GP du Brésil 9 novembre 2014 Interlagos

Aller en bas

GP du Brésil 9 novembre 2014 Interlagos

Message par Modena49 le Jeu 19 Déc - 10:02:45



Circuit : Race
Longueur 4.309kms
Nombre de virages 15
Circulation anti-horaire
Capacité 119,000
Achevé en 1936

Circuit Info

Circuit : Interlagos

Lieu : Sao Paulo, Brésil

Débuts : 1973

Calendrier officiel de la F1: oui

Développement : 4,309km (2.677miles)

Distance du GP (tours) : 71

Virages : 15

Trajectoire : sens anti-horaire

Capacité : 119 000 spectateurs

Record du tour F1 : 1'11"473 (Juan Pablo Montoya ; Williams BMW ; 2004)

Interlagos signifie littéralement "entre les lacs", en référence aux deux grands lacs artificiels qui ont été construits au début du XXe siècle pour fournir la ville en eau et en électricité. Le terrain sur lequel le circuit a été construit avait été acheté à l'origine, en 1938, par deux agents immobiliers qui voulaient y construire des maisons. Mais quand ils s'aperçurent que l'endroit ne convenait pas, ils décidèrent de construire un circuit à la place. Et comme la ville de Sao Paulo se développait à toute vitesse, il n'a pas fallu longtemps avant que le circuit soit entouré de maisons.

Se sentant redevable vis-à-vis du succès d'Emerson Fittipaldi, l'État manifesta son intérêt pour accueillir une course. C'est ainsi qu'Interlagos accueillit deux courses en dehors du championnat en 1971 et 1972 avant de rejoindre le calendrier officiel du championnat en 1973. Et le circuit a porté bonheur aux pilotes brésiliens Fittipaldi, Carlos Pace y ont gagné des courses. En fait, c'est le seul Grand Prix de Formule 1 que Pace ait gagné, et à la suite de sa mort dans un accident d'avion en 1977, le circuit a été renommé en son honneur. En 1978, le Grand Prix du Brésil a été déplacé sur le circuit de Jacarepagua à Rio de Janeiro, mais il revint à Interlagos l'année suivante. En 1981, il fut définitivement installé à Rio de Janeiro car les organisateurs s'étaient rendu compte que les taudis de Sao Paulo ne cadraient pas avec le prestige de la Formule 1. Et ce n'est qu'après s'être engagés dans un programme de rénovation de 15MUSD qu'ils purent à nouveau organiser le Grand Prix en 1990.

Le circuit en lui-même est l'un des rares du calendrier à se courir dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, et ceci combiné à sa surface bosselée en fait l'un des circuits les plus durs pour les voitures comme pour les pilotes. Le nivellement de la piste en 2007 a supprimé les principales secousses, mais le circuit a conservé tout son charme car il épouse les contours de la nature environnante, ce qui le rend très intéressant pour les pilotes.

Bien qu'il n'y ait plus de véritable héros brésilien depuis la mort de Senna, la passion des spectateurs locaux ne s'est pas démentie et la course continue à attirer de grandes foules



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP du Brésil 9 novembre 2014 Interlagos

Message par Modena49 le Mar 4 Nov - 11:13:41

En quoi Interlagos est-il exigeant pour les V6 turbo ?


par Grégory Demoen le 04/11/14 à 13:31





Le directeur des activités piste de Renault Sport F1, Rémi Taffin, décrit les difficultés du circuit d’Interlagos, au Brésil, pour les V6 turbo hybrides.
"L’altitude et la chaleur restent les paramètres principaux du circuit d’Interlagos, les deux facteurs pouvant grandement altérer le fonctionnement des groupes propulseurs nouvelle génération", explique le Français.
"L’élévation rendait autrefois la vie plus facile aux moteurs et monoplaces puisque la puissance délivrée atteignait un niveau moindre. Cette donnée joue désormais contre nous. Un moteur turbo comprime en effet l’air ambiant et maintient une pression constante dans le turbocompresseur, puis dans le compresseur."
"Il s’assure ainsi que l’air circulant à l’intérieur du propulseur contient toujours la même quantité d’oxygène. Au Brésil, le taux d’oxygène présent dans l’atmosphère affiche une valeur inférieure de 10%. Par conséquent, le turbocompresseur doit tourner à une vitesse bien plus importante, proche de sa limite, afin de pouvoir générer sa puissance habituelle."
"On peut considérer les précédentes courses disputées ‘en altitude’ – Spa et Zeltweg – comme de simples étapes intermédiaires. Situé à 800 mètres au-dessus du niveau de la mer, le circuit d’Interlagos représente un tout autre défi (en attendant la manche mexicaine inscrite au calendrier 2015). Nous avons donc mené une batterie de tests très spécifiques sur nos bancs d’essais de Viry-Châtillon pour vérifier les différents réglages. L’objectif : assurer la fiabilité, avant de peaufiner les éléments qui permettront de gagner en performance."
"Les températures rencontrées au Brésil peuvent atteindre des sommets, ajoute Taffin. Isolée, la chaleur ne pose pas de réelles difficultés. En revanche, conjuguée à la haute altitude, elle fait chuter considérablement la densité de l’air. Le régime moteur requis pour délivrer la puissance habituelle est donc beaucoup plus important, une situation qui soumettra les composants du V6 à combustion interne à des contraintes énormes. Nous étudierons ce phénomène avec la plus grande attention sur notre plateforme d’essais, où nous pouvons recréer ces deux paramètres avec précision."
"Si le moteur à combustion interne et le turbocompresseur sont soumis à rude épreuve, les autres éléments du groupe propulseur resteront relativement épargnés. La ligne droite des stands proposera toutefois un nouveau défi désormais que les monoplaces sont propulsées par des moteurs turbocompressés. Le MGU-K peut récupérer de l’énergie dans les zones de virages serrés, tandis que le MGU-H a largement l’occasion d’en récolter lors des brèves phases d’accélération entre les différentes courbes."
"Une préparation minutieuse en amont portera clairement ses fruits, notamment dans la longue ligne droite des stands, en montée, qui offre l’une des meilleures possibilités de dépassement. C’est donc relativement sereins que nous abordons le week-end brésilien, tout en sachant qu’il faudra veiller à tout vérifier lors de chaque apparition en piste !"
http://www.f1i.com/infos/en-interlagos-il-exigeant-les-v6-turbo/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP du Brésil 9 novembre 2014 Interlagos

Message par Modena49 le Mar 4 Nov - 11:15:34

Alesi : "Interlagos, l'un des circuits les plus difficiles de la saison"


par Grégory Demoen le 04/11/14 à 15:09





Jean Alesi apporte son regard de pilote sur le circuit d’Interlagos, prochaine destination du grand cirque de la F1.
"J’ai couru à Interlagos à 12 reprises et j’adore ce circuit", commente le Français, ambassadeur pour Pirelli et consultant pour Canal + sur les Grands Prix.
"C’est toutefois l’un des plus difficiles, physiquement parlant, car la voiture est en mouvements constants et le pilote est sujet à des contraintes importantes."
"Les muscles du cou sont les plus sollicités et c’était encore plus éprouvant dans le passé, lorsque ce Grand Prix figurait en début de saison car nous n’étions alors pas encore au meilleur de notre forme physique."
"Je me souviens que la piste est bosselée et que le vendredi, elle n’offre qu’une faible adhérence qui ne cesse de croître tout au long du week-end. C’est aussi une particularité de l’asphalte qui est assez abrasif. Nous observerons s’il en est toujours ainsi aujourd’hui."
http://www.f1i.com/infos/alesi-interlagos-lun-circuits-les-difficiles-saison/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP du Brésil 9 novembre 2014 Interlagos

Message par Modena49 le Mar 4 Nov - 11:17:00

Interlagos d'un point de vue pneumatiques

par Grégory Demoen le 04/11/14 à 11:06





Le circuit d’Interlagos, situé au cœur de la mégalopole de Sao Paulo, est le deuxième tracé le plus court du calendrier après Monaco.
Il se caractérise par son enchaînement de courbes et son relief très marqué, ce qui offre un challenge fascinant pour les pilotes, mais également pour les pneumatiques.
Les enveloppes P Zero Blanc médiums et P Zero Jaune tendres ont été sélectionnées pour affronter cette piste où la pluie est traditionnellement au rendez-vous. Selon les premières prévisions météorologiques, les averses sont d’ailleurs attendues durant une bonne partie du week-end.
Le nombre important de virages sur un développement aussi court – 4,309 kilomètres – ne laisse aucun répit aux pneumatiques et la faible longueur des lignes droites ne leur offre que peu de possibilités de refroidissement.
De plus, le revêtement est réputé pour sa nature bosselée et ses faibles dégagements dans les courbes rapides, ce qui nécessite une attention permanente de la part du pilote.
Mais par-dessus tout, Interlagos est célèbre pour l’enthousiasme de ses fans et son atmosphère unique. Beaucoup de titres ont été décernés en ce lieu mais avec le doublement des points lors de la finale à Abou Dhabi, ce ne sera pas le cas ce week-end !
"Le Brésil représente l’un des marchés les plus importants pour Pirelli, c’est donc un plaisir d’y retrouver nos amis et nos supporters, commente Paul Hembery, le responsable de la compétition de Pirelli. En raison de la succession de virages, la plupart négociés à hautes vitesses, le tour du circuit constitue une véritable épreuve pour les pneumatiques. Tirer le meilleur parti de la gomme et définir une bonne stratégie sera donc vital pour la course."
"Nous avons assisté à de nombreux Grand Prix disputés sous la pluie dans le passé et cette probabilité est encore très élevée cette année. Cela ajoute à la réputation du Grand Prix du Brésil qui est souvent le théâtre de courses passionnantes, où personne ne sait réellement à quoi s’attendre. Nous devons donc nous préparer à vivre un week-end de toute beauté, face à une foule de spectateurs véritablement passionnés par la F1 !"
http://www.f1i.com/infos/interlagos-dun-point-vue-pneumatiques/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP du Brésil 9 novembre 2014 Interlagos

Message par Modena49 le Mer 5 Nov - 11:16:47

Vidéos - Interlagos présenté par outil de simulation
Posté le mardi 4 novembre 2014 à 16:00, par Guillaume Navarro


L’avant-dernier Grand Prix de la saison, à Interlagos (Brésil) ne sera pas l’épreuve qui couronnera le Champion du Monde 2014, l’avance de Lewis Hamilton n’étant pas encore suffisante en arrivant d’Austin pour pouvoir sceller définitivement la partie.

Le Britannique dispose cependant d’un bel avantage, après s’être forgé une avance de 24 points grâce à cinq succès consécutifs. Le Britannique tentera de faire monter ce total à 6 pour la première fois de sa carrière, dimanche. En attendant, l’Anglais vous propose un tour de piste dans le simulateur Mercedes.



Infographie Pirelli F1 (2014)










Lewis Hamilton dans le simulateur Mercedes (2014)






Simulateur Red Bull avec Vettel





http://www.toilef1.com/Videos-Interlagos-presente-par.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP du Brésil 9 novembre 2014 Interlagos

Message par Modena49 le Sam 8 Nov - 11:42:34

Le circuit d'Interlagos à la loupe


par Thomas Mignon le 07/11/14 à 13:07





Le circuit d’Interlagos est aussi appelé l’Autódromo José Carlos Pace du nom du pilote brésilien qui y remporta son Grand Prix national en 1975, avant de perdre la vie dans un accident d’avion deux ans plus tard. Depuis lors, la piste a beaucoup évolué. Jusqu’en 1990, elle était longue de 7,960 kilomètres et les monoplaces pouvaient y rester à pleine charge durant près de vingt secondes grâce à trois longues lignes droites, aujourd’hui disparues pour des raisons de sécurité évidentes.
Le tracé n’a cependant pas perdu de sa superbe et offre aujourd’hui encore des courses passionnantes, idéales en fin de saison. Le relief du lieu y est pour beaucoup, car il est exigeant pour les pilotes et les moteurs. La section rapide du circuit est très appréciée, notamment le légendaire 'S' de Senna (T2) qui donne le ton immédiatement après le départ. Mais les autres virages ne sont pas en reste.
"J’adore Interlagos, car c’est vraiment un circuit de pilotes et vous pouvez attaquer tout le tour durant, explique Sergio Pérez. Le premier virage (T1, ndlr) est un endroit fantastique pour dépasser. Vous pouvez presque rester côte à côte avec quelqu’un jusqu’au virage numéro six (Ferradura, T6, ndlr), qui est incroyable. La partie intérieure (T5 à T11, ndlr) est piégeuse, car c’est un enchaînement de montées et de descentes, mais c’est fantastique quand vous le négociez bien."

Resurfaçage et nouvelle entrée pour la pitlane
La sortie de cette section lente s’effectue via le virage Junção (la 'jonction') et débouche sur une autre courbe à gauche nommée Subida dos Boxes, autrement dit la 'montée des stands', qui propose une importante élévation avant de descendre à nouveau à hauteur du quinzième virage (T15). À partir de ce point, les monoplaces entrent dans la portion la plus rapide du circuit et peuvent atteindre les 310 km/h.
Comme si cela ne suffisait pas, la surface est traditionnellement bosselée, même si, avec le resurfaçage de la piste effectué cette année, le circuit d'Interlagos pourrait être plus doux pour les monoplaces. L'entrée de la voie des stands, souvent jugée dangereuse, a par ailleurs elle aussi été modifiée.
Enfin, cette édition 2014 du Grand Prix du Brésil ne devrait pas faire exception : les fortes pluies, très fréquentes dans la région, pourrait venir pimenter encore un peu plus ce rendez-vous incontournable de la saison !

http://www.f1i.com/f1i-features/circuit-dinterlagos-loupe/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP du Brésil 9 novembre 2014 Interlagos

Message par Modena49 le Sam 8 Nov - 11:44:42

Les enjeux du Grand Prix du Brésil


par Nicolas Carpentiers le 06/11/14 à 18:14



1

Le circuit de l’imprévisible
Mathématiquement, l’issue du Grand Prix du Brésil laissera ouvert l’éventail des possibilités quant au nom du futur Champion du monde. Si Lewis Hamilton jette l’éponge et que Nico Rosberg s’impose, ce dernier mènerait au score avec un point d’avance, avant la dernière manche. Inversement, si le Britannique gagne la course et que son équipier abandonne, l’Allemand compterait 49 points de retard, déficit qu'il pourrait en théorie rattraper à Abou Dhabi grâce aux points doublés. Bref, tout restera possible dimanche soir…
Pour autant, l’épreuve devrait être intéressante à suivre, en raison de son caractère traditionnellement imprévisible. Les risques de voir la voiture de sécurité entrer en action y sont en effet élevés (63 % ; la safety car est sortie sept fois lors des onze dernières éditions), a fortiori en cas de pluie (comme le prévoit la météo, au moins pour les qualifications) et après le drame de Suzuka, à la suite duquel la direction de course devrait être plus prompte à faire sortir la voiture de sécurité en cas d'incident sur piste détrempée. Sans oublier que le premier virage de l’Autodromo José Carlos Pace, hyper serré, est un endroit critique, que les deux candidats au titre voudront négocier en tête. Gare à l’excès d’agressivité !
Mercedes devant, mais qui derrière ?
Les deux archers des Flèches d’argent devraient en toute logique se battre pour la victoire, après quatre triomphes de Red Bull lors des cinq dernières éditions. En raison de l’altitude (800 mètres), la pression atmosphérique est plus faible de 10 % qu’en moyenne – une situation qui n’avait pas réussi aux W05 en qualification en Autriche, même si le tracé du Red Bull Ring jouait sans doute davantage. Hamilton est l’homme en forme du moment (avec une série de cinq succès consécutifs), mais il n’a jamais franchi la ligne d’arrivée d’Interlagos en tête. L'an passé, Rosberg s'était qualifié en première ligne aux côtés de Sebastian Vettel, devant son voisin de garage (5ème), et avait terminé la course devant lui.

Derrière les intouchables Mercedes, les Red Bull devraient être en forme, notamment dans le secteur 2, qui récompense l’efficacité aérodynamique, surtout si les stratèges de Milton Keynes continuent à être plus inspirés que ceux de Williams. La troisième place au classement des constructeurs ne devrait pas échapper à Grove (42 points d’avance), sauf si Ferrari parvenait, par miracle, à ramener de gros points. Encore une fois, JEV devra briller pour conserver son baquet chez Toro Rosso, alors que Force India devra redorer son blason après le zéro pointé d’Austin.
Nouveautés
Plusieurs changements apportés au tracé devraient affecter la stratégie. Après les réclamations de plusieurs pilotes, emmenés par Felipe Massa, Pirelli a décidé de proposer à Sao Paulo les mélanges tendres (jaunes) et médiums (blancs). Habitués à l'ancien revêtement (usé et glissant), les teams consacreront pas mal de temps à mesurer la dégradation des gommes sur le nouveau bitume, pour autant que les conditions météo le permettent.
La stratégie la plus probable devrait consister en deux arrêts (aux 20ème et 45ème passages), même si le timing devra tenir compte de la nouvelle entrée de la voie des stands, qui ajoute environ deux secondes au temps du pitstop. L’entrée a en effet été déplacée vers la gauche afin d’écarter de la piste le début du muret des stands, et comporte désormais une chicane.

http://www.f1i.com/f1i-features/enjeux-2/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP du Brésil 9 novembre 2014 Interlagos

Message par Modena49 le Dim 9 Nov - 0:34:57


  • GP du Brésil 2014


Déclarations des pilotes - Qualifications
ESPNF1 Staff / D.B.

33 millièmes de seconde entre les pilotes Mercedes
© Sutton Images
 

Suite aux qualifications pour le Grand Prix du Brésil sur le circuit d'Interlagos, les pilotes commentent leurs performances.
Nico Rosberg est clairement en très bonne forme : non seulement a-t-il décroché la pole position, mais il figure au sommet de chaque séance du week-end. Ne reste maintenant qu'à continuer sur cette lancée pendant la course, surtout que le pilote Mercedes dit avoir retenu les leçons d'Austin. Notons que cette 10e pole de la saison lui assure le 'trophée du poleman' de ce championnat 2014.
Son coéquipier Lewis Hamilton, 2e sur la grille de départ, espère répéter le scénario de la semaine dernière et poursuivre sa série de victoires. Cependant, le duo Massa-Bottas est très ambitieux et l'écurie Williams semble être en mesure de livrer un bon combat. Histoire à suivre… Une belle bataille s'annonce également au centre du peloton puisque les pilotes McLaren, Red Bull et Ferrari sont rassemblés (dans le désordre) entre les 5e et 10e places. Mais c'est connu : à Interlagos, le spectacle est toujours garanti !
Soulignons que la pole position de Rosberg est plus rapide que les dernières qualifications à s'être déroulées sur le sec à Interlagos. Le nouveau V6 turbo hybride a battu l'ancien V8, les motoristes l'exploitent de mieux en mieux.
Le résumé des qualifications brésiliennes est ici, la galerie d'images du samedi est ici. Rappelons que les écuries Marussia et Caterham sont absentes, leurs activités étant suspendues pour cause de redressement judiciaire.
Pole position - Nico Rosberg, Mercedes : "Je suis très satisfait de ce week-end jusqu'à maintenant. Ma dernière tentative n'était pas ma meilleure, mais elle était suffisamment bonne pour me permettre de démarrer de la pole position. Et je suis heureux de démarrer du côté propre de la grille, ce qui devrait être un atout pour moi. L'équipe et moi avons analysé ce qui n'avait pas fonctionné à la perfection à Austin, et nous avons déjà complété une simulation de course ce matin avec une charge lourde de carburant, alors j'ai compris où je pouvais m'améliorer et je suis très confiant de faire un meilleur boulot pendant cette course. Mais bien entendu, mon coéquipier devra m'aider un peu pour que je puisse remporter le championnat du monde. Je suis toujours très motivé et je continuerai à tout donner jusqu'à la fin."
2e - Lewis Hamilton, Mercedes : "Je n'ai probablement jamais été aussi heureux d'être 2e et je suis très satisfait de la manière dont l'équipe a accompli le travail. C'était vraiment très, très serré et mon tour n'était pas parfait, alors je sais qu'il y a encore de la vitesse à débloquer et je sais où je pourrai le faire. J'adore être sur la limite et mener un combat serré ; c'est ça, la Formule 1. Nico (Rosberg) est rapide depuis le début du week-end et je suis continuellement à sa poursuite, mais le plus important pour moi, c'est que j'ai progressé lors de chaque séance et j'ai trouvé un bon équilibre. Les points seront octroyés demain, et comme nous l'avons vu par le passé, tout peut arriver à Interlagos. Je suis pressé de mener une bonne course et j'espère que ce sera un autre excellent résultat pour l'équipe."



Massa est généreusement encouragé par son public
© Sutton Images

3e - Felipe Massa, Williams : "Ce furent de très bonnes qualifications pour moi. C'était très spécial vu la réaction et l'énergie des fans, cela me remplissait d'émotion. Ce circuit occupe une place spéciale dans mon cœur car je suis né ici à Sao Paulo et je reçois toujours beaucoup de soutien. La voiture se comporte très bien depuis le début du week-end, et même si la vitesse pure des monoplaces Mercedes demeure supérieure à la nôtre, l'écart semble plus petit. Il y aura beaucoup de variables à considérer demain, surtout que la météo change toujours rapidement ici, alors il faudra bien se préparer. J'ai une bonne position de départ et moins de pression que les deux pilotes devant. Mon objectif est de monter sur le podium et fêter cela avec mes fans à domicile."
4e - Valtteri Bottas, Williams : "La voiture est en constante progression depuis le début du week-end car la piste s'améliore, nous semblions très compétitifs aujourd'hui, et nous étions très près des Mercedes. J'ai commis quelques erreurs pendant la Q3, alors j'ai probablement échappé un dixième. Cela peut faire une grande différence car le tour est très court, mais dans l'ensemble, j'ai une bonne position de départ et nous pouvons être heureux d'occuper la deuxième ligne de la grille encore une fois. Je suis également heureux pour Felipe (Massa) car il est en 3e position pour sa course à domicile et la foule le soutient énormément. Il semble que la météo sera pluvieuse demain ; il faudra s'assurer d'avoir la bonne stratégie et ainsi nous donner les meilleures chances possibles de terminer sur le podium."
5e - Jenson Button, McLaren : "Les qualifications à Interlagos sont habituellement difficiles pour moi, alors je suis heureux de démarrer de la 5e place. Je ne pense pas que nous nous attendions à cela suite à la journée d'hier, ça ne semblait pas possible. Je n'ai pas aimé piloter la voiture vendredi car les changements apportés lors des essais ont compromis son équilibre, mais nous avons résolu un grand nombre de problèmes hier soir et ramené la voiture à son niveau précédent. Je suis maintenant satisfait et je me suis amusé en piste. C'était néanmoins dur car les roues avant bloquaient. Tout le monde semblait être en difficulté vers la fin de la Q3, pour une raison que j'ignore. Cependant, les quatre premières voitures semblent un peu trop rapides pour nous. Mais si nous pouvons conserver la 5e place et même garder le contact avec ceux qui nous précèdent, ce serait un résultat satisfaisant. J'aurais peut-être pu tirer un dixième de plus de la voiture, mais cela n'aurait pas suffi pour accéder au Top 4. J'espère que la météo sera un peu variable demain, car c'est la seule façon que nous pourrons engager le combat avec les voitures devant."
6e - Sebastian Vettel, Red Bull : "J'étais de plus en plus satisfait de la voiture à mesure que progressaient les qualifications, et je suis très bien placé pour le départ de la course. Ce sera difficile de battre les Mercedes et les Williams à partir d'ici, mais nous sommes au Brésil et tout peut arriver car la météo peut jouer un grand rôle. Il devait pleuvoir aujourd'hui mais cela cela n'a pas été le cas ; Interlagos, c'est comme ça."
7e - Kevin Magnussen, McLaren : "Ce week-end est un peu compliqué. Il était très difficile de faire grimper la température de la gomme tendre sur un seul tour, alors je n'ai pas été en mesure d'améliorer mon chrono lors de ma dernière tentative de la Q3. C'est dommage car c'était très serré en piste. Si le temps demeure sec, je pense qu'il y aura un grand nombre d'arrêts et cela pourrait nous offrir plus d'opportunités que d'habitude pour progresser. Mais il pourrait aussi pleuvoir, ce qui rendra les choses encore plus imprévisibles, alors il faudra voir ce qu'il se passe. Quoi qu'il en soit, je crois que nous pourrons mener une bonne course. J'ai très hâte."



Alonso surveille les gommes et la fiabilité
© Getty Images

8e - Fernando Alonso, Ferrari : "Ce résultat est plus ou moins représentatif de notre week-end jusqu'à maintenant, même si ici, un dixième de seconde peut faire la différence entre la 5e et la 10e place. Les deux types de gomme ont très bien fonctionné, mais je suis sûr que le pelage et la dégradation vont nous compliquer l'existence demain. La course sera longue, et à l'exception de la fiabilité, le facteur clé sera la gestion des pneumatiques. Comme d'habitude, nous allons tout donner pour terminer devant nos adversaires et marquer des points dans le championnat des constructeurs."
9e - Daniel Ricciardo, Red Bull : "La journée se passait bien jusque-là mais nous avons perdu beaucoup de rythme pendant les qualifications. Je suis sorti tôt pendant la Q1 et il y avait une couche de gomme sur la piste, alors je m'attendais à faire de mieux en mieux, mais nous ne sommes pas parvenus à trouver le rythme voulu. J'étais surpris d'accéder à la Q3. C'était mieux, mais seulement par un dixième ; c'est un peu frustrant. Nous aurions dû faire mieux qu'une 9e place, nous espérions être parmi le Top 5 vu le rythme démontré pendant les essais. J'espère que la voiture sera plus compétitive pendant la course."
10e - Kimi Räikkönen, Ferrari : "J'ai de meilleures sensations dans la voiture ce week-end. En général, je n'ai pas eu de problèmes majeurs et je suis plus à l'aise avec l'avant de la voiture. Nous manquions de vitesse aujourd'hui et même si j'ai réalisé mon meilleur tour du week-end, ce n'était pas assez pour me positionner plus haut sur la grille. Je suis un peu déçu d'être 10e bien sûr, et puisque nous n'avons pas complété une simulation de course hier, nous sommes un peu dans l'inconnu. Cependant, le plus important, c'est que je me sens enfin beaucoup plus à l'aise au volant. Cela signifie que nous progressons."
11e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "Cette 11e place est un résultat satisfaisant pour l'équipe, mais aussi pour moi. J'ai perdu beaucoup de temps en piste hier suite à des soucis techniques, mais l'équipe a fait de l'excellent boulot avec la voiture hier soir. J'ai réussi à boucler quelques bons tours aujourd'hui, alors de belles opportunités s'offriront à nous pendant la course. Je vais me battre du début à la fin pour marquer les points que nous méritons."
12e - Nico Hülkenberg, Force India : "Ce fut une journée assez simple et en fait, tout le week-end se déroule bien pour moi jusqu'à maintenant. C'est juste que nous ne sommes pas aussi compétitifs que nous le voudrions car pour toutes sortes de raisons, la voiture n'est pas entièrement en harmonie avec ce circuit. Trouver le bon rythme ainsi qu'une certaine constance s'avère très difficile, alors la 12e place, c'était probablement le meilleur résultat possible aujourd'hui. Je pense que nous pourrons nous battre pour des points demain, et peut-être que la météo va chambouler la hiérarchie."



Pour Sauber, avant-dernière chance de récolter des points
© Sutton Images

13e - Adrian Sutil, Sauber : "Les qualifications n'étaient pas faciles aujourd'hui, mais au moins nous avons accédé à la Q2 et je pense que la 13e place est une bonne position de départ. Nous avons hâte à la course et j'espère que je pourrai me rapprocher de l'avant. L'objectif demeure le même, soit marquer nos premiers points."
*14e - Daniil Kvyat, Toro Rosso : "Je vais démarrer de l'arrière de la grille vu la pénalité reçue aux États-Unis, mais nous avons déjà démontré, à Monza et à Austin, que nous pouvons nous battre pour des points même lorsque la position de départ est problématique. J'ai réussi un bon tour pendant la Q1, mais nous avons décidé de ne pas retourner en piste pendant la Q2 vu la pénalité de recul, même si je crois que la Q3 était sûrement atteignable. Parfois il faut prendre des décisions difficiles, cela fait partie du sport automobile. Tout pourrait arriver pendant la course et je suis confiant que nous aurons toujours des chances de nous battre pour des points."
15e - Romain Grosjean, Lotus : "Nous savions que ces qualifications allaient être très serrées, et il semble que certaines équipes ont débloqué plus de vitesse que nous, donc nous ne sommes pas tout à fait parvenus à sortir de la Q1. L'équipe a énormément travaillé sur ma voiture hier soir et elle se comportait beaucoup mieux aujourd'hui. Ce n'est pas encore entièrement ce que je souhaite, mais cela va dans la bonne direction. Tout le monde travaille fort et je suis heureux d'en faire partie. Demain, nous ferons de notre mieux et nous devrions être en mesure de progresser. Les gommes tendres ne semblent pas aimer ce circuit, alors leur gestion sera un facteur important pendant la course. Ensuite, il faudra pousser autant que possible sur la gomme medium."
16e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "Puisque je n'ai pu boucler beaucoup de kilomètres pour bien préparer ces qualifications, je n'ai pu tirer le maximum de la voiture, qui était très difficile à piloter aujourd'hui. Ce tracé n'est pas facile et certains virages sont très coûteux en temps si l'équilibre de la voiture n'est pas parfait. Entre le peu de kilométrage et les problèmes que nous avons avec les pneumatiques depuis le début du week-end, nous ne sommes tout simplement pas parvenus à régler la voiture comme je le voulais. Mais la course c'est demain et tout peut arriver, surtout ici. Je ferai de mon mieux !"
**17e - Sergio Pérez, Force India : "Ce n'est pas un week-end facile pour nous et je savais que ce serait difficile aujourd'hui puisque j'ai moins roulé vendredi. Par conséquent, nous avons focalisé sur la course et je pense que nous avons énormément progressé pendant la dernière période d'essais libres, alors que nous travaillions sur les longs relais plutôt que sur les qualifications. Les courses sont toujours imprévisibles ici à Interlagos, donc je crois qu'un bon résultat sera possible demain et que nous pourrions quitter cet endroit avec des points en poche."
18e - Pastor Maldonado, Lotus : "Ça ne semble pas être le cas lorsqu'on regarde le chrono enregistré pendant ces qualifications, mais je pense que nous avons une bonne voiture en vue de la course. Nous ne sommes pas parvenus à tout concrétiser aujourd'hui et ces qualifications sont un peu décevantes, mais c'est la course qui compte. Elle sera très longue, et elle est habituellement très difficile. Si je me fie au comportement de la voiture pendant les essais, je pense que nous pourrons nous battre pour des points. Je crois que nous serons compétitifs même s'il pleut. Vu notre position sur la grille de départ, de la pluie serait peut-être une bonne chose pour nous !"

Notes

*Kvyat : Pénalité de recul de 6 places sur la grille de départ suite à l'utilisation d'un 7e exemplaire (cinq sont permis) d'une des composantes du groupe propulseur. Initialement un recul de 10 places aux États-Unis, mais une telle pénalité est applicable sur deux courses si nécessaire.
**Pérez : Pénalité de recul de 7 places sur la grille de départ, pour ses collisions contre Räikkönen et Sutil aux États-Unis.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/brazil/motorsport/story/183123.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Classement après Brésil

Message par Guylaine le Dim 9 Nov - 14:09:53

Pos N° Pilote Châssis Moteur Tour Pts

1 6 Nico ROSBERG Mercedes Mercedes 71 1h 30m 02.255s ( 203.854 km/h ) 25
2 44 Lewis HAMILTON Mercedes Mercedes 71 1h 30m 04.012s ( +01.757s ) 18
3 19 Felipe MASSA Williams Mercedes 71 1h 30m 43.586s ( +41.331s ) 15
4 22 Jenson BUTTON McLaren Mercedes 71 1h 30m 51.213s ( +48.958s ) 12
5 1 Sebastian VETTEL Red Bull Renault 71 1h 30m 53.975s ( +51.720s ) 10
6 14 Fernando ALONSO Ferrari Ferrari 71 1h 31m 04.461s ( +1m 02.206s ) 8
7 7 Kimi RAIKKONEN Ferrari Ferrari 71 1h 31m 06.285s ( +1m 04.030s ) 6
8 27 Nico HULKENBERG Force India Mercedes 71 1h 31m 06.489s ( +1m 04.234s ) 4
9 20 Kevin MAGNUSSEN McLaren Mercedes 71 1h 31m 12.640s ( +1m 10.385s ) 2
10 77 Valtteri BOTTAS Williams Mercedes 70 1
11 26 Daniil KVYAT Toro Rosso Renault 70
12 13 Pastor MALDONADO Lotus Renault 70
13 25 Jean-Éric VERGNE Toro Rosso Renault 70
14 21 Esteban GUTIERREZ Sauber Ferrari 70
15 11 Sergio PEREZ Force India Mercedes 70
16 99 Adrian SUTIL Sauber Ferrari 70
17 8 Romain GROSJEAN Lotus Renault 64 ?
ab 3 Daniel RICCIARDO Red Bull Renault 40 Suspension
http://www.statsf1.com/fr/2014/bresil/classement.aspx



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

classement au championnat

Message par Guylaine le Dim 9 Nov - 14:11:33


n Pilote Points

1. Lewis HAMILTON 334
2. Nico ROSBERG 317
3. Daniel RICCIARDO 214
4. Sebastian VETTEL 159
5. Fernando ALONSO 157
6. Valtteri BOTTAS 156
7. Jenson BUTTON 106
8. Felipe MASSA 98
9. Nico HULKENBERG 80
10. Kevin MAGNUSSEN 55
11. Kimi RAIKKONEN 53
12. Sergio PEREZ 47
13. Jean-Éric VERGNE 22
14. Romain GROSJEAN 8
Daniil KVYAT 8
16. Pastor MALDONADO 2
Jules BIANCHI 2


n Constructeur Points

1. Mercedes 651
2. Red Bull Renault 373
3. Williams Mercedes 254
4. Ferrari 210
5. McLaren Mercedes 161
6. Force India Mercedes 127
7. Toro Rosso Renault 30
8. Lotus Renault 10
9. Marussia Ferrari 2

http://www.statsf1.com/fr/2014/bresil/championnat.aspx







**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Nico Rosberg remporte le Grand Prix du Brésil

Message par Guylaine le Dim 9 Nov - 17:49:30



SAO PAULO, Brésil - Nico Rosberg a résisté à une forte pression imposée par Lewis Hamilton et il a remporté les honneurs du Grand Prix de Formule 1 du Brésil, dimanche, pour ainsi s'approcher de son coéquipier chez Mercedes dans la course au Championnat des conducteurs.


Avec cette victoire, Rosberg a réduit à 17 points l'écart qui le sépare de Hamilton, mais le Britannique pourra récolter un deuxième championnat en carrière s'il termine en deuxième place lors du dernier rendez-vous de la
saison, le 23 novembre à Abou Dabi.


Hamilton compte 334 points comparativement à 317 por Rosberg.


Le favori local Felipe Massa, sur Williams, a complété le podium, devant Jenson Button (McLaren) et Sebastian Vettel (Red Bull).


Il n'était pas possible de couronner le champion du Classement des conducteurs sur la piste d'Interlagos, puisque l'épreuve qui aura lieu à Abou Dabi procurera le double des points normalement accordés.


Une victoire rapportera 50 points et une deuxième place, 36 points.

http://www.985sports.ca/course/nouvelles/nico-rosberg-remporte-le-grand-prix-du-bresil-355126.html



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP du Brésil 9 novembre 2014 Interlagos

Message par Modena49 le Lun 10 Nov - 10:01:07


  • Grand Prix du Brésil 2014






Déclarations des pilotes - Course
ESPNF1 Staff / D.B.
9 novembre 2014

Rosberg se relance, Hamilton toujours favori pour le titre
© Getty Images
 
Suite au Grand Prix du Brésil couru sur le circuit d'Interlagos, dix-huitième et avant-dernière manche du championnat 2014, les pilotes commentent leurs performances.
Au terme d'une course à très haute pression, Nico Rosberg a remporté cette épreuve et s'est donné un très grand boost psychologique. Lewis Hamilton a bien tenté de le rattraper, et une glissade lui a peut-être coûté la victoire, mais le fait demeure que son coéquipier chez Mercedes fut l'homme du week-end. Rosberg a été le plus rapide dans toutes les séances : essais, qualifications et course. C'est la lancée qu'il lui fallait pour maintenir ses chances de couronnement lors de la finale à Abou Dabi. Toutefois, Hamilton peut se permettre de terminer 2e là-bas. Chacun espère une fiabilité impeccable...
Malgré deux erreurs dans les stands, l'une coûteuse en temps (pénalité de cinq secondes pour vitesse excessive), l'autre cocasse (il s'est presque arrêté chez McLaren, où les mécanos portent également du blanc), Felipe Massa a conservé sa 3e place et fait le bonheur de Williams. Alors que le Brésilien grimpait sur le podium, son public l'acclamait comme un pilote victorieux.
Jenson Button est l'auteur d'une très belle 4e place mais il est toujours à risque d'être remplacé chez McLaren ; il vient peut-être d'aider son équipe à prendre une décision qui lui sera favorable. Chez Red Bull, Sebastian Vettel complète le Top 5 devant le duo Ferrari Alonso-Räikkönen, qui s'est livré un beau combat pendant plusieurs tours. Prochaine destination : la finale d'Abou Dabi et ses controversés points doublés, qui feront beaucoup parler s'ils influencent directement l'octroi du titre...
Le résumé du Grand Prix du Brésil est ici ; la galerie d'images du dimanche est ici ; le classement actuel du championnat 2014 est ici. Rappelons que les écuries Marussia et Caterham sont absentes, leurs activités étant suspendues pour cause de redressement judiciaire.
Vainqueur - Nico Rosberg, Mercedes : "Ce fut un week-end fantastique et je me suis senti très à l'aise tout au long du week-end. Je devais tirer des leçons d'Austin, qui fut une grande déception, et je pense avoir réussi. J'ai pu contrôler le rythme un peu mieux et je n'ai pas laissé Lewis (Hamilton) s'approcher trop près. Il a très bien piloté, il était toujours là pour me mettre la pression. Lorsqu'il est parti en tête-à-queue, j'ai pu me détendre un peu et conserver mes pneumatiques en prévision du dernier relais. Cela a fonctionné à la perfection et ce fut une bonne journée, avec un autre doublé pour l'équipe. Je suis également heureux pour Felipe (Massa), qui est monté sur le podium de sa course à domicile. Les fans brésiliens ont été si merveilleux envers nous tout au long du week-end et ce fut une bonne journée pour eux aussi. Maintenant, une grande finale nous attend à Abou Dabi. Je crois toujours à 100 % que je peux réussir, mais bien entendu, il faudra que Felipe ou Valtteri (Bottas), ou encore Lewis lui-même, m'aident."
2e - Lewis Hamilton, Mercedes : "Bien entendu, vous êtes toujours déçu lorsque vous commettez une erreur, et c'est ce que j'ai fait aujourd'hui. Cela dit, je me sentais très à l'aise en piste. La voiture était compétitive, mon rythme était bon, je n'ai pas baissé les bras, j'ai continué à pousser et j'ai regagné le temps perdu ; c'était le plus important pour moi. Habituellement, lorsque l'équipe me dit de foncer, cela signifie que je vais rentrer aux stands à la fin de ce tour. Mais je suis resté en piste un tour de plus et cela m'a pris par surprise ; mes pneus arrière étaient détruits car j'avais poussé si fort. Malgré cela, le blocage des pneus arrière demeure mon erreur et cela m'a ultimement coûté la victoire. Nico (Rosberg) a mené une excellente course ; il s'est bien défendu et il n'a pas commis d'erreurs. Mais il est clair que j'avais le rythme nécessaire. Cependant, ce n'est pas grave, c'est la course. J'ai perdu des points bien sûr, alors c'est décevant, mais c'est un excellent résultat pour l'équipe car ce doublé brise un record (11 doublés en une saison ; McLaren a réussi 10 doublés en 1988, ndlr) et j'ai vraiment aimé cette course. La voiture est tout simplement fantastique, elle est la meilleure que j'ai conduite, alors je dois un grand merci à l'équipe pour tout son dur labeur. Je vais pousser aussi fort à Abou Dabi et j'espère que nous aurons droit à une autre course aussi bonne que celle-ci."



Massa a accompli son objectif
© Sutton Images

3e - Felipe Massa, Williams : "Ce ne fut pas une course facile mais quel résultat fantastique pour moi, ma famille et l'équipe d'avoir terminé sur mon podium à domicile devant mes fans. L'énergie provenant de la foule était incroyable et elle m'a vraiment encouragé. La voiture avait un bon rythme aujourd'hui et cela m'a permis de conserver la 3e place malgré des problèmes survenus pendant mes deux arrêts. Lors du premier, je me suis retrouvé avec une pénalité d'arrêt car j'ai dépassé la limite permise après avoir appuyé deux fois sur le bouton du limiteur par erreur. Lors du deuxième, je me suis arrêté devant le mauvais stand. Nous ne sommes pas les voisins de McLaren habituellement et dans cette luminosité, leurs combinaisons semblaient être de la même couleur que les nôtres et je me suis trompé. Mais ces problèmes n'ont pas réussi à m'éloigner du podium car nous avions une bonne stratégie agressive, ainsi qu'une très bonne voiture."
4e - Jenson Button, McLaren : "C'était très difficile de jauger la course aujourd'hui. J'ai poussé à fond pendant mon premier relais sur la gomme medium, question de maintenir l'écart derrière Valtteri (Bottas). J'ai ainsi détruit mes pneumatiques arrière, mais mon raisonnement était que si je parvenais à rester à l'intérieur d'une seconde et à utiliser mon DRS, je pourrais distancer les pilotes qui me poursuivaient. Cela valait la peine d'essayer car le plan a fonctionné, mais je devais lever le pied pendant le relais suivant et prendre soin de mes pneus. Tout se déroulait bien jusqu'au moment de mon dernier arrêt ; il y a eu un petit malentendu et je me suis retrouvé en train de faire un tour supplémentaire. Cela nous a peut-être coûté la chance de monter sur le podium. C'est dommage de ne pas avoir été en mesure de garder le contact avec Felipe (Massa), mais ce fut néanmoins une course fantastique. Je me suis vraiment amusé. L'un des meilleurs moments a été mon combat contre Kimi (Räikkönen) ; avec lui, il faut toujours pousser jusqu'à la limite mais sans jamais la dépasser. J'ai vraiment aimé ça."
5e - Sebastian Vettel, Red Bull : "J'ai effectué un bon départ, mais dans le virage 4, je ne savais pas à quel point Kevin (Magnussen) allait être agressif et je lui ai laissé un peu trop de place. Je suis sorti large et j'ai perdu deux places car je ne suis pas parvenu à relancer toute la puissance à la sortie du virage. Ensuite, j'ai dû me battre très fort pour regagner ces places pendant la course ; nous avons réussi grâce à une bonne stratégie. J'espérais gagner une position de plus et terminer 4e, mais au final c'est un bon résultat pour nous ici."
6e - Fernando Alonso, Ferrari : "Au terme d'un week-end loin d'être facile, je suis raisonnablement satisfait du résultat de cette course car même si nous n'étions pas compétitifs, nous avons réussi à marquer de bons points. La dégradation des gommes était particulièrement élevée aujourd'hui, surtout pendant le premier relais sur la gomme tendre car elle a duré moins longtemps que nous pensions, vu le pelage. Lorsque j'ai dépassé Kimi (Räikkönen), mes pneus étaient plus récents que les siens car il était sur une stratégie à deux arrêts. Toutefois, après avoir réussi cette manœuvre, je devais économiser du carburant donc je ne pouvais plus attaquer. Il ne reste plus qu'une course à disputer cette saison et au plan du championnat des constructeurs, nous espérons garder McLaren derrière nous pendant la finale à Abou Dabi. En ce qui me concerne, je considère que je suis au rang que je mérite (5e dans le classement des pilotes, ndlr) car d'autres ont fait mieux."



Beau duel entre les pilotes Ferrari
© Sutton Images

7e - Kimi Räikkönen, Ferrari : "Dans l'ensemble, ce week-end fut positif et même aujourd'hui, j'étais très à l'aise dans la voiture. Pendant mon deuxième relais, j'ai réalisé que nous pourrions gagner du terrain si nous passions à une stratégie à deux arrêts. Mais lors de mon deuxième arrêt, j'ai perdu du temps précieux et cela m'a coûté des places. Pendant la dernière portion de la course, j'ai dû me battre contre Button pendant quelques tours et lorsque Fernando (Alonso) m'a rattrapé, j'avais trop de dégradation pour me défendre. Nous quittons Interlagos de bonne humeur et même si beaucoup de travail nous attend, cette progression constante m'inspire confiance pour l'avenir."
8e - Nico Hülkenberg, Force India : "Ce fut très cool comme course et c'est très satisfaisant de terminer à la 8e place. Il faut toujours pousser à fond lorsque vous êtes sur une stratégie à trois arrêts, mais ma course n'a pas été trop problématique et j'ai passé beaucoup de temps dans mon petit monde. J'ai aussi mené quelques bonnes batailles, c'était très amusant. La voiture se comportait un peu mieux aujourd'hui, donc j'étais plus à l'aise et je pouvais vraiment foncer. L'équipe a pris les bonnes décisions stratégiques et nous avons maximisé les performances des pneumatiques dans ces conditions très chaudes. J'ai terminé juste derrière les deux Ferrari ; avec deux tours de plus, peut-être aurais-je terminé à la 6e place au lieu de la 8e, mais c'est la course."
9e - Kevin Magnussen, McLaren : "Ce ne fut pas une excellente course pour moi, et c'est décevant. Le taux de dégradation de mes gommes était élevé. J'ai fait de mon mieux pour limiter cela, mais ça ne semblait pas possible aujourd'hui. J'ai tenté de défendre ma position, mais des gars comme Fernando (Alonso) et Nico (Hülkenberg) étaient plus rapides que moi, alors ce n'était pas possible non plus. Nous devrons analyser cela et comprendre pourquoi c'était ainsi pour moi aujourd'hui ; je suis sûr que nous trouverons les réponses. L'aspect positif, c'est que Jenson (Button) a marqué de très bons points aujourd'hui. Sa 4e place est impressionnante. Je suis très heureux pour lui et l'équipe."
10e - Valtteri Bottas, Williams : "Ce fut une course problématique à bien des égards pour moi, ce n'était pas ma journée. J'avais un problème de ceintures et cela a été corrigé pendant mon premier arrêt, mais j'ai perdu beaucoup de temps, et j'ai encore perdu du temps lors de mon deuxième arrêt. Les conditions étaient très difficiles car le taux d'usure des pneumatiques était élevé et toutes les voitures avaient des problèmes de pelage. Comme équipe, nous sommes parvenus à marquer de bons points et je suis heureux pour Felipe (Massa) car la réaction de la foule, lorsqu'il est sorti de la voiture, était très spéciale. En ce qui me concerne, ce sont des choses qui arrivent en Formule 1. Nous allons analyser cela et nous assurer que la course d'Abou Dabi se déroule sans problème pour nous."
11e - Daniil Kvyat, Toro Rosso : "Une dure course, mais démarrer de la 17e place et terminer à la 11e, c'était le meilleur résultat que nous pouvions réaliser aujourd'hui. J'ai vraiment tout donné, mais malheureusement, les voitures propulsées par Mercedes étaient beaucoup plus rapides que nous sur les lignes droites, donc nous ne pouvions faire mieux que ce résultat. Nous avons travaillé fort pour décrocher la 10e place, mais nous n'étions pas suffisamment rapides. L'équipe et moi avons fait le maximum. J'espère que nous nos efforts seront récompensés à Abou Dabi, notre dernière course ensemble."



Un bon spectacle à Interlagos, comme toujours
© Getty Images

12e - Pastor Maldonado, Lotus : "Ce fut une dure course. Vu l'usure élevée des gommes, nous sommes passés d'une stratégie à deux arrêts à une stratégie à trois arrêts, et par conséquent, notre course a été compromise. Mon départ n'était pas merveilleux,mais nous sommes parvenus à être plus compétitifs vers la fin de la course et nous visions des points. J'ai fait de mon mieux et j'espérais dépasser Valtteri Bottas, mais ce n'était plus possible vers la fin. Nous allons pousser à fond à Abou Dabi, c'est clair."
13e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "C'était un peu douloureux aujourd'hui. J'ai passé presque toute la course coincé derrière Pérez ; j'étais plus lent que lui, alors même avec le DRS ouvert sur la ligne droite, je n'arrivais pas à le dépasser. J'ai ainsi perdu beaucoup de temps et ma course était ruinée. Il n'y avait aucune façon de marquer des points aujourd'hui. Ce fut un dur week-end mais je suis déjà passé à autre chose. Nous devons progresser et la course à Abou Dabi sera très importante pour nous. Il faut prendre le positif et le négatif, tourner la page, et se préparer pour la dernière manche de la saison."
14e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "Nous nous sommes battus tout au long de l'épreuve et tout semblait de bon augure jusqu'à la mi-course. Alors que je me battais contre une voiture devant, j'ai perdu beaucoup d'adhérence et les pneumatiques ont rapidement surchauffé. C'était très difficile comme situation. Il reste une autre course à compléter et nous devons continuer à travailler fort pour accomplir notre objectif, soit marquer des points."
15e - Sergio Pérez, Force India : "La course fut difficile et les choses n'ont pas vraiment été dans le bon sens pour moi ce week-end. Entre le temps de piste perdu vendredi et ma pénalité de recul sur la grille, nous savions depuis le début qu'il allait être difficile de regagner le terrain perdu. J'ai fait de mon mieux pour remonter le peloton, mais j'ai perdu plusieurs places suite à ma pénalité d'arrêt de cinq secondes et j'ai passé la majorité de la course coincé dans la circulation. Je n'arrivais pas à progresser et les voitures qui m'entouraient étaient sur des stratégies similaires à la mienne. Donc, ce fut un week-end décevant ; j'espère obtenir un meilleur résultat à Abou Dabi."
16e - Adrian Sutil, Sauber : "Ce fut une course sans rebondissements pour moi. J'ai dû démarrer de la voie des stands suite à un problème concernant le refroidissement. C'est dommage, car nous avons des problèmes très fréquemment. Comme pilote, vous donnez toujours le maximum pendant les qualifications, mais ensuite vous devez entamer la course à partir de la dernière place. De plus, il y a eu un problème pendant mon premier arrêt et cela m'a coûté beaucoup de temps. C'est frustrant, mais nous avons fait de notre mieux aujourd'hui."

Abandons

*17e - Romain Grosjean, Lotus (moteur, 64e tour) : "La course a bien débuté et nous étions très rapidement en mesure de courir dans la première portion du peloton. Toutefois, nous avons dû passer d'une stratégie à deux arrêts à une stratégie à trois arrêts vers la mi-course, et cela a amené quelques défis supplémentaires. Beaucoup de travail a été accompli pour améliorer les performances de la voiture ce week-end, alors c'est dur de ne pas avoir été en mesure de me rendre jusqu'au bout. Nous allons enquêter là-dessus et nous assurer de profiter au maximum des points doublés de la prochaine course."
Daniel Ricciardo, Red Bull (suspension, 40e tour) : "Lorsque je suis arrivé dans le premier virage, la voiture est allée vers la droite alors j'ai su qu'il y avait un problème. Je suis rentré aux stands, l'équipe m'a dit que la suspension était cassée, et c'était l'abandon. Ma course avait été un peu ennuyeuse jusque-là car j'étais près de tout le monde mais pas suffisamment pour me battre régulièrement. J'aurais aimé m'amuser davantage, mais ce n'était pas vraiment le cas. C'est dommage, cependant les choses se sont bien passées pour moi jusqu'à maintenant cette année alors je ne peux pas me montrer trop gourmand. Ce serait bien de terminer sur le podium lors de la dernière course de la saison."

Notes

*Grosjean : Abandon mais classé car plus de 90 % de la distance de course complétée.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/brazil/motorsport/story/183341.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP du Brésil 9 novembre 2014 Interlagos

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum