GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Aller en bas

GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Jeu 19 Déc - 5:30:41



Circuit : Road
Longueur 7.004kms
Nombre de virages 19
Circulation horaire
Capacité 90,000
Achevé en 1920
Designer Jules de Their

Circuit Info

Lieu: Belgique

1ère utilisation en F1: 1950

Calendrier officiel de la F1 : oui

Longueur : 7,004km (4.329miles)

Distance du GP (tours): 44

Virages : 19

Trajectoire : sens des aiguilles d'une montre

Spectateurs : 90.000

Record du tour en F1 : 1:45.108 (Kimi Raikkonen; McLaren Mercedes; 2004)

A noter : nombreux accidents mortels

1960: Chris Bristow - Cooper; Alan Stacey - Lotus

Le circuit du Grand prix de Belgique de Spa Francorchamps est l'un des plus anciens du calendrier actuel de la F1. Ses registres indiquent qu'il a accueilli son premier grand prix hors championnat en 1924.

Le tracé originel du circuit composé de routes étroites, sur une longueur totale de 14,9 km (9.3miles), était notoirement dangereux. Et malgré ce, seuls deux pilotes ont trouvé la mort sur le circuit : Chris Bristow et Alan Stacey lors du Grand Prix de 1960. La piste d'origine a accueilli sa dernière course en 1970, puis a été jugée trop dangereuse pour la F1.

Spa a disparu du calendrier de la F1 jusqu'en 1983, date à laquelle il a fait son grand retour avec un circuit considérablement raccourci de près de 7,2km. Malgré cette distance réduite, le circuit a conservé toute sa magie. La combinaison de grandes lignes droites et de virages rapides, associée à un cadre pittoresque et une météo notoirement capricieuse l'ont placé en tête des circuits préférés des pilotes et des spectateurs.

Une partie de la magie de Spa tient au fait qu'il est connu et respecté comme l'un des plus difficiles au monde. Son palmarès le prouve bien, car seuls six pilotes ont réussi à remporter le Grand prix de Belgique à Spa plus de deux fois : Juan Manual Fangio et Damon Hill l'ont rapporté trois fois chacun, Jim Clark et Kimi Raikkonen quatre fois et Ayrton Senna cinq fois. Cependant, celui qui détient le record incontesté de Spa est bien Michael Schumacher qui a gagné le Grand Prix à six reprises.



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Mar 19 Aoû - 15:12:54

En quoi Spa est-il exigeant pour les V6 turbo ?


par Grégory Demoen le 19/08/14 à 14:45

Le directeur des activités piste de Renault Sport F1, Rémi Taffin, décrit les difficultés du circuit de Spa-Francorchamps pour les V6 turbo hybrides.
"Le circuit de Spa-Francorchamps représente le défi le plus exigeant de la saison pour les groupes propulseurs", commente le Français.
"Le tracé comporte de longues phases de pleine charge, de grandes courbes négociées à haute vitesse, des freinages brutaux ainsi qu’un dénivelé important."
"Seule, n’importe laquelle de ces caractéristiques soumettrait déjà les nouveaux propulseurs à des contraintes élevées. Rassemblées sur une seule et même piste magnifique, longue de 7 kilomètres, elles ont de quoi donner du fil à retordre au plus chevronné des ingénieurs."
Les choses sérieuses débutent véritablement avec la portion située entre l’épingle de La Source et le virage des Combes. Le pilote y accélèrera fortement et ne lèvera le pied que 25 secondes plus tard, une fois arrivé au freinage situé au sommet de la montée vers Les Combes.
"Il s’agit de la phase de pleine charge la plus longue du calendrier, poursuit Taffin, elle couvre une distance équivalente à 20 terrains de football ! Durant cette période d’accélération, le moteur à combustion interne sera poussé dans ses ultimes retranchements."
"Outre la longueur de la ligne droite, les changements d’altitude soumettront également les composants internes à des forces latérales et verticales importantes. Le point le plus élevé du tracé culmine à 600 mètres et la vitesse de rotation du turbocompresseur s’approchera de sa limite en dépassant les 100.000 tours/minute, soit près de 2.000 rotations par seconde ! Nous avons déjà couru en altitude cette saison – lors du Grand Prix d’Autriche – et pouvons donc nous permettre d’adopter une approche légèrement plus agressive. Par conséquent, les vitesses de rotation pourraient atteindre des niveaux encore plus élevés."
"Après le freinage des Combes, le pilote bascule dans le deuxième secteur du circuit, qui met l’accent sur l’ERS et la récupération d’énergie. Le MGU-H continuera de récolter de l’énergie dans les grandes courbes rapides comme Pouhon et Fagnes, avant d’alimenter le MGU-K et le moteur à combustion interne lors de la prochaine phase de pleine charge située à Blanchimont."
"La chicane de l’Arrêt de Bus représente la meilleure occasion de récupérer de l’énergie pour le MGU-K puisque le pilote y décélère fortement, passant de plus de 300 km/h à tout juste 75."
Avec un tour aussi long, la consommation de carburant atteint sans surprise des niveaux importants.
"Dès lors, toutes les occasions de récolter de l’énergie se révèlent être de véritables aubaines afin de respecter la limite des 100 kg d’essence allouée pendant la course, précise Taffin. Par ailleurs, il se peut également que nous surchargions le moteur à combustion interne, et ce dans le but d’augmenter la puissance électrique."
"La méthode consiste à injecter un peu plus de carburant que nécessaire dans le V6 pour produire plus de puissance dans son ensemble. Ceci permet aux deux génératrices électriques – le MGU-K et le MGU-H – de récupérer plus d’énergie et de recharger ainsi la batterie."
"Même si nous savons pertinemment que l’épreuve de Spa soumettra le groupe propulseur à un test majeur, nous connaissons parfaitement le circuit et avons minutieusement préparé ce rendez-vous. Nous nous rendrons en Belgique avec la ferme intention d’attaquer et de saisir la moindre occasion qui se présentera."
http://www.f1i.com/infos/en-spa-il-exigeant-les-v6-turbo/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Mar 19 Aoû - 15:22:54

Quelle météo pour le GP de Belgique ?


par  Grégory Demoen le 18/08/14 à 13:05



Le Grand Prix de Belgique disputé sur le circuit de Spa-Francorchamps est connu pour sa météo capricieuse.
Cette édition 2014 ne devrait pas faire exception à en croire les dernières prévisions locales, qui annoncent une météo automnale.
Le soleil devrait être au rendez-vous ce vendredi pour les deux séances d’essais libres, mais le mercure ne devrait pas dépasser les 15°C.
Il devrait toujours faire relativement frais (entre 15 et 16°C) pour les journées de samedi et de dimanche, des averses étant même annoncées.
http://www.f1i.com/infos/quelle-meteo-grand-prix-belgique/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Mar 19 Aoû - 15:25:18

L’Eau Rouge se prendra-t-il toujours à fond ?


par Grégory Demoen le 18/08/14 à 14:45
Adrian Sutil doute que les pilotes de F1 puissent encore prendre l’Eau Rouge pied au plancher cette année.
Après une pause de quatre semaines, le championnat du monde de Formule 1 reprend ses droits ce week-end sur le circuit de Spa-Francorchamps.
"C’est mon circuit favori de tout le calendrier", confie le pilote Sauber.
"Il me tarde réellement de me rendre en Belgique. Il règne toujours une bonne atmosphère autour du circuit, les supporters y viennent toujours en nombre."
"Avec les nouvelles monoplaces de cette année, nous sommes plus rapides dans les lignes droites mais nous avons moins d’adhérence. Je me demande ce que cela va donner à Spa, qui est toujours un temps fort de la saison."
"J’y ai toujours obtenu de bons résultats, je garde donc de bons souvenirs de ce tracé. L’Eau Rouge est l’un de mes virages favoris. Il sera difficile de le prendre à fond cette année vu que nos monoplaces génèrent moins d’appui que par le passé", juge-t-il.
http://www.f1i.com/infos/leau-rouge-se-prendra-t-il-toujours-fond/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par dom465 le Mer 20 Aoû - 22:08:31




**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Jeu 21 Aoû - 15:18:45

La tempête après le calme
Nate Saunders
21 août 2014

Descente en Eau Rouge en 2013
© Sutton Images
Après quatre semaines d'une interminable trêve, la Formule 1 est de retour dans le majestueux cadre de Spa-Francorchamps, l'un des joyaux de la couronne de la reine des disciplines du sport automobile.
L'année dernière, cette course a lancé l'hallucinante série de neuf victoires qui a permis à Sebastian Vettel de remporter un quatrième titre de champion du monde. Ce week-end, le contexte est plutôt au duel entre pilotes Mercedes : onze points séparent Nico Rosberg de Lewis Hamilton.

En hausse
Si on nous avait dit au début de la saison que Daniel Ricciardo compterait deux victoires à la pause estivale, il nous aurait été peut-être difficile de le croire. Ce n'est pas que nous doutions du talent de l'Australien qui fait ses débuts au sein de l'équipe Red Bull, mais il s'est adapté de manière superbe. Son pilotage en Hongrie l'a peut être définitivement installé au sein des meilleurs pilotes du plateau.
Hamilton est toujours derrière Rosberg, mais il nous a gratifiés de deux superbes remontées après avoir connu des soucis en qualification le samedi.
Complètement à la dérive pendant la première partie de la saison, l'équipe Sauber a semblé reprendre pied ces dernières semaines. Sutil a terminé à la 11e place en Hongrie et les espoirs de marquer les premiers points demeurent.

En baisse


© Sutton Images
Agrandir
À lire aussi

La série de courses terminées dans les points par Force India s'est achevée sans gloire en Hongrie. Nico Hülkenberg a eu un accrochage avec Sergio Pérez. L'équipe de Vijay Mallya n'a pas les ressources des adversaires avec lesquels elle lutte actuellement, mais elle a toujours bien réussi en Belgique. C'est là qu'elle a réussi son premier podium en 2009.
Lotus a reconnu durant cette pause estivale que la fin du FRIC (la suspension interconnectée) a fait mal. Romain Grosjean est le seul pilote ayant terminé dans les 10 premiers cette saison, alors que Pastor Maldonado attend son premier point. Quant à Kimi Räikkönen, le Finlandais n'en finit plus de décevoir, mais il a déclaré qu'il espérait terminer cette saison sur une bonne note.

À surveiller
S'il existe une équipe qui peut rivaliser avec Mercedes ce week-end, c'est bien Williams. Spa, et Monza une semaine plus tard, conviennent parfaitement à la puissance du moteur Mercedes qui équipe aussi la Williams. Même sur les pistes où la Williams n'était pas supposée être très forte, la monoplace de Grove s'en est plutôt bien sortie, comme ce fut le cas en Hongrie où elle n'était qu'à 0"1 de la Red Bull en qualification. Sur un terrain favorable, l'exploit est peut-être possible pour Valtteri Bottas ou pour Felipe Massa.
Il faudra également garder un œil attentif sur le débutant Andre Lotterer, qui remplace Kamui Kobayashi chez Caterham. Le triple vainqueur des 24 Heures du Mans est le premier pilote engagé en cours de saison, hormis suspension et blessures, depuis 2011.

Points chauds
Vent de jeunesse
La surprise de la semaine fut peut-être l'annonce de la titularisation à partir de l'année prochaine chez Toro Rosso de Max Verstappen à la place de Jean-Éric Vergne. Verstappen sera le plus jeune pilote de l'Histoire de la F1. Franz Tost et Helmut Marko, les deux décisionnaires en la matière, ont rendu hommage au Français, qui est de son côté bien décidé à rester en F1.
À la "Lottererie"


© Sutton Images
Agrandir
Andre Lotterer , 32 ans, est lui deux fois plus âgé que Verstappen et on ne sait pas encore s'il sera à nouveau au départ à Monza. Lui qui était pilote d'essais Jaguar dans les années 2000, a vu la F1 arriver à l'heure où certains en sortent. Il vient de passer une saison en F3 japonaise. Cruelle ironie du sort pour Kobayashi, le Nippon, qui avait les pires difficultés à financer son volant.
Après Budapest
Avant la trêve estivale, on a beaucoup parlé de la consigne d'équipe émise par Mercedes à l'endroit de Hamilton à Budapest demandant laisser passer Rosberg. Ce fut une erreur monumentale de la part de Mercedes mais cela a donné une fin de course fascinante. Les deux pilotes étaient visiblement embarrassés de la manière dont la course s'est déroulée, mais pour des raisons totalement différentes. Il va falloir maintenant observer attentivement comment l'équipe numéro un actuellement va gérer la situation. L'amitié entre Hamilton et Rosberg semble en avoir pris un coup supplémentaire.

L'année dernière
1 Sebastian Vettel (GER) Red Bull RB9 Renault RS27-2013 1:23'42.196
2 Fernando Alonso (ESP) Ferrari F138 Ferrari 056 +16.869
3 Lewis Hamilton (GBR) Mercedes WO4 Mercedes FO108Z +27.734
4 Nico Rosberg (GER) Mercedes WO4 Mercedes FO108Z +29.872
5 Mark Webber (AUS) Red Bull RB9 Renault RS27-2013 +33.845
6 Jenson Button (GBR) McLaren MP4-28 Mercedes FO108Z +40.794
7 Felipe Massa (BRA) Ferrari F138 Ferrari 056 +53.922
8 Romain Grosjean (FRA) Lotus E21 Renault RS27-2013 +55.846
9 Adrian Sutil (GER) Force India VJM06 Mercedes FO108Z +1'09.547
10 Daniel Ricciardo (AUS) Toro Rosso STR8 Ferrari 056 +1'13.470

Le circuit
Depuis qu'une première course a été organisée à Spa en 1922, sur des routes publiques, le circuit a toujours été aimé et respecté par les pilotes. Son tracé destiné aux vitesses élevées fournit une poussée d'adrénaline extraordinaire, mais malheureusement, de terribles accidents ont également eu lieu sur le circuit belge.
Pendant l'édition 1960, Chris Bristow et Alan Stacey ont perdu la vie tandis que Stirling Moss a cassé ses jambes. Après l'édition 1970, le vieux tracé de 15 km a été déclaré trop dangereux pour la F1 ; le GP de Belgique n'est pas retourné à Spa-Francorchamps avant 1983. Le nouveau tracé a été réduit à 7 km et plusieurs changements mineurs ont été apportés au cours des années. Cette épreuve demeure une des plus excitantes du calendrier, même s'il est possible de nos jours d'attaquer la portion Eau Rouge à fond sur le sec. Le plus difficile des virages est celui de Pouhon, bien que les erreurs de pilotage ne sont plus sévèrement punies par un passage dans le gravier. Après avoir franchi le défi Eau Rouge, il est possible de dépasser dans Les Combes et dans la zone DRS sur la ligne droite Kemmel. Il est également possible de doubler dans la dernière chicane, sinon dans la zone DRS située sur la ligne de départ/arrivée.

Autour du Grand Prix


  • C'est la 47e dition
  • Avec six victoires, Michael Schumacher compte plus de succès à Spa-Francorchamps que quiconque. C'est également sur ce circuit qu'il a signé sa première victoire en F1, en 1992
  • Räikkönen est le plus titré des pilotes actifs avec 4 victoire (2004, 2005, 2007 and 2009). Sebastian Vettel en compte deux.
  • Les pilotes utilisent la puissance maximale pendant 22,7 secondes, entre la sortie de La Source et le point de freinage des Combes ; il s'agit de la plus longue période à fond de la saison
  • Pirelli apporte des pneus medium (prime) et tendre (option) à Spa.


Météo


© ESPNF1
Agrandir
De la pluie est attendue pour les qualifications ce qu'il pourrait compliquer la journée du samedi. Il reste des chances de pluie pour la course de dimanche. La météo a toujours fait partie des difficultés de cette course qui se dispute dans le pot de chambre de l'Europe, selon la formule consacrée.

Le pronostic ESPN
Mercedes sera difficile à battre ce week-end mais nous pensons que Valtteri Bottas peut réaliser un exploit et remporter la victoire sur la lancée d'une saison impressionnante pour le jeune Finlandais.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/belgium/motorsport/story/171571.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Jeu 21 Aoû - 15:24:08

Ferrari et la Belgique - Des victoires et le souvenir de Villeneuve
Posté le mercredi 20 août 2014 à 14:15, par Guillaume Navarro


La F1 revient après quelques semaines de trêve et se dirige vers deux grands classiques : Spa-Francorchamps, pour commencer, puis dans le chaudron Ferrari de Monza. Mais en tant manche historique du Championnat du Monde de F1, le GP de Belgique compte beaucoup également pour le Cheval Cabré, qui y a signé 16 victoires au total.

La F1 s’est produite en 46 occasions à Spa, 10 à Zolder, et à 2 reprises à Nivelles-Baulers.

Des succès réguliers

Le premier GP de Belgique se tient en 1950, et est remporté par Juan Manuel Fangio, sur Alfa Romeo. Ferrari remporte ensuite les éditions 1952 et 1953 avec Alberto Ascari, au volant de la légendaire 500. L’Italien se sentait particulièrement bien sur la piste renommée pour le Raidillon d’Eau Rouge et les esses qui constituent encore un grand défi de pilotage aujourd’hui. Ferrari remporte également la victoire 1956, avec Peter Collins au volant.

Dans les années 1960, Ferrari est en position de force, avec les quatre premières places grâce à la 156 F1. Phil Hill s’impose devant Wolfgang von Trips, Richie Ginther et Olivier Gendebien. Le premier pilote non-Ferrari est John Surtees, sur Cooper. C’est d’ailleurs le Britannique qui remporte la dernière victoire Ferrari sur l’ancien tracé de Spa, alors long de 14 kilomètres.



Le danger n’est jamais loin

Nous sommes en 1966, et il s’agit de l’une des courses les plus difficiles de tous les temps. Surtees, qui avait développé une sensibilité particulière en raison de sa double carrière en auto et en moto, fut le seul à ne pas rencontrer de problème lorsque le peloton se défit littéralement dans une grande confusion au virage de Bourneville. Surtees parvint à en sortir, alors que neuf pilotes, dont Jackie Stewart et sa BRM, s’accidentaient. L’Ecossais dût être extrait de son auto qui par Graham Hill juste avant que celle-ci ne prenne abondamment feu.

Suite à cet accident, Spa fut considéré comme étant trop dangereux pour la F1. Le plateau migra donc vers le circuit de Nivelles-Bauliers, long de 3.7 km. Le tracé était clairement plus sûr, mais ne s’approchait nullement du spectacle offert par le Toboggan des Ardennes. Une autre solution fut donc trouvée pour la manche 1973, sur la piste de Zolder, longue de 4.2 km. Celle-ci convenait particulièrement bien à Niki Lauda, qui remporta les éditions 1975 et 1976 pour le Cheval cabré. Ferrari signa une autre victoire sur ce même circuit, en 1979, avec Jody Scheckter, le dernier pilote Ferrari à avoir coiffé la couronne mondiale avant le sacre 2000 de Michael Schumacher.



Le drame Gilles Villeneuve

Mais à une époque où la F1 perdait régulièrement ses protagonistes, la Belgique devint associée à un grand drame pour Ferrari. Le samedi 8 mai 1982, lors des qualifications, le monde de la Formule 1 perd son héros Gilles Villeneuve.

L’atmosphère en arrivant en Belgique était lourde : le Canadien était encore secoué par la désobéissance de son équipier Didier Pironi à des ordres d’équipe sur la manche précédente : à Imola, le Français avait dépassé Villeneuve dans la dernière boucle, et la tension nerveuse résidant entre les deux hommes était notable.

A quelques secondes de la fin de la séance qualificative, Villeneuve demanda à reprendre la piste pour tenter de prendre le dessus sur son équipier et rival. Il s’accrocha avec l’arrière de la March de Jochen Mass, qui rentrait tranquillement aux stands. L’Allemand se décala sur la droite pour laisser la trajectoire à Villeneuve, mais le Canadien en fit de même. La Ferrari 126 C2 fut propulsée en l’air et Villeneuve se trouva expédié hors de son auto avec son baquet. Encore en vie au moment d’être transféré vers l’hopital, il trouva la mort dans la soirée. Ferrari se retira de la course en signe de respect. La F1 reprit la direction de Zolder une unique autre fois, en 1984. Ferrari gagna avec Michele Alboreto.



L’ère Schumacher

La F1 se produit à sept reprises sur le tracé de Spa à partir de 1985. Le tracé conserve son style old school avec l’épingle de La Source et l’enchaînement Eau Rouge – ligne droite de Kemmel ou encore le fameux Arrêt de Bus.

La Scuderia doit attendre de voir l’arrivée de Michael Schumacher au sein du team pour renouer avec la victoire en Belgique. Sur la piste sur laquelle il a fait ses débuts remarqués en 1991 avec Jordan, le Baron Rouge signe sa première victoire en 1992, avec Benetton. En 1996, il interrompt la période de vaches maigres de Ferrari en Belgique, et remet le couvert l’année suivante.

Le triplé n’est pas loin en 1998, mais une collision avec David Coulthard par des conditions de visibilité altérées par la pluie l’en empêche. L’explication entre les deux hommes fut d’ailleurs animée dans les stands, Coulthard tenant simplement la trajectoire au ralenti en ligne droite avant que Schumacher ne vienne échouer une roue sur l’Ecossais ! Le Kaiser se refit dans son fief par la suite, avec deux nouveaux succès en 2001 et 2002. Sa seconde place 2004 lui valut de son côté des célébrations anticipées pour un septième titre mondial acquis dès l’été…

Trois de plus pour Raïkkönen et Massa

L’Histoire des victoires Ferrari à Spa prend fin avec les succès 2007 de Kimi Räikkönen, et 2008 de Massa (après une pénalité distribuée à Hamilton, vainqueur sur la ligne). Le dernier succès des Rouges à Spa remonte à la saison 2009, où Räikkönen signa sa dernière réalisation avant de dire au revoir –temporairement- à la F1 –et Ferrari- ! Quant à Alonso, il attend encore sa première victoire Ferrari à Spa.

http://www.toilef1.com/Ferrari-et-Spa-Francorchamps-toute.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Sam 23 Aoû - 10:14:42


  • GP de Belgique - Qualification0



    Rosberg, quatre à la suite
ESPN Staff
23 août 2014

Quatrième pole de rang pour Nico Rosberg © Sutton Images
 
Dans les roues de son équipier depuis le début du week-end belge, Nico Rosberg a attendu la Q3 pour signer un chrono de 2.05.591 dès sa première tentative et s'emparer de sa quatrième pole position consécutive.
Lewis Hamilton, devant au terme de la Q1 puis de la Q2, apparaissait pourtant comme le grand favori de la qualification, sur le tracé de Spa-Francorchamps. Mais le Britannique n'a rien pu faire pour contrer son équiper, en se manquant sur sa première tentative.
Surprenant troisième sur une piste détrempée, Sebastian Vettel oublie un vendredi compliqué avec un changement de moteur sur sa RB10. L'Allemand s'élancera en deuxième ligne aux côtés de Fernando Alonso. Daniel Ricciardo et Valtteri Bottas occuperont la troisième.

Les Bleus sortis en Q2
Felipe Massa et Jenson Button complètent le top 10 devant les Toro Rosso. Il n'a pas manqué grand chose aux pilotes STR pour atteindre la Q3. Daniil Kvyat termine une fois de plus devant Jean-Eric Vergne, le meilleur français ce samedi, onzième avec la Force India de Sergio Pérez derrière lui. Nico Hülkenberg (18e) s'est fait surprendre en Q1.
Un fait qui profite à Jules Bianchi, quinzième temps de la Q1 et qui s'élancera en seizième position. Un nouveau coup de force au volant d'une modeste Marussia. Romain Grosjean (15e) partira juste devant avec pourquoi pas les points en ligne de mire mais il faudra pour cela que la Lotus E22 hausse son rythme.
Le leader du Championnat, Nico Rosberg, aura lui la victoire dans le viseur. L'Allemand, qui n'est encore jamais monté sur le podium à Spa, a déjoué les pronostics ce samedi et a désormais la possibilité d'étendre son avance au classement des pilotes.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/mercedes/motorsport/story/172053.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Sam 23 Aoû - 10:20:51

Hamilton handicapé par ses freins


par Pierre Van Vliet, envoyé spécial le 23/08/14 à 15:31





Battu dans la course à la pole position par son équipier et rival Nico Rosberg, Lewis Hamilton faisait contre mauvaise fortune bon cœur.
Il a rencontré un problème de freins en Q3, avec un disque légèrement endommagé à l'avant-gauche, et il a perdu du temps dans le freinage de La Source.
Le pilote britannique reste cependant confiant de pouvoir contester le leadership de l'autre Mercedes pendant le Grand Prix.
"J'ai perdu sur Nico dans le premier secteur à cause de ce problème de freins, constatait Lewis. Mais je ne suis pas vraiment déçu, car l'essentiel est de partir devant et s'élancer en deuxième position n'est pas gênant sur ce circuit. La météo s'annonce meilleure demain et la course devrait se jouer entre Nico et moi. On verra bien qui sera le meilleur demain."
http://www.f1i.com/infos/hamilton-handicape-ses-freins/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Sam 23 Aoû - 11:02:50

GP de Belgique : La grille de départ

[th][/th][th][/th][th][/th][th][/th]
01  N. Rosberg
  Mercedes
02  L. Hamilton
  Mercedes
03  S. Vettel
  Red Bull
04  F. Alonso
  Ferrari
05  D. Ricciardo
  Red Bull
06  V. Bottas
  Williams
07  K. Magnussen
  McLaren
08  K. Räikkönen
  Ferrari
09  F. Massa
  Williams
10  J. Button
  McLaren
11  D. Kvyat
  Toro Rosso
12  J. Vergne
  Toro Rosso
13  S. Pérez
  Force India
14  A. Sutil
  Sauber
15  R. Grosjean
  Lotus
16  J. Bianchi
  Marussia
17  P. Maldonado
  Lotus
18  N. Hülkenberg
  Force India
19  M. Chilton
  Marussia
20  E. Gutiérrez
  Sauber
21  A. Lotterer
  Caterham
22  M. Ericsson
  Caterham
http://www.toilef1.com/GP-de-Belgique-La-grille-de-depart.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Invité le Sam 23 Aoû - 12:02:23

De toutes façons, faire la pôle à Spa ne veut rien dire. Ce n'est pas forcément le poleman qui l'emporte, au contraire. C'est l'un des rares GP à suspense. Profitons-en encore, avant que ce genre de circuit ne disparaisse pour de bon en F1.

Lotterer a réussit son baptême du feu. Il s'en est très bien sorti en se qualifiant devant Ericsson.  

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Dim 24 Aoû - 1:49:52

Muscle Cars a écrit:De toutes façons, faire la pôle à Spa ne veut rien dire. Ce n'est pas forcément le poleman qui l'emporte, au contraire. C'est l'un des rares GP à suspense. Profitons-en encore, avant que ce genre de circuit ne disparaisse pour de bon en F1.

Lotterer a réussit son baptême du feu. Il s'en est très bien sorti en se qualifiant devant Ericsson.  


Une pôle n'est jamais assurée dans toutes les courses il peut y arriver tellement d'élément.



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Dim 24 Aoû - 2:41:53


  • GP de Belgique 2014


Déclarations des pilotes - Qualifications
ESPNF1 Staff / D.B.
23 août 2014

Le trio de tête de la grille belge
© Getty Images
 
Suite aux qualifications pour le Grand Prix de Belgique sur le circuit de Spa-Francorchamps, les pilotes commentent leurs performances.
Nico Rosberg a signé sa quatrième pole position consécutive, ce qui ne manquera pas de chatouiller son coéquipier et rival chez Mercedes, Lewis Hamilton. Surtout que l'Allemand a battu le Britannique sur une piste détrempée (comme il l'avait fait en Grande-Bretagne), des conditions dans lesquelles ce dernier a souvent excellé. En termes de guéguerre psychologique, Rosberg a frappé un bon coup, mais Hamilton n'en sera que plus déterminé demain.
Sebastian Vettel (Red Bull) et Fernando Alonso (Ferrari) sont heureux d'occuper la deuxième ligne de la grille, mais ils sont à deux secondes du duo Mercedes. Chacun comptera sur des conditions météo difficiles dimanche pour tenter de réduire l'écart. Ce ne sera pas le cas chez Williams, où Valtteri Bottas et Felipe Massa n'ont pu faire mieux que les 6e et 9e places alors qu'on s'attendait à beaucoup mieux ce week-end. La FW36 n'aime pas la pluie...
Avec Kevin Magnussen et Jenson Button aux 7e et 10e places, McLaren a une excellente opportunité pour battre Force India (Sergio Pérez 13e, Nico Hülkenberg 18e) et reprendre la 5e place dans le classement des constructeurs. En fond de grille, chez Caterham, notons que l'expérimenté Andre Lotterer a été une seconde plus rapide que Marcus Ericsson au terme de sa toute première séance de qualification en F1.
Comme d'habitude à Spa, la météo pourrait jouer un très grand rôle pendant la course. Est-ce que cette épreuve se transformera en loterie ? La réponse dimanche… Le résumé des qualifications belges est ici, la galerie d'images du samedi est ici.
Pole position - Nico Rosberg, Mercedes : "Démarrer de la pole position ici à Spa, c'est fantastique. Ce n'est jamais facile ici dans de telles conditions, cela transforme la piste en un défi encore plus grand. Mais c'était plutôt stable aujourd'hui, sur des pneus intermédiaires tout au long de la séance, donc ce n'était pas aussi difficile que par le passé. Nos performances en qualification étaient superbes aujourd'hui et je dois remercier l'équipe pour son excellent boulot. Mes ingénieurs m'ont aidé à trouver les bons réglages lors de chaque opportunité qui se présentait à nous au cours de cette séance. La voiture se comportait de mieux en mieux vers la fin, alors je suis très heureux mais aussi un peu surpris de constater que l'écart est si grand par rapport aux autres équipes. Cela dit, j'espère connaître un bon départ et ensuite mener une course propre demain car, comme nous l'avons vu à Budapest, dimanche est le jour qui compte. Mais je suis très confiant car notre voiture est fantastique. J'ai hâte de courir."
2e - Lewis Hamilton, Mercedes : "J'étais un peu nerveux avant les qualifications ; après tous les problèmes vécus lors des week-ends de course précédents, je me demandais si tout allait tomber en place. C'est super de voir que tout le dur labeur investi par l'équipe porte fruit. Ce circuit représente tout un défi lorsqu'il est humide. C'est probablement plus amusant sur le sec lorsque vous êtes juste à la limite de vos performances, mais les conditions étaient assez stables alors ce n'était pas si mal. Sur ce circuit, il faut être en confiance au plan des freins mais malheureusement, pendant mon tour rapide en Q3, mon frein avant gauche glissait alors ma voiture avait tendance à tirer vers la droite. Dans une telle situation, il devient très difficile de récupérer mais aussi de réchauffer le disque de frein, donc je perdais constamment un peu de puissance au freinage pendant mes derniers tours. Cependant, je ne suis pas trop déçu. J'étais en pole position l'an dernier mais Seb (Vettel) m'a immédiatement doublé sur la ligne droite Kemmel, alors je pense que la 2e place est peut-être la place de choix. Cette position sur la grille pourrait être bénéfique après tout."
3e - Sebastian Vettel, Red Bull : "Hier était une histoire différente de celle d'aujourd'hui. Nous avons bouclé beaucoup plus de tours aujourd'hui et je pense que la pluie nous a aidé, car nous n'aurions pas réussi à nous qualifier si haut sur la grille sur le sec. Donc, ce fut une bonne journée pour nous, un bon résultat, et demain pendant la course, nous devrions être un peu plus compétitifs par rapport à Mercedes. Alors nous verrons."



Alonso pense à sa stratégie
© Sutton Images

4e - Fernando Alonso, Ferrari : "Je dirais que les qualifications se sont bien déroulées aujourd'hui, même si ce n'était pas facile. Chaque fois que vous retourniez en piste, vous ne saviez pas quelles conditions vous attendaient ni quel serait le niveau d'adhérence. La 4e place, c'est un excellent résultat et je pense maintenant que nous pouvons nous attendre à une course très intéressante. Nous avons essayé différentes configurations aérodynamiques, et si nous semblions plus compétitifs, c'est peut-être parce que nous nous sommes mieux adaptés que d'autres équipes. La pluie a certainement aidé, mais nous avions déjà un bon rythme sur le sec hier. Demain, peu importe les conditions, nous devrons tout simplement tenter de mener une course parfaite, et plus que tout, faire les bons choix au plan des pneumatiques. Il nous reste des trains neufs des deux gommes disponibles ce week-end. Je pense que la gomme tendre sera celle à chausser pour le départ et pour la première partie de la course. La gomme medium est un peu plus lente mais elle est similaire à la tendre en termes de dégradation ; il faudra donc l'utiliser le moins longtemps possible pendant la course, mais aussi choisir le bon moment pour procéder au changement."
5e - Daniel Ricciardo, Red Bull : "J'ai eu une frayeur dans Blanchimont ; ce virage est piégeux lorsqu'il pleut. Nous ne sommes jamais à fond à cet endroit, il faut toujours lever le pied ou juste toucher les freins, mais sachant que c'était la fin de la séance, j'ai poussé un peu trop fort. Avec le recul, j'imagine que cela m'a coûté un peu de temps, mais il n'y a jamais de tour parfait dans ces conditions. Spa est unique car la piste est très longue et certaines portions du tracé sont plus sèches que d'autres, alors vous ne savez presque jamais à quoi vous attendre d'un tour à l'autre. Mais piloter ici, c'est superbe."
6e - Valtteri Bottas, Williams : "Le fait d'avoir réalisé le meilleur temps lors de la dernière séance d'essais libres démontre que nous avons une très bonne voiture sur le sec, mais les conditions humides permettent à d'autres voitures de se rapprocher, et malheureusement nous ne nous sommes pas qualifiés aussi bien que nous le pouvions. Mes pneus ont perdu de la chaleur pendant mon tour de préparation car il y avait de la circulation en piste. Cet aspect est crucial pour nous, et par conséquent mon dernier tour lancé s'est avéré plus difficile que les précédents. De plus, nous perdions du temps dans le deuxième secteur tout au long des qualifications. Notre rythme sur piste mouillée s'est grandement amélioré depuis le début de la saison, et la 6e place demeure un bon résultat. Nous pouvons encore accomplir beaucoup demain, et si la course se déroule sur le sec, nous aurons de bonnes chances d'engager le combat contre Ferrari et Red Bull."
7e - Kevin Magnussen, McLaren : "Les conditions étaient extrêmement difficiles aujourd'hui. En fait, j'ai presque échoué à rejoindre la Q2 car j'ai fait des méplats sur chacun de mes pneus avant dans le virage 1, et ce dès mon premier tour, alors j'avais énormément de sous-virage et je ne pouvais pas vraiment pousser. Malgré cela, j'ai tout juste réussi à passer alors c'était bien. J'ai accédé à la Q2 et ensuite à la Q3, qui s'est très bien passée. J'ai complété un bon tour et j'avais de bonnes sensations dans la voiture. D'accord, la 7e place ce n'est peut-être pas fantastique, mais ce n'est pas une mauvaise position de départ pour la course. Je ne pourrais tout simplement pas exagérer à quel point j'adore piloter ici. Courir sur ce circuit, c'est magnifique peu importe la voiture. C'est superbement amusant et j'espère que demain, nous pourrons accomplir ce que nous sommes venus ici pour accomplir, soit signer un bon résultat et marquer de bons points. Ce serait bien de courir sur le sec."
8e - Kimi Räikkönen, Ferrari : "Suite au grand nombre d'incidents survenus vendredi, ce matin j'étais raisonnablement satisfait du comportement de ma voiture. Cet après-midi, la pluie a rendu les choses encore plus imprévisibles. La voiture glissait partout et compléter un bon tour n'était pas facile. J'ai fait de mon mieux pendant ma dernière tentative en Q3, mais des erreurs m'ont coûté quelques places. Même si je suis un peu déçu, je veux seulement penser à la course de demain maintenant. Elle sera longue et il y a des possibilités de météo très variable. Je vais tenter de gagner autant de places que possible et pour réussir cela, il sera très important de prendre les bonnes décisions au bon moment."



Williams souhaite du sec dimanche
© Sutton Images

9e - Felipe Massa, Williams : "La pluie était très piégeuse aujourd'hui, donc nous n'avons pu démontrer notre véritable potentiel. Nous avions un bon rythme pendant la Q1 et la Q2, mais il y avait de la circulation pendant mon tour de préparation en Q3 ; je n'ai pu générer suffisamment de chaleur dans mes pneumatiques et cela m'a empêché d'exploiter toute la performance de la voiture pendant mon tour rapide. Même si la piste séchait et devenait plus rapide pendant la Q3, mon chrono était plus lent que celui réalisé en Q2. Cela démontre que j'aurais pu être plus rapide si mon tour s'était mieux passé. Demain est un autre jour et si tout va bien, nous pourrons démontrer notre véritable rythme et grimper dans la hiérarchie."
10e - Jenson Button, McLaren : "Mon premier run en Q3 était très bon. Mais lors de mon deuxième run, alors que je roulais sur des pneus intermédiaires neufs dans des conditions un peu plus sèches, j'ai bloqué les roues au sommet de la colline. Et dès que vous bloquez les roues, c'est terminé. Je suis passé tout droit et c'était la fin de ma tentative. J'ai tenté de continuer, mais j'avais plus d'une seconde de retard et je n'allais jamais être en mesure de la récupérer. Ce devait être le tour qui allait m'offrir le chrono que je souhaitais, mais cela n'a pas été le cas et c'est dommage. Quant à demain, je préférerais une course sur le sec. Rouler sur une piste humide ici, c'est vraiment chaotique, surtout dans Eau Rouge. Suite au premier tour, ça devient plutôt horrible si c'est mouillé alors je préférerais une piste sèche. En fait, ce sera une meilleure course si c'est sec."
11e - Daniil Kvyat, Toro Rosso : "Ce fut une séance qualificative difficile et jusqu'au moment de mon dernier run, je n'étais pas très satisfait du comportement de la voiture. Mais nous avons ajusté certaines choses et j'étais beaucoup plus à l'aise à la fin. Je dirais que mon dernier tour rapide de la Q2 était très représentatif, même si je crois qu'il aurait été possible de faire mieux sur le sec. La situation sera différente demain car la course sera très longue et tout pourrait arriver. Nous allons pousser très fort et si tout va bien, nous marquerons des points."
12e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "La Q1 s'est bien déroulée mais malheureusement, nous avons eu un problème avec le système d'échappement et cela a compromis mes performances en Q2. Je n'ai bouclé que trois tours et le timing n'était pas le meilleur. C'est dommage car nous avions la voiture pour rejoindre la Q3 aujourd'hui. Malgré cela, nous avons vu au cours du week-end que nous avons le rythme pour réussir de bonnes choses ; les longs relais étaient très prometteurs. Si l'on considère que la course devrait se dérouler dans des conditions sèches demain, démarrer de la 12e place n'est pas si mal ; tout est possible."
13e - Sergio Pérez, Force India : "Ce ne fut pas la plus facile des journées pour nous. J'étais en difficulté dans les conditions humides et c'était le plus gros problème aujourd'hui. Je voulais me retrouver plus haut sur la grille mais nous ne sommes pas parvenus à tout maximiser. Je suis plus optimiste pour demain car nous devrions avoir un bon rythme de course. La 13e place n'est pas un mauvais point de départ, je suis sûr que nous pourrons progresser et gagner quelques places."
14e - Adrian Sutil, Sauber : "Nous avons à nouveau vécu une qualification sur piste mouillée ici, comme l'année dernière. Il était difficile d'évaluer la situation en piste, en particulier de savoir quelle quantité d'eau il y avait exactement dans les virages. Notre voiture est d'autant plus difficile à piloter dans les conditions humides. Sur la base des prévisions météorologiques pour demain, nous avons choisi des réglages pour le sec et par conséquent, l'équilibre de la voiture n'était pas optimal. Dans de telles circonstances, on peut être contents du résultat. Il était important de finir les qualifications sans commettre d'erreur. L'équipe a fait du bon travail et j'ai tiré le meilleur de la voiture. Je suis satisfait de ce classement en qualification."



Grosjean part de loin mais il fera le maximum
© Sutton Images

15e - Romain Grosjean, Lotus : "Spa fait partie de ces circuits où il faut être très brave même lorsque la piste est sèche, alors c'est encore plus amusant sur piste mouillée ! Cette 15e place est très décevante. Nous avons accédé à la Q2 mais nous comptions alors parmi les plus lentes voitures de cette séance. Nous savions que les conditions pendant la Q1 nous conviendraient mieux que celles pendant la Q2, vu la quantité d'eau sur la piste. Nous nous tournons maintenant vers la course, et puisqu'il s'agit de Spa, vous ne savez jamais ce qu'il pourrait se passer. Nous ferons le maximum pour obtenir le meilleur résultat possible."
16e - Jules Bianchi, Marussia : "Je suis vraiment heureux d'avoir à nouveau rejoint la Q2, surtout que c'est une répétition de la bonne performance réalisée ici l'an dernier. J'adore ce circuit et il m'est également très spécial au plan personnel, alors c'est toujours très plaisant de bien faire ici. Je suis un peu surpris de voir à quel point les qualifications se sont bien passées pour nous. Les conditions étaient difficiles pour tout le monde, mais nous avons néanmoins fait mieux que certaines équipes habituellement mieux placées : nous avons battu une Lotus, une Force India et une Sauber. Et j'avais commis une erreur dans le virage 10, donc le meilleur est à venir. Je suis vraiment content pour l'équipe car c'est une belle récompense pour tout le monde, et j'espère que nous pourrons continuer sur cette lancée pendant la course. Nous ne pouvons pas savoir ce que la météo nous réserve pour demain. Idéalement nous courrons sur le sec, mais je pense qu'il nous manque encore un peu de performance. Nous ferons de notre mieux peu importe les conditions."
17e - Pastor Maldonado, Lotus : "C'était assez difficile au début de la séance, mais la piste s'améliorait continuellement pendant la Q1. J'ai chaussé un deuxième train de pneus intermédiaires et je poussais très fort, j'ai fait un petit tête-à-queue d'ailleurs, mais nous ne sommes pas parvenus à aller chercher le chrono souhaité. La course sera dure demain et nous ne savons pas ce que la météo va apporter, alors nous nous croisons les doigts. Nous ferons de notre mieux."
18e - Nico Hülkenberg, Force India : "Ce fut une séance difficile dans des conditions piégeuses. Cela s'annonçait bien au début ; j'avais un bon rythme et nous avons décidé de conserver le même train de pneumatiques intermédiaires pour la durée de la première séance. Cela a peut-être été un facteur car mes pneus étaient plutôt usés vers la fin. Malgré cela, atteindre la Q2 aurait dû être possible mais j'ai commis des erreurs pendant mes deux dernières tentatives et j'ai raté mon freinage dans le dernier virage ; je suis sorti large et j'ai perdu du temps. Mais je pense que nous pourrons regagner du terrain pendant la course demain car nous avons une bonne voiture, et notre rythme sur les longs relais était prometteur hier, sur le sec."
19e - Max Chilton, Marussia : "C'était très difficile en piste alors je suis très heureux de mon tour, surtout que je n'avais plus rien dans la batterie. J'avais utilisé toute l'énergie pendant mon tour précédent, alors que mes pneumatiques n'étaient plus à leur meilleur. J'étais plus près de Jules (Bianchi) pendant mon premier run, alors sans ce problème d'énergie, qui sait ? Accéder à la Q2 était peut-être possible, mais Jules a bouclé un tour formidable alors je le félicite. Nous sommes encore loin devant les Caterham et je pense que nous pourrons mener une très bonne course. Le circuit de Spa est magnifique. Je vais tout donner et j'espère que l'équipe signera un bon résultat demain."
20e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "Jusqu'ici, le résultat n'a pas été bon pour nous ce week-end. Il est même très décevant si l'on considère les problèmes techniques dont nous avons été victimes. L'équipe est en train de tout donner pour tout mettre en place. De mon côté, j'essaie de tirer le maximum de cette voiture. Cependant, dans les circonstances que nous connaissons, nous n'avons que très peu de temps de piste. Avec les conditions difficiles, cela devient encore plus compliqué à gérer ; il est très difficile de tirer quelque chose de ce que nous avons entre les mains. La situation est inacceptable, et nous devons changer quelque chose pour régler tous ces problèmes techniques. On doit s'assurer que cela ne se reproduise plus lors des prochaines séances."



Cours très accéléré pour Lotterer
© Getty Images

21e - Andre Lotterer, Caterham : "C'est vraiment un cours accéléré dans la façon de piloter une F1 ! C'était sec hier et mouillé aujourd'hui, alors j'ai couvert toutes les possibilités et je sais exactement à quoi m'attendre dans ces deux cas. Ce fut une séance qualificative très dure pour moi. Je devais tout figurer alors que j'étais en piste, donc je suis très heureux d'avoir ramené la voiture à la maison sans avoir commis trop d'erreurs. Il était très facile d'échapper la voiture dans ces conditions ! J'ai réussi à compléter deux bons tours et je suis très satisfait de mon résultat. Le plus dur ce week-end, c'est de tout absorber en si peu de temps : s'habituer au grip, où freiner, comment gérer l'accélérateur et la puissance… J'ai accumulé beaucoup d'expérience en très peu de temps, et je sens que je pourrai mener une bonne course demain. J'ai effectué de longs relais hier et trouvé un bon rythme. J'espère que les conditions ne seront pas trop difficiles, sinon je devrai trouver les limites pendant la course ; c'est ma plus grande inquiétude. J'ai néanmoins vraiment très hâte à la course ; je suis prêt !"
22e - Marcus Ericsson, Caterham : "Je pense que nous aurions pu être très compétitifs sous la pluie, mais malheureusement, j'étais toujours en piste au mauvais moment alors je n'ai pu faire un seul tour propre. Je suis déçu car nous aurions pu faire beaucoup mieux sinon. Les conditions météo de demain importent peu car je pense que la course sera difficile de toute façon, mais il faudra profiter au maximum de toutes les opportunités qui se présenteront à nous. La voiture se comportait beaucoup mieux sur le sec ce matin, alors si la course se déroule sur une piste sèche demain, je pense que nous aurons un bon potentiel."
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/belgium/motorsport/story/172105.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Dim 24 Aoû - 12:38:43


  • rand Prix de Belgique


Ricciardo passe la troisième
Vivien Frappier
24 août 2014

Daniel Ricciardo, troisième victoire en 2014 © Sutton Images
 
Daniel Ricciardo remporte le Grand Prix de Belgique devant Nico Rosberg et Valtteri Bottas après un début de course totalement débridé.
Troisième victoire en 2014 (Canada, Hongrie, Belgique), la deuxième consécutive pour l'Australien après son succès au Hungaroring et qui en profite pour se rapprocher des W05 au classement.
Les discussions risquent, de nouveau, d'être animées, dans le stand Mercedes, ce dimanche soir, suite à la touchette entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton dès le deuxième tour, qui, ruinait totalement la course du Britannique, victime d'une crevaison.

Rosberg manque son départ
En pole position après avoir signé un tour canon, samedi, lors d'une qualification disputée sous la pluie, le leader du Championnat se manquait au départ (sur le sec) pour voir son équipier puis Sebastian Vettel lui passer devant.
Mais l'Allemand, sorti trop long, laissait finalement la tête aux W05, qui allaient en découdre tout au long de la course. Seulement, quelques secondes plus tard, Rosberg, dans les rétroviseurs de son équipier, tentait sa chance à l'extérieur, touchait la monoplace du Britannique et endommageait son aileron avant. Victime d'une crevaison, Hamilton tirait tout droit dans les stands pour ressortir en dernière position et ne plus jamais revenir.
Sifflé lors de son arrivée sur le podium, conspué au moment de l'interview donnée à Eddie Jordan, passé de l'autre côté du micro, Nico Rosberg expliquera -sans avoir vu les images-, la manœuvre : "J'ai tenta ma chance à l'extérieur, on s'est simplement touché, cela a compromis nos deux courses". Un fait de course qui lui permet néanmoins d'étendre son avance à 29 points au classement des pilotes. La polémique n'est pas prête de s'arrêter du coté de Brackley.


Lewis Hamilton en tête après le premier virage © Sutton Images
Agrandir

Ricciardo sur deux arrêts
Mais l'incident majeur de Grand Prix de Belgique 204 ne peut occulter la belle victoire de Daniel Ricciardo. Sur une stratégie à deux arrêts, l'ancien pensionnaire de Toro Rosso a de nouveau donné une leçon au quadruple champion du Monde, Sebastian Vettel, cinquième à l'arrivée après un dernier tour de folie. Sans forcer son talent, le désormais triple vainqueur en 2014, a profité des erreurs des uns et des autres pour tranquillement construire sa victoire en gérant parfaitement ses gommes et peut être considéré comme un probable candidat au titre au vu de la bataille interne que se livre les deux pilotes devant lui.
Kimi Räikkönen n'était pour sa part pas loin de son premier podium de la saison. Pour la première fois en 2014, le Finlandais a dominé son équipier Espagnol, pénalisé de cinq secondes en raison d'un retard au d"démarrage lors de son tour de chauffe. Fernando Alonso a longtemps bataillé mais a finalement du s'incliner face au McLaren. Kévin Magnussen prend la sixième place, Jenson Button la septième.
Le paddock prendra la direction de Monza, dans deux semaines, pour le Grand Prix d'Italie où les performances des moteurs devraient également s'avérer cruciales en vue d'un bon résultat. Jean-Eric Vergne, Romain Grosjean et Jules Bianchi auront à cœur d'oublier une course ratée dans les Ardennes belges. Tout comme Mercedes, qui n'a pas intérêt à se perdre avant la dernière ligne droite.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/belgium/motorsport/story/172283.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Dim 24 Aoû - 12:40:45


  • Mercedes



Rosberg sur les sifflets
ESPN Staff
24 août 2014 

© Getty Images
 
Nico Rosberg affirme ne pas avoir été atteint par les sifflets qui ont accompagné sa montée sur la deuxième marche du podium dans le Grand Prix de Belgique, dimanche, estimant que c'était "des supporters britanniques" qui le huaient après son incident avec Lewis Hamilton au deuxième tour.
Rosberg a réussi à retrouver une place sur le podium après un contact avec son coéquipier quelques hectomètres après le départ. Niant pour l'instant toute responsabilité dans l'incident, il affirme ne pas en vouloir aux spectateurs qui l'ont sifflé.

Grande course
mauvais jour
"Ce sont des supporters britanniques, alors c'est quelque chose que je peux comprendre", a déclaré Rosberg. "Ce n'est pas une sensation agréable pour moi. Ce que je peux leur conseiller, en revanche, c'est de lire le règlement avant de se faire une opinion. Pour comprendre quelle doit être la conduite à adopter pour les pilotes."
"De toute façon, ce n'est qu'une petite minorité. Ce n'était que des fans britanniques. Les autres ont été enthousiastes à la vue de cette grande course. Bien sûr, pour nous, c'est un mauvais jour au niveau du collectif."
"J'étais plus rapide, je voulais dépasser, j'ai tenté ma chance", a rappelé Rosberg. "À l'intérieur de la porte était fermée alors j'ai opté pour l'extérieur. Malheureusement, nous nous sommes touchés. J'ai essayé, je me devais de tenter ma chance." L'incident permet tout de même à Rosberg de prendre 29 points d'avance sur son adversaire en tête du championnat.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/f1/motorsport/story/172367.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Dim 24 Aoû - 12:43:12

Synthèse du Grand Prix : les batailles des Ardennes


par  Pierre Van Vliet, envoyé spécial le 24/08/14 à 18:08


Le plus beau circuit du monde procure généralement des courses spectaculaires. Ce fut encore le cas aujourd'hui avec des luttes serrées à tous les échelons du peloton. On s'attendait naturellement à un nouveau duel entre les Mercedes de Rosberg et Hamilton pour la victoire, mais c'était compter sans la rivalité exacerbée entre les deux protagonistes de la course au titre. Comme il l'avait prédit, le pilote anglais a pris un meilleur départ en pointant en tête à la fin du premier tour. Sans encore pouvoir utiliser le DRS, Rosberg tenta de déboîter Hamilton dans la montée vers les Combes, mais sans vraiment le déborder. Il tenta pourtant de s'infiltrer et, quand Lewis ferma logiquement la porte, Nico hésita un court instant. Une erreur de jugement lourde de conséquences : crevaison pour Hamilton (ce qui eut pour effet de le faire plonger au classement) et aileron endommagé sur sa propre Flèche d'argent.
Avec un troisième abandon en douze manches pour Lewis Hamilton, l'écart se creuse en faveur de Nico Rosberg, auteur d'une remontée solide à défaut d'être irrésistible vers la deuxième place finale : 29 points séparent désormais les deux pilotes Mercedes au classement provisoire. Celui qui a tiré les marrons du feu, tout sourire évidemment, est encore ce diable de Daniel Ricciardo ! L'Australien décroche ainsi sa troisième victoire en Grand Prix, dont les deux dernières consécutivement. Red Bull avait adopté un package aérodynamique agressif, en dotant les RB10 d'un aileron arrière très fin pour privilégier la vitesse de pointe en ligne droite. Alliée aux progrès du V6 Renault, cette tactique osée a payé pour Ricciardo, lequel a encore réussi un sacré numéro en saisissant au vol l'opportunité tandis que Vettel restait englué dans le trafic après avoir adopté une stratégie à trois arrêts.
Valtteri Bottas a confirmé son potentiel en grimpant à nouveau sur le podium pour Williams, alors que Massa était complètement à la rue (avec un fond plat abîmé par des débris). Kimi Räikkönen aurait pu revendiquer ce podium pour sa meilleure course avec Ferrari cette année, mais il céda aux attaques de son jeune compatriote en fin de course, avec des pneus plus usés. L'autre Ferrari avait connu un problème sur la grille, ce qui coûta une pénalité à Alonso, finalement 7ème derrière les McLaren, dont celle de Magnussen a été pénalisée par les commissaires après l'arrivée pour une conduite un peu trop défensive. Les derniers points sont revenus à Kvyat et aux Force India, laissant aux autres les miettes du festin. Jour sans pour les Français, avec deux abandons et une place hors des points.

http://www.f1i.com/f1i-features/synthese-du-grand-prix-bataille-ardennes/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Dim 24 Aoû - 12:45:58

Hamilton : "Rosberg a dit qu'il l'avait fait exprès !"


par Grégory Demoen, envoyé spécial le 24/08/14 à 18:32

La hache de guerre est déterrée entre les pilotes Mercedes au soir du Grand Prix de Belgique.
Lewis Hamilton a révélé à la presse avant de quitter le circuit que Nico Rosberg avait admis, durant le débriefing, qu’il lui était délibérément rentré dedans dans le deuxième tour de course.
"C’était déjà assez clair à mes yeux mais nous venons juste d’avoir une réunion à ce sujet et, en gros, il a déclaré qu’il l’avait fait exprès", a révélé Hamilton, relégué maintenant à 29 points de son équipier.
"Il a dit qu’il l’avait fait pour prouver quelque chose. Il a déclaré qu’il aurait pu éviter l’accrochage. Il a dit précisément : 'Je l’ai fait pour prouver quelque chose'. Il a réellement dit qu’il l’avait fait pour prouver quelque chose ! Et si vous ne me croyez pas, allez voir Toto [Wolff], Paddy [Lowe] et tous les autres membres de l’équipe qui ne sont également pas contents de lui."
"J’étais véritablement bouche bée quand je l’écoutais durant la réunion. Vous devez lui demander ce qu’il essayait de prouver."
Hamilton a ajouté que Rosberg avait même essayé de lui faire porter le chapeau pour leur accrochage.
"Il est arrivé dans la pièce et il a déclaré que j’étais le seul responsable. Dès qu’il est arrivé, c’est ce qu’il a dit…"
Le champion du monde 2008 a laissé entendre que Rosberg avait voulu se venger pour ne pas l'avoir laissé passer au Grand Prix de Hongrie.
"Nous avions déjà eu une réunion ce jeudi et Nico n’avait pas caché sa colère. Et j’étais assis là en train de me dire : 'Cela fait trois semaines et tu n’es toujours pas passé à autre chose ?!'. Il était vraiment énervé, également contre Toto et Paddy ! Mais je pensais que tout allait s’arranger après cette réunion. Pourtant, avec ce qui s’est passé aujourd’hui…"
http://www.f1i.com/infos/hamilton-rosberg-dit-quil-fait-expres/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Guylaine le Dim 24 Aoû - 12:46:43

Pos N° Pilote Châssis Moteur Tour Pts

1 3 Daniel RICCIARDO Red Bull Renault 44 1h 24m 26.556s ( 218.884 km/h ) 25
2 6 Nico ROSBERG Mercedes Mercedes 44 1h 24m 39.939s ( +13.383s ) 18
3 77 Valtteri BOTTAS Williams Mercedes 44 1h 25m 04.588s ( +38.032s ) 15
4 7 Kimi RAIKKONEN Ferrari Ferrari 44 1h 25m 13.371s ( +46.815s ) 12
5 1 Sebastian VETTEL Red Bull Renault 44 1h 25m 28.752s ( +1m 02.196s ) 10
6 22 Jenson BUTTON McLaren Mercedes 44 1h 25m 31.136s ( +1m 04.580s ) 8
7 14 Fernando ALONSO Ferrari Ferrari 44 1h 25m 37.718s ( +1m 11.162s ) 6
8 11 Sergio PEREZ Force India Mercedes 44 1h 25m 40.849s ( +1m 14.293s ) 4
9 26 Daniil KVYAT Toro Rosso Renault 44 1h 25m 41.903s ( +1m 15.347s ) 2
10 27 Nico HULKENBERG Force India Mercedes 44 1h 25m 42.253s ( +1m 15.697s ) 1
11 25 Jean-Éric VERGNE Toro Rosso Renault 44 1h 25m 48.476s ( +1m 21.920s )
12 20 Kevin MAGNUSSEN McLaren Mercedes 44 20s de pénalité
1h 25m 50.818s ( +1m 24.262s )
13 19 Felipe MASSA Williams Mercedes 44 1h 25m 52.531s ( +1m 25.975s )
14 99 Adrian SUTIL Sauber Ferrari 44 1h 25m 59.003s ( +1m 32.447s )
15 21 Esteban GUTIERREZ Sauber Ferrari 44 1h 26m 07.381s ( +1m 40.825s )
16 4 Max CHILTON Marussia Ferrari 43
17 9 Marcus ERICSSON Caterham Renault 43
18 17 Jules BIANCHI Marussia Ferrari 39 Boîte de vitesses
ab 44 Lewis HAMILTON Mercedes Mercedes 38 Tenue de route
ab 8 Romain GROSJEAN Lotus Renault 33 ?
ab 13 Pastor MALDONADO Lotus Renault 1 Echappement
ab 45 André LOTTERER Caterham Renault 1 Moteur
http://www.statsf1.com/fr/2014/belgique/classement.aspx



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20566
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Guylaine le Dim 24 Aoû - 12:48:23


n Pilote Points

1. Nico ROSBERG 220
2. Lewis HAMILTON 191
3. Daniel RICCIARDO 156
4. Fernando ALONSO 121
5. Valtteri BOTTAS 110
6. Sebastian VETTEL 98
7. Nico HULKENBERG 70
8. Jenson BUTTON 68
9. Felipe MASSA 40
10. Kimi RAIKKONEN 39
11. Kevin MAGNUSSEN 37
12. Sergio PEREZ 33
13. Jean-Éric VERGNE 11
14. Romain GROSJEAN 8
Daniil KVYAT 8
16. Jules BIANCHI 2


n Constructeur Points

1. Mercedes 411
2. Red Bull Renault 254
3. Ferrari 160
4. Williams Mercedes 150
5. McLaren Mercedes 105
6. Force India Mercedes 103
7. Toro Rosso Renault 19
8. Lotus Renault 8
9. Marussia Ferrari 2


http://www.statsf1.com/fr/2014/belgique/championnat.aspx






**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20566
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Dim 24 Aoû - 12:50:51

Lauda et Wolff : "La faute à Rosberg"


par Pierre Van Vliet, envoyé spécial le 24/08/14 à 15:53

Dès l'arrivée du Grand Prix de Belgique, Niki Lauda et Toto Wolff se sont exprimés sur l'incident qui a mis aux prises Hamilton et Rosberg au deuxième tour.
Selon le champion autrichien, la responsabilité de la touchette incombe totalement au pilote allemand.
Lauda a prévenu que l'équipe allait tenir une réunion de crise après la course pour gérer la situation en interne.
"Lewis était en tête et sur la bonne trajectoire, c'est donc Nico qui est en faute, estime l'homme à la casquette rouge. Au deuxième tour du Grand Prix, c'est impardonnable. En fin de course, en plein duel, on pourrait le comprendre, mais là c'était inutile. Le résultat final est très mauvais pour Mercedes. Je croyais qu'ils [Hamilton et Rosberg] étaient assez intelligents pour comprendre ça, mais visiblement, ce n'est pas le cas."
"C'est inacceptable, a déclaré Toto Wolff. Nos pilotes ont le droit de se battre entre eux, mais il y a une règle qu'il leur faut respecter, c'est de ne pas se rentrer dedans ! Nous allons régler cela entre nous, mais Nico a commis une grave erreur de jugement."


http://www.f1i.com/infos/lauda-faute-rosberg/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

GP de Belgique: Michael Schumacher a écrit la légende de Spa-Francorchamps

Message par Guylaine le Dim 24 Aoû - 13:15:50

GP de Belgique: Michael Schumacher a écrit la légende de Spa-Francorchamps (vidéos)


Bastien Doyen
Mis en ligne il y a 5 heures
Schumacher  
Il y a 10 ans, le pilote allemand accrochait son 7e et dernier titre mondial des pilotes sur le « plus beau circuit du monde ». Retour sur 5 temps forts de la carrière de l’Allemand sur la piste spadoise.



Ce n’est pas par hasard que, le 26 janvier dernier, plus de 600 fans ont apporté leur soutien à Michael Schumacher, alors plongé dans le coma après un accident de ski dans la station de Méribel (France), en défilant sur le circuit de Spa-Francorchamps, qu’il a toujours considéré comme son « salon ».

Aujourd’hui, l’homme aux 91 victoires en F1, 69 pole positions et 77 meilleurs tours en course, qui est sorti du coma en juin dernier, poursuit actuellement « une longue phase de réadaptation » au Centre hospitalier universitaire de Vaud (CHUV) situé à Lausanne (Suisse). Sur le « plus beau circuit du monde », de son propre aveu, il a vécu quelques-unes des plus grandes émotions de sa carrière : sa première course, sa première victoire et son 7e et dernier titre mondial. Retour sur 5 moments clés vécus à Spa.

25 août 1991 : son premier Grand Prix

Ce dimanche-là, âgé d’à peine 21 ans, Michael Schumacher dispute le premier Grand Prix de sa carrière en s’élançant de la 7e place. Le pilote allemand n’en verra pas l’arrivée : il sera contraint à l’abandon en raison d’un problème mécanique (embrayage) sur sa Jordan 191. Le monde de la F1 n’en est pas encore conscient, mais c’est le début d’une grande aventure pour « Schumi » qui deviendra, année après année, une légende du sport automobile


30 août 1992 : sa première victoire

Un an plus tard, Michael Schumacher revient avec succès sur le circuit spadois au volant d’une Benetton. Il y décroche la victoire, la première de sa carrière, la première d’une longue série. Après avoir laissé filer l’épreuve à Damon Hill en 1993, il réalise le trois à la suite en montant sur la plus haute marche du podium en 1995, 1996 et 1997. En 1994, le « kaiser » franchit la ligne d’arrivée en tête mais est disqualifié au profit du vainqueur de l’édition précédente en raison d’un point du règlement technique jugé non-conforme sur sa monoplace.


30 août 1998 : une édition historique

Le 30 août 1998 restera gravé à jamais dans les mémoires des passionnés de sport automobile. Spa-Francorchamps vit sans doute le Grand-Prix de Belgique le plus agité de son histoire. Disputée sous une drache nationale, la course arrivera à son terme avec à peine… 8 concurrents sur 22. Une véritable hécatombe. Dès le départ, le ton est donné : 13 bolides sont impliqués dans un gigantesque carambolage, au pied du raidillon, qui provoquera une interruption momentanée de l’épreuve.
http://dai.ly/x4ler1

1998 - Spa-Francorchamps F1 by rsimon12

L’édition 1998, remportée par Damon Hill après le départ en pole position du Finlandais Mika Häkkinen, aura été spectaculaire jusqu’au bout. Au 25e tour, Michael Schumacher s’apprête à prendre un tour à David Coulthard. Ce dernier ralentit soudainement, l’Allemand ne le voit pas : bardaf, c’est l’embardée. Les deux pilotes sont contraints à l’abandon et iront jusqu’à s’expliquer de manière musclée dans les stands…

Collision Schumacher Coulthard GP de Belgique 1998 by Losange-F1

29 août 2004 : son 7e titre de champion du monde

En 2001 et 2002, Michael Schumacher renoue avec la victoire sur le plus beau circuit du monde. D’ailleurs, il est à ce jour le pilote totalisant le plus grand nombre de succès à Spa (6), devant Ayrton Senna (5), Jim Clark (4) et Kimi Räikkönen (4). Mais, c’est surtout l’édition 2004 qui restera comme l’un des grands moments de la carrière de « Schumi ». Sa deuxième place, derrière Räikkönen, se révèle suffisante pour lui attribuer son 7e et dernier titre de champion du monde des pilotes. Historique.




02 septembre 2012 : le 300e Grand Prix de sa carrière

Après avoir fait ses adieux au monde de la F1 en octobre 2006, « le Baron rouge » revient aux affaires à bord d’une Mercedes en 2010. Les années fastes sont derrière lui. Le septuple champion du monde ne goûtera plus à la victoire au cours des 58 Grand Prix disputés après être revenu sur le devant de la scène. En 2012, la ville de Spa le fait symboliquement citoyen d’honneur à l’occasion de la 300e course de sa carrière disputée… à Spa-Francorchamps.




http://www.lesoir.be/634433/article/sports/sports-mecaniques/2014-08-24/gp-belgique-michael-schumacher-ecrit-legende-spa-francorchamps-videos



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20566
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par dom465 le Dim 24 Aoû - 14:41:42

Pour moi, l'accrochage entre Nico et Lewis est un simple fait de course. D'ailleurs, alors que les commissaires sont souvent trop prompt à pénaliser, il n'y a même pas eu ici d'investigation. A ce moment de la course, Nico est clairement plus vite que Lewis. Comme Lewis prend, logiquement la corde à l'entrée du "S", Nico tente l'extérieur, espérant se retrouver à l'intérieur du gauche qui suit immédiatement. Mais Lewis résiste bien. Sur les différentes images, on peut voir que Nico soulage alors légèrement l'accélérateur et donne même un léger coup de volant à gauche pour éviter Lewis, qui prend, toujours logiquement, sa trajectoire.
Quand Lewis prétend que Nico "aurait reconnu l'avoir fait exprès", je suis plus que sceptique !
En effet, dans ce type de touchette, 9 fois sur 10, Nico va abimer son aileron et Lewis s'en tirer sans soucis. Ici, pas de chance, nous sommes dans le 10ième cas d'espèce, et Lewis se retrouve avec un pneu crevé.
Mais, d'une part, Nico y perd aussi une victoire quasi certaine (sur Ricciardo), et quand on entend Lewis dire et répéter à la radio qu'il veut s'arrêter, qu'il n'a plus envie de continuer, il me semble que c'est vraiment Lewis qui a un problème à contrôler ses nerfs. Et ce n'est sûrement pas comme cela qu'il arrivera à battre Nico !!!




**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Lun 25 Aoû - 1:05:16

Sur ce cas je pense que pour des pilotes de la même écurie et qui jouent le championnat pas terrible comme démonstration du jeu d'équipe, je pense que les coups tordus sont bien partis entre eux.
Je ne soutient aucun des deux pilotes c'est au patron d'y voir clair et d'y mettre un peu d'ordre.
Je ne sais pas qui à tiré le premier pour foutre un tel beuzier, mais nous ne savons pas toute la vérité sur l'ambiance qui ce passe dans cette écurie. (bien sur à part les dires des médias et autres !!!!!!!!!!!!!!! )



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Modena49 le Lun 25 Aoû - 1:13:59


  • Grand Prix de Belgique 2014


Déclarations des pilotes - Course
ESPNF1 Staff / D.B.
24 août 2014  

Belle victoire pour Ricciardo, sa troisième cette saison
© Sutton Images
 
Suite au Grand Prix de Belgique couru sur le circuit de Spa-Francorchamps, douzième manche du championnat 2014, les pilotes commentent leurs performances.
Une autre belle victoire (serrée) pour Daniel Ricciardo et Red Bull au terme de cette épreuve, et une autre belle controverse pour Mercedes qui devra gérer le mauvais calcul de Nico Rosberg et la grande colère de Lewis Hamilton. L'Allemand a trop insisté lors d'une tentative de dépassement pendant le 2e tour, endommageant son aileron avant et crevant le pneu arrière gauche du Britannique. Un incident "inacceptable" pour Mercedes, qui perdait ainsi toute chance de réussir le doublé qui était à sa portée.
Pendant que le clan Red Bull fête sa 3e victoire de la saison (sa 2e consécutive), le debriefing chez Mercedes s'annonce houleux. Hamilton, déjà loin des points, abandonnait à quelques tours de la fin. Rosberg, hué sur le podium, avait le regard crispé. Toto Wolff, le patron de Mercedes, déclarait : "On ne tente pas de doubler le couteau entre les dents dès le 2e tour pour se retrouver avec deux voitures endommagées." Il est à nouveau temps d'appliquer la politique de gestion de la maison...
Soulignons la 4e place de Kimi Räikkönen, soit le meilleur résultat du pilote Ferrari à ce jour cette saison. Et quelle magnifique bataille à quatre pour s'emparer de la 5e place, combat finalement remporté par Sebastian Vettel. Voilà qui doit faire un peu de bien au champion en titre, lui qui voit son coéquipier Ricciardo creuser l'écart dans le classement des pilotes.
Cette course fut mouvementée et stratégique, et comme toujours, un très beau spectacle. Le résumé du Grand Prix de Belgique est ici ; la galerie d'images du dimanche est ici ; le classement actuel du championnat 2014 est ici.
Vainqueur - Daniel Ricciardo, Red Bull : "Tout le monde disait que nous n'aurions pas vraiment la chance de réussir ici, mais je pense que nous avions un très bon rythme aujourd'hui et que nous nous sommes surpris, en fait. C'est un peu irréel, mais gagner à nouveau c'est très cool, vraiment très cool. Rester en piste devenait difficile vers la fin. D'autant plus lorsque vous menez la course, car vous vous sentez toujours très vulnérable lorsqu'il est question d'effectuer un autre arrêt ou non. Mon ingénieur m'a dit qu'il restait 11 tours à faire et il m'a demandé si je pouvais me rendre jusqu'à la fin. Je pensais pouvoir plus ou moins maintenir mon rythme, et c'est ce que j'ai fait. J'ai même trouvé quelques dixièmes pendant le dernier tour, alors je m'amusais bien ! Il y a beaucoup de positifs à retirer de cette victoire. Les deux précédentes étaient le résultat de courses plus agressives, mais aujourd'hui, c'était plus calculé et c'était plaisant de gagner dans des circonstances différentes."



Un autre incident, une autre réunion au sommet chez Mercedes
© Getty Images

2e - Nico Rosberg, Mercedes : "Ce fut une dure course. Nous avions le rythme pour gagner aujourd'hui mais l'incident nous a coûté un excellent résultat, donc je suis très déçu car ce fut une mauvaise journée pour l'équipe. À titre de pilotes, nous sommes ici pour divertir et présenter un spectacle pour les fans, alors nos duels seront toujours à la limite. Je regrette que Lewis (Hamilton) et moi nous sommes touchés, mais je vois cela comme un incident de course, comme les commissaires l'ont fait. J'étais plus rapide sur la ligne droite et je me suis dirigé vers l'extérieur puisque la trajectoire intérieure était bloquée. J'ai fait ma tentative et après le contact, j'ai réalisé que mon aileron avant était endommagé. Je pensais que c'était tout, mais je me suis alors aperçu que Lewis avait un problème lui aussi, ce qui était très malheureux pour lui et pour l'équipe. Une réunion a rapidement eu lieu après la course, mais il y en aura d'autres pour s'assurer d'éviter d'autres événements comme celui d'aujourd'hui."
3e - Valtteri Bottas, Williams : "Notre rythme était bon aujourd'hui, de loin supérieur à ce qu'il était pendant les qualifications. Nous avons mené de bonnes batailles contre les Ferrari et les Red Bull, et je pense que cette 3e place était probablement le meilleur résultat à notre portée. Je suis resté coincé derrière des voitures plus lentes au début de la course, ce qui a rendu mon premier relais plus difficile, mais j'ai réussi à dépasser des voitures lorsque c'était nécessaire, ce qui était important pour ma course. Nous sommes arrivés ici avec l'intention de monter sur le podium, et c'est très satisfaisant d'avoir accompli cet objectif au terme d'un week-end ayant compté des hauts et des bas, ainsi que de la météo piégeuse, sans oublier le fait que Felipe (Massa) a été très malchanceux aujourd'hui avec les débris."
4e - Kimi Räikkönen, Ferrari : "Nous avions décidé d'être plus agressifs pour cette course. J'ai effectué un arrêt très tôt, ce qui m'a permis de devancer des voitures qui devaient s'arrêter à leur tour. Par conséquent, j'ai pu rester avec le groupe de tête pendant la majorité de la course. Lorsque la Williams de Bottas s'est rapprochée, je savais qu'il me manquait de la vitesse pour pouvoir me défendre sur les lignes droites. Alors qu'il restait quelques tours à faire, il a réussi à me dépasser. Dans l'ensemble, je suis heureux de la façon dont le week-end a pris fin. Nous savions que ce ne serait pas facile sur ce circuit, mais nous avons fait le maximum et pour la première fois, j'ai vécu une course propre et sans problèmes. La voiture a progressé et le rythme était bon aujourd'hui. Cette 4e place démontre que nous sommes sur la bonne voie, mais cela ne signifie pas qu'il faut s'en contenter. Nous avons marqué de bons points aujourd'hui, mais nous sommes ici pour gagner et nous allons continuer à travailler fort pour rejoindre le sommet."
5e - Sebastian Vettel, Red Bull : "C'était plaisant vers la fin de la course. J'étais pressé de passer devant car le nombre de tours à faire diminuait, Alonso et Magnussen étaient sur des pneus usés, et Jenson (Button) et moi-même les rattrapions assez rapidement. Au final, j'étais content de récupérer ma place suite à mon arrêt probablement un peu trop tardif. Le combat fut très intéressant, ça bougeait de partout et des pilotes en poussaient d'autres hors piste. Nous aimons nous battre durement, peut-être un peu trop durement parfois ! L'équipe a fait de l'excellent boulot lors des arrêts ; trois arrêts parfaits qui m'ont semblé très rapides."
*6e - Kevin Magnussen, McLaren : "Malgré la pénalité reçue après la course, je dois dire que j'ai bien aimé mon week-end. Je me suis énormément amusé cet après-midi, j'ai participé à une course excitante sur un circuit magnifique. Ce fut tout un défi car tous ceux qui m'entouraient étaient sur des pneumatiques un peu moins usés que les miens, et tous sont de grands pilotes que l'on peut difficilement retenir derrière soi, alors j'ai fait de mon mieux pour défendre ma place. C'était bien de voir Jenson (Button) doubler Fernando (Alonso) à la fin ; ce sont de bons points pour l'équipe."
7e - Jenson Button, McLaren : "Nous avons opté pour de longs relais aujourd'hui. La plupart des pilotes effectuaient leur premier arrêt tôt dans la course tandis que je prenais soin de mes pneus. Je me suis également beaucoup amusé, en particulier lorsque je me battais contre Kevin (Magnussen), Sebastian (Vettel) et Fernando (Alonso) à la fin. Il n'y a pas eu de contact entre moi et Kevin pendant les derniers tours, mais j'ai dû lever le pied dans le virage 8 quand Fernando a quitté la piste alors qu'il luttait contre Kevin. J'ai alors perdu une place au bénéfice de Fernando (ensuite récupérée) et une autre au profit de Sebastian, mais je me suis vraiment amusé. Ce circuit est tellement fantastique ; on se sent toujours si heureux de courir ici."



Des soucis mais de bonnes batailles pour Alonso
© Sutton Images

8e - Fernando Alonso, Ferrari : "Ma course a mal débuté car ma voiture n'a pas démarré (avant le tour de chauffe) et nous avons dû utiliser une autre batterie. C'est dommage car nous avions un bon rythme depuis le début du week-end, et en démarrant de la 4e place, nous aurions pu finir sur le podium. Vu la pénalité (de cinq secondes), et sur un circuit où la vitesse de pointe était notre point faible, nous savions que nos chances n'étaient pas bonnes mais nous avons néanmoins fait de notre mieux. Malheureusement, vers la fin, il y a eu du pilotage plutôt douteux (Magnussen l'a poussé sur l'herbe, ndlr) et après avoir endommagé mon aileron avant lors d'un contact contre Vettel, le plus important était de voir le drapeau à damier. Je sais que les commissaires ont agi (contre Magnussen), mais je ne crois pas que ce soit très important lorsque vous vous battez pour les 6e et 7e places. Nous devons maintenant nous préparer pour Monza. Même si ce circuit ne conviendra pas à notre voiture, il s'agit néanmoins de notre course à domicile. Nous aurons le soutien de tous les fans, donc ce sera une course où nous voudrons faire mieux. J'espère que nous réussirons."
9e - Sergio Pérez, Force India : "Je ne sais pas comment, mais je n'ai participé à aucun des nombreux combats serrés vus aujourd'hui ; ma course s'est déroulée très normalement. J'ai poussé à fond et je pense que nous avons accompli le maximum possible. J'ai perdu un peu de temps pendant mon deuxième relais alors que je dépassais les deux McLaren, et ce faisant mes pneus se sont usés un peu prématurément, ce qui m'a coûté davantage de temps par la suite. Kvyat me mettait énormément de pression pendant les dix derniers tours. Il me rattrapait rapidement, mais j'ai réussi à le retenir. Au final, nous avons marqué des points ce week-end et c'est le plus important."
10e - Daniil Kvyat, Toro Rosso : "Ce fut une bonne course, mais dure. Surtout à la fin lorsque je défendais ma place contre Hülkenberg, qui roulait alors sur des gommes tendres neuves. C'était très excitant car je devais prendre soin de mes pneumatiques tout en luttant pour conserver ma 10e place. La voiture se comportait bien et j'étais très heureux que la météo demeure sèche. Dans l'ensemble, ce fut un week-end positif pendant lequel nous avons progressé étape par étape. Je suis content d'avoir retiré un point de cette course. J'ai très hâte d'être de retour dans la voiture dans deux semaines, quand nous serons à Monza."
11e - Nico Hülkenberg, Force India : "C'est dommage de ne pas avoir marqué de points aujourd'hui, mais j'imagine que j'ai payé le prix des erreurs commises hier (lors des qualifications). Nous avions beaucoup de terrain à regagner pendant la course. Mon départ n'était pas super, mais j'ai pu gagner quelques places pendant le premier tour. Mon rythme était bon par la suite, mais il était difficile d'en profiter car j'étais coincé dans la circulation. Il y avait un train de voitures, tout le monde utilisait son DRS, donc il était très difficile de dépasser. Je dirais que c'est à ce moment que j'ai perdu le plus de temps, et c'est ce qui m'a empêché de marquer des points. Je me suis rapidement rapproché de Kvyat vers la fin et j'étais très près de lui, mais il m'aurait probablement fallu un autre tour pour passer devant."
12e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "Mon départ n'était pas super. Des voitures me dépassaient déjà sur la ligne droite et je ne pouvais rien faire pour me défendre. C'est un peu frustrant de rester assis dans le trafic, sur des pneus qui n'ont pas duré très longtemps, et souffrant d'un manque de performance. Nous devons analyser toutes les données pour voir si nous pourrions faire quelque chose et nous assurer d'être en meilleure forme à Monza. Nous ne sommes pas loin des points mais il faudra corriger certaines choses, passer un week-end sans problèmes et marquer des points lors de notre Grand Prix à domicile."



Encore de la malchance pour Massa !
© Sutton Images

13e - Felipe Massa, Williams : "Malheureusement, des débris du pneu de Hamilton se sont coincés sous la voiture et elle a perdu beaucoup de rythme, à peu près deux secondes au tour. Nous n'avons pas été en mesure de les retirer avant mon deuxième arrêt, et ensuite j'étais presque trois secondes plus rapide en plus d'être le plus rapide en piste. Mais à ce moment-là, il était déjà trop tard pour accomplir quoi que ce soit. Bien sûr, je suis très déçu qu'une telle chose ait ruiné ma course. J'espère seulement que ma chance sera enfin meilleure à Monza, et que je pourrai atteindre les positions qui sont à la portée de la voiture."
14e - Adrian Sutil, Sauber : "Ce fut une course excitante, mais la 14e place était le maximum possible aujourd'hui. Malheureusement, je me suis retrouvé coincé derrière Felipe (Massa). Lorsque je suis rentré aux stands, il était là en même temps. J'étais plus rapide que lui dans certains secteurs, mais il était juste trop rapide sur les lignes droites. Son moteur était tout simplement trop puissant et je ne parvenais pas à le dépasser. Nous sommes alors passés à une stratégie à trois arrêts, ce qui s'est avéré le bon choix. J'étais plus à l'aise sur la gomme tendre que sur la medium. Je suis satisfait des procédures adoptées ce week-end. L'équipe a fait du beau boulot et n'a pas commis d'erreurs."
15e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "Ce fut une dure course. Notre stratégie, c'était d'attaquer dès le début. Malheureusement, cela n'a pas fonctionné comme prévu mais au moins j'ai pu gagner quelques places pendant les premiers tours. J'avais beaucoup de problèmes lorsque je roulais sur la gomme medium, et ce tout au long de la course. Cela a compliqué la situation et nous a mis dans une position difficile. Notre rythme était trop lent pour terminer dans les points. Nous devons continuer à travailler fort pour être en mesure de rejoindre le Top 10 dès que possible."
16e - Max Chilton, Marussia : "C'est génial de terminer ce week-end sur une 16e place qui est positive, après avoir dépassé trois adversaires et terminé devant la Caterham. Nous avons amélioré la voiture depuis la Hongrie et nous sommes bien placés par rapport aux équipes qui nous entourent. Cela nous a permis de nous battre pendant ce week-end. Maintenant, nous allons devoir nous défendre pour conserver cette 9e place dans le championnat des constructeurs. Je suis content de la manière dont la course s'est déroulée, et en particulier d'avoir dépassé Ericsson à la fin."
17e - Marcus Ericsson, Caterham : "Mon départ s'est plutôt bien passé, mais j'ai été un peu malchanceux dans le premier virage et je n'ai gagné aucune place. Cependant, je me suis vraiment très bien élancé après Eau Rouge et j'ai réussi à dépasser Chilton dans le virage 5. Ensuite, ce fut une longue course passée à me battre contre lui. Il m'a mis beaucoup de pression tout au long de l'épreuve et ce n'était pas facile de le garder derrière, bien que j'y sois parvenu pendant presque toute la course. Malheureusement, il m'a doublé à seulement deux tours de la fin, ce qui était très frustrant bien entendu car j'aurais bien aimé le battre. Vu nos performances, je pense que nous pouvons être satisfaits de notre course. Je suis satisfait de mon travail et de celui de l'équipe. Maintenant, il faut juste travailler encore plus fort pour continuer à développer la voiture et progresser. Je sens que nous avons vraiment fait un pas en avant ce week-end, ici en Belgique. Il faut juste bâtir là-dessus et continuer à pousser."
18e - Jules Bianchi, Marussia : "Il n'y a pas grand-chose à dire si ce n'est que nous n'attendions pas cela de cette course. C'est une déception après un samedi vraiment positif, mais avec cette crevaison et cet abandon, nous avons été victimes d'incidents sur lesquels nous n'avions aucun contrôle. Je suis assez content de ma course, si l'on fait abstraction de cela. Je l'ai passée souvent seul, mais j'ai été satisfait de la manière dont je suis simultanément parvenu à réduire l'écart et à gérer les pneumatiques. Cela a démontré que cette course aurait pu se passer différemment pour moi. C'est dommage de ne pas avoir pu passer sous le drapeau à damier en raison d'un problème de boîte de vitesses, mais je n'ai pas le droit d'être trop déçu. Nous nous concentrons maintenant sur Monza où je pense que notre voiture sera plus forte."



Aucune Lotus à l'arrivée en Belgique
© Sutton Images


Abandons
Lewis Hamilton, Mercedes (dommages, 39e tour) : "Je suis atterré par ce résultat. Non seulement pour mes propres espoirs de remporter le titre, mais aussi pour l'équipe car nous aurions vraiment dû réaliser un doublé aujourd'hui. L'année est dure pour tout le monde et toute l'équipe travaille si fort. Chaque fois que nous avons vécu un coup dur, ils n'ont jamais abandonné. Je n'avais pas entièrement compris ce qu'il s'était passé avant de voir la vidéo il y a quelques moments, mais je lui (Rosberg) ai laissé beaucoup d'espace, j'ai abordé le virage comme d'habitude et soudainement, j'ai senti un gros coup à l'arrière. Je ne pouvais rien y faire et ma course était alors ruinée. Je voulais abandonner tôt dans la course, non parce que je voulais baisser les bras, mais parce que je ne parvenais pas à rattraper les voitures devant. Même si la Voiture de Sécurité avait été déployée, je ne pense pas que j'aurais réussi à les dépasser. La voiture était très endommagée et je pensais à conserver le moteur car mon précédent a été détruit en Hongrie. Ce qui arrivera maintenant ne dépend pas de moi, c'est aux patrons de décider. J'ai presque 30 points de retard dans le championnat maintenant, et c'est surtout cela que j'ai à l'esprit. L'écart est grand et il sera difficile à surmonter. C'est difficile à accepter, mais ultimement, ce fut juste une mauvaise journée."
Romain Grosjean, Lotus (dommages, 34e tour) : "La voiture se comportait très bien. Le rythme était de loin supérieur que prévu, ce qui est encourageant. Malheureusement, notre course a été compromise très tôt car nous avons dû changer le museau dès le premier tour, et ensuite la voiture a été endommagée par des débris en piste. J'ai alors perdu beaucoup d'appuis, donc nous avons décidé d'abandonner. Nous progressons et apprenons beaucoup de choses chaque week-end, mais il est probable que Monza sera également difficile. Singapour devrait nous convenir beaucoup mieux."
Pastor Maldonado, Lotus (moteur, 2e tour) : "Nous nous attendions à un week-end difficile car ce circuit, et celui de Monza à venir, sont durs pour nous. Cela dit, la voiture semblait plus compétitive et constante aujourd'hui. Il aurait peut-être été possible de se battre contre Sauber et Force India, mais malheureusement, j'ai ressenti une grande perte de puissance à la fin du premier tour. En regardant mes rétros, j'ai vu beaucoup de fumée s'échapper du moteur, donc nous avons dû abandonner."
Andre Lotterer, Caterham (groupe propulseur, 2e tour) : "Malheureusement, je n'ai même pas eu le temps de suer. J'avais vraiment très hâte de mener une bonne course, j'ai effectué un bon départ, mais je suis sorti large dans le virage 17 et il y a eu une perte de puissance subite. L'équipe et (le motoriste) Renault devront enquêter là-dessus ce soir pour comprendre ce qu'il s'est passé. C'est dommage, mais je suis heureux de mon week-end ; je n'ai pas commis d'erreurs et j'ai accompli un raisonnablement bon boulot. Bien sûr, il aurait été fantastique de compléter la course et faire un Grand Prix au complet, mais ce week-end a néanmoins été remarquable. Je peux rentrer chez moi heureux, même si cela ne s'est pas vraiment terminé comme j'aurais aimé. Je souhaite remercier l'écurie Caterham pour cette incroyable opportunité. Vivre la Formule 1 a été une expérience fantastique, j'ai reçu beaucoup de soutien et l'équipe a été formidable. C'est frustrant de n'avoir complété que deux tours, mais c'est du sport automobile et ce sont des choses qui arrivent."

Notes
*Magnussen : Pénalité de 20 secondes ajoutée à son temps de course pour avoir forcé Alonso hors piste ; reclassé 12e. 2 points de pénalité ajoutés à sa super licence.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/belgium/motorsport/story/172373.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Belgique 24 août 2014 Spa-Francorchamps

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum