Senna - Le jour où il a failli tout arrêter

Aller en bas

Senna - Le jour où il a failli tout arrêter

Message par Modena49 le Mar 22 Avr - 0:30:38

Senna - Le jour où il a failli tout arrêter
Posté le lundi 21 avril 2014 à 18:00, par Matthieu Mastalerz
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ayrton Senna a sacrifié sa vie pour la course automobile. Une de ses tirades les plus célèbres reste le meilleur témoignage : "La course, la compétition... c’est dans mon sang, cela fait partie de moi, de ma vie. J’ai fait cela tout au long de mon existence. Cela passe avant tout le reste". Pourtant, à deux reprises, l’idée de tout abandonner a traversé l’esprit du Brésilien : volontairement, après les événements de Suzuka 1989, mais également avant même ses débuts en Formule 1, contre son gré cette fois.

Senna sortait vainqueur de sa première saison en monoplace, en Formule Ford 1600. Celle-ci devait se conclure par le Formule Ford Festival, ce qui équivalait au Grand Prix de Macao pour la Formule 3 dans les années 80 et 90 : une épreuve de prestige dans laquelle certains grands pilotes de F1 sont passés. Or Senna n’y a pas assisté. En effet, son père l’avait rappelé au Brésil : Milton Da Silva considérait l’escapade de son fils en course automobile comme un loisir, non comme une vocation. Il voyait Ayrton lui succéder à la tête de l’entreprise familiale.

Malgré tout l’attachement que Senna porte à son pays et sa famille, son esprit était ailleurs une fois chez lui, ce qui n’échappa pas à l’autorité parentale. Un conseil de famille fut réuni, durant lequel Senna avoua son envie de s’investir autant que possible dans le sport automobile pour réussir. Son père céda, mais à la condition qu’il finance la suite de sa carrière lui-même. En effet si Senna était issu d’un milieu aisé – contrairement à son rival Prost par exemple – la famille Da Silva ne naviguait pas non plus dans les plus hautes fortunes du pays, contrairement aux idées reçues.

C’était donc seul qu’il allait continuer sa route puisqu’il décida également de divorcer de sa femme Liliane afin de concentrer au maximum son esprit sur la course. Afin que ses performances sortent encore davantage du lot, il choisit de prendre le nom de sa mère, puisque celui de son père, Da Silva, était trop commun au Brésil et risquait de se fondre dans la masse. Il avait même déjà engagé un jeune photographe du nom de Keith Sutton, qui fit son chemin depuis dans le milieu, afin de prendre des photos susceptibles d’attirer des sponsors.

"Je tenais absolument à réussir en tant que professionnel et pas seulement en tant qu’amateur. Pour atteindre ce but, il faut surmonter toutes les difficultés qui se présentent. J’ai du apprendre à vivre dans un autre pays, loin de mes compatriotes. Mais d’un autre côté, je concrétisais petit à petit mon objectif personnel".

Dès ses débuts, Senna ne laissait rien au hasard.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum