GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Aller en bas

GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Modena49 le Jeu 19 Déc - 5:38:28




Circuit : Street
Longueur 5.073kms
Nombre de virages 23
Circulation anti-horaire
Capacité 110,000
Achevé en 2008

Circuit Info

Lieu: Singapour 1ère utilisation en F1: 2008

Programme officiel de la F1 : oui

Longueur : 5,073km (3.148miles)

Distance du GP (tours): 61

Virages: 23

Trajectoire : sens contraire des aiguilles d'une montre

Spectateurs: 110.000

Record du tour en F1 : 1:45.599 (Kimi Raikkonen; Ferrari; 2008)

A noter : nombreux accidents mortels

Bien que Singapour ait accueilli de nombreuses courses en dehors du championnat à la fin des années 60 - début des années 70, il n'y eut plus de courses après 1974. L'annonce fin 2007 de la tenue prochaine d'un Grand Prix ne déclencha pas l'enthousiasme des amateurs. La fièvre commença à monter lorsque la FIA annonça que pour permettre le suivi en direct de la course par les Européens, le circuit de Marina Bay accueillerait le tout premier Grand prix de F1 en nocturne. Ce circuit temporaire sur route a donc introduit de nouvelles techniques d'éclairage qui ont permis d'assurer aux pilotes et aux stands les mêmes conditions de lumière qu'en plein jour, tout en offrant aux spectateurs un spectacle nocturne en plein air. La première course en 2008 a été gagnée par Fernando Alonso sur Renault - devant des tribunes pleines à craquer - mais elle sera toujours marquée par le scandale de l'accident provoqué (Crashgate). On a en effet découvert plus tard que Renault avait demandé à son pilote Nelson Piquet Jnr. de se mettre délibérément hors course afin de permettre à son coéquipier Alonso de gagner la course.

Les trois premiers virages du circuit ont été modifiés pour la course de 2009 afin d'encourager les dépassements, et les bordures du virage n°10 ont été rabaissées à cause des nombreux accidents qu'elles avaient provoqué l'année précédente.



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Modena49 le Lun 15 Sep - 12:25:24

Singapour d’un point de vue pneumatique


par Grégory Demoen le 15/09/14 à 16:59





Dans la foulée d’un circuit de Monza où furent nominés les mélanges de gommes les plus durs de sa gamme F1, Pirelli présente à Singapour ses deux pneumatiques les plus tendres : les P Zero Jaune tendres et P Zero Rouge super-tendres.
Singapour est un circuit urbain mais possède une originalité, celle d’accueillir une course dont le départ est donné à la nuit tombée. On y observe ainsi une variation des conditions de piste et des températures inédite.
La chaleur ambiante est néanmoins omniprésente et si l’on y ajoute la nature tortueuse du circuit, tracé au cœur de la ville, on assiste à l’épreuve physiquement la plus éprouvante de la saison pour un pilote.
La motricité et le freinage sont les deux facteurs garants de la performance autour du circuit de Marina Bay. Et tout particulièrement le premier, en raison de la nature bosselée du revêtement. Comme sur tout tracé empruntant les voies de circulation du quotidien, les lignes de signalisation et les bouches d’évacuation ajoutent aux contraintes subies par les pneumatiques, d’autant qu’au calendrier de la saison de Formule 1, il est celui constitué du plus grand nombre de virages.
"C’est toujours un grand plaisir de retrouver le Grand Prix de Singapour, une épreuve qui a maintes fois prouvé par le passé être l’une des spectaculaires de la saison, commente Paul Hembery, le responsable de la compétition de Pirelli. Courir sous la lueur des projecteurs d’une ville aussi active offre une atmosphère inégalable et la Formule 1 se montre sous son meilleur jour."
"Les spécificités d’une course nocturne ont par ailleurs un impact direct sur la tenue des pneumatiques. Afin de garantir une mise en température rapide et le meilleur grip mécanique possible – deux caractéristiques essentielles sur ce type de tracé urbain –, nous avons donc sélectionné les deux gommes tendres de notre gamme."
"Cette combinaison est plus tendre que ne l’était celle de 2013 (les super-tendres et les médiums avaient en effet été choisis) et grâce à la hausse de performance que cela crée, nous devrions observer des stratégies intéressantes de la part des équipes."
"Il y a également traditionnellement de fortes probabilités de voir apparaître la voiture de sécurité. Les stratégies devront donc être suffisamment flexibles pour composer avec ces paramètres. La lutte pour le championnat demeurant toujours aussi serrée, tous les ingrédients sont réunis pour que ce Grand Prix soit excitant et imprévisible !"
http://www.f1i.com/infos/singapour-dun-point-vue-pneumatique/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Modena49 le Mer 17 Sep - 15:00:11

Les enjeux du Grand Prix de Singapour


par Nicolas Carpentiers le 17/09/14 à 8:34





Un tournant ?
Vainqueur en Italie il y a quinze jours, Lewis Hamilton n’avait plus remporté de course depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne. Il faut dire que le Britannique avait été frappé par la guigne lors des courses précédentes (casse d’un disque de frein en qualification à Hockenheim, incendie en Q1 en Hongrie, crevaison provoquée par une manœuvre ratée de son équipier en Belgique). Singapour, où il s’est imposé en 2009, sera-t-il la confirmation que la chance a changé de camp ? C’est que Lewis Caliméro a besoin de victoires pour rattraper ses 22 points de retard... Rien n’est moins sûr, cependant : vexé de l’erreur qu’il a commise à Monza, Nico Rosberg aura à cœur de s’imposer, sur un tracé urbain qui lui réussit généralement bien (Canada, Monaco).
Sur le papier, les Mercedes demeurent archi-favorites, mais comme le circuit est l’un des tracés les plus exigeant pour les freins – talon d’Achille des bolides argentés – et a toujours été interrompu par la voiture de sécurité, des surprises sont à attendre. Les rues éclairées de Marina Bay devraient en tout cas convenir aux Red Bull : assisterons-nous à la première victoire de Sebastian Vettel, vainqueur des trois dernières éditions ? Jusqu’à présent, c’est plutôt Daniel Ricciardo qui a tiré les marrons du feu quand les Flèches d’argent se sont brisées. L’an passé, l’Australien était sorti tous seul de la piste, après 23 tours… Les Williams, elles, devraient être moins à la fête qu’en Belgique et en Italie, ce dont pourraient profiter les Ferrari, particulièrement Fernando Alonso, toujours monté sur le podium, sauf en 2011 (y compris lors de l’édition 2008, qu'il remporta, avant que l'on découvre le fameux “Singapourgate”).

Silence radio
Dans des conditions normales, le Grand Prix de Singapour est très éprouvant pour les pilotes : c’est la course la plus longue du calendrier (quasiment deux heures), une épreuve éreintante (1400 virages à négocier au total) et imprévisible (100 % de chances d’avoir une safety car). Et a fortiori cette saison, en raison de l’interdiction de certains messages radio. Si les communications concernant la stratégie restent autorisées, les pilotes ne peuvent désormais plus être renseignés sur l’usure de leurs pneus ou de leurs freins, ni sur les cartographies à utiliser lors de la procédure de départ. Plus embarrassant sur un circuit où la consommation est élevée : les messages à propos de la consommation de carburant étant proscrits, les pilotes vont devoir gérer seuls leur consommation – à l’aide de l’écran sur leur volant, pour ceux qui en disposent.
Deux arrêts pour tout le monde mais…
Pirelli  a apporté dans la cité-État le mélange tendres (jaunes) et supertendres (rouges), comme à Monaco, au Canada, en Autriche et en Allemagne. Les pneus arrière sont particulièrement mis à rude épreuve, ce qui obligera tout le monde à s’arrêter deux fois, aux environs du 18ème  et du 40ème tour (alors que Monaco permet un seul arrêt).
Tout est cependant question de timing, car l’on peut gagner des places en anticipant son arrêt (afin de profiter de l’avantage de pneus frais pendant que les adversaires sont chaussés de gommes usées), comme l’avait fait Kimi Räikkönen l’an passé pour monter sur la troisième marche du podium. Les séances d’essais libres seront essentielles pour bien évaluer la durée de vie des gommes, tout spécialement la deuxième session, qui se dispute la nuit, comme la course, par des températures plus fraîches (tout est relatif !).


http://www.f1i.com/f1i-features/les-enjeux-du-grand-prix-singapour-2/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par dom465 le Jeu 18 Sep - 9:56:06

Il semblerait que ce soit un circuit où la consommation risque de poser problèmes !
Surtout avec les infos radios qui seront interdites justement, entre autres, au niveau des infos sur la conso !
Curieux de voir ça !



**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Invité le Jeu 18 Sep - 11:56:03

Il parait même que l'air serait fortement pollué à Singapour...

Les organisateurs du Grand Prix de Singapour sont bien ennuyés par la pollution qui règne actuellement sur la mégalopole qui accueille la F1 cette semaine. L'Agence nationale de l'environnement a indiqué que l'air était devenu mauvais pour la santé suite aux vents ramenant sur la ville de la fumée issue des feux de forêts d'Indonésie. « Nous travaillons étroitement avec les autorités concernées. Mais je ne peux envisager que deux scénarios qui pourraient affecter la course : une mauvaise visibilité pour les pilotes ou si la santé des personnes est en danger », a déclaré un porte-parole des organisateurs de l'épreuve dans Speed Week.

http://www.autohebdo.fr/f1/f1/breve-25-25-112071/180914-f1-%E2%80%93-air-tr%C3%A8s-pollu%C3%A9-%C3%A0-singapour
le lien c'est bien l'article c'est ce qu'il nous faut à Historique F1 Very Happy Johan

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Guylaine le Lun 22 Sep - 10:41:37

Muscle Cars a écrit:le lien c'est bien l'article c'est ce qu'il nous faut à Historique F1 Very Happy Johan
absolument excellent tu as tout compris .



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Guylaine le Lun 22 Sep - 10:46:11

Pos N° Pilote Châssis Moteur Tour Pts

1 44 Lewis HAMILTON Mercedes Mercedes 60 2h 00m 04.795s ( 151.780 km/h ) 25
2 1 Sebastian VETTEL Red Bull Renault 60 2h 00m 18.329s ( +13.534s ) 18
3 3 Daniel RICCIARDO Red Bull Renault 60 2h 00m 19.068s ( +14.273s ) 15
4 14 Fernando ALONSO Ferrari Ferrari 60 2h 00m 20.184s ( +15.389s ) 12
5 19 Felipe MASSA Williams Mercedes 60 2h 00m 46.956s ( +42.161s ) 10
6 25 Jean-Éric VERGNE Toro Rosso Renault 60 5s de pénalité
2h 01m 01.596s ( +56.801s ) 8
7 11 Sergio PEREZ Force India Mercedes 60 2h 01m 03.833s ( +59.038s ) 6
8 7 Kimi RAIKKONEN Ferrari Ferrari 60 2h 01m 05.436s ( +1m 00.641s ) 4
9 27 Nico HULKENBERG Force India Mercedes 60 2h 01m 06.456s ( +1m 01.661s ) 2
10 20 Kevin MAGNUSSEN McLaren Mercedes 60 2h 01m 07.025s ( +1m 02.230s ) 1
11 77 Valtteri BOTTAS Williams Mercedes 60 2h 01m 09.860s ( +1m 05.065s )
12 13 Pastor MALDONADO Lotus Renault 60 2h 01m 11.710s ( +1m 06.915s )
13 8 Romain GROSJEAN Lotus Renault 60 2h 01m 12.824s ( +1m 08.029s )
14 26 Daniil KVYAT Toro Rosso Renault 60 2h 01m 16.803s ( +1m 12.008s )
15 9 Marcus ERICSSON Caterham Renault 60 2h 01m 38.983s ( +1m 34.188s )
16 17 Jules BIANCHI Marussia Ferrari 60 2h 01m 39.338s ( +1m 34.543s )
17 4 Max CHILTON Marussia Ferrari 59
ab 22 Jenson BUTTON McLaren Mercedes 52 Electricité
ab 99 Adrian SUTIL Sauber Ferrari 40 Pression d'eau
ab 21 Esteban GUTIERREZ Sauber Ferrari 17 Electricité
ab 6 Nico ROSBERG Mercedes Mercedes 13 Electronique

np 10 Kamui KOBAYASHI Caterham Renault tf Pression d'huile
http://www.statsf1.com/fr/2014/singapour/classement.aspx



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Guylaine le Lun 22 Sep - 10:48:29


n Pilote Points

1. Lewis HAMILTON 241
2. Nico ROSBERG 238
3. Daniel RICCIARDO 181
4. Fernando ALONSO 133
5. Sebastian VETTEL 124
6. Valtteri BOTTAS 122
7. Jenson BUTTON 72
Nico HULKENBERG 72
9. Felipe MASSA 65
10. Sergio PEREZ 45
Kimi RAIKKONEN 45
12. Kevin MAGNUSSEN 39
13. Jean-Éric VERGNE 19
14. Romain GROSJEAN 8
Daniil KVYAT 8
16. Jules BIANCHI 2


n Constructeur Points

1. Mercedes 479
2. Red Bull Renault 305
3. Williams Mercedes 187
4. Ferrari 178
5. Force India Mercedes 117
6. McLaren Mercedes 111
7. Toro Rosso Renault 27
8. Lotus Renault 8
9. Marussia Ferrari 2
http://www.statsf1.com/fr/2014/singapour/championnat.aspx








**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Guylaine le Lun 22 Sep - 10:50:57

Tiens donc Bébé Hamilton qui a pris les devant grâce au favoritisme de Mercedes je vous le disais Papa Hamilton a du japer fort... Nico Rosberg est le mal aimé là vous en avez la preuve



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Invité le Lun 22 Sep - 16:34:32

Guylaine a écrit:
Muscle Cars a écrit:le lien c'est bien l'article c'est ce qu'il nous faut à Historique F1 Very Happy   Johan
absolument excellent tu as tout compris .
Y'a rien à faire, j'ai encore oublié. Suspect

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Guylaine le Lun 22 Sep - 17:08:18

Mais non tu l'avais mise Johan arrête de te taper sur la tête



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Invité le Lun 22 Sep - 18:08:48

Ah ok, je comprenais plus rien. Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Modena49 le Mar 23 Sep - 14:58:23


  • Grand Prix de Singapour 2014


GP de Singapour : Faits marquants
Laurence Edmondson / Nate Saunders / Daniel Bastien
22 septembre 2014

Humeurs différentes pour Hamilton et Rosberg dimanche soir à Singapour
© Getty Images
 
ESPN fait le tour : le bon, le mauvais et le surprenant du week-end du Grand Prix de Singapour couru sur le circuit de Marina Bay, quatorzième manche du championnat 2014.
En Formule 1, toute situation donnée peut complètement changer en seulement deux courses. Lewis Hamilton était à 29 points de Nico Rosberg à la conclusion du GP de Belgique, à 22 points en Italie, et le voilà maintenant avec 3 points d'avance suite à la manche singapourienne du championnat. Le nouveau leader du classement des pilotes vit toutes sortes d'émotions cette saison, comme c'est également le cas pour son coéquipier et rival chez Mercedes. Le GP de Singapour a bien démontré que tout peut encore arriver au cours des prochaines courses...


Points forts et points faibles


© Sutton Images

  • Choc : L'abandon de Nico Rosberg était prévisible dès le tour de formation ; le pilote Mercedes ne pouvait rien faire d'autre que regarder Lewis Hamilton s'imposer comme nouveau leader du championnat.
  • Choquant : Double abandon pour Sauber et toujours aucun point pour l'équipe ; la colère d'Esteban Gutiérrez était compréhensible alors qu'une saison absolument désastreuse tire à sa fin.
  • Meilleur dépassement : Jean-Éric Vergne a multiplié les dépassements pendant les derniers tours, mais le pilote Toro Rosso a impressionné lorsqu'il a plongé pour surprendre Kimi Räikkönen
  • Pire dépassement : Adrian Sutil a coupé devant Sergio Pérez, cassant l'aileron avant de ce dernier et provoquant le déploiement de la Voiture de Sécurité ; le pilote Sauber a été chanceux de s'en sortir sans pénalité.
  • Meilleur tour : Lewis Hamilton a gagné 3,2 secondes sur Sebastian Vettel lorsque la Voiture de Sécurité est apparue lors du 39e tour ; c'était le début d'un relais gagnant pour le pilote Mercedes.
  • Pire tour : Valtteri Bottas n'avait besoin que d'un tour de plus pour protéger sa 7e place, mais ses pneus n'ont pas tenu le coup ; le pilote Williams s'est retrouvé hors des points.
  • Performance(s) du jour : Lewis Hamilton a été superbe du début à la fin, plus particulièrement après la Voiture de Sécurité, tandis que Jean-Éric Vergne a impressionné pendant les derniers tours en gagnant six places de manière spectaculaire.



Hamilton à son meilleur

Malgré toutes les théories de conspiration, certaines favorables à Hamilton, d'autres à Rosberg, il était presque inévitable qu'un rebondissement allait survenir : la fiabilité parfois douteuse de la puissante Mercedes W05 demeure un facteur important. Chaque pilote a maintenant vécu deux abandons et les compteurs sont pratiquement remis à zéro alors qu'il reste cinq Grands Prix à disputer. À Singapour, Rosberg n'avait aucune chance d'être compétitif vu les problèmes de câblage électrique qui allaient éventuellement le forcer à abandonner (il s'est battu en fond de peloton pendant 14 tours avant d'accepter son sort). Un coup dur pour l'Allemand, mais la saison n'est pas encore terminée.
Hamilton, de son côté, a connu un week-end presque parfait. Le Britannique a décroché la pole position malgré une petite erreur dans le premier virage. Suite à la Voiture de Sécurité, il a foncé sans relâche pour creuser le meilleur écart possible. Après son dernier arrêt, il n'est pas revenu en piste derrière un petit groupe d'adversaires mais seulement derrière la Red Bull de Sebastian Vettel, facilement dépassée. Ce fut la totale pour Hamilton : pole position, meilleur tour de la course et victoire (sa septième de l'année). Et puisqu'il est maintenant le nouveau leader du classement, il a vraiment vécu un excellent week-end ; sa confiance en sera inévitablement boostée.
Depuis le début, cette saison 2014 est une affaire de performances, de tendances et de chances favorisant un pilote Mercedes pendant quelque temps, pour ensuite s'amouracher de l'autre. Hamilton en a profité suite au GP d'Australie, Rosberg a pris la relève après Monaco, et voilà que Hamilton est à nouveau sur une belle lancée. Nous pouvions penser que les chances de Hamilton s'étaient presque écroulées suite au désastre du GP de Belgique, mais c'est exactement ce genre de situation qui semble le motiver davantage, comme si un tel défi le poussait à exceller.
Rosberg, au contraire, semble avoir perdu un peu d'audace depuis la Belgique et son erreur de jugement, soit cette fameuse touchette qui allait mener à des excuses publiques. Son comportement en Italie cachait autant que se peut une frustration toujours bien présente, et son freinage raté n'a pas amélioré la situation. Après son abandon à Singapour, Rosberg était évidemment un peu découragé mais cette fois il n'y était pour rien. Alors que Hamilton se montre philosophique dans de telles situations, Rosberg considère les aspects pratiques et les lois de la probabilité.
Mais le fait demeure que le très motivé Hamilton est intouchable depuis deux courses, alors Rosberg devra se surpasser au cours des prochaines manches. Et avec seulement 3 points d'écart, sans oublier les points doublés d'Abou Dabi, chaque point compte plus que jamais. Espérons que les prochaines courses ne verront aucun pilote Mercedes abandonner, et que nous aurons droit à un véritable combat jusqu'à la fin.



Ricciardo a reçu le message
© Getty Images


Communications radio et zones grises

Le GP de Singapour a été la première course disputée sous les nouvelles restrictions, adoptées par la FIA quelques jours plus tôt, portant sur les communications radio. Les équipes sont maintenant limitées dans les instructions et informations pouvant être transmises aux pilotes, ces derniers devant apprendre à se débrouiller davantage avec les réglages lorsqu'ils sont en piste. Par conséquent, la FIA surveille les communications radio de près. Aucune pénalité n'a été émise à Singapour, mais cette course a permis de constater que les zones grises sont encore nombreuses.
Les équipes ont défendu la teneur de leurs communications radio en comparant cela à du "coaching", comme c'est la pratique dans toutes les disciplines sportives, mais la limite entre coaching et instructions demeure floue. Les équipes peuvent transmettre des informations générales portant sur certains aspects du pilotage, comme suggérer un ajustement dans la répartition des freins par exemple, mais pas s'il s'agit d'instructions visant un virage en particulier. Mais si un tel message portant sur les freins est transmis alors que le pilote se trouve sur une ligne droite, pourrait-il s'agir d'un message codé indiquant au pilote qu'il doit ajuster la répartition pour le prochain virage, ou le suivant, plutôt qu'une recommandation générale ?
Après la course, McLaren a exprimé quelques doutes sur les messages radio de Red Bull à l'attention de Daniel Ricciardo, car on lui recommandait d'éviter les vibreurs. Red Bull affirme que l'intention était de protéger une batterie problématique, et que cela avait été préalablement autorisé par la FIA. D'accord, mais comment prouver qu'il ne s'agissait pas en fait d'instructions visant à améliorer les chronos de Ricciardo ? La FIA avait probablement raison d'accorder le bénéfice du doute à Red Bull dans ce cas-ci, mais d'autres situations pourraient être beaucoup plus grises à l'avenir, à mesure que les équipes peaufinent leurs communications.
De plus, les restrictions ne s'appliquent qu'aux moments où la voiture est en piste. L'équipe peut partager toute la télémétrie et les informations qu'elle souhaite lorsque le pilote est dans le garage, donc lorsqu'il retourne en piste, il sait exactement où en sont les choses. Un petit message nuancé pourrait le mettre sur la bonne voie si un souci se présente. Au fond, il n'est qu'un peu désavantagé pendant les courses, et encore, les petits messages codés impossibles à prouver feront le reste. Mais le jeu est néanmoins devenu plus difficile.



Vergne était inspiré à Singapour
© Sutton Images


Vergne fait une déclaration

Pendant le Grand Prix de Singapour, Jean-Éric Vergne a occupé les commissaires pour quelque temps puisque ces derniers lui ont imposé non un, mais deux pénalités de 5 secondes suite à des dépassements pour le moins osés. Le pilote Toro Rosso tenait déjà à se faire pardonner pour une erreur commise lors des qualifications, et ces pénalités n'ont fait que le motiver davantage à aller chercher un bon résultat, mais cela dit, l'incertitude entourant son avenir en F1 a sûrement contribué aussi. Pour le moment, le Français n'a pas de volant pour l'année prochaine, Toro Rosso ayant décidé de le remplacer par Max Verstappen. Chaque course est donc une opportunité pour attirer l'attention des autres écuries, et il a probablement accompli sa mission à Singapour.
Vers la fin de l'épreuve, alors qu'un train de voitures se formait derrière Valtteri Bottas, Vergne est entré en action. 12e à neuf tours de l'arrivée et chaussé de gommes moins usées que ceux de ses adversaires, il est remonté jusqu'à la 6e place grâce à plusieurs manœuvres de dépassement pleines de détermination. Le fait d'avoir des pneumatiques en meilleur état a contribué bien sûr, mais son dépassement sur Kimi Räikkönen, après avoir retardé son freinage jusqu'au dernier moment, était spectaculaire. C'était aussi la manœuvre d'un homme n'ayant rien à perdre.
Ce serait dommage de voir Vergne quitter la F1 sans avoir eu la chance de piloter pour une autre équipe, surtout qu'il a impressionné en Hongrie et maintenant à Singapour. Les écuries de pointe ne lui ouvriront pas les portes, mais si un sponsor vient le soutenir, d'autres équipes pourraient être intéressées à lui donner un nouvel environnement de travail en F1. C'est l'objectif premier de Vergne, qui ne veut pas d'un volant de réserviste mais bien de titulaire.



Mallya et Ecclestone, pas du même avis
© Sutton Images


Qui veut trois voitures ?

Après tant d'années passées à discuter d'équipes à trois voitures, la Formule 1 semble avoir été prise de court face à la possibilité que cela soit réellement le cas dès l'année prochaine. Bernie Ecclestone, le patron de Formula One Management, vous dira qu'il est nécessaire d'avoir trois monoplaces par écurie car certaines équipes risquent de disparaître avant le début du championnat 2015. Si deux équipes ferment boutique au cours de l'hiver, il en restera neuf et cela signifiera une grille de 18 voitures. Cependant, lorsque la grille tombe sous le seuil de 20 voitures, une clause force les équipes restantes à avancer une troisième monoplace pour s'assurer d'avoir un peloton suffisamment peuplé. Toutefois, avec cet exemple, nous aurions un plateau de neuf équipes et 27 voitures (au lieu d'onze équipes et 22 voitures) ; ça fait beaucoup, trop même.
Sans oublier les aspects pratiques. Plusieurs circuits ne pourraient probablement pas accueillir trois monoplaces par équipe dans leurs garages. Et en plus des voitures elles-mêmes et de l'équipement, que dire des autres coûts supplémentaires : il faudrait embaucher du personnel et payer pour un plus grand nombre de billets d'avion, de chambres d'hôtel, de repas, etc. Si des écuries à deux voitures peinent déjà à assurer leurs budgets, comment peuvent-elles espérer s'en sortir mieux en ajoutant une troisième voiture ? De plus, les petites écuries auront encore moins de chances de rejoindre le Top 10 d'une course si les grandes équipes ont trois voitures en piste.
Vijay Mallya, le patron et copropriétaire de Force India, a déclaré qu'il s'attendait à ce que le détenteur des droits commerciaux couvre les frais de cette troisième voiture (estimés au minimum à 25 M€/33 M$ par équipe selon Toto Wolff, le patron de Mercedes). Cela représenterait une dépense additionnelle très importante pour les propriétaires de la F1, qui ne sont probablement pas enclins à aller dans ce sens. Ah, si seulement une solution beaucoup plus simple existait… Comme mettre en place une distribution plus équitable des revenus de la F1, ce qui ne coûterait rien de plus et réglerait une grande partie des soucis financiers des petites écuries, leur permettant ainsi d'être pus compétitives, peut-être ?

http://fr.espnf1.com/singapore/motorsport/story/176521.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Modena49 le Mar 23 Sep - 15:07:45


  • GP de Singapour 2014





Déclarations des pilotes - Qualifications
ESPNF1 Staff / D.B.
21 septembre 2013

Le trio de tête pour le départ du GP de Singapour
© Getty Images
 
Suite à la séance de qualification du Grand Prix de Singapour sur le circuit de Marina Bay, les pilotes commentent leurs performances.
Sebastian Vettel a de nouveau décroché la pole position, mais la nervosité du pilote Red Bull était très évidente pendant la dernière minute de la séance alors que ses adversaires faisaient le maximum pour le déloger.
À ce jeu, Nico Rosberg est passé à un dixième de réussir aux commandes de sa Mercedes, tandis que Romain Grosjean était à deux dixièmes. Le pilote Lotus a connu un très bon samedi, il est optimiste pour la course. Son coéquipier Kimi Räikkönen n'a signé que le 13e meilleur temps, un sévère mal de dos serait en cause bien qu'il semblait marcher normalement par la suite. Pourra-t-il compléter une longue course de deux heures sur une piste bosselée ? Réponse demain.
Autre réponse attendue : que fera Felipe Massa, qualifié 6e juste devant son coéquipier Fernando Alonso ? Le pilote brésilien, non retenu par Ferrari pour 2014, a promis de courir pour lui-même dorénavant. Il ne devrait donc plus gentiment céder le passage à l'Espagnol...
Notons que la Voiture de Sécurité a été déployée au moins une fois lors de chaque édition précédente de cette course ; des surprises sont donc à prévoir. Le résumé des qualifications singapouriennes est ici ; la galerie d'images du samedi est ici.
Pole position - Sebastian Vettel, Red Bull : "C'était étrange comme sentiment à la fin de la Q3. C'est déjà étrange d'être debout dans le garage alors qu'il reste encore deux minutes à la séance, mais c'est encore pire lorsque vous voyez les autres entamer leurs dernières tentatives sans que vous puissiez faire quoi que ce soit ! Je surveillais de près les temps de chaque secteur, en particulier ceux de Romain (Grosjean), Nico (Rosberg) et Mark (Webber). Mark était plus rapide dans le premier secteur, ensuite Nico dans le deuxième suivi par Romain, mais heureusement mon dernier secteur était suffisamment rapide pour me permettre de rester devant. C'est un merveilleux feeling car tout aurait pu s'écrouler ; je suis très heureux du résultat. La voiture est phénoménale depuis le début du week-end. L'écart d'hier était un peu surprenant, mais aujourd'hui c'est plus près de ce que nous attendions car c'est très serré avec Mercedes."
2e - Nico Rosberg, Mercedes : "Nous passons un excellent week-end pour le moment, nous avons su progresser de séance en séance grâce au magnifique travail des ingénieurs et des mécaniciens, un grand merci à eux. J'étais tout près de battre Sebastian (Vettel) pour la pole ce soir, mais je suis très heureux avec cette 2e place. C'est tellement important de partir devant ici, nous sommes donc en très bonne position pour la course. Notre rythme de course était bon vendredi, alors je suis assez confiant pour dimanche soir. Je ne sais pas si nous aurons assez de performance pour battre Sebastian, mais je vais essayer d'abord de prendre un bon départ et nous verrons ensuite ce qui se passe."


Sentiment de grand optimisme pour Grosjean
© Sutton Images
Agrandir
3e - Romain Grosjean, Lotus : "Après tous nos soucis d'hier, l'équipe a réalisé un travail fantastique pour que la voiture roule aussi bien. Elle a aussi trouvé un bon réglage malgré ce manque de tours. La voiture s'est bien comportée toute la journée, elle nous a donné tellement confiance que nous avons pris un risque en Q1 en n'utilisant pas les pneus super tendres. C'était une excellente décision stratégique et elle a payé. Je crois même qu'avec un poil de chance dans mon tour de sortie, j'aurais pu me classer une place plus haut. Sebastian (Vettel) semble avoir un avantage assez net, mais nous disposons de beaucoup de pneus neufs pour demain, alors le podium est clairement l'objectif."
4e - Mark Webber, Red Bull : "Je suis un peu déçu de cette 4e place. C'était très serré, plusieurs pilotes signaient de bons chronos. Je suis sur la deuxième ligne, j'aurais préféré être sur la première, mais la course sera longue demain et nous pourrons réussir quelque chose de bien en démarrant de cette position. Nous avons une très bonne voiture. C'était difficile de faire aussi bien que Seb (Vettel) dans le dernier secteur ; il a toujours été très fort dans les virages 20 et 21."
5e - Lewis Hamilton, Mercedes : "Les qualifications ne se sont pas parfaitement déroulées pour moi ce soir. J'ai fait de mon mieux en piste, mais je n'avais tout simplement pas un excellent feeling dans la voiture et ultimement je n'ai pas été assez rapide. Il est clair que la voiture était capable de faire mieux, alors c'est frustrant bien sûr de ne pas se qualifier plus près de l'avant, comme Nico (Rosberg) a réussi à faire. Alors ce ne fut pas une bonne journée pour moi, mais c'est la vie. Nous transformerons le négatif d'aujourd'hui en positif demain et je vais tout donner pendant la course. Il y a des pilotes devant que nous pouvons battre et notre objectif sera de grimper sur le podium. Ça, ce serait merveilleux."
6e - Felipe Massa, Ferrari : "Après avoir eu tellement de problèmes hier et pendant la séance d'essais libres d'aujourd'hui, nous sommes finalement parvenus à réaliser un bon tour pendant les qualifications en changeant complètement les réglages de la voiture. L'écart entre nous et les meilleures voitures est encore grand bien sûr, mais aujourd'hui, signer un chrono similaire à ceux de Red Bull ou Mercedes était très difficile, en partie parce que leur perte d'adhérence est moins importante que la nôtre, mais aussi car nous sommes sur un circuit qui requiert des appuis élevés. Je m'attends à une course difficile car tout peut arriver ici et la dégradation des pneumatiques sera particulièrement élevée, mais j'espère que nous aurons un bon rythme et que nous serons compétitifs. C'est la course qui compte, et nous ferons tout pour améliorer notre position dans le championnat. Je ferai le maximum d'efforts au cours des sept prochaines courses car je veux terminer ma carrière avec Ferrari de la meilleure façon qui soit."

7e - Fernando Alonso, Ferrari : "Le résultat d'aujourd'hui n'est pas surprenant en soi car depuis le début de la saison, nous avons toujours démarré quelque part entre les 6e et 8e places pour ensuite gagner du terrain pendant la course, et c'est ce que nous tenterons de faire à nouveau demain. Les améliorations apportées ici nous ont fait gagner un dixième de seconde sur nos rivaux et cela correspond à nos attentes. Même si l'écart vis-à-vis du leader est significatif et que cette amélioration n'est peut-être pas très apparente, nous ne pourrions dire que nos ingénieurs n'ont pas fait d'efforts ; tout le monde a accompli du superbe boulot. Les attentes sont toujours élevées pour demain, même si d'autres équipes rivales, telles Mercedes et Lotus, n'ont pas perdu de temps et ont fait d'autres gains. Face à cela, nous devrons être réalistes et nous tenterons de profiter de toute erreur que nos rivaux pourraient commettre. Je pense que le podium pourrait être à notre portée demain si nous menons une course parfaite et si nous faisons les meilleurs choix au niveau de la stratégie, des pneus et du nombre d'arrêts. En cinq années à Singapour, la Voiture de Sécurité a toujours été déployée et c'est pour cette raison qu'ici, plus que partout ailleurs, la chance peut faire la différence."
8e - Jenson Button, McLaren : "La voiture se comporte bien et je dirais que ce fut une séance qualificative raisonnable pour nous. Il y a encore beaucoup de progrès à faire, mais nous avons beaucoup travaillé sur les réglages ce week-end en vue d'améliorer les performances de la voiture et j'en suis satisfait. Nous verrons ce qui peut être fait demain pour profiter au maximum de notre position de départ. La course sera sûrement excitante car les pneus fonctionnent de manière très inhabituelle et par conséquent nous verrons beaucoup de stratégies différentes, alors ce sera intéressant de voir comment chacun se débrouillera. Ce sera difficile de dépasser les voitures qui nous devancent, mais nous verrons. Cela dit, j'ai très hâte à la course. C'est toujours très difficile ici, mais voilà pourquoi nous nous entraînons autant."
9e - Daniel Ricciardo, Toro Rosso : "Cette séance n'a pas été facile. Par rapport aux autres courses précédentes, nous avons dû nous employer pour parvenir à la troisième partie de la qualification. Mais nous y sommes parvenus. J'ai été un peu déçu de ne pas faire mieux pendant la Q3. Jenson (Button) n'avait que quelques dixièmes d'avance sur moi et il aurait été pas mal de finir devant lui. Alors je pense que la 9e place, ce n'est pas si mal tout bien considéré. Pour ce qui concerne la course, les pilotes qui ont été éliminés pendant la Q2 auront peut-être un petit avantage au niveau des pneumatiques, alors on espère que cela n'aura pas trop d'influence demain. On va courir pour vraiment tout donner en espérant rester dans les points."
10e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "Se qualifier à la 10e place est un sentiment très spécial qui m'a manqué. J'ai profité de chaque période au cours de ces qualifications. Ce résultat est très important car ce n'est pas plaisant d'entamer des qualifications en sachant que vous pourriez rejoindre le top 10, mais sans y parvenir. Cela semblait difficile au début, mais j'ai travaillé très fort pendant les essais et je communiquais bien avec l'équipe. Nous avons décidé qu'en vue de passer à la prochaine étape, nous devions être plus agressifs et nous rapprocher davantage de la limite. C'est ce que j'ai fait pendant les essais et c'est merveilleux de voir que cela a été payant aujourd'hui, alors un grand merci à l'équipe. Je pense que la course sera dure demain et la dégradation des pneumatiques sera un élément crucial que nous devrons considérer. Habituellement, nous avons un bon rythme de course et c'est ce que nous avons vu pendant les essais hier. Je suis confiant de pouvoir me battre pour des points demain."
11e - Nico Hülkenberg, Sauber : "Les qualifications se déroulaient très bien jusqu'au dernier tour de la Q2. J'ai eu un problème de DRS dans le premier secteur, il ne s'est pas activé à temps sur la ligne droite. J'ai perdu les deux dixièmes qui nous auraient permis d'accéder à la Q3 à cet endroit. Nous devons regarder cela de près et comprendre ce qui est arrivé. Puisque dépasser est très difficile sur ce circuit, la course s'annonce compliquée. Mais dans l'ensemble nous avons progressé depuis quelques courses et j'espère que nous pourrons continuer cette bonne tendance demain."
12e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "Ça s'est joué vraiment à peu de choses. C'est dommage de ne pas être parvenu à entrer dans la Q3. Le positif, c'est que nous avons très bien travaillé au niveau de l'équipe pour mettre au point une bonne voiture en vue de la qualification et nous avons vraiment échoué pour une marge très faible, même si la voiture se comportait bien. Mais je pense que nous pouvons avoir une bonne voiture pour la course. La piste est difficile, avec plus de 20 virages. Il faut entrer et sortir dans chacun de ces virages de la meilleure manière possible alors sur un seul tour, ce n'est pas facile d'un point de vue du pilotage. Il faut aussi savoir bien régler sa voiture. Mais je reste optimiste pour la course de demain et je pense qu'en débutant de la 12e place, marquer des points demeure un objectif réaliste. Ce fut très serré ce soir, un dixième de seconde pouvait faire la différence. Je pense que j'aurais pu trouver ce dixième dans un endroit ou deux alors il y a un peu de frustration, mais c'est ainsi et j'espère que cela se passera mieux demain."


Un mal de dos pourrait saboter la course de Räikkönen
© Sutton Images
Agrandir
13e - Kimi Räikkönen, Lotus : "Malheureusement, cela ne s'est pas passé comme prévu parce que mon problème de dos m'a empêché de piloter correctement. Nous n'avons donc pas pu faire tout ce que nous voulions dans la séance libre. C'est toujours douloureux et je ne pouvais guère en faire plus en qualifications, si vous tenez compte de l'addition de ces faits. Ce n'est pas la première fois que je cours avec un problème et ce ne sera sans doute pas la dernière. Je serai sur la grille demain et j'essaierai de faire le maximum depuis ma position de départ."
14e - Sergio Pérez, McLaren : "Ce fut très décevant comme séance qualificative pour moi. Je pense que j'aurais pu accéder à la Q3. Lorsque la piste s'est améliorée pendant la Q2, je ne suis tout simplement pas parvenu à améliorer mon chrono. L'arrière était plutôt instable, alors j'avais des difficultés à maximiser tout le potentiel de la voiture. Je pense que les changements apportés après la dernière séance d'essais libres n'étaient pas positifs, c'est probablement la raison pourquoi j'ai reculé un peu. Le trafic dans lequel je me suis retrouvé en revenant en piste n'a pas aidé non plus. C'est facile de perdre deux dixièmes ici et c'est ce qui est arrivé aujourd'hui. Par conséquent, ce ne sera pas la plus facile des courses pour moi demain puisque je démarrerai de la 14e place. Dépasser sera difficile, donc nous aurons besoin d'une bonne stratégie et d'un bon rythme du début à la fin de la course. Mais tout n'est pas perdu. Nous avons vu par le passé que tout peut arriver ici, et il y a une grande différence entre la gomme medium et la super tendre, alors nous verrons quel effet cela pourrait avoir sur les stratégies. Bien sûr, l'objectif est de marquer des points."
15e - Adrian Sutil, Force India : "Cette 15e place est décevante car elle est très loin d'où nous voulions être. Nous sommes tout simplement trop lents pour nous battre pour une position dans le top 10 en ce moment. Tout le monde travaille très fort pour comprendre pourquoi c'est ainsi. Tout ce que nous pouvons faire, c'est continuer à nous battre. Si nous élaborons une bonne stratégie, nous pourrons peut-être gagner quelques places."
16e - Valtteri Bottas, Williams : "Nous faisons le maximum possible avec la voiture. Je suis satisfait de mon tour pendant la Q2 et nous sommes parvenus à faire un peu mieux. Voilà où nous en sommes avec la voiture en termes de vitesse pure, mais nous ferons tout ce qui est possible pour en tirer le maximum. La course sera dure pour les voitures et les pilotes demain. Tout ce que nous pouvons faire, c'est faire de notre mieux, compléter la course et profiter de chaque opportunité qui sera à notre portée."


Les déboires continuent chez Force India
© Sutton Images
Agrandir
17e - Paul di Resta, Force India : "Il nous manquait de la vitesse aujourd'hui, tout simplement. Je me bats pour débloquer de la performance sur un tour depuis le début du week-end. Je pense que nous sommes mieux optimisés pour la course, et de plus le rythme semble meilleur sur les longs relais lorsque la dégradation des pneus est moins importante. Mais il nous reste du travail à faire avant demain si nous voulons nous battre pour des points. Nous sommes arrivés ici avec l'intention de faire aussi bien que l'an dernier, mais nous ne sommes pas parvenus à reproduire cela. Une dure et longue course nous attend, dépasser sera difficile, mais tout peut arriver alors nous allons continuer à nous battre."
18e - Pastor Maldonado, Williams : "Nous avons des problèmes avec la voiture depuis la première séance d'essais libres du week-end, elle est très difficile à piloter. Nous ne sommes pas parvenus à bien faire fonctionner les pneumatiques aujourd'hui et j'ai été un peu ralenti par la circulation vers la fin. Les conditions sont difficiles mais nous ferons de notre mieux pendant la course demain pour tenter de tirer le maximum de la voiture."
19e - Charles Pic, Caterham : "Nous avons fait des changements la nuit dernière avant les libres 3, mais nous avons vite senti que nous étions allés trop loin. La voiture manquait d'équilibre à l'arrière, elle était instable. Nous avions du survirage vendredi, nous étions en sous-virage samedi. L'équilibre aérodynamique s'est amélioré au long de cette séance, mais la voiture tendait encore vers l'arrière. En qualification, nous avons attendu la première vague de voitures pour effectuer notre premier relais avec un nouveau train de super tendres. L'équilibre n'était toujours pas bon, il y avait à nouveau du survirage, mais le premier run était correct. Je pense même que je n'aurais pas pu trouver plus de performance pour ces qualifications. Nous avons environ sept dixièmes d'avance sur Marussia, c'est la bonne nouvelle pour nous en vue de la course. Nous pouvons regarder vers l'avant et non vers l'arrière. Je suis impatient d'être à dimanche, ce sera excitant car avec le nombre de Voitures de Sécurité sorties les années précédentes, tout peut arriver."
20e - Giedo van der Garde, Caterham : "Les libres 3 étaient corrects, nous avons progressé depuis vendredi. Il y avait encore du survirage et des blocages de roues à l'avant, mais la voiture se comportait mieux. J'étais raisonnablement confiant pour la qualification. En Q1 nous avons effectué deux relais sur des super tendres, avec un tour lancé dans chaque. Mon premier run était bon, mais avec le trafic, je savais qu'il y avait encore du temps à gagner. J'ai attaqué plus fort dans mon deuxième run et j'ai seulement touché légèrement le mur. Cela m'a coûté un peu de temps, mais je pense que notre position finale est bonne. L'écart que nous avons créé avec les voitures derrière, c'est l'important aujourd'hui. Maintenant, pensons à la course, évitons les problèmes et soyons en position pour essayer de tirer avantage des événements."
21e - Jules Bianchi, Marussia : "Ce ne fut pas une mauvaise qualification dans l'ensemble, mais c'est dommage de ne pas avoir pu progresser après notre premier tour rapide car nous semblions assez forts. Pour une raison que j'ignore, j'ai connu du sous-virage dans mon deuxième tour rapide. C'est surprenant, alors il y a vraiment quelque chose qui n'allait pas que nous devons trouver de manière à ce que cela ne se reproduise plus à l'avenir. Je ne suis pas trop mécontent parce que c'est une piste qui est nouvelle pour moi et que je suis encore en train d'apprendre, alors je pense que si nous avons un peu de réussite demain, on peut vivre une bonne course."
22e - Max Chilton, Marussia : "Il a été assez surprenant de souffrir d'un problème d'équilibre qui s'est déclenché lors de mon deuxième tour rapide. Le premier s'est bien passé, je n'étais qu'à un dixième de mon coéquipier alors je m'attendais à progresser encore par la suite. Dans l'ensemble, nous sommes plus proches des Caterham ici et je pense que notre groupe de quatre voitures pourront se livrer une belle bagarre demain. Sur un plan général, je suis vraiment pressé de participer à ma première course de nuit. Nous allons tenter de produire le meilleur pour profiter au maximum des chances qui vont se présenter à nous."
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/singapore/motorsport/story/126057.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Modena49 le Mar 23 Sep - 15:09:48

Déclarations des pilotes - Course
ESPNF1 Staff / D.B.
21 septembre 2014

La totale pour Hamilton à Singapour : pole position, meilleur tour, victoire, et nouveau leader du championnat
© Getty Images
 
Suite au Grand Prix de Singapour couru sur le circuit de Marina Bay, quatorzième manche du championnat 2014, les pilotes commentent leurs performances.
Cette course a complètement relancé la lutte pour le titre : au terme d'une longue épreuve stratégique, Lewis Hamilton a remporté la victoire de manière magistrale, après avoir accompli tous les objectifs que lui imposait Mercedes. Nico Rosberg ne pouvait que regarder son coéquipier le déloger du sommet du classement des pilotes, trahi par un câble électrique rompu qui l'obligeait à abandonner très tôt. Avec 3 points d'écart entre les deux prétendants alors que nous sommes à cinq courses de la fin, les compteurs sont remis à zéro ou presque.
Les pilotes Red Bull accompagnaient le vainqueur sur le podium, Sebastian Vettel ayant signé son meilleur résultat à ce jour cette saison, Daniel Ricciardo ayant protégé sa 3e place contre les ambitions de Fernando Alonso. Ce dernier a mené une excellente course, et même s'il n'a pas atteint le podium, sa 4e place est pour lui une preuve des progrès réalisés chez Ferrari.
Felipe Massa a poussé ses pneumatiques à la limite, donnant ainsi la 5e place à Williams. Mention très spéciale pour Jean-Éric Vergne, impressionnant pendant les derniers tours alors qu'il attaquait et dépassait plusieurs concurrents. Le pilote Toro Rosso, auteur d'une très belle 6e place, a même surmonté deux pénalités de 5 secondes ; de l'excellent boulot.
Fait rare, la limite de deux heures a été imposée, ce qui a privé les pilotes d'un tour ; c'était la conséquence d'une neutralisation plutôt longue, le temps de permettre aux commissaires de piste de retirer les nombreux débris provenant de l'aileron avant de Sergio Pérez. Le résumé du Grand Prix de Singapour est ici ; la galerie d'images du dimanche est ici ; le classement actuel du championnat 2014 est ici.
Vainqueur - Lewis Hamilton, Mercedes : "C'était super d'arriver ici, après ma victoire à Monza, et d'entamer la dernière portion de la saison aux commandes d'une voiture aussi compétitive. La course aurait été beaucoup plus intense si Nico (Rosberg) avait été à l'avant avec moi, car nous avions tous les deux un excellent rythme. Tout se passait bien jusqu'au moment où la Voiture de Sécurité a été déployée, ce qui s'est avéré problématique pour moi. Je poussais fort car je voulais creuser mon avance, mais les pneumatiques s'usaient et je ne savais pas quoi faire ; devais-je continuer à foncer ou plutôt prendre soin des pneus ? Je suis passé par les stands et je suis revenu en piste derrière Seb (Vettel), mais je savais qu'il était sur une stratégie à deux arrêts et qu'il roulait sur de vieux pneus. L'écart était minime alors je l'ai attaqué et heureusement j'ai réussi la manœuvre. Bien entendu, le résultat n'est pas idéal puisque Nico a abandonné ; cela démontre que nous avons encore du travail à faire au plan de la fiabilité. Mais ce fut de l'excellent boulot de la part de tout le personnel de l'équipe et de nos usines, car nous avons une voiture formidable. Nous devons maintenant continuer à travailler fort en vue du Japon, dans deux semaines."



Meilleur résultat de la saison à ce jour pour Vettel
© Getty Images

2e - Sebastian Vettel, Red Bull : "J'aime ce circuit, l'ambiance est superbe et c'est une course difficile. J'ai réussi un bon départ, dépassé Daniel (Ricciardo) et mené une bonne course. Nous avons un peu joué avec la stratégie après qu'Alonso ait effectué un arrêt anticipé. La Voiture de Sécurité est apparue au pire moment pour nous, mais nous avons néanmoins réussi à faire durer les pneumatiques jusqu'à la fin, ce qui état dur à accomplir. Cela n'aurait servi à rien de me battre contre Lewis (Hamilton) pendant les derniers tours, car il roulait sur des gommes neuves tandis que les miennes étaient déjà très usées. Je me concentrais sur la gestion des pneus. C'était plaisant d'avoir du champagne froid sur le podium."
3e - Daniel Ricciardo, Red Bull : "Nous étions vraiment très près des Mercedes pendant les qualifications, alors nous nous attendions à ce que notre rythme de course soit un peu plus rapide aujourd'hui. Nous n'étions pas suffisamment rapides pendant le premier relais, et il y avait aussi d'autres soucis à gérer, comme les freins ainsi que des pertes de puissance temporaires, mais nous avons néanmoins fait une belle récolte de points ici. C'est un peu comme une course a domicile pour moi. La distance entre Singapour et Perth est similaire à celle entre Melbourne et Perth, alors ce n'est pas trop loin pour les Australiens de l'ouest du pays. La course à Suzuka aura lieu dans deux semaines, et c'est un autre circuit qui nous rend à nouveau optimistes, alors j'ai hâte d'y être. Dans l'ensemble, ce fut un très bon week-end."
4e - Fernando Alonso, Ferrari : "Avec le recul, c'est facile de se demander comment les choses se seraient déroulées si je n'avais pas commis une erreur lors du départ, et si la Voiture de Sécurité n'avait pas été déployée à ce moment-là. Mais dans l'ensemble, je suis satisfait de ce week-end car nous étions compétitifs et nous nous sommes battus contre les meneurs. L'apparition de la Voiture de Sécurité peut aider parfois, mais je pense que nous avons été malchanceux à cet égard aujourd'hui car à ce moment-là, nous visions la deuxième place et notre stratégie était bonne. Nous n'avions pas beaucoup d'options car si nous étions restés en piste, les probabilités étaient grandes qu'un arrêt ultérieur pour chausser les gommes tendres aurait coûté plus cher. Même si je n'arrivais pas à dépasser pendant les derniers tours, le fait d'être demeuré compétitif jusqu'à la fin est la confirmation de notre progression. À Suzuka, sur un véritable circuit, nous aurons une meilleure idée de notre place dans la hiérarchie."
5e - Felipe Massa, Williams : "Après la longue neutralisation derrière la Voiture de Sécurité, nous sommes passés d'une stratégie à trois arrêts à une stratégie à deux arrêts. J'ai poussé les pneus à leur limite absolue pendant le dernier relais, mais j'ai réussi à tenir le coup. Le niveau d'adhérence était très bas pendant les derniers tours, toutefois mon avance était suffisamment grande pour me permettre de terminer la course sans pression. Vu la nature de ce circuit, cette 5e place, c'est probablement le mieux que nous pouvions espérer ce week-end. Cependant, je suis déçu pour l'équipe car les pneumatiques de Valtteri (Bottas) n'ont pas tenu jusqu'au bout."



Vergne est vraiment passé à l'attaque
© Sutton Images

6e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "Je me sens merveilleusement bien. Ce fut une course fantastique et je suis extrêmement content, d'autant plus lorsqu'on considère les deux pénalités de 5 secondes. Je devais pousser aussi fort que possible pendant les derniers tours pour bâtir mon avance, et j'ai réussi. J'ai eu beaucoup de plaisir à dépasser ceux qui me devançaient, ce fut une course incroyable. J'ai commis une erreur hier lors des qualifications, et j'ai dit à l'équipe que j'allais tout faire aujourd'hui pour qu'elle me pardonne ; je crois y être parvenu. Je suis aussi très content pour les gars, ils m'ont donné une bonne voiture et cette 6e place récompense leurs grands efforts. Nous la méritions. Nous vivrons une belle fin de saison, j'en suis très confiant. Je suis pressé d'être au Japon où nous aurons d'autres évolutions. J'espère que nous pourrons faire encore mieux."
7e - Sergio Pérez, Force India : "Cette course avait tout pour me plaire et les derniers tours étaient vraiment très amusants. Je suis très satisfait de nos performances aujourd'hui, et plus important encore, nous avons terminé devant nos rivaux directs. Vers la fin, ceux qui me devançaient souffraient d'une dégradation importante de leurs gommes, mais c'était aussi mon cas. Je n'avais plus beaucoup d'adhérence lorsque j'ai rattrapé ce groupe, alors chaque dépassement devenait un peu plus difficile. Nous avons parfaitement géré les pneumatiques, donc passer de la 15e à la 7e place, c'est la récompense que nous méritions. C'est un excellent résultat pour l'équipe ; elle a fait un boulot fantastique avec la stratégie et cela a très bien fonctionné pour Nico (Hülkenberg) et moi. Ce résultat nous procure des sentiments fantastiques ; c'est plus que juste marquer des points, c'est comment vous obtenez le résultat. Tout vous arrive, mais vous n'abandonnez pas et vous revenez fort, déterminé à prendre ces points."
8e - Kimi Räikkönen, Ferrari : "Cette course était vraiment très frustrante car même si nous étions rapides, nous n'avons pas terminé là où nous le souhaitions. Mon départ s'est bien passé, j'ai gagné quelques places et tout fonctionnait parfaitement. J'ai perdu une place au bénéfice de Felipe (Massa) lors de mon premier arrêt, et ensuite je me suis retrouvé coincé derrière une Williams pendant toute la course. Malheureusement, chaque fois que je me rapprochais, je perdais des appuis. De plus, la dégradation des pneumatiques était très élevée. C'est vraiment dommage car je n'ai jamais été en mesure de mener ma propre course, même si nous savons que la vitesse de pointe sur les lignes droites est le point fort de notre adversaire. Je ne suis pas satisfait de cette 8e place, mais le positif, c'est que nous avons constaté une progression ce week-end. Je suis sûr, si nous ne rencontrons pas de problèmes, que les choses iront de mieux en mieux dorénavant."
9e - Nico Hülkenberg, Force India : "C'est plaisant de terminer dans les points, et du point de vue de l'équipe, ce fut une journée réussie. Cette course est toujours difficile, surtout au plan stratégique, et peut-être aurions-nous pu accomplir encore davantage aujourd'hui. Suite à la Voiture de Sécurité, j'ai dû compléter un relais de 30 tours sur des gommes tendres. Et comme la plupart des voitures qui me devançaient, je manquais d'adhérence vers la fin de la course. Avec le recul, il aurait été mieux de passer par les stands une autre fois pour chausser des pneumatiques neufs car cela nous aurait probablement permis de terminer plus haut dans le classement, mais c'est toujours une décision difficile pour l'équipe qui s'appuyait sur les informations alors disponibles. La bonne nouvelle, c'est que nos deux voitures sont dans les points."
10e - Kevin Magnussen, McLaren : "Ce fut un Grand Prix très, très difficile. Pendant la course, et je ne sais pas s'il s'agissait d'un problème avec la voiture, mais mon siège devenait très chaud. C'était extrêmement inconfortable pour moi. Sans cela, je pense que nous aurions pu faire mieux que la 10e place, mais au moins nous avons marqué un point. C'est mieux que rien. C'est le plus dur point que j'aie mérité."



Les pneus de Massa ont tenu, pas ceux de Bottas
© Sutton Images

11e - Valtteri Bottas, Williams : "Nous avons adopté une stratégie à deux arrêts suite au passage de la Voiture de Sécurité, et les pneumatiques n'arrivaient plus à tenir le coup vers la fin. J'ai sévèrement bloqué les roues pendant le dernier tour alors que je me défendais, et ensuite je n'avais plus d'adhérence, alors les autres voitures ont pu me dépasser facilement. J'avais aussi un problème de servodirection pendant le dernier relais, ce qui me compliquait la tâche de garder les pneus en vie car je ressentais beaucoup moins le comportement de la voiture. Si ce n'avait été de cela, j'aurais peut-être pu me rendre jusqu'au bout. Je suis déçu de ne pas marquer de points bien sûr, mais il y a beaucoup de positifs à retenir de ce week-end car nous étions compétitifs sur un circuit qui convient moins bien à notre monoplace, et nous avons conservé la 3e place dans le championnat des constructeurs."
12e - Pastor Maldonado, Lotus : "Nous avons exploité nos performances au maximum et conservé un bon rythme tout au long de l'épreuve. Je suis plutôt satisfait, vu les problèmes rencontrés plus tôt ce week-end. J'ai fait un arrêt de plus que les autres mais cela n'a pas affecté mon classement. Ce fut une dure course, surtout les dix derniers tours car il fallait vraiment prendre soin des pneumatiques, mais je pense que nous avons fait du très beau travail aujourd'hui."
13e - Romain Grosjean, Lotus : "Il faisait chaud en piste. Tout allait dans le bon sens jusqu'au moment où la Voiture de Sécurité est apparue, car nous nous battions pour des points. Malheureusement, j'ai attaqué trop fort au moment de la relance. Je voulais tout donner, mais sur des gommes tendres froides et suite à une cadence lente derrière la Voiture de Sécurité, ça n'a pas tenu le coup lorsque je suis arrivé dans le virage. À partir de ce moment, je n'ai pas été en mesure de regagner les places perdues ni marquer des points."
14e - Daniil Kvyat, Toro Rosso : "Ce fut une course très difficile, pendant laquelle je me suis davantage battu contre moi-même que contre les voitures qui m'entouraient. La voiture était très difficile à conduire et elle glissait beaucoup. Prendre soin des pneumatiques était également une tâche très dure à accomplir. Malheureusement, j'avais aussi un problème avec mon alimentation en eau, alors je n'ai pu boire une seule goutte de toute la course et cela a définitivement rendu les choses encore plus difficiles. Je pense qu'il aurait été possible de marquer des points, alors bravo à JEV (Vergne), il a fait de l'excellent boulot aujourd'hui !"
15e - Marcus Ericsson, Caterham : "Quelle course ! Ce fut l'une des meilleures de ma saison jusqu'à maintenant, je n'ai aucun doute sur ce point. Je suis très satisfait et content pour toute l'équipe. Ce résultat est une belle façon de dire merci pour tout le dur labeur et tous les efforts investis depuis hier. Nous pouvons être très heureux car nous avons battu nos rivaux directs à la régulière, après avoir eu beaucoup de difficultés à garder le contact plus tôt ce week-end. Nous avons maximisé nos performances aujourd'hui. Nous avions une excellente stratégie et nous n'avons pas commis d'erreurs. Je suis très content, mais nous devons continuer à travailler aussi fort que jamais pour construire là-dessus et progresser lors de chaque course. Nous avons décidé de conserver la gomme tendre et je savais que Bianchi allait me rattraper, alors je me suis préparé en conséquence pour les quatre derniers tours. J'ai bien géré mes pneumatiques et bien défendu ma position. Ce fut un excellent effort !"



Hamilton avait un rythme imbattable à Singapour
© Getty Images

16e - Jules Bianchi, Marussia : "Aujourd'hui, ce ne fut pas la plus facile des journées pour nous, mais au moins, il y a des choses positives à retirer de cette course. Nous nous sommes rapprochés de la Lotus de Maldonado et également de la Sauber de Sutil, alors au moins nous sommes plus ou moins de retour dans le sillage de ces équipes sur ce genre de circuit. Il est décevant pour nous de ne pas avoir pu dépasser Ericsson en raison de problèmes de freinage. Ce fut assez exigeant comme course, il y avait beaucoup de facteurs qui entraient en ligne de compte et qu'il fallait gérer, en particulier les freins. La Voiture de Sécurité déployée après l'accident de Pérez a permis de resserrer les positions alors tous les avantages réalisés ont été effacés, surtout que nous étions en difficulté sur la gomme dure."
17e - Max Chilton, Marussia : "Ce fut une course difficile et compliquée, où la malchance a joué un grand rôle. J'ai calé dans la voie des stands au départ du tour de reconnaissance et j'ai du revenir au garage. J'ai pris un bon départ et j'ai failli dépasser Ericsson, mais ensuite j'ai perdu du temps derrière lui. Et c'est alors que Rosberg, de manière inhabituelle, est resté un long moment entre nous pendant le premier relais. J'ai effectué mon premier arrêt et ensuite j'ai dû revenir au stand lorsque nous avons eu un problème de valve ainsi qu'une crevaison au niveau de la roue avant droite. Cela a gâché notre stratégie et nous avons dû chausser la gomme dure plus tôt que prévu. Le problème a empiré avec l'apparition de la Voiture de Sécurité vers le milieu de la course. Je n'ai pas pu en profiter et cela a compromis notre dernier relais sur la gomme tendre."

Abandons

Jenson Button, McLaren (perte de puissance, 53e tour) : "Je me préparais en fonction de la fin de ce Grand Prix. J'avais pris soin de mes pneus pendant toute la durée de mon relais, et je savais que les cinq derniers tours allaient être délicats pour Valtteri (Bottas), qui était devant moi. Je venais de passer à un autre mode et la chasse devenait très excitante. Et voilà que quelques virages plus loin, la voiture s'est tout simplement éteinte à l'approche de l'épingle. Je traversais le pont et elle a cessé de fonctionner, alors j'ai dû arrêter. J'anticipais vraiment la fin de la course et je crois sincèrement que j'aurais pu dépasser Valtteri, mais rien de cela n'a eu lieu. J'ai été très malchanceux."
Adrian Sutil, Sauber (fuite hydraulique, 41e tour) : "C'est très frustrant d'abandonner encore une fois suite à un problème technique. Nous étions bien placés pour marquer des points aujourd'hui. La course fut difficile car nous avions des problèmes de moteur dès le début. Cependant, nous avons pu corriger cela et poursuivre notre stratégie. En ce qui concerne le contact avec Sergio (Pérez), il y a peu à dire sauf qu'il m'a subitement frappé à l'arrière. Heureusement, la voiture n'a pas été endommagée."
Esteban Gutiérrez, Sauber (groupe propulseur, 18e tour) : "Il n'y a pas grand-chose à dire au sujet de cette course. En ce moment, obtenir un bon résultat est presque impossible. Nous devons tirer 120 % de ce que nous avons, mais les problèmes que nous connaissons actuellement rendent cela encore plus compliqué. Il n'y a rien que je puisse faire pour contrecarrer ces problèmes. Nous devons nous tourner vers les prochaines courses et profiter de chaque opportunité possible. Continuer à nous battre, c'est notre plus important objectif à titre d'équipe."



Problème de fiabilité extrêmement coûteux pour Rosberg
© Sutton Images

Nico Rosberg, Mercedes (câble électrique, 14e tour) : "Les problèmes affectant mon volant ont débuté dans le garage, avant la course. Ce fut un moment difficile lorsque je n'ai pas été en mesure de m'élancer pour le tour de formation. La voiture est restée bloquée au neutre. Après avoir démarré de la voie des stands, tout ce que je pouvais faire, c'était changer les rapports de vitesse. Je n'avais pas de radio ni de DRS, et le système hybride ne fonctionnait pas à pleine capacité. Nous espérions que les systèmes allaient revenir à la vie, comme la radio l'a fait, et que la situation allait s'améliorer. Mais après avoir à nouveau changé de volant, le temps était venu d'abandonner. Ce fut une dure journée pour moi, et malheureusement, un autre problème de fiabilité pour l'équipe. Le fait que Lewis (Hamilton) ait remporté la course, c'est au moins une bonne chose pour l'équipe. Il faudra maintenant analyser ce qu'il s'est passé et tout optimiser davantage car la fiabilité, c'est notre faiblesse cette année."
Kamui Kobayashi, Caterham (groupe propulseur, aucun tour) : "Quelle manière frustrante de conclure ce week-end à Singapour. Pendant le tour de formation, j'ai subitement perdu toute la puissance et j'ai senti que quelque chose brûlait. Les freins ont soudainement cessé de fonctionner, alors j'ai garé la voiture car cela devenait trop dangereux et de toute façon, je ne pouvais rien faire de plus. J'avais vraiment hâte à cette course, c'est dommage de ne pas avoir été en mesure de courir et de me battre. Mais en sport automobile, malheureusement, ce sont des choses qui arrivent."
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/singapore/motorsport/story/176297.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Singapour 21 septembre 2014 Singapour

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum