains: à Detroit, puis en fin de saison à Adelaide, au terme d'une bagarre d'une rare intensité (et parfois à la limite de la régularité) avec le jeune Ayrton Senna. Toujours en 1985, Rosberg se met également en évidence lors des qualifications du GP de Grande-Bretagne à Silverstone: sur une piste pas totalement sèche, il signe une pole-position à la moyenne étonnante de 256 km/h, le tour le plus rapide de l'histoire de la Formule 1. Ce record tiendra pendant près de 20 ans.

A l'issue de la saison 1985, Rosberg rejoint l'écurie McLaren, championne du monde en titre avec Alain Prost. On attend un duel au sommet entre les deux champions du monde, aux styles si différents, mais la lutte tourne court. D'emblée, Prost prend irrésistiblement le meilleur sur le Finlandais, rapidement réduit au rôle d'équipier de luxe. Rosberg annonce qu'il quitte la Formule 1 au terme de l'année 1986.


L'après-F1
Bien que parti de la Formule 1 à l'âge respectable de 37 ans, Rosberg estime rapidement avoir encore des choses à montrer en piste. Il tente sans succès de retrouver un volant en Formule 1, mais est tout de même appelé par Jean Todt afin de faire débuter en compétition la Peugeot 905 dans le championnat du monde de sport-prototype. Rosberg dispute ainsi la fin de saison 1990 ainsi que la totalité de la saison 1991. Mais en quittant Peugeot prématurément (Keke a lâché la proie pour l'ombre, pensant retrouver un volant en F1), il n'a pas participé aux plus belles heures de la voiture française en 1992 et 1993.

Rosberg s'est ensuite reconverti dans le championnat allemand de tourisme DTM. En tant que pilote mais également en tant que directeur d'écurie. Une nouvelle corde à l'arc de Keke, qui à la fin des années 1980, a également monté une entreprise de management de jeunes pilotes. C'est ainsi Rosberg qui a lancé les carrières des JJ Lehto et Mika Hakkinen. Plus récemment, Keke Rosberg a également favorisé l'accession au plus haut niveau de son fils Nico, devenu en 2006 pilote titulaire au sein de l'écurie Williams.


Parcours en F1
1978 : Theodore-Ford, ATS-Ford et Wolf-Ford
1979 : Wolf-Ford
1980 : Fittipaldi-Ford
1981 : Fittipaldi-Ford
1982 : Williams-Ford
1983 : Williams-Ford
1984 : Williams-Honda
1985 : Williams-Honda
1986 : McLaren-TAG Porsche

Palmarès en F1
Champion du monde des pilotes de Formule 1 1982
5 victoires en GP
Grand Prix de Suisse 1982 (Dijon-Prenois)
Grand Prix de Monaco 1983
Grand Prix des États-Unis1984 (Dallas)
Grand Prix des États-Unis1985 (Detroit)
Grand Prix d'Australie 1985 (Adelaïde)
114 GP disputés
159,3 points inscrits
4 pole-positions
3 meilleurs tours
18 podiums


SOURCE:WIKIPEDIA



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20511
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: KEKE ROSBERG KEIJO ERIC:

Message par Guylaine le Mar 11 Mar - 20:47:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sujet: Keke Rosberg [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mar 3 Juil - 8:42:50
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20511
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: KEKE ROSBERG KEIJO ERIC:

Message par Guylaine le Mar 6 Jan - 5:09:43

World Championships 1
Grand Prix Starts 128
Grand Prix Wins 5
Pole Positions 5
Nationality Finnish
History
The original Flying Finn was a swaggering swashbuckler whose dashing, daring, darting style of driving enlivened every race he was in. He was a late arrival in Formula One racing, having wheeled and dealed and raced his way around the world in other categories for a dozen years, but tried harder than ever to make up for lost time. In the record books his name is not near the top in terms of Grand Prix victories, yet in that select category of those who actually looked as fast as they drove the wonderfully aggressive Keke Rosberg ranks among the very highest.

Keijo Erik Rosberg - he later called himself Keke to make it easier for the media to remember his name - was born in Stockholm, Sweden, on December 6, 1948, where his Finnish parents were students at the time. On their return to Finland his father became a veterinarian and his mother a chemist and both competed in rallies. Their son's first experience behind the wheel came when little Keijo, sitting alone in the family car in the driveway, switched on the ignition and promptly smashed the car into the garage door. Despite that setback he took to karts while still a toddler, greatly enjoyed the wind-in-the-face thrill of it all and by his teens had become an accomplished kart racer.

His goal in life was to become a dentist or a computer programmer but his career path increasingly veered in motorsport directions. Five times he was declared Finnish kart champion and in 1973 he became Scandinavian and European champion. He moved up to Formula Vee and Super Vee and in 1975 won ten of the 21 races he entered. To find other categories to conquer he had to go further and further afield. In 1978 he competed in 41 races on 36 weekends on five continents. Driving for the American entrant Fred Opert, he finished fifth in the European Formula Two championship, second in the North American Formula Atlantic series and, in a similar car, first in the Formula Pacific series.

By this time all plans for a more conservative profession were abandoned and Keke Rosberg's passport listed his job as racing driver. This was a quite legitimate claim since, from his very first race he had never spent any of his own money on his sport and in most years he actually showed a profit. To facilitate this Keke developed what he called his "bread and butter theory: the bread from racing, the butter from elsewhere." Elsewhere usually took the form of marketing himself to sponsors, selling them a patch on his suit or a space on his car, then performing various duties as a salesman for whatever goods or services he endorsed.

Yet no amount of financial savvy could buy a driver a ride in a front-running Formula One car and when Keke made his debut, in 1978, it was in an ill-handling and underpowered Theodore, in a team fielded by wealthy Hong Kong businessman Teddy Yip. "An absolute pig of a car" was Keke's description of the Theodore and his subsequent machinery in a succession of uncompetitive teams - ATS, Wolf, Fittipaldi - warranted similarly faint praise, no matter how hard he drove.

By this time Keke was 33 years old and while his lifestyle was continually improving (he eventually had a Lear jet, a penthouse in Munich, a country mansion in England, a chalet in Austria and a villa on Ibiza where he spent most of his time) his Formula One career was going nowhere fast. The low point came in 1981 when the Fittipaldi team's money ran out and it seemed Keke Rosberg was destined to become a Formula One has-been who never really was.

Meanwhile, at the front of the Formula One field, the 1980 champion Alan Jones unexpectedly announced his retirement and Frank Williams was forced, at the last minute, to hire the only reasonably competent driver available: Keke Rosberg. Ever the opportunist Keke seized the opportunity with both hands and, though he only won a single Grand Prix (at Dijon in France), he proved he could drive as consistently as he could quickly and piled up enough points to become the 1982 World Champion.

That year, in which any one of half a dozen drivers could have won the title, Keke said he "drove every lap absolutely flat out." The next year, when the turbo-powered cars reigned supreme, and he still only had a normally aspirated Cosworth in his Williams, Keke drove even harder: "I was probably the fastest I'd ever been in my career. I just refused to accept that anybody could beat me and to stay with the turbos I was prepared to take massive risks."

And it showed, which is why he was so noteworthy as a driver and equally compelling as a personality. "I'm a cocky bastard," he would say, "and I know it." He affected an aura of bravado and cut a dashing figure to match. With his flowing moustache, untamed mane of long blond hair and swaggering walk he resembled a swashbuckling pirate who might plunder and pillage for pleasure. He used his car like a sword, swinging it about ferociously, cutting a swathe through the corners, kicking up dust, grass and tyre smoke and carving great chunks of time out of each circuit. The chain-smoking Flying Finn was even more spectacular when Williams got Honda turbo engines. His sensational pole lap for the 1985 British Grand Prix – in which he averaged 160mph around Silverstone - was not only then the fastest-ever lap in Formula One history, but also one of the most exciting.

But Keke scared himself on that occasion and eventually burnt himself out from the wear and tear of his all-out-all-the-time approach that was not conducive to longevity in comparison to the greater circumspection employed by such long-serving champions as Niki Lauda and Alain Prost. "My style of driving is probably more wearing than theirs," Keke said. "Playing defensive tennis is less taxing than playing attacking tennis."

When he retired from Formula One racing, after moving from Williams to McLaren for the 1986 season, Keke continued competing for several years in sportscars (with Peugeot in 1990 and 1991) and touring cars (with Mercedes and Opel in the German DTM series) and also ran his own teams in several categories. He became a successful driver manager, masterminding the careers of, among others, fellow Finn and champion Mika Hakkinen and then, with a paternal interest in his future, Keke looked after a youngster named Nico Rosberg.

Text - Gerald Donaldson

Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20511
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: KEKE ROSBERG KEIJO ERIC:

Message par Guylaine le Lun 9 Fév - 9:58:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20511
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: KEKE ROSBERG KEIJO ERIC:

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum