GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Aller en bas

GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Jeu 19 Déc - 5:03:22




Circuit : Race
Longueur 4.574kms
Nombre de virages 13
Circulation horaire
Capacité 130,000
Achevé en 1932

Circuit Info

Lieu/Pays: Hockenheim, Allemagne

1ère course de F1 : 1970

Circuit en activité (F1) : oui

Longueur : 4.574 km

Nombre de tours en GP : 67

Virages : 17

Course : dans le sens des aiguilles d'une montre

Capacité d'accueil : 130,000 spectateurs

Record du tour en F1 : 1:13.780 - K Raikkonen; McLaren; 2004

Accidents notables : mort de Jim Clark en 1968 (Lotus F2)

Profil :

Construit initialement par Mercedes-Benz en 1930 pour servir de piste d'essai, le circuit d'Hockenheim accueille son premier Grand Prix de F1 en 1970, lorsque les pilotes menacent de boycotter le Grand Prix d'Allemagne du Nürburgring pour des raisons de sécurité. Des mesures de sécurité ont en effet déjà été prises à Hockenheim, à la suite de la mort de Jim Clarke sur ce circuit en 1968, lors d'une course de F2. Des chicanes ont été rajoutées sur les deux principales lignes droites.

Néanmoins, la course retourne au Nürburgring l'année suivante et y reste jusqu'en 1976. Puis, de 1977 à 2006, c'est à nouveau le circuit d'Hockenheim qui organise le Grand Prix d'Allemagne.

En 2002, le profil du circuit a complètement changé. Hermann Tilke a été chargé de le modifier, notamment concernant les lignes droites qui traversent la forêt, jugées trop dangereuses. Résultat, le circuit qui faisait 6,825km ne fait plus que 4,574km, il est nettement moins rapide et le nombre de places assises pour les spectateurs a augmenté.

Depuis 1995, deux Grand Prix se déroulent en Allemagne : le Grand Prix d'Allemagne à Hockenheim et le Grand Prix d'Europe - ou Grand Prix du Luxembourg - au Nürburgring. Mais en 2006, Bernie Ecclestone annonce qu'à partir de 2007, une seule course aurait lieu en Allemagne, disputée en alternance à Hockenheim (les années paires) et au Nürburgring (les années impaires).

Alors qu'aucun pilote ne s'est jamais tué lors d'une course de F1 à Hockenheim, le double champion du monde de F1 Jim Clarke y trouva la mort en avril 1968, lors d'une course de Formule 2. Sa voiture, lancée à 225 km/h, quitta la piste et alla s'écraser contre les arbres. Un mémorial fut érigé là où il s'était tué, mais depuis les changements que le site a connu, il a été remplacé par une impressionnante pierre tombale, à proximité du circuit actuel.

Chou-Chou des Allemands, Michael Schumacher est le pus grand pilote de l'ère moderne et a remporté quatre fois le Grand Prix d'Allemagne, mais jamais deux fois de suite (1995, 2002, 2004, 2006). Le dernier pilote à l'avoir fait est Nigel Mansell, en 1991 et 1992.




**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Dim 13 Juil - 0:43:58

Un tour d'Hockenheim avec Sébastien Buemi



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Mar 15 Juil - 2:09:47


  • GP d'Allemagne - Pirelli


Retour à Hockenheim
ESPN Staff
14 juillet 2014 

Mark Webber au volant de la Red Bull à Hockenheim, en 2012
© Press Association
 
Deux ans après sa dernière visite, le paddock fait son retour sur le circuit de Hockenheim ce week-end. Mais Paul Hembery, le patron de Pirelli Motorsport, se méfie du manque de données.
En raison de l'alternance qui existait en Allemagne, le Nürburgring, qui accueillera annuellement le Grand Prix dès la saison prochaine, était au calendrier l'an dernier. Cela fait en sorte que les équipes et Pirelli devront mettre leurs informations à jour en ce qui concerne le circuit de Hockenheim, puisqu'elles ne sont plus tout à fait d'actualité.

Deux ans d'absence
"C'est un plaisir de revenir à Hockenheim après deux ans d'absence, mais cela augmente la charge de travail pour nous et pour les équipes puisque les seules données que nous avons actuellement datent de deux ans", a expliqué Hembery. "Les voitures et les pneus étaient très différents, donc les séances d'essais libres du vendredi seront extrêmement importantes ; les équipes tenteront d'accumuler autant d'informations pertinentes que possible."
"Nous n'avons jamais été à Hockenheim avec la gomme super tendre, mais maintenant que nous avons recueilli plus de données sur les composés cette année, nous pensons qu'il devrait être bien adapté aux besoins variés de cette piste, qui était l'un des circuits les plus rapides dans le monde, avant sa modification en 2002. Dès vendredi après-midi, nous devrions avoir une idée plus claire de la façon dont les stratégies d'arrêt vont évoluer."
"L'Allemagne a toujours été au cœur non seulement de la Formule 1, mais aussi de l'industrie automobile dans son ensemble", a poursuivi le Britannique. "Nous sommes impatients de mettre en valeur, une fois de plus, nos produits devant les fans allemands extrêmement enthousiastes et bien informés."
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/germany/motorsport/story/167135.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Guylaine le Mar 15 Juil - 11:13:22

Elle me manque cette partie dans la forêt c'était si beau  



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par dom465 le Mar 15 Juil - 11:33:18

C'est vrai que ce circuit, c'est le stadium bien sûr, d'où j'ai pu voir quelques courses, mais pour les pilotes, la forêt, fallait le gros coeur !



**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Mar 15 Juil - 23:34:36

En quoi Hockenheim est-il exigeant pour les V6 turbo ?


par Grégory Demoen le 15/07/14 à 19:29





Le directeur des activités piste de Renault Sport F1, Rémi Taffin, décrit les difficultés du circuit de Hockenheim pour les V6 turbo.
"Après le Canada, l’Autriche, et Silverstone, le circuit de Hockenheim marque le quatrième rendez-vous de rang où la puissance joue un rôle capital", commente le Français.
"Environ 65% du tour se parcourt en effet à plein régime. Le tracé allemand contient quatre lignes droites importantes, la plus longue dépassant le kilomètre."
"Le moteur à combustion interne, le turbocompresseur ainsi que le MGU-H seront ainsi soumis à des contraintes extrêmes, d’autant plus que les pilotes atteindront des vitesses supérieures à 290 km/h à trois reprises (dont deux pointes à plus de 300 km/h) dans les deux premiers secteurs du circuit."
"En revanche, contrairement à Silverstone, les lignes droites sont reliées par des courbes que les pilotes négocient à basse ou moyenne vitesse, comme le virage de l’épingle et l’ancienne portion du 'Stadium'. Il est donc relativement simple de récupérer de l’énergie au freinage, un facteur qui aidera à mieux gérer la consommation de carburant fossile."
"L’intensité des forces qui s’appliquent sur chaque composant du groupe propulseur ne manquera pas de faire grimper les températures des différents systèmes. Une situation rendue encore plus délicate par les fortes chaleurs attendues dans la région à l’occasion du Grand Prix. Pour prévenir tout risque de surchauffe, nous opterons donc pour une autre configuration de refroidissement, et avons prévu d’utiliser les éléments du propulseur de façon légèrement différente."
"Par exemple, nous pourrions choisir un système 'à la carte' et associer des pièces qui se trouvent à des stades d’usure différents. Cette course aura également valeur de test grandeur nature en vue des températures caniculaires que nous rencontrerons en Hongrie une semaine plus tard."
http://www.f1i.com/infos/en-hockenheim-il-exigeant-les-v6-turbo/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Jeu 17 Juil - 23:23:46


  • GP d'Allemagne - Présentation


Allemagne, le prochain match
Nate Saunders / Daniel Bastien
17 juillet 2014

Rosberg et Vettel affichent leurs couleurs nationales
© Getty Images
 
La F1 se rend en Allemagne, le pays des champions de la Coupe du monde, alors que l'écart entre les pilotes Mercedes n'est plus que de quatre points suite au Grand Prix de Grande-Bretagne. Lewis Hamilton a triomphé chez lui à Silverstone il y a deux semaines, Nico Rosberg va tout faire pour remporter sa course à domicile devant ses nombreux compatriotes rassemblés autour du circuit de Hockenheim.
Puisque ce tracé favorise les groupes propulseurs puissants et souples, il faut s'attendre à voir le duo Mercedes à l'avant du peloton encore une fois. Mais Williams progresse de manière impressionnante depuis quelque temps, et cette équipe (également motorisée par Mercedes) commence à mettre la pression. En ce qui concerne l'ensemble du peloton, le débat concernant l'interdiction des systèmes de suspensions interconnectées (FRIC) sera un autre facteur à surveiller au cours du week-end.

En hausse
Lewis Hamilton arrive en Allemagne après avoir ramené son déficit sur Nico Rosberg, qui a abandonné à Silverstone, de 29 points à seulement quatre. Le Britannique a connu deux abandons depuis le début de la saison, et celui de l'Allemand lui a donné un bon coup de main dans la bataille pour le titre. Sa confiance s'en porte beaucoup mieux, surtout après une erreur de jugement très coûteuse, à la fin des qualifications britanniques, qui a laissé cinq voitures se positionner devant lui sur la grille de départ. Hamilton est en mode rattrapage depuis son abandon en Australie, lors de la manche d'ouverture du championnat, mais le GP d'Allemagne sera une belle opportunité pour se hisser au sommet du classement des pilotes.



Deux podiums en deux GP pour Bottas
© Sutton Images

Valtteri Bottas compte maintenant deux podiums consécutifs, des accomplissements réalisés en Autriche (3e) et en Grande-Bretagne (2e) ; ses performances démontrent très bien pourquoi l'écurie Williams a autant confiance en lui et pourquoi il faut continuer à suivre sa progression de près. Pendant ce temps, chez Red Bull, Daniel Ricciardo est le seul pilote à avoir marqué plus de points que chaque pilote Mercedes sur l'ensemble des trois dernières courses. Du côté de McLaren, Jenson Button a rejoint la 4e place deux fois en trois GP, ce qui fait le plus grand bien à l'équipe mais surtout au pilote, dont l'avenir au sein de McLaren semble toujours incertain au-delà de 2014.

En baisse
Kimi Räikkönen cherche toujours désespérément à signer un bon résultat cette saison, et son impact à 47G survenu au début du GP de Grande-Bretagne n'a sûrement pas aidé. Les circonstances de son accident lui ont d'ailleurs mérité plusieurs critiques, dont celles du triple champion Niki Lauda qui considère que le Finlandais n'aurait pas dû revenir en piste avec une vitesse aussi élevée, ce qui a contribué à sa perte de contrôle (déjà qu'il maîtrise mal la Ferrari). Voilà une autre preuve que rien ne semble aller dans le bon sens pour Iceman cette année. Notons que la situation est également difficile pour Pastor Maldonado, qui n'a toujours pas marqué le moindre point au volant de sa Lotus.
Chez Caterham, de nombreux changements sont en cours depuis que l'équipe a été achetée il y a deux semaines. Les dirigeants ont annoncé un nouvel organigramme et supprimé 40 emplois, l'objectif étant de restructurer l'équipe et reprendre la 10e place du championnat des constructeurs. Selon la rumeur, Red Bull souhaiterait placer son protégé Carlos Sainz Jr dans le cockpit d'une des monoplaces vertes, question de l'évaluer avant une possible titularisation chez Toro Rosso en 2015. Si cela se concrétise, il reste à voir si Caterham choisira de garder l'expérimenté Kamui Kobayashi ou la recrue Marcus Ericsson dans l'autre voiture. Notons que le pilote japonais n'apporte pas d'argent (et travaille gratuitement !), contrairement au Suédois.

À surveiller
Il a vécu son premier abandon de la saison à Silverstone, pour causes mécaniques, mais Nico Rosberg arrive à Hockenheim après avoir vécu une semaine qui doit sûrement compter parmi les plus belles de sa vie. Il a marié sa copine de longue date Viviane Sibold le 11 juillet, et trois jours plus tard il voyait l'équipe allemande remporter la Coupe du monde de la FIFA. La blague de Lewis Hamilton, à l'effet que son coéquipier n'était pas vraiment allemand puisqu'il a grandi à Monaco, a causé un certain émoi ; Rosberg n'en a pas fait de cas mais il a néanmoins clairement réaffirmé son identité nationale. Nous ne doutons pas que cet épisode a sûrement décuplé sa motivation à l'approche du GP d'Allemagne.
Il est encore difficile d'évaluer l'effet qu'aura la nouvelle interdiction sur les systèmes de suspensions interconnectées (FRIC) qu'utilisent toutes les équipes, mais il est possible que Williams en profite pour se rapprocher davantage de Mercedes, dont le FRIC était le plus efficace semble-t-il. Sachant que 65 % du tour à Hockenheim se prend à pleine puissance, il sera intéressant de voir les écarts entre ces deux équipes. Pendant ce temps, chez McLaren, une autre équipe motorisée par Mercedes, les récents gains de performance ont convaincu les dirigeants de mettre de côté leurs projets de développement radicaux prévus pour la seconde moitié de la saison ; une approche évolutive sera dorénavant privilégiée. La manche allemande pourrait confirmer les bienfaits de cette décision.

Points chauds


Le FRIC, c'est quoi ?

  • FRIC est un acronyme pour Front to Rear Interconnected suspension system, soit un système de suspensions interconnectées. Les suspensions avant et arrière de la voiture sont liées, ce qui permet de stabiliser la hauteur de caisse de la voiture, permettant ainsi de conserver une bonne efficacité aérodynamique.


Les FRIC : Les fans de F1 ont appris un nouvel acronyme la semaine dernière, soit 'FRIC' (Front to Rear Interconnected suspension system), pour désigner un système de suspensions interconnectées. Suite au GP de Grande-Bretagne, la FIA a fait parvenir une lettre aux équipes : puisqu'il est interdit d'utiliser des éléments mobiles à des fins aérodynamiques, "nous croyons fermement que la légalité de tous ces systèmes pourrait être remise en question." Toutefois, l'instance dirigeante s'est dite prête à tolérer les FRIC jusqu'à la fin de la saison si toutes les équipes étaient unanimement d'accord, mais une telle entente s'est avérée impossible (quelle surprise !).
Par conséquent, toute monoplace toujours équipée de suspensions interconnectées court le risque d'être dénoncée par une écurie rivale (la FIA a annoncé qu'elle ne prendra aucune action à moins de recevoir une plainte). Sachant qu'un FRIC peut faire gagner plus d'une demi-seconde au tour, les équipes aux systèmes moins efficaces auront plus à gagner. Mercedes a confirmé qu'elle roulera sans FRIC à Hockenheim ; son système serait le plus perfectionné, mais malgré cela, cette équipe demeurera celle à battre ce week-end. Il sera néanmoins intéressant de voir à quel point son avantage sera affecté.
L'heure des pénalités approche : Daniil Kyvat (Toro Rosso) est entré en territoire dangereux lors du GP de Grande-Bretagne lorsqu'il est devenu le premier pilote à utiliser son cinquième moteur et sa cinquième unité de récupération de l'énergie cinétique. Cette année, le groupe propulseur a été séparé en six éléments distincts. Chaque pilote a droit à cinq exemplaires de chaque élément pour la durée de la saison, à utiliser comme bon lui semble. Mais dès qu'un sixième exemplaire de n'importe quel élément est utilisé, une pénalité de recul de 10 places est automatiquement appliquée (ensuite, cinq places de recul pour chaque sixième exemplaire d'un autre élément du groupe propulseur). Alors que la saison arrive à mi-parcours, nous entrons dans une période où la défaillance d'une des composantes du groupe propulseur pourrait se transformer en pénalité sur la grille de départ. Toro Rosso, Marussia, Lotus et même Red Bull (Sebastian Vettel) ne sont plus très loin d'une pénalité. Du côté des équipes motorisées par Mercedes, aucune n'a encore utilisé le quatrième exemplaire d'un des éléments du groupe propulseur. Cela pourrait avoir une importance très significative vers la fin du championnat.



Vettel et Alonso em combat rapproché
© Sutton Images

Laissez-les courir : Que c'était plaisant de voir Sebastian Vettel et Fernando Alonso se battre sans relâche pendant plusieurs tours, lors du GP de Grande-Bretagne. Ce long duel entre les deux champions du monde, sur le circuit de Silverstone, comptera sûrement parmi les meilleurs combats de la décennie. Cette mémorable confrontation en piste est survenue peu après que la FIA décidait de se montrer moins sévère envers les pilotes. Il est vrai que depuis quelque temps, les commissaires semblaient ressentir le besoin de trouver un responsable pour chaque petit incident de course. Il faut donc applaudir cette nouvelle approche moins invasive adoptée par l'instance dirigeante.
Notons qu'à Silverstone, les commissaires ont ignoré les plaintes formulées à répétition par Vettel et Alonso, qui s'accusaient mutuellement de quitter les limites de la piste et exigeaient que leur adversaire soit pénalisé. En effet, chacun a franchi les limites de la piste à plusieurs reprises, et les deux auraient peut-être été pénalisés auparavant, mais en ne s'impliquant pas, la FIA a permis aux fans de voir un immense duel enthousiasmant. La FIA veut améliorer le spectacle ? C'était mission accomplie dans ce cas-ci, et cette lutte Vettel-Alonso (pour la 5e place !) sera l'un des moments forts de la saison. Ce fut un parfait exemple de ce que ces pilotes sont capables de faire lorsqu'on les laisse entièrement s'exprimer en piste, sans crainte d'être pénalisés à la moindre occasion. Les fans (et les pilotes) ont vraiment apprécié.

Attaque de stats

  • Ce sera la 34e fois que le circuit de Hockenheim accueille le Grand Prix d'Allemagne. La course alterne avec le Nürburgring depuis 2008, mais l'édition 2014 pourrait être la dernière à Hockenheim.
  • Michael Schumacher compte quatre victoires en Allemagne, soit plus que tout autre pilote depuis la fondation du championnat. Mais avant la 2e Guerre mondiale, la légende Rudolf Caracciola avait remporté le GP d'Allemagne six fois. Sur la grille actuelle, Fernando Alonso compte trois victoires, toutes réalisés à Hockenheim (2005, 2010 et 2012).
  • Le tracé de Hockenheim a été redessiné en 2002 ; le tracé classique de 7km a été raccourci et les lignes droites très rapides de la forêt ont disparu. Le circuit actuel compte 4,5km.
  • Depuis 2002, cinq des huit vainqueurs à Hockenheim ont démarré de la pole position. La victoire de Fernando Alonso en 2005, à partir de la 3e place, est la seule à avoir été réalisée par un pilote n'ayant pas démarré de la première ligne sur la grille.
  • Pour cette course, Pirelli fournira des gommes tendres et super tendres.


Pilote-commissaire
Jochen Mass sera le pilote-commissaire ce week-end en Allemagne ; c'est la première fois qu'il occupe ce rôle. Entre 1973 et 1982, Mass a participé à 105 Grands Prix mais n'a gagné qu'une fois, avec McLaren en 1975. Le natif de Cologne a remporté les 24 Heures du Mans en 1989.

Météo
La météo pourrait jouer un rôle important ce week-end. Les conditions devraient être chaudes et sèches vendredi et samedi, avec des températures ambiantes au-dessus des 30 degrés Celsius. Des conditions parfaites pour les essais libres et les qualifications. Mais dimanche, les probabilités de pluie de 40 % pourraient mener les pilotes à chausser des gommes intermédiaires, ou de pluie, pendant la course. Et qui dit pluie, dit course imprévisible, mais il reste à voir si les nuages gris se videront au-dessus de Hockenheim.

La conclusion d'ESPNF1
Il est clair que Nico Rosberg est un pilote très motivé à l'approche de son Grand Prix national, mais son coéquipier chez Mercedes, Lewis Hamilton, est en pleine confiance et il aimerait beaucoup profiter du GP d'Allemagne pour reprendre les commandes du championnat (sans oublier l'aspect guéguerre psychologique de battre Rosberg sur ses terres). Les pilotes Williams pourraient surprendre, si Valtteri Bottas continue sa série de podiums et si Felipe Massa peut enfin profiter d'un peu de chance. McLaren était très près d'un premier podium lors de la dernière course, ce qui alimente sûrement leur détermination. Et bien entendu, comme toujours, il faudra surveiller Red Bull et Force India, et peut-être aussi Ferrari, qui se disputeront des places très convoitées parmi le Top 5.
© ESPN Sports Media Ltd.
flux RSS: ESPN Staff

http://fr.espnf1.com/germany/motorsport/story/167447.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Sam 19 Juil - 0:20:59


  • GP d'Allemagne - Libres 2




Mercedes, attention à Ricciardo !
ESPN Staff
18 juillet 2014

Lewis Hamilton et Mercedes, meilleur temps ce vendredi
© Getty Images
 
On prend les mêmes et on recommence ! Après Nico Rosberg ce vendredi matin, c'est au tour de son coéquipier Lewis Hamilton de s'emparer du meilleur temps de la deuxième séance d'essais libres du GP d'Allemagne, avec un chrono de 1.18.341.
Les Mercedes poursuivent leur domination à domicile mais un homme s'est fortement rapproché. Moins d'un dixième derrière les deux W05, Daniel Ricciardo mène la chasse sur le circuit de Hockenheim. Sur les mêmes temps que les Flèches d'Argent lors des longs relais, les Red Bull pourraient bien jouer les troubles-fêtes, à l'occasion de la dixième manche du Championnat.

Lotus à l'agonie
Du mieux pour Ferrari, qui place ses deux pilotes dans le top 10 de la séance, tout comme McLaren. Adrian Sutil se démène pour Sauber et a réalisé le 11e meilleur temps. C'est en revanche plus compliqué pour Force India et Toro Rosso.
16e et 17e positions : les Lotus ne s'en sortent pas. Pastor Maldonado comme Romain Grosjean luttent depuis le début de la saison et accusent deux secondes de retard en Allemagne.
La Marussia de Jules Bianchi mène le groupe en fond de grille. Chez Caterham, Kamui Kobayashi a eu un gros coup de chaud ! Avec une température de 55 degrés sur la piste, le pilote japonais a vu le moteur Renault de sa C33 prendre feu, avant de sortir de son baquet à la hâte. Le mercure ne devrait pas descendre, samedi.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/germany/motorsport/story/167687.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Sam 19 Juil - 0:26:41

Les enjeux du Grand Prix d’Allemagne


par  Nicolas Carpentiers, envoyé spécial le 17/07/14 à 12:00



Le FRIC n’est plus chic
La Formule 1 aime les polémiques, et les changements de règles en cours de championnat… La saison passée, en Allemagne déjà, c’est la construction des Pirelli qui avait été modifiée, permettant à Red Bull de revenir au tout premier plan. Cette année, c’est la légalité des suspensions interconnectées qui est dans l’œil du cyclone. Leur éventuelle interdiction (si les commissaires sont saisis par une écurie et suivent la recommandation de la FIA) aura un impact sur la compétitivité des monoplaces (certaines – comme les Mercedes – ayant été conçues autour du système), mais aussi sur la stratégie et le nombre d’arrêts au stand, l’usure des gommes risquant d’être davantage inégale.
Sur le papier, l’écurie Mercedes, parce qu’elle possède le système le plus sophistiqué et surtout le plus intégré, serait la formation la plus touchée par une éventuelle interdiction. Mais dans quelle mesure leur confortable avantage en performance (huit victoires faciles en neuf manches) sera-t-il altéré ? Là est toute la question, même si le prochain chapitre du duel Hamilton-Rosberg sera passionant à suivre, l'Allemand ayant à coeur de briller à domicile. Williams, qui est apparue comme la deuxième force du plateau lors des deux derniers Grands Prix, exploite aussi un système FRIC très sophistiqué, depuis longtemps. Sera-ce alors l’équipe Red Bull, qui a annoncé qu’elle courrait avec une suspension traditionnelle, qui sera le grand bénéficiaire de ce bouleversement, au détriment de la Manshaft des circuits ?

Dans le rouge
Parmi les pilotes 2014, Fernando Alonso est le recordman des victoires en Allemagne : trois succès, tous acquis sur le tracé d’Hockenheim. Viennent ensuite Lewis Hamilton (2) et Sebastian Vettel (1). Le pilote Espagnol ne s’est plus imposé depuis 23 courses, soit la plus longue période de disette de sa carrière depuis qu’il a remporté un Grand Prix (Malaisie 2003). Son meilleur résultat cette saison est un podium en Chine… Les longues lignes droites et les virages lents du tracé long de 4.574 km, exigeant une bonne motricité, ne devraient pas vraiment convenir à la F14 T, si tant est qu’un circuit lui convienne.
Quelle stratégie ?
En Allemagne, Pirelli apportera les tendres (jaunes) et les supertendres (rouge), une combinaison déjà vue à Monaco, Montréal et en Autriche. Vu les hautes températures attendues, les pneumatiques pourraient souffrir d’une dégradation plus prononcée (ce qui traduit par une chute plus brutale de son adhérence).  Le phénomène serait encore amplifié si le système FRIC était déclaré illégal. Le vendredi sera donc encore plus important que d’ordinaire pour les écuries, également parce que Pirelli n’a couru qu’une seule fois sur ce tracé.
En fonction des observations du vendredi et de la situation à propos des suspensions interconnectées, la stratégie devrait compter deux arrêts (aux environs des tours 18 et 41), voire trois si les gommes se dégradent rapidement.


http://www.f1i.com/f1i-features/les-enjeux-du-grand-prix-dallemagne-2/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Sam 19 Juil - 0:28:28

Le circuit d’Hockenheim à la loupe


par Thomas Mignon le 17/07/14 à 18:13



1

Pour beaucoup, Hockenheim, "c’était mieux avant". Avant sa transformation en 2002 par l’architecte Hermann Tilke. Car l’autodrome allemand était autrefois long de 6,8 km et rivalisait avec Monza en termes de vitesse pure. Il emmenait les pilotes à travers la forêt, bien loin des stands, ce qui les privait de tout contact radio. Il était certes dangereux, mais assurait le spectacle et représentait un véritable défi pour les coureurs.
La mort accidentelle de Jim Clark en 1968 lors d’une course de Formule 2, puis le décès de Patrick Depailler en 1982 lors d’essais privés, entraîneront les premières modifications du tracé à coup de chicanes bienvenues.
Mais c’est avant tout pour les spectateurs que les grandes transformations furent entreprises en 2002. La majorité des tribunes se situent entre l’avant-dernier virage (T16) et la Nordkurve (T1), mais aussi entre la courbe Mobil 1 (T13) et Sachs (T14).

Cet enchaînement continu de gradins est le célèbre 'Stadium' où l’ambiance n’a pas d’équivalent dans le calendrier. Mais c’est aussi la seule portion où les spectateurs pouvaient voir les bolides passer sous leur nez quand le circuit s’enfonçait encore dans les bois. Il n’y avait alors que 45 boucles lors du Grand Prix et les dépassements avaient bien souvent lieu à l’abri des regards, dans la zone boisée. Cela ne plaisait évidemment guère aux fans qui n’avaient pas accès à ces endroits plus animés…
Avec le nouveau tracé amputé d’un tiers par Tilke, les monoplaces effectuent désormais, depuis 2003, 67 tours et près de 40.000 places supplémentaires ont pu être aménagées pour les spectateurs. Quant aux dépassements, l’édition 2012 du Grand Prix en a compté 64 : un score tout à fait honorable.
Pourtant, l’essentiel des opportunités offertes par le tracé se situe toujours aujourd’hui du côté de l’ancienne partie boisée du circuit. Le gros freinage de l’épingle (T6), après la Parabolika (T5) où le DRS peut être actionné, est un endroit très animé du circuit, tout comme les freinages suivants, aux septième et huitième courbes (T7 et T8), qui sont également à surveiller.

http://www.f1i.com/f1i-features/circuit-dhockenheim-loupe/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Sam 19 Juil - 0:33:25




**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Dim 20 Juil - 0:44:22


  • GP d'Allemagne - Qualification



Rosberg bien lancé !
ESPN Staff
19 juillet 2014

Neuvième pole en carrière pour Rosberg © Sutton Images
 
Nico Rosberg a pris l'ascendant ce samedi en Allemagne en signant sa cinquième pole position de la saison, la neuvième de sa carrière, sur le tracé de Hockenheim.
Avec un temps de 1.16.5470 sur ses terres, l'Allemand a devancé les Williams de Valtteri Bottas et Felipe Massa.
Violemment sorti de piste en Q1 en raison d'une perte des freins, Lewis Hamilton, quelque peu sonné suite à l'impact, a abimé sa W05 et ne partira qu'en seizième position sur la grille de départ dimanche.

Troisième ligne RBR
Derrière le top 3 on retrouve Kevin Magnussen, régulier depuis le début du week-end, au volant de sa MP4-29. Jenson Button n'a pas connu al même réussite en sortant dès la Q2, il partira onzième.
L'écurie Red Bull décroche de son côté la troisième ligne avec un léger avantage pour Daniel Ricciardo sur Sebastian Vettel.
Alonso, Kvyat, Hülkenberg et Pérez complètent le top 10 alors que la donne pourrait totalement changer, dimanche au départ, en raison des fortes précipitations attendues dans la région du circuit de Hockenheim.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/germany/motorsport/story/167955.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Dim 20 Juil - 0:46:41


  • GP d'Allemagne 2014



Déclarations des pilotes - Qualifications
ESPNF1 Staff / D.B.
19 juillet 2014

Rosberg démarrera de la pole position avec le duo Williams à sa poursuite
© Sutton Images
 
Suite aux qualifications du Grand Prix d'Allemagne sur le circuit de Hockenheim, les pilotes commentent leurs performances.
La belle période de Nico Rosberg se poursuit : un mariage, un triomphe allemand à la Coupe du Monde et la pole position pour sa course à domicile. Il ne lui manque qu'une victoire demain pour couronner le tout, surtout que son coéquipier et rival pour le titre, Lewis Hamilton, a été victime d'une défaillance de freins pendant la Q1. "Un autre cadeau" pour Rosberg, a-t-il déclaré à chaud.
Pendant que Hamilton entamera sa remontée, Rosberg devra peut-être surveiller le duo Williams qui le poursuivra dès le départ. Le chrono de Valtteri Bottas n'était que deux dixièmes plus lent que celui du poleman, et si la chance sourit à Felipe Massa, tout est possible. Mais la monoplace Williams n'aime pas la pluie, et c'est ce qu'annoncent les prévisions météo pour dimanche. Cependant, si le temps demeure très chaud et sec, qui sait ?
Chez Red Bull, Daniel Ricciardo a battu Sebastian Vettel à nouveau. Même histoire du côté de Ferrari, où Fernando Alonso a mieux fait que Kimi Räikkönen, qui cherche toujours à maîtriser sa voiture. Kevin Magnussen a réalisé une belle performance pour McLaren, soit le 4e temps, mais la circulation et des soucis de réglage ont privé son coéquipier Jenson Button (11e) d'en faire autant. Rien ne va plus chez Lotus (Romain Grosjean 15e, Pastor Maldonado 19e), mais la pluie pourrait leur porter secours…
Les pneumatiques joueront un grand rôle dimanche, quoi qu'il arrive côté météo : si la chaleur accablante continue, les gommes s'useront rapidement, et si la pluie s'invite pendant l'épreuve, la période de transition sera cruciale. Le résumé des qualifications allemandes est ici, la galerie d'images du samedi est ici.
Pole position - Nico Rosberg, Mercedes : "Ce fut une séance qualificative très difficile. La gomme super tendre ne dure que le temps d'un tour rapide, et sans FRIC (les systèmes de suspensions interconnectées, interdits depuis ce week-end, ndlr) il y avait beaucoup à faire pour ajuster la suspension. C'était difficile au début car je n'étais pas vraiment à l'aise avec l'équilibre de la voiture dans les zones de freinage, mais la situation s'améliorait d'une séance à l'autre. Le tour lancé accompli à la fin était vraiment bon, et je suis très heureux de démarrer de la pole position pour notre Grand Prix à domicile. Cependant, je ne peux trop m'en réjouir vu l'accident de Lewis (Hamilton), mais je suis heureux qu'il se porte bien. J'aurais préféré mener ma bataille habituelle pour la pole contre lui. Mais puisque notre voiture demeure la plus rapide en piste, je suis sûr qu'il va survoler le peloton demain, alors nos fans allemands auront droit à une course excitante."
2e - Valtteri Bottas, Williams : "La voiture se comportait vraiment très bien aujourd'hui et elle est prête pour la course, alors l'équipe est satisfaite de ce résultat. Mon dernier tour rapide était presque parfait. Les Mercedes sont encore un peu plus rapides que nous, mais nous allons travailler fort demain pour passer devant, bien que ce sera difficile. L'objectif est de rester devant les Ferrari et les Red Bull. Si tout va bien, les températures plus fraîches attendues demain joueront en notre faveur."
3e - Felipe Massa, Williams : "Ce fut une séance qualificative très positive pour nous. Je n'ai pas réussi un tour parfait mais nous sommes aux 2e et 3e places, alors on ne peut se plaindre. La course s'annonce difficile, donc le résultat d'aujourd'hui était plus important que d'habitude et j'en suis ravi. Si tout va bien, nous continuerons sur notre lancée et connaîtrons une journée positive demain aussi."



Magnussen semble confirmer le regain de McLaren
© Sutton Images

4e - Kevin Magnussen, McLaren : "Ce fut une bonne journée pour moi. Je pense que nous avons tout tiré de la voiture au plan des réglages, et notre stratégie était parfaite tout au long des qualifications. Merci à tous les gars du garage, ils ont fait un boulot fantastique. Le fait d'avoir battu les Red Bull est un grand accomplissement et je sens que nous ne sommes plus très loin des voitures très compétitives. Il n'y a pas de secret pour expliquer notre progression : beaucoup de dur labeur a fait la différence. Notre voiture n'est toujours pas la meilleure, mais elle est bien équilibrée, elle nous permet de mener de bonnes courses, et je pense que nous arrivons à en tirer le meilleur sur une base régulière. La voiture se comporte de manière très différente grâce au nouvel aileron arrière. Encore une fois, merci à tous les hommes et à toutes les femmes qui ont fait un boulot fantastique à l'usine pour que cet élément arrive au circuit ici aussi rapidement. L'histoire pourrait être très différente demain. La météo annonce des températures plus fraîches et il pourrait pleuvoir. Nous aurons peut-être plus de difficultés demain qu'aujourd'hui, mais la 4e place, ce n'est pas une mauvaise position de départ."
5e - Daniel Ricciardo, Red Bull : "Ce n'était pas si mal aujourd'hui. Nous aurions aimé faire mieux que la 5e place, mais mon tour était plutôt bon. J'ai beaucoup progressé entre la Q2 et la Q3, alors je ne peux pas vraiment me plaindre du tour que j'ai réalisé, mais comme équipe nous ne sommes pas encore tout à fait au niveau souhaité. Nous savons que la Mercedes est rapide, mais la Williams a également régulièrement démontré sa compétitivité aujourd'hui, et la McLaren de Kevin (Magnussen) était rapide aussi, alors il faut continuer à travailler mais nous avons fait ce que nous pouvions. Je pense que la course sera serrée parmi le Top 8 demain et qu'il y aura une bataille pour la dernière place sur le podium."
6e - Sebastian Vettel, Red Bull : "C'était un peu difficile aujourd'hui et mon dernier run n'était pas parfait, mais pour le reste, ce fut une bonne séance qualificative. J'étais plus heureux dans la voiture cet après-midi que je l'étais ce matin, alors c'est bien. Nous ne savons pas encore quelle sorte de météo nous aurons demain, mais nous démarrerons d'une position assez raisonnable pour réussir quelque chose de bien."
7e - Fernando Alonso, Ferrari : "Nous ne pouvons être satisfaits de la 7e place, mais c'est à l'image de ce week-end truffé de hauts et de bas. Sans considérer les résultats de ces qualifications, je dois dire que je me sentais plus à l'aise dans la F14 T et je pense en avoir tiré le maximum, mais je pense que nous allons souffrir davantage pendant la course vu la dégradation des pneumatiques. Dans des températures aussi élevées, les pneus arrière glissent beaucoup. Il sera très important de choisir le bon nombre d'arrêts à effectuer. Les prévisions météo n'indiquent pas si la pluie tombera pendant ou après la course, alors si nous voulons être dans le coup, nous devrons nous montrer futés et anticiper toutes les possibilités. Ici, comme c'était le cas en Autriche, Mercedes et Williams semblent hors de portée mais nous ferons tout ce qui est possible pour être devant les autres. J'espère que le peloton sera serré pendant la course, et qu'il y aura beaucoup de dépassements, même si je ne m'attends pas à de grandes surprises. L'absence des FRIC n'a pas provoqué de changements significatifs dans la hiérarchie, ni vraiment resserré les écarts."
8e - Daniil Kvyat, Toro Rosso : "Je suis content de la manière dont mes qualifications se sont déroulées, bien que les conditions étaient très particulières et difficiles. Il fallait demeurer vigilant et surveiller attentivement tous les différents facteurs, incluant la gestion des pneumatiques. L'équipe a fait de l'excellent boulot pour s'ajuster aux conditions de piste et nous avons accompli du beau travail, surtout si vous considérez où nous nous sommes qualifiés par rapport à certains de nos compétiteurs habituels. Alors je pense que nous pouvons être satisfaits de cette 8e place, et nous viserons mieux encore pendant la course."



Force India s'attend à mieux dimanche
© Sutton Images

9e - Nico Hülkenberg, Force India : "Je suis relativement satisfait de cette 9e place, c'est le résultat auquel nous nous attendions. Notre rythme sur un tour n'est pas super ce week-end, mais le fait d'avoir rejoint le Top 10 est positif et cela nous donne la chance de profiter au maximum de notre rythme sur les longs relais, qui est prometteur. Je pense que la course sera difficile vu la chaleur ; il sera très important de bien gérer les pneumatiques. Les courses qui se déroulent dans des conditions chaudes nous conviennent bien cette saison, alors nous nous attendons à ce que ce soit toujours le cas demain. Avoir les deux voitures dans les points (Top 10) sera l'objectif."
10e - Sergio Pérez, Force India : "Je suis très heureux d'avoir rejoint la Q3. L'équipe a accompli du superbe boulot pour s'assurer que la voiture soit prête à temps, à la fin de la Q2, après qu'un petit problème soit apparu. Je n'ai pu compléter mon premier run sur les gommes super tendres et cela a rendu la situation difficile, car vous perdez alors tous vos points de référence. La piste évoluait très rapidement vu le vent et les températures élevées. Je n'avais donc qu'une seule chance pour accéder à la Q3 et nous avons réussi (à la toute fin) grâce à un excellent tour. Je pense qu'aujourd'hui, les 9e et 10e places en Q3 sont des résultats corrects, mais je m'attends à ce que nous soyons plus forts pendant la course, surtout si le temps demeure sec. Il faudra gérer ses pneumatiques très attentivement demain. Je suis confiant, nous signerons de bons résultats."
11e - Jenson Button, McLaren : "Ce week-end se passe mal pour moi, ce qui est dommage car j'aime vraiment cet endroit. J'ai des problèmes avec l'équilibre de la voiture. Pendant les qualifications, je suis tombé sur du trafic (Grosjean) lors de mon premier run de la Q2 et cela m'a coûté une place en Q3. Il n'était même pas sur des pneumatiques neufs, alors il ne s'agissait pas d'un tour rapide pour lui. Pendant ma dernière tentative en Q2, l'équilibre était très différent et j'avais beaucoup de survirage. Je n'étais pas suffisamment rapide. Quant à demain, notre rythme sur les longs relais ne semblait pas très fort vendredi. Nous avons quelques difficultés dans ces conditions chaudes, mais j'espère que cela se passera mieux si les conditions plus fraîches prévues pour dimanche après-midi se concrétisent."
12e - Kimi Räikkönen, Ferrari : "Des soucis techniques ont fait en sorte que j'ai passé plus de temps dans le garage que d'habitude ce week-end, mais mes impressions dans la voiture se sont améliorées depuis hier après-midi. Les choses se sont raisonnablement bien passées pendant la Q1, mais en Q2, lorsque j'ai chaussé le deuxième train de gommes super tendres, ma voiture glissait partout et l'arrière a décroché dans le virage 2. Par la suite, il m'était impossible de réussir un bon tour. Je ne suis pas satisfait de ma position sur la grille, mais j'espère que les choses iront mieux pendant la course. La météo sera probablement différente demain et les températures plus basses. Nous tenterons de saisir toutes les opportunités car nous voulons mener une bonne course et marquer un bon nombre de points."
13e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "C'était vraiment très serré aujourd'hui ; un dixième suffisait pour accéder ou non à la Q3, comme les chronos le démontrent. Mais dans l'ensemble, je pense que ces qualifications se sont bien passées. J'ai chaussé des pneus usés pour mon premier run en Q2, alors que ceux qui me devancent ont chaussé un train neuf et c'est ce qui a fait la différence. Mais sachant que les prévisions météo annoncent des possibilités de pluie et des températures plus fraîches, le fait d'avoir des pneus neufs pour la course me place dans une position favorable. Je pourrais signer un bon résultat demain, même en démarrant de la 13e place."
*14e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "Nous avons tous accompli du beau travail aujourd'hui. Nous avons travaillé très fort pour regagner le temps perdu hier lors de la deuxième séance d'essais libres, qui n'était pas idéale pour nous. L'équipe s'est penchée sur chaque détail et les résultats sont plutôt bons. Je pense que nous avions un bon rythme pendant la Q1. Il me manquait quelques dixièmes pendant la Q2, nous aurions été en meilleure position sinon. Mais si on considère les performances d'hier, nous avons fait un très grand pas en avant aujourd'hui. La course s'annonce intéressante car garder les pneumatiques en vie sera tout un défi. Puisque chaque membre de notre équipe travaille sans relâche, ce dur labeur mérite d'être récompensé bientôt."



L'absence du FRIC affecte le duo Lotus
© Getty Images

15e - Romain Grosjean, Lotus : "Nous nous étions donné comme objectif d'atteindre la Q2 et c'est ce que nous avons accompli, donc l'équipe a fait du très beau boulot. Nous ne sommes pas encore tout à fait là où nous voulons être, ce n'est pas l'idéal d'être hors du Top 10, mais la voiture se comporte relativement bien. Nous avons perdu des appuis, c'est tout. Notre équipe était l'une des premières à utiliser un système de suspensions interconnectées, alors ne plus en avoir fait une grande différence. Il se peut que la météo soit différente demain pour la course ; chaque petite chose peut aider alors nous verrons comment la situation évoluera et nous tenterons d'en tirer le maximum."
16e - Lewis Hamilton, Mercedes : "Le comportement de la voiture était superbe aujourd'hui. J'ai freiné au même endroit que d'habitude et j'ai subitement perdu la pression des freins. J'ai été surpris ; la défaillance m'a envoyé en tête-à-queue et dans le mur. Ce n'était pas une sensation très plaisante lorsque c'est arrivé, mais tout ce que vous pouvez faire, c'est enlever les mains du volant et vous préparer à l'impact. Heureusement, je vais bien. J'ai quelques ecchymoses aux jambes mais je serai en forme pour courir demain ; rien ne va m'empêcher de m'installer dans cette voiture. Je suis très déçu pour les gars car ils ont travaillé si fort hier soir et tard dans la nuit. J'ai même reçu un courriel de la part de mes ingénieurs à 1h du matin, ils apportaient des changements aux réglages pour les peaufiner. Cela en valait la peine car l'équilibre était fantastique en piste. Et voilà que je n'ai même pas bouclé cinq tours. Je ne sais pas encore d'où je prendrai le départ car cela dépendra des dommages sur la voiture. Mais nous allons tout donner, espérer avoir un peu de chance, et tenter une remontée comme celle que j'ai réalisée à Silverstone. La course sera difficile, c'est sûr, mais je n'abandonnerai pas."
17e - Adrian Sutil, Sauber : "Malheureusement, la technologie a refusé de coopérer et cela a éradiqué toute chance d'accomplir un bon résultat. Je n'ai pu compléter qu'un seul tour ce matin pendant la dernière période d'essais libres. Par conséquent, nos préparatifs en vue des qualifications étaient insuffisants. C'est dommage car atteindre la Q3 aurait été possible aujourd'hui, mais vu le temps perdu ce matin, nous ne pouvions espérer mieux. Cependant, nous avons fait de notre mieux pendant les qualifications. Nous avons aussi été malchanceux avec le drapeau rouge, car j'étais alors sur un bon tour rapide."
18e - Jules Bianchi, Marussia : "Je pense que nous avons fait du beau travail aujourd'hui, alors je suis plutôt satisfait. J'ai commis une petite erreur et perdu un dixième à peu près, mais à part cela, je crois que nous avons poussé la voiture au maximum. Je devance ceux que je devais devancer et je suis près de Sutil, donc je pense que nous pourrons mener une très bonne course à partir d'ici. Cette météo rend les choses très difficiles ; ça pourrait encore être le cas demain, mais pour des raisons différentes."



Hamilton sera à nouveau en mode remontée pendant la course
© Getty Images

19e - Pastor Maldonado, Lotus : "Nous cherchons toujours à récupérer les performances perdues suite aux changements apportés à la suspension. Je pense que nous pourrons retrouver du rythme, mais nous sommes clairement affectés par cela pour le moment. Il faut bien analyser le fonctionnement de la suspension, qui n'est plus interconnectée comme auparavant, et voir comment cela affecte l'aérodynamique. Nous travaillons fort là-dessus et nous pourrions regagner les quelques dixièmes qui nous permettront de nous battre à nouveau. La course sera longue et potentiellement très difficile, mais comme toujours, nous ferons le maximum pour obtenir le meilleur résultat possible."
20e - Kamui Kobayashi, Caterham : "La température de la piste a grimpé en flèche avant les qualifications, mais nous avons conservé notre stratégie, qui était de faire deux runs sur les gommes super tendres. Le premier s'est bien passé mais je savais qu'il était possible de faire un peu mieux, alors lorsque la séance a été interrompue suite à l'accident de Lewis (Hamilton), nous avons adapté notre stratégie et opté pour un tour lancé, toujours sur des gommes super tendres. Je pense avoir tiré le maximum de la voiture. J'avais du survirage dans le dernier secteur, les pneus se dégradaient vers la fin et je me battais contre l'arrière de la voiture, alors je n'ai pu gagner davantage de temps. Donc tout repose sur dimanche maintenant. La météo pourrait être différente de ce que nous avons connu jusqu'à maintenant ce week-end, alors j'espère que ce sera une autre course folle ! Cela augmenterait nos chances, mais quoi qu'il arrive, nous allons continuer à pousser. Nous souhaitons quitter l'Allemagne en sachant que nous avons mené une belle course."
21e - Max Chilton, Marussia : "Je suis satisfait du travail que j'ai accompli pendant ces qualifications. Ce n'est pas le résultat que nous souhaitions, mais si on considère le fait que j'ai entamé ces qualifications après avoir roulé sur des gommes tendres seulement ce matin, ce n'est peut-être pas aussi mauvais que ce à quoi on pouvait s'attendre. Il y a eu un problème électronique pendant la dernière période d'essais libres et cela m'a coûté la moitié de cette séance. Alors nous avons plutôt bien récupéré, même si cela demeure frustrant car la voiture était capable de faire beaucoup mieux. Je suis sûr que nous pourrons progresser demain pendant la course, mais bien entendu, il faudra voir ce que la météo nous apporte."
22e - Marcus Ericsson, Caterham : "Un problème hydraulique est apparu 15 minutes avant la fin de la dernière séance d'essais libres. (Notre motoriste) Renault Sport F1 a confirmé qu'une fuite hydraulique affectait l'accélérateur alors je n'ai pu participer aux qualifications, ce qui est évidemment décevant. Les gars ont travaillé à fond pour tenter de réparer cela, ce qui est déjà difficile, mais ce l'était davantage dans cette chaleur et ils n'y sont pas parvenus à temps. Malgré ce problème, je pense que tout se passera bien demain, je pense même que cela pourrait mieux se passer pour nous que lors des derniers Grands Prix. La voiture se comporte mieux en général et si nous pouvons mener une course propre, j'espère que ce sera la première d'une série de meilleures courses pour toute l'équipe."

Notes
*Gutiérrez : Pénalité de recul de trois places sur la grille de départ, pour avoir provoqué l'accrochage entre lui et Maldonado en Grande-Bretagne.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/germany/motorsport/story/168003.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Dim 20 Juil - 10:25:35


  • Grand Prix d'Allemagne


Rosberg maître à domicile
Vivien Frappier
20 juillet 2014

Nico Rosberg mène la danse au premier virage © Getty Images
 
Nico Rosberg conclut une semaine de rêve en s'imposant à domicile, à l'occasion de la dixième manche du Championnat 2014, en Allemagne.
Marié le week-end dernier, prolongé dans la semaine au sein de l'écurie Mercedes et en pole samedi, l'Allemand s'impose sur le Hockenheim pour étendre son avance à quatorze points, au classement des pilotes.
Valtteri Bottas décroche la deuxième place, son troisième podium consécutif, après avoir retenu Lewis Hamilton derrière lui lors des dernières boucles. Troisième à l'arrivée, le Britannique, qui s'était élancé depuis la vingtième place, a offert un grand spectacle.

Massa le maudit
Victime ou coupable ? Difficile au vu des ralentis d'établir la culpabilité de Kévin Magnussen (9e), qui a envoyé Felipe Massa en tonneau dès la premier virage du GP d'Allemagne. Sur le coté gauche de la piste au départ, le Brésilien se portait à l'extérieur dans le virage et se voyait harponné par la MP4-29 du Danois. La malchance se poursuit pour l'ancien pilote Ferrari.
Un début de course chaotique et une première partie de course totalement folle, alors que la pluie, attendue, ne s'est jamais invitée dans le Bade-Wurtemberg. Parfaitement lancé, Nico Rosberg se tenait lui loin des remous en piste et gérer tranquillement sa course, creusant petit à petit l'écart avec Valtteri Bottas, pour signer sa quatrième victoire de la saison après l'Australie, Monaco et l'Autriche. Au pied du podium sous le drapeau à damiers, Sebastian Vettel a réalisé une belle course, se payant les F14 T d'une seule manœuvre à la sortie de son deuxième passage au puit.


Nico Rosberg en tête, Massa part en tonneau © Getty Images
Agrandir

Hamilton a tout donné
Accidenté samedi en Q1 suite à une rupture de ses freins et parti en vingtième position sur la grille de départ après un changement de boîte de vitesses, Lewis Hamilton n'a pas perdu de temps pour remonter le trafic. Le champion du monde 2008 a effectué un véritable festival. Revenu aux portes du top 10 après moins de dix boucles, il se jetait d'abord dans l'aspiration de Ricciardo (6e) pour passer Sutil à l'intérieur de l'épingle puis prendre quelques tours plus tard l'avantage sur Räikkönen (11e) et Ricciardo sur un seul et même dépassement !
En deuxième position après moins de vingt tours disputés, le Britannique allait cependant devoir céder de précieuses secondes en raison d'une stratégie mal maîtrisée par son écurie, avec trois passages aux stands, dont deux derniers relais effectués sur les super-tendres. Après sa victoire à Silverstone, Hamilton lâche dix points mais se dirige désormais vers le tourniquet du Hungaroring, où il s'est déjà imposé à quatre reprises, dont ces deux dernières ! La bataille de Hongrie s'annonce terrible avant la pause estivale.
© ESPN Sports Media Ltd
http://fr.espnf1.com/germany/motorsport/story/168237.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Résultat Course Allemagne 2014

Message par Guylaine le Dim 20 Juil - 13:46:10

Pos N° Driver Chassis Engine Lap Pts

1 6 Nico ROSBERG Mercedes Mercedes 67 1h 33m 42.914s ( 196.206 km/h ) 25
2 77 Valtteri BOTTAS Williams Mercedes 67 1h 34m 03.703s ( +20.789s ) 18
3 44 Lewis HAMILTON Mercedes Mercedes 67 1h 34m 05.444s ( +22.530s ) 15
4 1 Sebastian VETTEL Red Bull Renault 67 1h 34m 26.928s ( +44.014s ) 12
5 14 Fernando ALONSO Ferrari Ferrari 67 1h 34m 35.381s ( +52.467s ) 10
6 3 Daniel RICCIARDO Red Bull Renault 67 1h 34m 35.463s ( +52.549s ) 8
7 27 Nico HULKENBERG Force India Mercedes 67 1h 34m 47.092s ( +1m 04.178s ) 6
8 22 Jenson BUTTON McLaren Mercedes 67 1h 35m 07.625s ( +1m 24.711s ) 4
9 20 Kevin MAGNUSSEN McLaren Mercedes 66 2
10 11 Sergio PEREZ Force India Mercedes 66 1
11 7 Kimi RAIKKONEN Ferrari Ferrari 66
12 13 Pastor MALDONADO Lotus Renault 66
13 25 Jean-Éric VERGNE Toro Rosso Renault 66
14 21 Esteban GUTIERREZ Sauber Ferrari 66
15 17 Jules BIANCHI Marussia Ferrari 66
16 10 Kamui KOBAYASHI Caterham Renault 65
17 4 Max CHILTON Marussia Ferrari 65
18 9 Marcus ERICSSON Caterham Renault 65
ab 99 Adrian SUTIL Sauber Ferrari 47 Spin
ab 26 Daniil KVYAT Toro Rosso Renault 44 Fire
ab 8 Romain GROSJEAN Lotus Renault 26 Power loss
ab 19 Felipe MASSA Williams Mercedes 0 Collision
http://www.statsf1.com/en/2014/allemagne/classement.aspx



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Au Championnat

Message par Guylaine le Dim 20 Juil - 13:49:16


n Driver Points

1. Nico ROSBERG 190
2. Lewis HAMILTON 176
3. Daniel RICCIARDO 106
4. Fernando ALONSO 97
5. Valtteri BOTTAS 91
6. Sebastian VETTEL 82
7. Nico HULKENBERG 69
8. Jenson BUTTON 59
9. Kevin MAGNUSSEN 37
10. Felipe MASSA 30
11. Sergio PEREZ 29
12. Kimi RAIKKONEN 19
13. Jean-Éric VERGNE 9
14. Romain GROSJEAN 8
15. Daniil KVYAT 6
16. Jules BIANCHI 2


n Constructor Points

1. Mercedes 366
2. Red Bull Renault 188
3. Williams Mercedes 121
4. Ferrari 116
5. Force India Mercedes 98
6. McLaren Mercedes 96
7. Toro Rosso Renault 15
8. Lotus Renault 8
9. Marussia Ferrari 2


http://www.statsf1.com/en/2014/allemagne/championnat.aspx






**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Modena49 le Lun 21 Juil - 1:42:38


  • Grand Prix d'Allemagne 2014


Déclarations des pilotes - Course
ESPN Staff
20 juillet 2014

Une première victoire à domicile pour Nico Rosberg, un homme heureux
© Sutton Images
 
Suite au Grand Prix d'Allemagne couru sur le circuit de Hockenheim, dixième manche du championnat 2014, les pilotes commentent leurs performances.
Il est très clair que Nico Rosberg vit une très belle période : un mariage, une prolongation de contrat, la pole position à Hockenheim, une première victoire chez lui en Allemagne, et pour couronner le tout, son avance dans le championnat est maintenant un peu plus renforcée. Le pilote Mercedes a parfaitement mené sa course et il en est très heureux.
Son coéquipier et rival Lewis Hamilton a réussi une autre remontée spectaculaire, mais il était frustré de terminer 3e après avoir fait le maximum, en vain, pour dépasser Valtteri Bottas. Ce dernier est sur une superbe série de podiums et fait le grand bonheur de l'écurie Williams (qui déloge Ferrari pour la 3e place des constructeurs). Malheureusement, son coéquipier Felipe Massa a été éliminé suite à un accident, et ce pour la troisième fois en quatre courses alors qu'un bon résultat était à sa portée.
Chez Red Bull, Sebastian Vettel et Daniel Ricciardo ont alimenté le spectacle en entamant plus d'un duel contre Fernando Alonso. Alors qu'il se battait, le pilote Ferrari a contribué à coincer son coéquipier Kimi Räikkönen en sandwich entre deux voitures. Il y avait beaucoup à surveiller pendant cette course !
Notons deux incidents étranges : l'incendie sur la Toro Roso de Daniil Kvyat, et la Sauber d'Adrian Sutil, laissée en panne au milieu de la piste devant le muret de stands. Dans ce dernier cas, nous peinons à comprendre pourquoi la Voiture de Sécurité n'a pas été déployée pour protéger les commissaires de piste. Le résumé du Grand Prix d'Allemagne est ici ; la galerie d'images du dimanche est ici ; le classement actuel du championnat 2014 est ici.
Vainqueur - Nico Rosberg, Mercedes : "Wow, quelle superbe journée après tant de si grands moments pour moi cette semaine ! Je suis arrivé ici en espérant la victoire et cela a parfaitement fonctionné. Ma Flèche d'argent dominait tellement, merci à l'équipe pour cette voiture fantastique. Avant le départ, j'étais inquiet de voir l'écart se réduire pendant la course puisque nous n'avons plus le système FRIC (suspensions interconnectées, ndlr), mais nous étions toujours les plus rapides en piste. J'ai adopté une stratégie à deux arrêts, ce qui était difficile à gérer car mes pneumatiques étaient presque complètement usés vers la fin des relais. Je suis si heureux pour Mercedes ; c'est la première victoire en Allemagne depuis de très nombreuses années. Merci pour tout le soutien ici à Hockenheim, les fans se sont montrés merveilleux envers moi. J'ai même vu la foule faire la vague au moment du départ, c'était super. J'ai maintenant hâte d'être en Hongrie."
2e - Valtteri Bottas, Williams : "Je suis très heureux du déroulement de cette course. L'équipe est malchanceuse car nos deux pilotes ne sont pas sur le podium alors que nous avions le rythme pour accomplir cela. Le fait de retenir une Mercedes pendant les derniers tours de la course est prometteur, cela démontre que c'est possible et que notre voiture est très forte. Les ingénieurs m'ont fait part d'une grande quantité d'informations concernant les pneumatiques et la progression de Hamilton. Ce travail d'équipe a été la clé de ce bon résultat."



La course de Hamilton a été mise en péril plus d'une fois à Hockenheim
© Getty Images

3e - Lewis Hamilton, Mercedes : "Avant toute chose, félicitations à Nico (Rosberg) pour sa victoire à domicile. C'est une sensation spéciale et je suis très fier que nous ayons réussi à placer les deux voitures sur le podium ici en Allemagne pour Mercedes-Benz, pour tous les employés de Mercedes, et pour les fans présents ici ce week-end. D'un point de vue personnel, je ne peux être très satisfait de ma course car le week-end a été dur pour moi, et ultimement, j'ai perdu d'autres points dans ma lutte pour le titre contre Nico. Mais je suis heureux d'avoir limité les dommages en montant sur le podium. Lorsque vous êtes assis à l'arrière de la grille, sans voitures dans vos rétroviseurs, il est très difficile d'imaginer que vous pourriez grimper sur le podium moins de deux heures plus tard. Je suis très reconnaissant envers l'équipe pour cette voiture, je lui lève mon chapeau pour avoir construit une machine capable de réaliser de telles performances."
"J'avais parfois des difficultés à suivre les événements en piste et à comprendre où je me situais dans le classement. J'ai mené une belle bataille contre Kimi (Räikkönen) au début de l'épreuve, et j'ai été chanceux de ne pas endommager mon aileron avant. Ensuite il y a eu cet incident regrettable avec Jenson (Button). Il est un véritable gentleman et il ne m'a pas donné trop de difficultés cette année, mais il y a eu un malentendu aujourd'hui. Je n'étais pas assez près pour tenter un dépassement, mais j'étais sur l'intérieur du virage. Je pensais qu'il était sorti large, mais il est revenu sur sa trajectoire et peut-être qu'il ne m'a pas vu. Les dommages m'ont fait perdre beaucoup d'appuis et il m'était très difficile de prendre soin du pneu avant gauche. J'avais beaucoup de sous-virage et le pneu se dégradait rapidement, c'est pourquoi je suis passé d'une stratégie à deux arrêts à une stratégie à trois arrêts."
"L'équipe m'a rappelé aux stands plus tôt que prévu car nous nous attendions au déploiement de la Voiture de Sécurité (lorsque la Sauber de Sutil est restée coincée sur la piste, ndlr). Pour être honnête, je suis surpris que cela n'ait pas été le cas. J'ai vite rattrapé Valtteri (Bottas) pendant les derniers tours, mais il avait trop de vitesse sur les lignes droites pour que je puisse le dépasser. Je fais absolument tout ce que je peux pour rattraper Nico dans la course au titre. Je ne pourrais être plus focalisé ni travailler plus fort qu'en ce moment. Ce championnat s'avère un véritable défi pour moi, mais j'aime que ce soit ainsi et je ne voudrais pas qu'il en soit autrement."
4e - Sebastian Vettel, Red Bull : "C'était amusant avec Fernando (Alonso) aujourd'hui. Nous avons peut-être repris là où nous avions arrêté à Silverstone ! C'était très divertissant pendant la première moitié de la course, et c'était très serré contre les deux Ferrari à un moment, mais nous sommes parvenus à rester devant. Mon deuxième arrêt était un peu trop serré et Fernando a pu passer devant sans trop de difficulté, ce qui a ralenti ma progression, mais nous avons réagi en choisissant une stratégie un peu plus agressive et je l'ai devancé lors de l'arrêt suivant. J'ai pu creuser l'écart ensuite, ce qui était un facteur crucial pour nous car mon niveau de carburant était à la limite vers la fin. Je pense que c'était le meilleur résultat à notre portée aujourd'hui. Malheureusement, Daniel (Ricciardo) n'a pas tout à fait réussi à doubler Fernando à la fin."
5e - Fernando Alonso, Ferrari : "Nous avons fait ce que nous pouvions aujourd'hui. Même si nous visions le podium comme toujours, les voitures devant étaient tout simplement trop rapides. Ce fut une bonne course, même si très compliquée car nous avons changé notre stratégie à deux arrêts pour une autre à trois arrêts. Il n'était pas facile de se battre tout en gardant un œil sur la consommation de carburant. Vers la fin, le fait de dépasser Ricciardo, grâce à des pneumatiques plus neufs, signifiait que nous avions réussi à obtenir le meilleur résultat qui était à notre portée. Nous avons fait un petit pas en avant ici à Hockenheim, et même si les chronos ne se sont pas améliorés, cela nous encourage à toujours tenter de faire mieux. L'objectif demeure de marquer des points pour aider l'équipe dans le championnat des constructeurs. Nos pensées se tournent maintenant vers Budapest. Ce n'est que là-bas que nous aurons une idée du déroulement du week-end, car chaque circuit est une histoire différente."



Ricciardo s'est bien amusé dimanche
© Sutton Images

6e - Daniel Ricciardo, Red Bull : "C'était incroyablement amusant, ce fut l'une des plus agréables courses de ma carrière. Pas pendant le premier tour évidemment, car j'étais au mauvais endroit au mauvais moment, mais je m'en suis beaucoup mieux sorti que Massa ; j'espère qu'il se porte bien. J'étais sur l'extérieur lorsque la collision a eu lieu, je devais les éviter (Magnussen et Massa, ndlr) alors j'ai roulé hors-piste très loin du reste du peloton. Je ne sais pas combien de places j'ai perdu. J'ai immédiatement communiqué avec l'équipe et je leur ai dit que nous allions entamer une remontée impressionnante dont nous serions fiers. Et je pense que c'est ce que nous avons accompli ; nous nous sommes battus durement et nous n'avons rien laissé sur la table. Ce sont de tels moments et de telles batailles qui m'inspirent et m'amusent. Fernando (Alonso) est reconnu comme étant un client difficile, alors je me suis dit qu'il n'y avait personne de mieux contre qui mener une bonne bataille. J'étais sur des gommes tendres, lui sur des super tendres moins usées, et je me suis battu du mieux que je pouvais. Je l'ai eu… presque !"
7e - Nico Hülkenberg, Force India : "La course fut difficile et différente de ce à quoi nous nous attendions ; cela relevait surtout des températures plus basses car la piste était 20 degrés moins chaude que vendredi. Nous nous attendions à beaucoup de dégradation sur les pneus arrière, mais après quelques tours, il devenait clair que les pneus avant étaient ceux qui souffraient le plus et cela a changé les règles du jeu. Ce fut une épreuve assez difficile et, considérant le comportement de la voiture, je pense que nous avons tiré le maximum de cette course. J'ai dû surmonter des problèmes de moteur aussi, vers la mi-course, car il y avait quelques hésitations et cela ne tournait pas tout à fait rond. L'équipe a fait du beau travail pour résoudre ce problème. Il était important de marquer d'autres points, donc je suis satisfait d'avoir accompli cela."
8e - Jenson Button, McLaren : "J'ai effectué un bon départ, j'ai rejoint la 6e place pendant les premiers tours, alors tout allait dans le bon sens. Mais je pense que nous nous sommes trompés au plan de la stratégie lors de mon deuxième arrêt. Je ne sais pas exactement pourquoi je suis passé par les stands si tôt, mais j'ai eu énormément de difficultés à garder les pneumatiques en vie jusqu'à la fin de la course, ce qui était l'objectif. Cette stratégie n'a pas fonctionné et c'est dommage, mais nous en tirerons des leçons utiles. Lorsque j'ai ressenti l'impact contre Lewis Hamilton, j'ai été un peu surpris. Plusieurs pilotes empruntent une trajectoire plus large à l'approche du virage 6 car cela permet une meilleure sortie. Peut-être que Lewis pensait que j'avais l'intention de le laisser passer, mais pourquoi aurais-je laissé passer qui que ce soit ? Nous étions en plein combat. Nous nous attendions à plus aujourd'hui."
9e - Kevin Magnussen, McLaren : "C'est vraiment dommage. Je pense que j'aurais mené une belle course si ce n'avait été de cet accident dans le virage 1. Je dois regarder la vidéo de l'accident, mais je sens que si j'avais eu quelque part d'autre où aller, alors il n'y aurait pas eu de contact avec Felipe (Massa). J'ai fait de mon mieux pour éviter l'accident, mais il n'y a pas grand-chose d'autre que j'aurais pu faire. Je suis parti en tête-à-queue, alors j'ai dû passer par les stands pour changer mes pneus et mon museau. J'ai ensuite passé la première moitié de la course à remonter le peloton à partir de l'arrière. Vraiment, ce n'était pas la meilleure des situations. Mais il y a néanmoins des positifs à retenir de cette journée car la voiture se comportait extrêmement bien. Les pneumatiques arrière ont tenu le coup, et ça c'est du nouveau pour cette voiture ; garder les pneus arrière en vie est une tâche plus problématique habituellement, mais aujourd'hui cela s'est bien passé. Je suis content d'avoir marqué des points, mais déçu car j'aurais dû en marquer davantage. J'espère que nous aurons un bon rythme et que nous pourrons signer un bon résultat en Hongrie la semaine prochaine."
10e - Sergio Pérez, Force India : "J'espérais mieux au moment du départ, mais je n'arrivais pas à faire durer mes pneumatiques aussi longtemps que d'habitude, donc j'ai eu des problèmes d'équilibre pendant la majorité de la course. Ce fut une course très étrange. La piste avait énormément changé depuis vendredi, et les pneus avant souffraient de dégradation au lieu des pneus arrière. Et dans ces températures beaucoup plus basses, la voiture était très difficile à piloter. Si on considère tous ces facteurs, marquer un point, c'est un bon résultat. Mais il faudra faire mieux lors des prochaines courses si nous voulons continuer à nous battre dans le championnat."



Räikkönen en sandwich, prise 2
© Sutton Images

11e - Kimi Räikkönen, Ferrari : "La façon dont ma course s'est déroulée est vraiment dommage car je me sentais plus à l'aise (dans la voiture) ce week-end, et aujourd'hui, sur des pneumatiques neufs, j'avais un bon rythme. Malheureusement, je me suis retrouvé coincé entre deux autres voitures à deux reprises, mon aileron avant a été endommagé chaque fois, et cela a compromis ma course. Les performances de mes pneus ont chuté plus que prévu ; j'avais du pelage sur le pneu avant gauche et je perdais des appuis. Du côté positif, j'ai pu piloter de la manière que j'aime aujourd'hui. Je suis sûr que sans ces problèmes, les choses se seraient passées différemment et j'aurais été en mesure de terminer dans les points."
12e - Pastor Maldonado, Lotus : "La course fut difficile dès le départ. L'accident dans le virage 1 a été très difficile à éviter, mais par la suite j'avais un rythme constant. J'ai fait de mon mieux pour gérer la dégradation des pneumatiques, qui était très élevée, et nous avons été en mesure de compléter la course sur deux arrêts seulement. Les températures basses nous ont aidé sur ce point. Le plan initial était de faire trois arrêts, mais le premier relais était compétitif alors nous sommes passés au plan B et cela a bien fonctionné pour nous aujourd'hui."
*13e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "Je menais une bonne course jusqu'au moment où j'ai dû observer une pénalité d'arrêt de cinq secondes (pour un dépassement sur Grosjean jugé illicite, ndlr) lors de mon deuxième passage par les stands, ce qui a compromis toute possibilité de marquer des points. Je suis retourné en piste sur des gommes super tendres, qui sont très fragiles s'il y a du trafic. En peu de temps, mon pneu avant gauche était trop endommagé ; j'étais forcé d'arrêter une autre fois pour chausser des gommes tendres et être en mesure de terminer la course. Je pense que marquer des points aurait été possible ici, la course se déroulait bien, alors c'est vraiment dommage."
14e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "Toute l'équipe a fait du beau boulot au cours du week-end. Depuis vendredi, nous avons fait progresser la voiture autant que possible. Cependant, cette 14e place n'est pas satisfaisante. Je me suis battu du début à la fin de la course, je tentais de gagner des places et de retenir les voitures derrière. En ce moment, nous n'avons pas le rythme nécessaire pour nous battre contre ceux qui nous précèdent. Il n'y avait pas grand-chose que nous pouvions faire. Nous devons continuer à travailler et à focaliser sur nos performances, pour que nous puissions être plus compétitifs lors des prochaines courses."
15e - Jules Bianchi, Marussia : "J'ai eu un problème au moment du départ et je suis retombé complètement à l'arrière, mais je suis parvenu à repasser devant Kobayashi et Max (Chilton) en quelques tours seulement, alors j'étais content. Par la suite, la course s'est plutôt bien déroulée pour moi. Je parvenais à garder les autres derrière et j'étais beaucoup plus rapide qu'eux, mais pas suffisamment rapide pour rattraper les Sauber. C'est quelque chose sur lequel nous devons travailler. Donc, dans l'ensemble, cette course s'est déroulée tel que prévu. L'équilibre a changé car les températures ambiantes étaient différentes aujourd'hui, mais autrement cela s'est bien passé. C'est un bon résultat pour l'équipe, nous conservons notre position dans le championnat."



Heureusement, plus de peur que de mal pour Massa
© Getty Images

16e - Kamui Kobayashi, Caterham : "Lors du départ, j'ai évité Bianchi qui était très lent mais je me suis retrouvé derrière Chilton dans le premier virage. Bianchi est repassé devant suite à la Voiture de Sécurité, alors je me suis focalisé sur le moment de mon premier arrêt. L'équipe a fait de l'excellent boulot car je suis revenu en piste devant Chilton, et j'ai conservé cette position jusqu'à mon deuxième arrêt. L'équilibre de la voiture était bon, j'avais juste un peu de sous-virage sur la gomme tendre, mais c'était déjà mieux que sur la super tendre. Cependant, je n'avais pas suffisamment de vitesse pour rattraper les voitures devant. L'équipe a exécuté un autre superbe arrêt, j'ai pu creuser l'écart entre moi et Chilton, alors je n'ai pas eu à pousser mes gommes tendres trop fort. Lorsque Sutil est parti en tête-à-queue, j'ai chaussé un train de super tendres. La 16e place, c'est à peu près le maximum que nous pouvions espérer aujourd'hui. Il nous manquait un peu performance pour aller chercher Bianchi. Maintenant, nous nous dirigeons vers la Hongrie pour la dernière course avant la pause du mois d'août."
17e - Max Chilton, Marussia : "J'ai réussi un bon départ et suis parvenu à éviter l'accident du virage 1, mais mon rythme n'était plus aussi bon par la suite. Nous avons modifié notre stratégie pour tenter de passer devant Kobayashi, mais cela n'a pas fonctionné. J'ai tout donné, mais la voiture n'en redonnait pas autant, donc il faudra travailler sur certaines choses avant d'arriver en Hongrie. Nous semblons en avoir perdu dans tous les domaines suite aux changements apportés à la voiture avant cette course. Par conséquent, cette semaine s'annonce courte mais bien chargée alors que nous tenterons de regagner ce terrain perdu."
18e - Marcus Ericsson, Caterham : "J'ai démarré de la voie des stands, alors ma course s'annonçait déjà difficile quoi qu'il arrive. Le déploiement de la Voiture de Sécurité dès le premier tour a été bénéfique pour moi, mais j'avais une pénalité d'arrêt de 10 secondes à observer car nous n'avions pas respecté le règlement du Parc fermé hier soir, suite à un problème avec le groupe propulseur, alors j'ai tenté de rattraper le peloton pendant toute la course. J'ai effectué mon premier arrêt lors du 18e tour pour passer des gommes super tendres aux tendres, et lorsque je suis revenu en piste, les drapeaux bleus sont apparus. Je devais laisser passer les meneurs et je perdais encore plus de temps, donc je ne pouvais plus faire grand-chose pour rattraper les voitures qui me devançaient, mais j'ai persévéré. Je me suis rapproché de Chilton pendant le dernier relais, mais mes pneumatiques super tendres étaient complètement finis alors qu'il ne restait plus que cinq tours à faire."

Abandons
Adrian Sutil, Sauber (calage, 48e tour): "Ce fut une course excitante avec de bonne batailles. Je me suis vraiment amusé et c'était la première fois que je parvenais à garder le contact avec certains pilotes. Notre voiture était plus compétitive ce week-end, alors c'est positif. Mais soudainement, après mon dernier arrêt, je perdais de la puissance et je pensais que le moteur allait arrêter de tourner lorsque je suis arrivé dans le Motodrom. J'ai eu un problème similaire dans le dernier virage, je suis parti en tête-à-queue et cette fois le moteur s'est arrêté. C'est clairement frustrant, mais nous devrons surmonter cela."



Fin de course surprenante pour Kvyat
© Getty Images

Daniil Kvyat, Toro Rosso (incendie, 45e tour) : "C'est dommage, la façon dont ma course s'est terminée aujourd'hui, surtout que les choses s'étaient si bien passées hier. Mon premier relais semblait prometteur jusqu'au moment où il y a eu le contact avec Pérez, ce qui m'a fait perdre du terrain. Je pense que je n'ai pas assez bien géré mes pneus pendant mon deuxième relais, alors que je tentais de regagner du terrain et des places. J'avais un bon rythme pendant le dernier relais, mais j'ai soudainement perdu la motricité. J'ai vu de la fumée et ensuite des flammes dans mes rétroviseurs, et il commençait à faire très chaud dans la voiture, alors je me suis immédiatement garé sur le côté et je suis sorti de la voiture aussi rapidement que possible. Ce n'est pas plaisant de se retrouver dans une telle situation, mais maintenant je suis surtout inquiet pour la voiture. J'espère que tout se passera bien. Je vais maintenant focaliser sur la Hongrie, où j'espère que nous pourrons faire mieux."
Romain Grosjean, Lotus (groupe propulseur, 27e tour) : "Le départ sur les gommes tendres n'a pas été facile, et j'ai eu des difficultés à les réchauffer après la Voiture de Sécurité, mais dans l'ensemble notre rythme était plutôt bon aujourd'hui. J'ai subi une perte de puissance suite à un problème avec le système de refroidissement, alors on m'a demandé d'arrêter la voiture. C'est vraiment dommage car nous étions sur une stratégie différente de celles de nos rivaux et nous semblions bien partis pour marquer des points. Mais c'est ainsi que cela se passe parfois en course automobile."
Felipe Massa, Williams (accident, 1er tour) : "Je vais bien, heureusement, mais je ne suis pas content. J'étais devant à l'approche du virage, alors de voir une autre course prendre fin par la faute d'un autre pilote, ce n'est pas facile. Je fais de mon mieux, l'équipe fait de son mieux, mais nous n'arrivons tout simplement pas à exploiter les opportunités. J'étais près de Valtteri (Bottas) dans le premier virage, mais j'ai levé le pied pour éviter un accident. Malheureusement, d'autres n'ont pas réagi de la même manière. Je suis évidemment très déçu. Bravo à Valtteri, son résultat démontre que nous avons la voiture qu'il faut pour rejoindre le podium."

Notes
*Vergne : 1 point de pénalité pour avoir dépassé Grosjean hors-piste.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/germany/motorsport/story/168301.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Allemagne 20 juillet 2014 Hockenheim

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum