GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Aller en bas

GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Jeu 19 Déc - 3:07:33



Circuit Info

Lieu/Pays : Barcelone, Espagne

1ère course de F1 : 1991

Circuit en activité (F1) : oui

Longueur : 4.655km

Nombre de tours en GP : 66

Virages : 16

Course : dans le sens des aiguilles d'une montre

Capacité d'accueil : 107,000 spectateurs

Record du tour en F1 : 1:21.670 (Kimi Raikkonen; Ferrari; 2008)

A l'origine, le circuit devait accueillir son premier Grand Prix en 1992, pour que la course coïncide avec les Jeux olympiques de Barcelone, mais tout fut fini un an avant la date prévue et le premier Grand Prix d'Espagne eut donc lieu en 1991. C'est un circuit bien connu des pilotes, car, en dehors du Grand Prix, il est également très souvent utilisé pour des essais hors saison. Au début, c'était le circuit idéal pour les dépassements, car, dans les deux derniers virages, une monoplace pouvait se mettre dans le sillage de celle qui la précédait et profiter ainsi d'un puissant appel d'air pour effectuer un dépassement dans la longue ligne droite d'arrivée. Mais depuis les changements aérodynamiques apportés aux voitures, ce n'est plus possible, à cause des turbulences créées par les ailerons arrières. En 2007, une chicane de ralentissement a été rajoutée juste avant le dernier virage afin de favoriser les dépassements, mais sans grand résultat.

Bien que critiqué régulièrement au fil des années pour être peu spectaculaire, le Grand Prix d'Espagne compte quelques moments d'anthologie. En 1991, par exemple, à un moment de la course, Ayrton Senna et Nigel Mansel se battent bec et ongle pour la deuxième place : on se souvient de cette mémorable image où ils luttent côte à côte dans la ligne droite d'arrivée. Finalement, Mansel triompha, remportant ainsi le premier Grand Prix d'Espagne couru en Catalogne, alors que Senna ne termina que cinquième. En 2006, Fernando Alonso est le premier pilote espagnol de F1 a gagner sur ses terres.


Dernière édition par Modena49 le Ven 9 Mai - 12:32:02, édité 1 fois



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par dom465 le Mer 23 Avr - 15:54:00

Grand Prix d'Espagne 9-11 mai

Circuit de Catalogne


Libres 1 : 10:00 locales* | 08:00 GMT | 10:00 CEST**
Libres 2 : 14:00 locales* | 12:00 GMT | 14:00 CEST
Libres 3 : 11:00 locales* | 09:00 GMT | 11:00 CEST
Qualif. : 14:00 locales* | 12:00 GMT | 14:00 CEST
Course : 14:00 locales* | 12:00 GMT | 14:00 CEST
*Paris, Bruxelles, Genève **Montréal



**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Lun 5 Mai - 0:16:19

Barcelone, symbole de la course au développement
Posté le dimanche 4 mai 2014 à 18:00, par Basile Davoine


Si Barcelone a souvent été considéré comme le premier juge de paix d’une saison, il le sera à plus d’un titre cette année. Après l’introduction de la nouvelle réglementation technique, il s’agit du premier rendez-vous avant lequel toutes les équipes ont pu travailler avec un peu plus de temps pour apporter des développements conséquents sur les monoplaces.

Pour Paddy Lowe, cette donnée cruciale s’ajoute à une autre tout aussi essentielle : le tracé de Montmelo propose une telle variété qu’il est généralement révélateur de la hiérarchie pour la suite de la saison.

« Le circuit en lui-même est très exigeant avec les voitures : il demande la meilleure combinaison entre puissance, maniabilité et aérodynamisme », prévient le patron technique de Mercedes. « On dit souvent que la voiture qui est performante à Barcelone sera une formidable voiture pour toute la saison, alors nous sommes impatients de voir où nous en sommes par rapport à la concurrence. »

En dépit d’une avance déjà nettement creusée en tête du championnat, l’écurie de Brackley ne s’est donc surtout pas reposée sur ses lauriers depuis la dernière course en Chine.

« Cela représente une opportunité de travailler sur les voitures et d’apporter plus de nouvelles pièces que lors des précédents week-ends. En plus d’être la première course européenne, Barcelone est généralement vue comme la première étape importante concernant les évolutions des équipes, et nous pouvons nous attendre à voir toute une gamme de nouveautés dans la pitlane. »

« Nous n’avons pas ralenti la cadence juste parce que notre voiture a montré de grosses performances lors des premières courses. L’objectif n’est pas seulement de se battre, mais d’avoir un meilleur niveau de développement que nos rivaux et de s’appuyer sur notre position en tête des deux championnats. »




http://www.toilef1.com/Barcelone-symbole-de-la-course-au.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Lun 5 Mai - 0:21:35

Les caractéristiques de Barcelone pourraient convenir à la RB10
Posté le dimanche 4 mai 2014 à 19:00, par Basile Davoine


Un podium lors des quatre premiers Grand Prix, c’est le bilan de Sebastian Vettel avant de retrouver l’Europe. Autant dire que le quadruple Champion du Monde ne peut s’en contenter, lui qui a été battu à deux reprises lors des deux dernières courses par son coéquipier Daniel Ricciardo.

A Barcelone, le pilote allemand retrouvera un circuit qui pourrait convenir aux qualités de la RB10. Si la longue ligne droite des stands sera certainement son point faible, les virages rapides décrits par Vettel devraient en revanche davantage lui permettre de s’exprimer.

« Le Circuit de Catalunya est varié avec des virages à 180 degrés, rapides, et des changements de niveau », explique-t-il. « Il n’y a pas vraiment d’opportunité de dépassement, donc avoir une bonne position de départ en qualifications sera crucial. Les longs virages rapides de Montmelo conviendront à une voiture avec beaucoup d’efficacité aérodynamique. Le tracé est un défi pour les pneus, là aussi en raison des virages rapides, donc de nombreux arrêts sont probables en course. »

D’un point de vue plus pratique, le retour en Europe marque également le retour des impressionnants motorhomes pour les équipes, ce qui semble réjouir Vettel pour retrouver calme et sérénité dans le paddock.

« Le retour de la Formule 1 en Europe comporte un aspect agréable, car nous avons l’Energy Station qui fait son retour, ce qui nous permet d’avoir plus d’espace. On se sentira un peu plus chez nous pour les prochaines courses ! »

http://www.toilef1.com/Les-caracteristiques-de-Barcelone.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Lun 5 Mai - 22:48:07


  • GP d'Espagne - Pirelli



Trois arrêts maximum à Barcelone
ESPN Staff
5 mai 2014

Le circuit de Barcelone est dur, dur sur les pneus
© Sutton Images

Pirelli, l'unique fournisseur de pneumatiques de la F1, croit que la structure ainsi que les gommes utilisées cette saison permettront d'éviter de voir des pilotes s'arrêter quatre fois au cours du Grand Prix d'Espagne.
Pour faire face au stress important que devront subir les pneumatiques ce week-end sur le Circuit de Catalunya, l'entreprise italienne a choisi d'apporter la gomme dure (bande orange) et la gomme medium (bande blanche) à Barcelone, soit les deux plus durs composés de sa gamme.
Puisque le tracé ne compte qu'une seule longue ligne droite, les pneus n'ont pas vraiment l'opportunité de dissiper la chaleur accumulée dans les virages. Par conséquent, la température des gommes peut atteindre 130 degrés Celsius. Déjà que les conditions seront très difficiles aux quatre coins de la voiture, Pirelli s'attend à ce que le pneumatique arrière gauche subisse la plus forte pression lors de cette cinquième manche du championnat 2014, qui marque le retour de la F1 en Europe.

Grosse pression
"Il est souvent dit que (la piste de) Barcelone est la plus représentative pour déterminer les tendances à venir au cours d'une saison, car une voiture qui s'avère compétitive à Barcelone devrait l'être partout ailleurs", a noté Paul Hembery, le patron de Pirelli Motorsport. "C'est également vrai pour les pneumatiques, car ce circuit est l'un des plus exigeants de l'année."
"Les virages longs et rapides, comme le virage 3, imposent une charge énorme sur les pneus et par conséquent, le taux de dégradation est important. La surface de la piste est également très abrasive, et les températures ambiantes peuvent être élevées, ce qui augmente davantage la pression que subissent les pneumatiques. Nous avons déjà vu jusqu'à quatre arrêts en Espagne, mais suite aux changements apportés aux pneus cette année, nous espérons qu'il n'y aura pas plus de trois arrêts pour la majorité des pilotes."
"Nos préparations en vue de l'année prochaine ont très bien débuté à Bahreïn lors des premiers essais de développement dédiés aux pneus", a ajouté Hembery. "En Espagne, suite au Grand Prix, nous comptons poursuivre le travail avec quatre autres équipes."
En effet, toutes les écuries resteront à Barcelone pour le deuxième bloc d'essais d'intra-saison (13-14 mai), le premier ayant eu lieu à Bahreïn en avril. Rappelons que chaque équipe doit dédier une journée entière à Pirelli au cours de l'année. Après Caterham, Williams et Mercedes lors du premier bloc, cette fois ce sera au tour de Sauber, Toro Rosso, McLaren et Force India d'effectuer des tests sur des pneus de développement et/ou prototypes non identifiés.
© ESPN Sports Media Ltd.
 http://fr.espnf1.com/spain/motorsport/story/156487.html#evV1sC5bjlrU15If.99



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Présentation du GP d’Espagne par Ferrari

Message par Modena49 le Mer 7 Mai - 0:26:39




**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par dom465 le Mer 7 Mai - 11:42:26




**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Jeu 8 Mai - 23:38:29

Grand Prix d'Espagne
/

Poursuivre une Étoile
7 mai 2014

Jean-Eric Vergne devant Paul di Resta dans le premier virage la saison dernière à Barcelone
© Sutton Images
Mercedes n'avait à se soucier que d'elle-même sur les quatre premières courses, mais cela pourrait être différent à Barcelone alors que traditionnellement toutes les équipes arrivent en Europe avec des évolutions. Sur une piste qui sert souvent de juge de paix, chacun voudra démontrer que les Flèches d'argent auront du fil à retordre cette saison.

En hausse
Mercedes est plus que jamais l'équipe à battre après ses quatre victoires dans les quatre premières courses. Il semble improbable que l'une de ses rivales ait pu progresser suffisamment depuis le Grand Prix de Chine pour venir inquiéter Nico Rosberg ou Lewis Hamilton, le vainqueur des trois dernières courses. Il sera aussi très intéressant d'observer la lutte intestine entre les deux pilotes. Une nouvelle victoire de Hamilton lui permettrait de reprendre l'avantage au Championnat sur son coéquipier allemand.
L'équipe championne du monde de Red Bull sera également très observée, et notamment son nouveau pilote Daniel Ricciardo qui a réussi une très bonne entame de saison, faisant mieux que tenir la dragée haute au champion du monde en titre Sebastian Vettel. Barcelone doit permettre à Red Bull de démontrer ses progrès, ainsi qu'à Renault, son motoriste.
Force India est pour l'instant la surprise de la saison avec une troisième place au classement des Constructeurs. Nico Hülkenberg et Sergio Pérez, qui montait sur le podium à Bahreïn, sont en pleine confiance et ils veulent tirer profit au maximum de leurs moteurs Mercedes dont ils savent que l'avantage ne va pas durer au cours de cette saison.

En baisse


Kimi Räikkönen espère enfin du bon du côté de Ferrari
© Sutton Images

Kimi Räikkönen n'a pas réglé ses soucis, alors que son coéquipier Fernando Alonso a réussi le premier podium de l'équipe Ferrari, lors de la Dana course, en Chine. Räikkönen n'a pas fait mieux que septième depuis le début de la saison. Le Finlandais enrage de ne pouvoir suivre son coéquipier et il espère avoir une meilleure voiture en Europe.
Dans le même temps, McLaren se présente à Barcelone après deux courses sans avoir marqué le moindre point. Éric Boullier a déjà affirmé que l'Espagne devait représenter pour lui un nouveau départ. La course sera donc particulièrement importante pour le reste de la saison. Du côté de Sauber, les choses ne vont pas beaucoup mieux. L'équipe suisse s'est retrouvée sous la menace de Caterham et de Marussia au milieu du peloton récemment. Une baisse drastique du poids de la C33, doit lui permettre de reprendre un peu d'altitude.

À surveiller
L'équipe en progrès les plus constants depuis le début de la saison n'est autre que Lotus, qui, il est vrai, est partie de très loin après un hiver catastrophique. Son nouveau pilote Pastor Maldonado arrive sur le circuit sur lequel il s'est imposé au volant de la Williams en 2012. Le Vénézuélien a laissé entendre qu'une place dans les cinq premiers était possible si tout se déroulait bien en Catalogne. Marquer des points sera déjà un pas en avant pour l'écurie d'Enstone qui est toujours fanny après quatre courses. De nombreuses nouveautés sont apportées à la monoplace noir et or, mais aussi au moteur Renault qui a été au centre des débats depuis le début de cette saison 2014.

Points chauds
Beaucoup à gagner



Mercedes va-t-elle encore distancer ses rivaux en Espagne ? © Getty 

Dans le peloton on sait qu'il va être impératif, en Espagne, de commencer à refaire son retard sur Mercedes pour éviter que la saison 2014 se résume à une lutte entre les deux pilotes de la marque de l'Étoile. On sait que Red Bull possède une bonne aérodynamique et que du côté de renom, le moteur devrait être amélioré. Il sera intéressant de voir où en est exactement Ferrari après la Chine.
La FIA sur le gril

Entre le procès de Bernie Ecclestone en Allemagne et les questions concernant la sonorité des moteurs V6, il va beaucoup être question de la gouvernance de la Formule 1 et des nouveaux règlements. On parlera également de la consommation


Bernie Ecclestone va-t-il continuer à diriger la F1 ? © Getty Images

Plafond ou pas

Toutes les équipes se sont réunies le 1er mai pour discuter impossible plafond budgétaire. Cette mesure avait été adoptée avant d'être annulée suite à une réunion du Groupe stratégique qui ne contient qu'une partie des équipes, les plus riches d'entre elles. On sait qu'aucune solution n'a été trouvée pour le moment et que tout le monde doit se revoir à Monaco, en marge du prochain Grand Prix.

Autour du Grand Prix



  • La F1 a utilisé le Circuit de Catalunya pour la première fois en 1991; Nigel Mansell avait effectué une manoeuvre culottée contre Ayrton Senna au premier virage
  • Sur 23 courses qui se sont déroulées à Barcelone, 17 ont été remportées par le pilote qui s'élançait en pole position.
  • Pastor Maldonado est le dernier pilote à avoir remporté son premier Grand Prix à Barcelone, c'était en 2012.
  • Michael Schumacher compte six victoires à Barcelone, plus du double de n'importe quel autre pilote.



L'année dernière
1 Fernando Alonso (ESP) Ferrari F138 1:39'16.596
2 Kimi Räikkönen (FIN) Lotus E21 +9.338
3 Felipe Massa (BRA) Ferrari F138 +26.049
4 Sebastian Vettel (GER) Red Bull RB9 +38.273
5 Mark Webber (AUS) Red Bull RB9 +47.963
6 Nico Rosberg (GER) Mercedes WO4 +1'08.020
7 Paul di Resta (GBR) Force India VJM06 +1'08.988
8 Jenson Button (GBR) McLaren MP4-28 +1'19.506
9 Sergio Pérez (MEX) McLaren MP4-28 +1'21.738
10 Daniel Ricciardo (AUS) Toro Rosso STR8 +1 tour


Circuit
À l'origine, le circuit devait accueillir son premier Grand Prix en 1992, pour que la course coïncide avec les Jeux olympiques de Barcelone, mais tout fut fini un an avant la date prévue et le premier Grand Prix d'Espagne eut donc lieu en 1991. C'est un circuit bien connu des pilotes, car, en dehors du Grand Prix, il est également très souvent utilisé pour des essais hors saison. Au début, c'était le circuit idéal pour les dépassements, car, dans les deux derniers virages, une monoplace pouvait se mettre dans le sillage de celle qui la précédait et profiter ainsi d'un puissant appel d'air pour effectuer un dépassement dans la longue ligne droite d'arrivée.
Mais depuis les changements aérodynamiques apportés aux voitures, ce n'est plus possible, à cause des turbulences créées par les ailerons arrières. En 2007, une chicane de ralentissement a été rajoutée juste avant le dernier virage afin de favoriser les dépassements, mais sans grand résultat.

 


Météo
Difficile de dire à quoi s'attendre l'Espagne ce week-end. Les températures devraient être chaudes, et peu de chances de pluie pour l'instant.

Pronostic
Nous donnons encore l'avantage à Mercedes et nous pensons que Lewis Hamilton va s'imposer sur Nico Rosberg.
© ESPN Sports Media Ltd.


 http://fr.espnf1.com/spain/motorsport/story/156813.html#rI51SGoccGGRUX1e.99



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Jeu 8 Mai - 23:48:48

Les enjeux du Grand Prix d’Espagne


par Nicolas Carpentiers le 07/05/14 à 14:00

Une fois n’est pas coutume, les écuries débarqueront sur le circuit de Montmeló sans réglages très précisément prédéfinis. Les essais s’étant déroulés cet hiver à Jerez et à Bahreïn, les ingénieurs ne disposent en effet d’aucune référence pour régler les monoplaces 2014 sur une piste assez piégeuse, qui évolue beaucoup en fonction de la température et du vent : une voiture très rapide le matin peut devenir lente l’après-midi sans que l’on n’air rien changé au set-up…
Un resserrement des écarts ?
C’est la tradition : les écuries alignent un ensemble de nouveautés importantes à Barcelone, pour l’ouverture de la saison européenne. “C’est le calendrier des Grands Prix qui impose ce timing, nous explique Laurent Mekies, l’ingénieur en chef de Toro Rosso, tout simplement parce qu’il y a davantage de temps entre la quatrième et la cinquième course, et qu’être en Europe nous fait gagner quelques jours.” Le Grand Prix d’Espagne sera dès lors un test capital pour savoir si Red Bull et Ferrari sont capables de réduire leur retard sur les Flèches d’argent, jusqu’ici irrattrapables. Les pièces introduites en Catalogne rapportent en général entre trois et quatre dixièmes de seconde : cette année, compte tenu de la marge de progrès  sur les propulseurs français et italien (concernant la partie logicielle), le gain pourrait être plus important… Bien entendu, pendant que Renault et Ferrari auront soigné leurs maladies de jeunesse, Mercedes ne sera pas restée les bras croisés et se sera concentrée sur le développement aérodynamique de son bolide argenté. Le déficit sera sans doute moins grand (surtout pour les Red Bull, dont le châssis excelle dans les courbes à haute vitesse et en sortie de virage grâce à une bonne traction mécanique), mais de combien ? Si le propulseur Mercedes est clairement supérieur à ses rivaux, le Grand Prix sera l'occasion d'évaluer la valeur du châssis de la Flèche d'argent.
Derrière le trio de tête, des changements sont aussi attendus, car les écarts entre les poursuivants de Mercedes sont réduits : Ferrari accuse + 0,801 % de retard selon les chiffres d'Autosport ; Red Bull : + 0,883 % ; Williams : +1,200 % ; McLaren : + 1,345 %. McLaren a annoncé un ensemble d’évolutions très prometteur en soufflerie, qui devra monter une progression significative, notamment par rapport au petit Poucet Force India. Lotus et Sauber ont également promis des nouveautés… Bref, les annonces optimistes ne manquent pas, mais certains auront mieux travaillé que d’autres… Verdict sur la piste.

Le retour du facteur pneumatique ?
Si les Mercedes ont un talon d’Achille, c’est peut-être du côté des pneus qu’il se situe. Car le tracé catalan est très exigeant avec les gommes : l’an passé, Nico Rosberg et Lewis Hamilton, bien qualifiés, avaient souffert dès les premières boucles. “On a coutume de dire que Barcelone offre une idée plus précise de la hiérarchie qui sera établie tout au long de la saison, explique Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport. En effet, si une voiture est performante sur ce tracé, elle le sera partout ailleurs [le résultat de l’an dernier – victoire d’Alonso – nuance cette affirmation, mais on se souvient que Ferrari avait mené, en secret, des tests avec Pirelli juste avant le Grand Prix, ce qui avait peut-être joué en sa faveur même si la monoplace utilisée datait de 2011]. Ce constat s’applique aussi pour les pneumatiques, car la piste du Grand Prix d’Espagne est sans doute l’une des plus exigeantes de l’année. Les longues courbes rapides, comme celle du virage n° 3, imposent de lourdes contraintes à la gomme, et donc une forte dégradation. L’asphalte est également très abrasif, et la température ambiante peut être élevée, augmentant ainsi la charge sur les pneus.”
L’an dernier, le vainqueur (Fernando Alonso) s’était arrêté à quatre reprises. Cette année, avec des Pirelli en général plus endurants et les spécifications les plus robustes (médiums et durs), les écuries devraient observer trois arrêts, par exemple aux 10ème, 26ème et 44ème tours. Des écuries audacieuses pourraient tenter une tactique à deux pitstops à conditions qu’elles parviennent à garder leur premier train de pneus jusqu’au 15ème passage.
De l’importance de la qualification
L’an passé, ce diable d’Alonso avait réussi l’exploit de s’imposer en partant de la cinquième place (grâce à un envol parfait et à un usage très intelligent du KERS dans les premiers virages), mais huit des dix dernières courses disputées sur le Circuit de Catalunya ont été remportées par le pilote auteur de la pole position… Cette statistique souligne l’importance des qualifications, tant il est difficile d’y dépasser, malgré l’introduction du DRS (dont l’effet semble moins net cette année). Pour le spectacle, on en viendrait presque à espérer une mauvaise qualification des Mercedes…
L’équation de la victoire ne sera donc pas simple à trouver : il faudra être très rapide le samedi, sans adopter pour autant des réglages agressifs risquant de ruiner les gommes le dimanche.
http://www.f1i.com/f1i-features/les-enjeux-du-grand-prix-despagne/



http://www.youtube.com/watch?v=Vs0MHeGb4YU



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Ven 9 Mai - 0:08:32

Les deux zones de DRS à Barcelone
Posté le mercredi 7 mai 2014 à 13:45, par Basile Davoine


Comme c’est régulièrement le cas depuis le début de la saison, il y aura deux zones de DRS sur le circuit de Catalunya ce week-end pour le Grand Prix d’Espagne.

Ces deux zones d’activation de l’aileron arrière mobile compteront chacune un point de détection.

La première zone se trouvera dans la ligne droite des stands, avec une détection effective à l’entrée du dernier virage. La seconde zone sera située entre les virages de Campsa et de la Caixa, ou autrement numérotés 9 et 10. Là aussi, la détection se fera à l’entrée du virage précédent la zone.

Ces deux zones seront en vigueur tout au long du week-end, que ce soit lors des essais libres, en qualifications ou en course. Les pilotes pourront activer librement le DRS dans les limites de ces deux portions lors des essais et des qualifications.

http://www.toilef1.com/Les-deux-zones-de-DRS-a-Barcelone.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Ven 9 Mai - 0:09:49

Le carnet de bord technique de Barcelone
Posté le jeudi 8 mai 2014 à 16:15, par Guillaume Navarro


Barcelone est un circuit rapide, fluide et technique –très exigeant avec les pneus-. Les températures y sont élevées et la surface de la piste est raisonnablement abrasive. Ce sont cependant plus que tout les importantes charges d’énergie latérales qui dictent exactement à quel point les enveloppes se dégradent.

Le tracé de 4.655 km propose 16 virages (majoritairement des droits), et place l’accent sur le pneu gauche, qui assure l’essentiel du travail.

Cette saison, les mélanges pneumatiques sont globalement plus durs que leurs équivalents 2013, Pirelli ayant dû modifier ses carcasses et composés pour supporter le couple supérieur lié au turbo sur le train arrière.

La clé pour un tour rapide à Barcelone réside dans la découverte du bon compromis entre grip aérodynamique et grip mécanique. La majorité des équipes aligne un réglage rigide à l’avant pour favoriser l’entrée en courbe, mais privilégient la douceur à l’arrière pour gagner de la traction.

Les changements de direction du vent sont une variable significatrice à Barcelone. Ils ont un impact important sur l’équilibre de la monoplace et pour les réglages, notamment dans le premier virage.

Traditionnellement, Barcelone se remporte depuis la pole. Neuf des onze dernières courses disputées sur cette piste ont été remportées depuis la pole position. L’an dernier fut une exception : Fernando Alonso y fut le seul pilote, avec Michael Schumacher (troisième sur la grille en 1996), à remporter le Grand Prix d’Espagne sur le circuit de Catalogne, sans s’être élancé depuis la première ligne de la grille de départ.

http://www.toilef1.com/Le-carnet-de-bord-technique-de.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Ven 9 Mai - 0:14:09

Quand l’Espagne craignait de perdre la F1 à cause de l’Europe
Posté le jeudi 8 mai 2014 à 14:45, par Guillaume Navarro


Il y a 10 ans, la F1 se posait des questions concernant la possibilité de maintenir un Grand Prix d’Espagne en raison de l’évolution de la législation concernant la publicité pour le tabac. L’issue fut cependant heureuse, le pays se trouvant une nouvelle idole en la personne de Fernando Alonso, qui contribuera même à faire venir une autre épreuve sur le territoire national, dans le cadre du GP d’Europe de Valencia.

En 2004, Bernie Ecclestone annonce en amont du GP d’Espagne que la tenue de l’épreuve à Barcelone sera maintenue contractuellement jusqu’en 2011…tout en mettant en doute l’organisation de l’évènement pour l’année 2005, expliquant que l’interdiction de la publicité pour le tabac par l’Union Européenne reste le premier risque de voir la place réservée à l’Espagne passer entre les mains d’une nouvelle nation.

«  Je suis très heureux de renouveler le contrat jusqu’en 2011 », se réjouissait le Grand Argentier de la F1. « Mais c’est sujet à la législation sur la publicité pour le tabac. Nous espérons pouvoir régler cela car nous ne voulons pas quitter l’Europe, et particulièrement pas Barcelone ». 2004 voyait l’arrivée des épreuves de Bahreïn et de Chine, où ces considérations n’entraient pas en ligne de mire. De son côté, la Turquie poussait fort pour son arrivée dans le calendrier et l’arrivée de l’Inde se faisait imminente.

Prompt à jouer sur l’audience mondiale de centaine de millions de téléspectateurs pour vendre ses évènements, Ecclestone jouait une partition très différente pour sauver les cigarettiers en F1, dans un contexte de mise en concurrence économique des pays ’historiques’ face aux nations émergeantes.

« En gros, seules 100’000 personnes vont être exposées [aux publicités sur le circuit] », rusait-il ainsi. « Elles le sont de toute façon à la télévision. Cela parait un peu bête, c’est tout. Mais cela dépend des gouvernements de chaque pays. Nous avons toujours dit que si la publicité pour le tabac est si puissante, il faut mettre un autre signe ‘vous mourrez si vous fumez’ ; car si c’est si puissant que cela, les gens arrêteront de fumer », ne manquait pas de noter Ecclestone, non sans une certaine ironie.



http://www.toilef1.com/Quand-l-Espagne-craignait-de.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Ven 9 Mai - 12:00:55


  • GP d'Espagne - Red Bull

Ricciardo troisième et frustré
ESPN Staff
9 mai 2014

Daniel Ricciardo quitte le garage RBR © Getty Images

Seul pilote RBR en piste ce vendredi après-midi, Daniel Ricciardo a réalisé le troisième chrono en 1.26.509 mais était néanmoins déçu d'être aussi loin de Mercedes.
Contraint de récolter les données seul en raison de l'absence de Sebastian Vettel, bloqué au garage à cause d'un problème électrique, l'Australien veut faire son retard sur les W05.
"Nous faisons des progrès mais malheureusement Mercedes ne semble pas ralentir non plus, donc ils sont un peu loin", a déclaré Ricciardo aux journalistes après la deuxième séance à Barcelone.

Le podium au minimum
"Je ne suis pas surpris mais frustré, ils sont forts depuis le début", a-t-il poursuivi. "J'espérais combler un peu plus l'écart".
"Nous essayons de revenir mais nous semblons être dans une troisième place solide aujourd'hui", alors qu'il devance les Ferrari pour plus de six dixièmes.
"Ce serait bien de se battre pour une victoire bientôt, mais pour l'instant il semble que la troisième place est le maximum possible".
© ESPN Sports Media Ltd.

 http://fr.espnf1.com/redbull/motorsport/story/157147.html#UMYUtIZXoBJre0dZ.99



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Ven 9 Mai - 12:05:26

Le circuit de Barcelone à la loupe


par Thomas Mignon le 09/05/14 à 9:13


Cette année mise à part, le Circuit de Catalunya a longtemps été l’un des terrains privilégiés des essais de pré-saison depuis son inauguration en 1991. Les pilotes connaissent donc ce tracé comme leur poche tant ils y ont tourné, à l’image de Jenson Button qui y a effectué plus de 7.500 boucles dans sa carrière. Un double meeting GP2 et GP3 Series s’y tient également chaque année : les petits nouveaux ne sont donc pas non plus dépaysés.
La piste de Montmélo n’est malheureusement pas réputée pour l’action qu’elle offre en piste. En 23 éditions, le vainqueur s’est élancé 17 fois de la pole position. La domination de Mercedes en qualifications et en course en ce début de saison ne devrait pas venir bousculer cette statistique sans appel.
Pourtant, les ingrédients de ce tracé espagnol semblent avoir tout pour plaire. Relief varié, virages lents et courbes rapides, longues lignes droites… L’ensemble est très varié et s’inscrit dans la moyenne des circuits du calendrier.
"Tout le circuit barcelonais est intéressant, comme il inclut tout type de virages et offre un bon mélange, indique Sebastian Vettel. Mais ma partie favorite reste le premier secteur (entre la ligne de départ et le virage T4, ndlr), parce que les courbes y sont rapides."

Départ en trombe
Ce premier secteur donne effectivement le ton dès le départ. Une fois les feux éteints, les monoplaces ont 730 mètres avant de s’engouffrer dans l’enchaînement T1-T2. Il s’agit de la plus longue distance séparant la grille de départ d’un premier virage, de tout le calendrier.
Lors d’un tour complet, cette ligne droite qui longe les stands est tout de même d’1,05 kilomètre et on y atteint les 310 km/h. La décélération est importante à l’approche des virages Elf (T1) et Abolafio (T2), puisque l’on passe à 140 km/h, avant d’accélérer à nouveau en sortie de second virage.
La troisième courbe, qui porte le nom de Renault (T3), est généralement appréciée des pilotes. Il s’agit d’un long droite rapide qu’il faut bien négocier, car les monoplaces ont tendance à y survirer, comme elle est en montée. À cet endroit, le temps de réponse du moteur est capital pour ne pas amplifier ce phénomène, car il peut s’avérer destructeur pour les pneus lorsque la voiture glisse latéralement.
"L’usure des pneus est asymétrique à Barcelone, commente Laurent Mékiès, ingénieur en chef de Toro Rosso. Malgré le sens horaire du tracé, nous devons nous focaliser sur le pneu avant gauche. C’est celui qui souffre le plus."
Et le dernier secteur (entre T10 et la ligne d’arrivée), beaucoup plus lent, est une épreuve pour les pilotes trop gourmands avec leurs gommes : "Il faut toujours garder à l’esprit que le secteur 3 finit de détruire les pneus si on a trop attaqué dans le premier secteur, indique Jean-Éric Vergne. En fait, c’est pratiquement impossible d’être au maximum dans les trois portions du circuit."

http://www.f1i.com/f1i-features/circuit-barcelone-loupe/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Ven 9 Mai - 12:28:28

Vettel : "Petit problème, grande conséquence"


par Grégory Demoen, envoyé spécial le 09/05/14 à 17:10

Sebastian Vettel n’a couvert que quatre tours du Circuit de Catalunya ce vendredi. Le pilote allemand a été victime d’un problème électrique survenu sur sa Red Bull dans la matinée, ce qui l’a ensuite empêché de prendre la piste dans l’après-midi.
"C’est un petit problème mais la conséquence est évidemment grande car je n’ai pas pu reprendre la piste", a déclaré Vettel dans le paddock catalan, où est présent F1i.
"C’est la première fois que nous rencontrons ce problème. Heureusement que cela s’est produit aujourd’hui et non dans deux jours, même si nous avons malheureusement perdu l’opportunité de préparer la course de dimanche avec les deux voitures."
"Je dois donc maintenant me fier au travail que Daniel [Ricciardo] a réalisé aujourd’hui. J’espère que je serai immédiatement dans le rythme demain matin lors de la dernière séance d’essais libres."
Interrogé sur l’origine exacte du problème électrique, Vettel a déclaré : "Le souci provient d’une prise défaillante. Cela a provoqué un court-circuit, ce qui a ensuite mis la voiture à l’arrêt. Nous avons donc décidé de changer tout le système, mais cela prend malheureusement beaucoup de temps."
http://www.f1i.com/infos/vettel-petit-probleme-grande-consequence/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Ven 9 Mai - 12:30:19

EL2 : Hamilton récidive


par Grégory Demoen, envoyé spécial le 09/05/14 à 15:40


Lewis Hamilton a fait coup double cet après-midi sur le Circuit de Catalunya. Le Britannique a réalisé le meilleur temps de la deuxième séance d’essais libres après s’être déjà montré le plus rapide dans la matinée.
Hamilton a devancé de quatre dixièmes son équipier Nico Rosberg, une nouvelle fois en retrait par rapport à son équipier, qui l’a battu lors des trois derniers Grands Prix.
Daniel Ricciardo a signé le troisième temps de la séance à une seconde pleine de la première Flèche d’argent, rebaptisée depuis aujourd’hui F1 W05 Hybrid. Son équipier Sebastian Vettel n’a pas pu prendre part à cette deuxième heure et demie d’essais en raison d’un problème électrique.
Notez que Jean-Eric Vergne a perdu sa roue arrière droite en fin de session, alors qu’il était en piste. Toro Rosso pourrait écoper d’une amende de la part des commissaires sportifs du Grand Prix d’Espagne pour cet incident.
Cliquez ici pour découvrir les photos de cette journée de vendredi au Grand Prix d'Espagne.
PosPiloteEquipeTempsEcartsTours
01L. HamiltonMercedes1:25.52433
02N. RosbergMercedes1:25.973+ 0.44936
03D. RicciardoRed Bull Racing1:26.509+ 0.98538
04F. AlonsoFerrari1:27.121+ 1.59733
05K. RäikkönenFerrari1:27.296+ 1.77233
06K. MagnussenMcLaren1:27.788+ 2.26437
07J. ButtonMcLaren1:27.811+ 2.28729
08F. MassaWilliams1:27.824+ 2.30031
09P. MaldonadoLotus1:27.866+ 2.34242
10D. KvyatToro Rosso1:28.049+ 2.52535
11N. HulkenbergForce India1:28.074+ 2.55031
12J. VergneToro Rosso1:28.246+ 2.72230
13A. SutilSauber1:28.284+ 2.76033
14V. BottasWilliams1:28.698+ 3.17433
15E. GutierrezSauber1:29.105+ 3.58124
16S. PerezForce India1:29.129+ 3.60534
17R. GrosjeanLotus1:29.493+ 3.96926
18J. BianchiMarussia1:29.991+ 4.46726
19M. ChiltonMarussia1:31.148+ 5.62428
20K. KobayashiCaterham1:31.338+ 5.81438
21M. EricssonCaterham1:31.586+ 6.06239


http://www.f1i.com/infos/el2-hamilton-recidive/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Sam 10 Mai - 0:46:23

F1 - Pirelli : Une usure conforme aux prévisions
Trois arrêts, pas plus selon les Italiens

9 mai 2014 - 19h35, par Olivier Ferret 

Le comportement des pneumatiques Pirelli P Zero Orange « Durs » et P Zero Blanc « Medium » s’est révélé conforme aux attentes sur cette piste considérée comme l’une des plus contraignantes de la saison pour la gomme. Lors des Essais Libres 2, les températures de la piste ont pratiquement doublé en comparaison de la séance matinale (EL1), mais la tenue et la dégradation des enveloppes ont été en adéquation avec les estimations, en dépit des évolutions aérodynamiques apportées par la majorité des teams qui engendrent plus de stress sur les pneus.

Les Essais Libres se sont déroulés selon un scénario bien rôdé, les pilotes chaussant uniquement leurs gommes « Dures » le matin avant de se focaliser sur les « Mediums » une fois passé le cap de la deuxième demi-séance. Les teams procèdent en effet ainsi afin d’effectuer des simulations en prévision des qualifications et de la course.

Pirelli a acheminé sur ce Grand Prix plus de pneus qu’il n’en avait jamais apporté auparavant. Barcelone constituant la manche d’ouverture des GP3 Series et le deuxième meeting des GP2 Series, le manufacturier italien a apporté un total de 3224 pneumatiques, ainsi que des éléments de rechange. 1848 enveloppes seront ainsi dévolues aux Formule 1 (22 monoplaces), 728 aux GP2 (26) et 648 aux GP3 (27). Ce chiffre en augmentation par rapport aux années précédentes s’explique par l’allocation plus importante autorisée cette année dans la catégorie reine.

En comparaison, le plus grand nombre de pneus dépêchés en Espagne, en 2011 - la première année de présence de Pirelli en F1 - était alors de 3056. Il y avait pourtant à l’époque deux F1 supplémentaires sur les grilles de départ. Pirelli ayant par ailleurs installé pour la première fois son motorhome cette saison, un total de 14 camions Pirelli a investi le paddock du Circuit de Catalunya.

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport : « Les pneumatiques sont particulièrement sollicités sur cette piste de Barcelone, en particulier sur la roue avant gauche. Malgré la dégradation que cela engendre, l’usure est conforme à nos prévisions, ce qui signifie que la majorité des pilotes devrait adopter, au maximum, une stratégie à trois arrêts, dimanche, en course. Les équipes n’ayant pas encore eu l’occasion de tester ce circuit durant l’intersaison, elles ont tiré parti de cette première journée pour adapter leur F1 2014 aux caractéristiques énergétiques de la piste. Nous prévoyons donc désormais une hausse des performances à mesure que l’asphalte se couvrira de gomme. Généralement les conditions d’adhérence du circuit de Barcelone évoluent tout au long du week end à cause des nombreuses autres séries qui s’y déroulent, et cela ne sera pas sans conséquence sur la tenue des pneus. A ce propos, le fait que nous ayons acheminé le plus grand nombre de pneumatiques à ce jour - 3224 - souligne notre implication dans ce sport et notre volonté de produire aux fans le meilleur spectacle en encourageant les concurrents à prendre la piste le plus longtemps possible. »



http://www.nextgen-auto.com/Pirelli-Une-usure-conforme-aux-previsions,76297.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Sam 10 Mai - 11:52:06

Hamilton mate Rosberg
ESPN Staff
10 mai 2014

Hamilton partira en pole devant Rosberg © Getty Images

Avec un peu moins de deux dixièmes d'écart, Lewis Hamilton décroche la pole sur le tracé de Catalunya devant Nico Rosberg et Daniel Ricciardo.
La deuxième ligne est complétée par Valtteri Bottas sur la Williams. Cinquième chrono ce samedi après-midi, Romain Grosjean s'élancera devant les Ferrari de Kimi Räikkönen et Fernando Alonso.
La malédiction ne lâche en revanche pas le quadruple champion du monde. En panne dès le début de la Q3, Sebastian Vettel a perdu les vitesses au volant de sa Red Bull RB10 et se contentera de la dixième place sur la grille.

L'erreur de Maldonado
Aux portes du top 10, les Force India de Nico Hülkenberg et Sergio Pérez n'ont pu passer le cap Q2 tout comme Jean-Eric Vergne, retenu dans son stand par l'écurie Toro Rosso en raison de sa pénalité, qui le verra reculer de dix places au départ.
Le Français ne sait pas encore s'il s'élancera en dernière position en raison de la sortie de piste de Pastor Maldonado, très tôt lors de cette séance de qualification. Le Vénézuélien, dans son premier essai, perdait le contrôle de sa monoplace avant de terminer dans le mur.
Ce Grand Prix d'Espagne pourrait bien marquer un tournant dans la saison 2014 de l'écurie Mercedes. S'il s'impose pour la première fois de sa carrière dans les faubourgs de Barcelone, Lewis Hamilton prendra les commandes au championnat des pilotes. La lutte interne s'annonce terrible en Catalogne.
© ESPN Sports Media Ltd.
 http://fr.espnf1.com/spain/motorsport/story/157395.html#TcDHUVD4c6XdjH1V.99



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Sam 10 Mai - 11:55:49

Räikkönen : "C’est un désastre…"


par Grégory Demoen, envoyé spécial le 10/05/14 à 17:26





Sixième sur la grille de départ du Grand Prix d’Espagne, Kimi Räikkönen n’a pris aucun plaisir cet après-midi sur le Circuit de Catalunya.
Le Finlandais n’a toujours pas trouvé ses sensations au volant de la Ferrari.
"Franchement, c’est un désastre. Je ne suis pas heureux. J’éprouve toujours des difficultés quand je suis au volant", nous a expliqué Räikkönen dans le paddock catalan.
"Ce n’est pas simple de faire un tour propre, je me bats constamment avec la voiture. Et il ne faut pas se réjouir de cette sixième place, le résultat d'ensemble reste décevant."
"Cela s’annonce aussi difficile pour la course. Je m’élance du côté sale de la piste mais j’espère malgré tout pouvoir prendre un bon départ. A partir de là, nous verrons bien ce que nous pourrons faire."
Quant au fait qu’il devance son équipier Fernando Alonso sur la grille, Räikkönen reste de marbre : "Je ne tire aucune satisfaction à le devancer. Au final, nous occupons les sixième et septième places, et ce n’est pas là où nous voulons être."
http://www.f1i.com/infos/raikkonen-cest-desastre/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Dim 11 Mai - 1:06:53


  • GP d'Espagne - Red Bull


Vettel pénalisé de cinq places
ESPN Staff
10 mai 2014

Problème vendredi, problème samedi, qu'en sera-t-il dimanche pour Vettel ?
© Getty Images
Agrandir
Sebastian Vettel occupera la 15e case sur la grille de départ du Grand Prix d'Espagne, la boîte de vitesses de sa Red Bull devant être remplacée suite aux qualifications.
Le champion en titre s'est arrêté en bordure de piste samedi au début de la période Q3, celle qui décide le Top 10 de la grille. Vettel était provisoirement classé 10e, mais le changement de sa boîte résulte en une pénalité de recul de cinq places. Son week-end difficile à Barcelone, qui avait débuté par des problèmes électriques sur sa RB10 vendredi, se poursuit.
"J'ai quitté le stand au début de la Q3 et c'est alors que j'ai perdu le deuxième rapport. J'avais toujours accès au troisième rapport et aux suivants, alors nous pensions être en mesure de boucler un tour avec cela, mais j'ai perdu tous les autres rapports dès le virage 1 et je n'ai pu continuer", a-t-il expliqué. "Je pense que j'aurais pu viser la 3e place aujourd'hui, mais je n'ai pu me rendre jusque-là. Bien entendu, je suis très déçu."
Daniel Ricciardo, qui sera 3e sur la grille de départ dimanche, avait une pensée pour son coéquipier : "Je suis désolé pour Seb, son week-end se passe plutôt mal."
© ESPN Sports Media Ltd.

 http://fr.espnf1.com/redbull/motorsport/story/157599.html#XHhS3xzsmJTUSOMu.99



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Dim 11 Mai - 1:16:16


  • GP d'Espagne 2014


Déclarations des pilotes - Qualifications
ESPNF1 Staff / D.B.
10 mai 2014

Ce fut une belle bataille entre Hamilton et Rosberg pour la pole position de Barcelone
© Getty Images
 
Suite à la séance de qualification du Grand Prix d'Espagne sur le Circuit de Catalunya, les pilotes commentent leurs performances.
Pour la première fois de sa carrière, Lewis Hamilton a décroché une pole position en Espagne. Toutefois, il admet avoir eu quelques doutes en constatant l'excellente forme de son coéquipier Nico Rosberg. Les chronos se sont serrés chez Mercedes, une belle lutte fraternelle s'annonce peut-être pour la victoire.
En s'emparant de la 3e place, Daniel Ricciardo a sauvé la journée de Red Bull. Sebastian Vettel a été victime d'un problème de boîte de vitesses dès le début de la Q3 ; il était 10e sur la grille de départ, mais le champion en titre sera pénalisé de cinq places car sa boîte doit être remplacée. La malchance de Mark Webber a-t-elle adopté Vettel cette saison ?
Valtteri Bottas a fait de l'excellent boulot pour se mériter une belle 4e place ; sachant à quel point la monoplace Williams effectue de bons départs, il sera à surveiller demain. Le 5e meilleur temps de Romain Grosjean a créé une petite surprise ; le dur labeur de Lotus (et du motoriste Renault) semble porter fruit. Les pilotes Force India sont aux abords du Top 10, mais ils sont habituellement rapides en conditions de course. Pastor Maldonado aura beaucoup de travail à faire : il se retrouve en fond de grille après avoir frappé un mur de pneus pendant la Q1.
Le résumé des qualifications espagnoles est ici, la galerie d'images du samedi est ici.
Pole position - Lewis Hamilton, Mercedes : "Je suis très heureux d'être en pole position car ma journée avait été difficile jusque-là, surtout que les choses s'étaient si bien passées hier. J'étais très satisfait vendredi, nous avons apporté quelques petites modifications hier soir, vraiment de petites choses, mais c'était vraiment difficile aujourd'hui car les conditions de piste avaient changé. Nico (Rosberg) s'est montré fort pendant la dernière période d'essais libres et lors des deux premières portions de la qualification, alors nous apportions de petits ajustements au différentiel pour tenter d'améliorer le comportement de la voiture en vue de la Q3. Lors de ma dernière tentative, j'ai vraiment tout tiré de la voiture et de moi-même pour décrocher la pole. Je suis tellement heureux d'avoir réussi. Le dur labeur investi par l'équipe, ainsi que la nouvelle étape que nous avons franchi en termes de développement, m'inspire énormément ce week-end. Je n'avais jamais vécu un tel niveau de performance auparavant. Je n'ai jamais gagné sur ce circuit et j'adorerais réussir cela car le soutien que je reçois à Barcelone grandit chaque année et j'ai des fans merveilleux ici en Espagne. Nous allons tout donner demain pour remporter la course."
2e - Nico Rosberg, Mercedes : "J'avais un bon feeling depuis le début de la journée et j'ai vraiment aimé ces qualifications. J'ai réalisé un bon tour à la fin, mais Lewis (Hamilton) a tout simplement fait un meilleur boulot pendant la Q3. Démarrer de la 2e place est un petit désavantage mais le chemin est long avant d'arriver dans le premier virage, alors j'espère réussir un meilleur départ que Lewis et le dépasser. Il s'agira également d'une longue course pendant laquelle la dégradation des pneumatiques sera un facteur clé, donc il pourrait y avoir quelques opportunités à saisir. J'ai hâte à demain. Je vais tout donner pour profiter au maximum de cette époustouflante Flèche d'argent, et si tout va bien, augmenter mon avance dans le championnat."
3e - Daniel Ricciardo, Red Bull : "Si je ne porte pas trop d'attention à Mercedes, je suis satisfait de ce que j'ai accompli. Je crois que les choses se sont plutôt bien passées aujourd'hui, alors je ne suis pas trop déçu de mon tour rapide. Je ne vois pas vraiment comment j'aurais pu faire mieux, donc je pense que nous faisons le maximum possible. Mais maintenant que nous sommes en mesure d'atteindre les 3e ou 4e places, je veux réduire l'écart qui nous sépare des voitures argentées ! Je suis désolé pour Seb (Vettel), son week-end se passe plutôt mal. Je préfère nous voir tous les deux en mesure de nous battre. En ce qui concerne demain, je pense que la 3e place est le meilleur résultat auquel nous pouvons nous attendre. Si Mercedes continue avec le même rythme qu'aujourd'hui, il faut être réaliste et reconnaître que nous ne les rattraperons pas. Alors une 3e place, bien que ce ne soit pas une victoire, serait très satisfaisante."
4e - Valtteri Bottas, Williams : "Ce week-end s'avère très difficile jusqu'à maintenant. Je devais vraiment travailler sur ma confiance, mais tous les éléments étaient en place au bon moment et je suis parvenu à réaliser un bon tour. Nous avons modifié quelques réglages suite à la dernière période d'essais libres, et ils ont bien fonctionné, mais ce sera encore mieux pendant la course. Il est difficile de dépasser ici, donc les qualifications sont importantes. La course s'annonce serrée derrière les Mercedes. J'ai vraiment hâte à demain."



Meilleur résultat qualificatif de la saison à ce jour pour Grosjean et l'écurie Lotus
© Getty Images

5e - Romain Grosjean, Lotus : "Se retrouver sur la troisième ligne de la grille, c'est très positif pour tout le monde dans l'équipe. C'est là que nous voulons être et le meilleur est certainement à venir. La course devrait être intéressante. Il est difficile de dépasser sur cette piste, mais nous allons tenter de gérer les pneumatiques autant que possible pendant le premier relais et nous verrons jusqu'où cela nous amène. Nous verrons aussi ce qui pourra être accompli, mais il va sans dire que ce serait plaisant de finalement marquer des points."
6e - Kimi Räikkönen, Ferrari : "Nous ne pouvons être satisfaits de cette 6e place car bien entendu, nous voulons nous battre pour les premières places. Mais si l'on compare avec la dernière course, nous sommes parvenus à régler certains problèmes et à améliorer les sensations que j'ai dans la voiture. Le long relais effectué hier (pendant les essais libres) s'est bien passé et, globalement, nous avons fait du beau travail. Mais il reste encore beaucoup plus à faire car nous ne sommes pas aussi rapides que nous le souhaitons. Demain, mon objectif sera de réussir un bon départ et ensuite mener une course normale. Bien sûr, nous aurons également besoin d'une bonne stratégie et nous devrons surveiller la gestion des pneumatiques. Ce ne sera pas facile, mais nous allons nous battre, c'est sûr."
7e - Fernando Alonso, Ferrari : "Ce ne fut pas une bonne séance qualificative, mais le résultat est plus ou moins celui que nous attendions au cours de ce week-end difficile, particulièrement au niveau de l'adhérence, non seulement pour nous mais pour toutes les équipes. J'aurais clairement aimé démarrer d'une position plus élevée sur la grille, mais c'est ainsi que les choses se sont passées aujourd'hui. Nous n'étions pas suffisamment rapides et maintenant nous devons penser à demain, lorsque nous tenterons de gagner des places et marquer autant de points que possible. Parmi les évolutions apportées ici, certaines ont fonctionné tandis que d'autres ont besoin de tests supplémentaires. Nous avons clairement fait un pas en avant depuis la Chine, mais nous avons des problèmes avec l'arrière de la voiture malgré les nombreux changements apportés aux réglages. Kimi (Räikkönen) a fait du très beau travail et j'espère que les deux Ferrari seront mieux placées dans le classement à la ligne d'arrivée. Nous devons maintenant déterminer la meilleure stratégie pour demain et tenter de réussir un bon départ. Mais surtout, il faudra éviter toute erreur car cette course requiert un très haut niveau de concentration."
8e - Jenson Button, McLaren : "C'était assez difficile pour tout le monde en piste. Ce circuit n'offre pas beaucoup d'adhérence, alors nous avons utilisé chaque séance pour travailler sur l'équilibre de la voiture et pour tenter de trouver quelque chose qui fonctionne. Nous y sommes presque parvenus, mais j'avais encore trop de sous-virage lors de mon dernier run. Cependant, ce n'était pas trop mauvais. Nous aurions peut-être réussi à débloquer un peu plus de vitesse grâce aux réglages, mais cela n'aurait probablement pas été assez pour faire une différence. Vous allez voir beaucoup de glissades demain pendant la course. Nous avons fait du bon boulot car nous avons sauvé un train de pneus medium pour la course ; je ne sais pas encore quelle stratégie nous allons adopter, mais c'est bien d'avoir une marge de manœuvre à cet égard. Nous avons clairement montré des signes d'amélioration ce week-end, même si nous ne sommes pas encore au niveau souhaité."
9e - Felipe Massa, Williams : "Je suis déçu de mon tour rapide car j'ai perdu l'arrière de la voiture dans le virage 10 suite au freinage. Cela n'a rien à voir avec la voiture, c'était mon erreur. Cela se passait très bien pour moi jusque-là, alors je suis un peu frustré de ne pas avoir été à la hauteur lorsqu'il le fallait. Mais la course sera longue et la voiture a un bon potentiel, donc nous aurons beaucoup à faire demain."



Retrait préventif pour la McLaren de Magnussen
© Getty Images

*10e - Sebastian Vettel, Red Bull : "J'ai quitté le stand au début de la Q3 et c'est alors que j'ai perdu le deuxième rapport. J'avais toujours accès au troisième rapport et aux suivants, alors nous pensions être en mesure de boucler un tour avec cela, mais j'ai perdu tous les autres rapports dès le virage 1 et je n'ai pu continuer. Après avoir raté les essais libres d'hier, j'étais de plus en plus dans le rythme avec chaque tour réalisé aujourd'hui. C'était très serré entre les différentes voitures derrière les Mercedes. Je pense que j'aurais pu viser la 3e place aujourd'hui, mais je n'ai pu me rendre jusque-là. Bien entendu, je suis très déçu."
11e - Nico Hülkenberg, Force India : "Mon tour a été très bon et je suis content des efforts qui ont été consentis pendant cette qualification. Nous avons fait quelques pas en avant en ce qui concerne le comportement de la voiture et les réglages, si l'on compare à la troisième séance d'essais libres dans la matinée, mais nous n'avons pas pu atteindre la Q3. Si nous considérons le fait que nous n'avons pas été totalement à l'aise avec la voiture pendant la plupart du week-end, cette 11e place est une très bonne place pour débuter la course. Et cela nous donne un train de pneumatiques medium (non-utilisé) en plus, si l'on compare aux pilotes qui ont pris une place dans le Top 10. Je m'attends à une course très stratégique, en particulier parce que la plupart des équipes qui nous entourent sur la grille semblent avoir un niveau très similaire en ce qui concerne le rythme en course. Ça va être un vrai défi pour tout le monde, et la gestion des pneumatiques sera la clé, mais des points sont à notre portée."
12e - Sergio Pérez, Force India : "Je pense que nous avons terminé cette qualification à peu près à la place que nous nous attendions. Peut-être qu'atteindre la Q3 était possible, mais je n'ai pu compléter mon dernier tour rapide dans la Q2 car mon tour de lancement n'a pas été idéal. Il y avait trop de trafic et les pneumatiques n'étaient pas à leur maximum. C'est la raison pour laquelle j'ai choisi d'abandonner mon dernier tour rapide et ainsi économiser les pneumatiques. En arrivant ici, nous savions que la piste serait très difficile pour nous, mais nous pensons toujours qu'il sera possible d'être compétitifs demain. Je pense que la course sera stratégique car il est très difficile de doubler sur cette piste. Notre rythme de course semble prometteur, alors nous avons des chances de gagner des places demain."
13e - Daniil Kvyat, Toro Rosso : "Je pense que nous avons tiré le maximum de notre ensemble aujourd'hui, même si nous aurions peut-être pu faire certaines choses un peu mieux. Mais la course, c'est demain, et nous avons déjà vu qu'il est toujours possible de marquer des points en démarrant de la 13e place."
14e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "C'était le maximum que nous pouvions accomplir aujourd'hui. Si l'on considère les difficultés d'hier, l'équipe a fait de l'excellent boulot pour nous ramener sur la bonne voie. De toute évidence, il reste encore des choses à résoudre, mais le fait de se rapprocher de nos rivaux nous motive. Bien entendu, nous ne sommes pas entièrement satisfaits du résultat d'aujourd'hui, mais en continuant à travailler nous réussirons à débloquer les derniers dixièmes qu'il nous manque pour rejoindre le Top 10. Nous devons retenir le positif et analyser le négatif. Ce sera un gros défi demain car la température de la piste sera probablement très élevée et les pneus sont difficiles à gérer dans de telles conditions. Comme toujours, nous ferons de notre mieux."
15e - Kevin Magnussen, McLaren : "Nous avons clairement amélioré la voiture, mais c'est dommage que je ne sois pas parvenu à le démontrer à l'équipe cet après-midi. Je ne connais pas exactement la nature du problème. Nous avions un souci avec le groupe propulseur pendant la Q1 et nous avons tenté de corriger cela, mais pendant La Q2, nous avons décidé de sauver le moteur et d'abandonner. Les pneumatiques vont jouer un grand rôle pendant la course, alors nous verrons comment les choses vont se dérouler. Je vais tenter de faire un premier tour propre, mais je pense que nous aurons ensuite quelques petites difficultés car notre rythme de qualification semble un peu plus fort que notre rythme de course. C'est dommage, mais au moins nous avons conservé des pneus pour la course, alors j'espère que nous pourrons accomplir quelque chose de positif."
**16e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "Ne pas rouler pendant la Q2 faisait partie de notre stratégie, car nous voulions économiser des pneumatiques et nous préparer pour une course agressive demain. Je pense que c'était une décision raisonnable. Il est vrai que dépasser sur ce circuit est difficile, mais je ferai de mon mieux pour doubler les voitures qui me devancent en passant par la gauche, par la droite, par n'importe où. Je vais saisir chaque opportunité pour gagner des places. La voiture s'est montrée un peu difficile à piloter depuis le début du week-end, sauf sur les longs relais, mais j'espère faire une bonne course demain."
17e - Adrian Sutil, Sauber : "Ce n'est évidemment pas le résultat que nous espérions, mais c'est parfois ainsi lors des qualifications. Malheureusement, nous avons travaillé dans le mauvais sens aujourd'hui. J'avais des difficultés à monter la température des pneumatiques lors de la dernière période d'essais libres, et ensuite c'était exactement le contraire pendant les qualifications. Les pneus surchauffaient de manière importante. Nous nous en sommes rendus compte après mon deuxième run, et nous avons tenté d'améliorer la situation pour ma dernière tentative. Nous avons réussi jusqu'à un certain point, mais la plupart des réglages étaient déjà fixés et nous ne pouvions pas changer grand-chose. Je dirais que cela nous a coûté près d'une seconde au tour ainsi que plusieurs places sur la grille ; nous avons donc raté notre objectif. Nous avons néanmoins appris des choses aujourd'hui et je suis sûr que nous pourrons toujours accomplir quelque chose de bien à partir de ma position sur la grille de départ. Avec un bon rythme de course, à l'arrivée je serai là où je devais être."
18e - Max Chilton, Marussia : "Je suis vraiment très satisfait. Je ne suis pas sûr que l'équilibre soit exactement celui que nous souhaitions, mais au final mon deuxième tour lancé était bien réussi et tout est tombé en place au moment où cela comptait. Cette séance démontre que nous avons fait un pas en avant grâce aux derniers développements. Il n'y aucun doute sur le fait que nous sommes plus près des Sauber, mais aussi de la Q2, et que nous avons distancé les Caterham par une bonne marge. Comme je l'ai déjà mentionné, la voiture est capable de faire encore mieux, alors je suis très optimiste pour la course. Je pense que nous pourrons mener une bonne bataille."



Beaucoup de satisfaction chez Marussia
© Getty Images

19e - Jules Bianchi, Marussia : "C'est tellement dommage. Mon second tour rapide se portait vraiment bien et j'avais gagné beaucoup de temps dans les deux premiers secteurs, mais j'ai freiné trop tardivement dans le virage 10 et je suis sorti large. Je poussais un peu trop fort, mais nous avons une bonne voiture et aujourd'hui nous aurions pu être près d'atteindre la Q2, alors nous avions tout à gagner. Comme toujours il faut retenir les positifs, et aujourd'hui les positifs sont la confirmation que nous nous rapprochons clairement des Sauber et que maintenant nous pouvons vraiment nous concentrer sur les voitures qui nous devancent et non celles derrière. J'aurai du travail à faire au début de la course, mais si je peux réussir un bon départ, je suis sûr que nous pourrons accomplir quelque chose de spécial. J'ai vraiment hâte à demain."
20e - Marcus Ericsson, Caterham : "Il y avait du bon et du moins bon pour moi. Je suis content de m'être qualifié devant mon coéquipier pour la première fois cette année, surtout que j'aime beaucoup ce circuit et que tout le monde le connaît bien. Mais dans l'ensemble, nous ne sommes évidemment pas satisfaits de notre niveau de performance ; nous devons faire mieux. J'ai des problèmes d'adhérence et cela me coûte du temps. Le comportement de la voiture est imprévisible sur toute la durée du tour, il est donc assez difficile de réaliser un bon chrono. Toutefois, il faut tourner la page sur cela et se concentrer sur la course. Nous démarrons du même endroit sur la grille depuis le début de la saison, donc il faudra tenter de mener une course propre, maintenir le bon niveau de fiabilité que nous avons depuis la Chine, et profiter de toute opportunité qui se présentera à nous. Je veux quitter l'Espagne sur une note positive, et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour nous donner les meilleures chances de réussir."
21e - Kamui Kobayashi, Caterham : "Ce fut une autre journée difficile avec les mêmes problèmes d'adhérence que j'avais lors des essais libres. Nous avons apporté plusieurs changements à la voiture lors de la dernière période d'essais, mais cela n'améliorait pas la situation suffisamment alors nous avons entamé les qualifications avec des réglages que nous savions problématiques. Mon premier run s'est bien passé, mais pendant le deuxième, alors que j'étais sur un tour rapide, j'ai perdu un peu de temps derrière Bianchi et j'avais toujours les mêmes problèmes d'équilibre que je ressentais depuis le début des essais, donc je ne suis pas parvenu à tirer davantage de la voiture. Peut-être aurais-je pu gagner quelques dixièmes grâce à un tour parfait, mais cela n'aura pas été suffisant pour atteindre nos objectifs."
22e - Pastor Maldonado, Lotus : "J'avais de bonnes chances de bien faire pendant ces qualifications, mais malheureusement, j'ai perdu le contrôle de la voiture à la sortie du virage 3. Nous devons analyser ce qu'il s'est passé et se mettre au travail pour préparer demain. En termes de rythme, nous étions très compétitifs aujourd'hui et cela s'améliore depuis le début du week-end. Avec tous les pneus (neufs) à ma disposition pour la course, nous pourrons travailler sur la stratégie et si tout va bien, regagner des places dimanche."

Notes
*Vettel : Pénalité de recul de 5 places sur la grille de départ ; changement de sa boîte de vitesses suite aux qualifications.
**Vergne : Pénalité de recul de 10 places sur la grille de départ car la roue arrière droite de sa voiture était mal fixée vendredi, lors de la deuxième période d'essais libres. Amende de 30 000 € (41 000 $) pour Toro Rosso.
© ESPN Sports Media Ltd.

 http://fr.espnf1.com/spain/motorsport/story/157451.html#0ltlFLKoU8zYXZEX.99



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Dim 11 Mai - 10:03:08

Course : Hamilton un rien devant Rosberg


par Grégory Demoen le 11/05/14 à 15:48





Lewis Hamilton a remporté cet après-midi en Espagne sa quatrième course d’affilée, passant la ligne d’arrivée avec six dixièmes d’avance seulement devant son équipier Nico Rosberg.
Le Britannique prend du coup la tête au championnat pour trois points devant son voisin de garage.
Relégué à une cinquantaine de secondes des Flèches d’argent, intouchables en Espagne, Daniel Ricciardo a décroché le premier podium de sa carrière en Formule 1 devant son équipier Sebastian Vettel et la Williams de Valtteri Bottas.
En terminant quatrième en Catalogne, le quadruple champion du monde de F1 a réalisé une belle remontée puisqu’il s’élançait de la quinzième place sur la grille de départ.
Fernando Alonso s’est adjugé la sixième place au terme d’un long duel avec son équipier Kimi Räikkönen, qui était sur une stratégie différente avec un arrêt de moins que l’Espagnol. Les deux Ferrari ont terminé à un tour des pilotes Mercedes.
Huitième, Romain Grosjean a offert à Lotus ses premiers points de la saison devant les Force India de Sergio Pérez et Nico Hülkenberg.
PosPiloteEquipeToursEcartsPoints
01L. HamiltonMercedes66Vainqueur25
02N. RosbergMercedes66+ 0.6 secs18
03D. RicciardoRed Bull Racing66+ 49.0 secs15
04S. VettelRed Bull Racing66+ 76.7 secs12
05V. BottasWilliams66+ 79.2 secs10
06F. AlonsoFerrari66+ 87.7 secs8
07K. RäikkönenFerrari65+ 1 Tour6
08R. GrosjeanLotus65+ 1 Tour4
09S. PerezForce India65+ 1 Tour2
10N. HulkenbergForce India65+ 1 Tour1
11J. ButtonMcLaren65+ 1 Tour
12K. MagnussenMcLaren65+ 1 Tour
13F. MassaWilliams65+ 1 Tour
14D. KvyatToro Rosso65+ 1 Tour
15P. MaldonadoLotus65+ 1 Tour
16E. GutierrezSauber65+ 1 Tour
17A. SutilSauber65+ 1 Tour
18J. BianchiMarussia64+ 2 Tours
19M. ChiltonMarussia64+ 2 Tours
20M. EricssonCaterham64+ 2 Tours
RetK. KobayashiCaterham34+ 32 Tours
RetJ. VergneToro Rosso24+ 42 Tours
http://www.f1i.com/infos/course-hamilton-rien-devant-rosberg/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Dim 11 Mai - 13:51:18


  • Grand Prix d'Espagne 2014

Déclarations des pilotes - Course
ESPNF1 Staff / D.B.
11 mai 2014

Hamilton est maintenant à la tête du championnat
© Getty Images

Suite au Grand Prix d'Espagne couru sur le Circuit de Catalunya, cinquième manche du championnat 2014, les pilotes commentent leurs performances.
Au terme d'une course très stratégique, Lewis Hamilton a signé une quatrième victoire consécutive malgré son désavantage face à Nico Rosberg, qui roulait alors sur des gommes plus tendres. Ce dernier a mis toute la pression, mais l'objectif n'a pas été atteint. Sur le podium, Hamilton a joué la guéguerre psychologique en soulignant (deux fois plutôt qu'une) que son redoutable coéquipier était plus rapide que lui aujourd'hui. La lutte entre les pilotes Mercedes s'intensifie...
Daniel Ricciardo, disqualifié en Australie, célébrait sa 3e place avec son plus grand sourire : "Je pense pouvoir garder celui-ci", lançait le pilote Red Bull sur le podium. Son coéquipier Sebastian Vettel a été l'auteur d'une remarquable remontée, terminant 4e après avoir démarré de la 15e place.
La 5e place de Valtteri Bottas fait le bonheur de Williams, mais chez Ferrari, Fernando Alonso (6e) et Kimi Räikkönen (7e) n'ont fait qu'échanger leurs positions de départ. Le problème est plus urgent chez McLaren, Jenson Buttton et Kevin Magnussen n'ayant marqué aucun point pour la troisième course de suite. Notons la performance de Romain Grosjean (8e), qui a redonné espoir à Lotus en se battant pour un résultat dans le Top 5 pendant un certain temps.
Cette course a largement joué sur la stratégie, mais les trois duels simultanés des derniers tours étaient beaux à voir. Le résumé du Grand Prix d'Espagne est ici ; la galerie d'images du dimanche est ici.
Vainqueur - Lewis Hamilton, Mercedes : "C'est fantastique de réaliser ma première victoire ici après huit tentatives ; c'est vraiment difficile en ce moment d'exprimer mes sentiments par des mots. Nos patrons de Mercedes-Benz sont ici aujourd'hui et c'est super que l'équipe ait été en mesure de leur donner un doublé. De toute ma carrière, je n'ai jamais eu une voiture ni un avantage de performance comme aujourd'hui. Nico (Rosberg) a mené une course fantastique ; j'ai lutté fort pour le garder derrière moi et j'y suis tout juste parvenu à la fin. Cet après-midi, j'avais les mêmes problèmes qu'hier pendant les qualifications. J'avais du survirage alors je n'arrivais pas à attaquer les virages correctement, et c'est là que Nico me rattrapait. Je suis tellement fier de cette équipe. Nous sommes très forts et je profite de chaque moment à chaque étape. Mais il y a encore beaucoup de chemin à faire cette saison, alors nous demeurons humbles et nous continuons à travailler fort. Je dois toujours tenter de débloquer un peu plus de vitesse car c'est très, très serré avec Nico ; je dois continuer à travailler là-dessus. Mais mener le championnat, c'est un merveilleux feeling."
2e - Nico Rosberg, Mercedes : "La course était très serrée à la fin aujourd'hui, et avec un tour de plus, j'aurais pu tenter de doubler Lewis (Hamilton). Mon départ s'est mal passé ; c'est une faiblesse que nous devons résoudre. Lorsqu'il est devenu clair que j'étais 2e, nous avons choisi d'adopter une stratégie plus lente et de chausser les gommes dures pendant mon deuxième relais, ce qui me permettait d'avoir une chance d'attaquer Lewis à la fin lorsque j'aurai chaussé la gomme medium. C'était très serré mais ce n'était pas suffisant. Je suis déçu bien sûr, mais je peux néanmoins retenir beaucoup de positifs de ce week-end. Nous avons une excellente voiture et mon rythme était très fort ici, donc je dois tenter de trouver un petit avantage et d'en profiter. La prochaine course sera à Monaco ; c'est non seulement ma course à domicile, mais j'ai aussi d'excellents souvenirs de ma victoire là-bas l'année dernière."
3e - Daniel Ricciardo, Red Bull : À venir
4e - Sebastian Vettel, Red Bull : À venir
5e - Valtteri Bottas, Williams : "Nous avons fait de notre mieux aujourd'hui. La stratégie était correcte, l'équipe a vraiment bien travaillé lors des arrêts, je n'ai commis aucune erreur en piste, alors nous avons fait le maximum et avons récolté de bons points. C'est satisfaisant d'être dans les points et j'ai égalé mon meilleur résultat en carrière. C'est dommage que Vettel se sont montré si rapide à la fin ; j'ai tenté de me défendre mais il était sur des pneus moins usés. L'ambiance est fantastique au sein de l'équipe. Nous travaillons tous très fort et les points ne font qu'amplifier notre faim."
6e - Fernando Alonso, Ferrari : À venir
7e - Kimi Räikkönen, Ferrari : À venir
8e - Romain Grosjean, Lotus : "Marquer des points a été une dure bataille pour nous cette saison, et pour moi ce fut certainement l'une des plus difficiles courses depuis longtemps. J'ai fait tout ce que je pouvais pour contourner les problèmes que nous avions avec le groupe propulseur, qui rendaient les choses très difficiles lorsque je me battais contre d'autres voitures. C'est une bonne chose pour toute l'équipe, ici au circuit ainsi qu'à l'usine d'Enstone, d'être finalement récompensée pour tout son dur labeur. Il y a encore plusieurs domaines dans lesquels nous pouvons faire mieux, et vu les conditions de pistes différentes, ainsi que l'autre problème, la voiture n'était pas aussi rapide aujourd'hui qu'elle l'était hier. C'est la Fête des Mères en Suisse, alors je dédie ce résultat à Maman !"
9e - Sergio Pérez, Force India : "Ce fut un après-midi très difficile, alors ce n'est pas si mal de terminer avec deux points. J'avais un très bon rythme pendant la course et la dégradation des pneumatiques était correcte, donc je pense que nous aurions probablement pu adopter une stratégie un peu plus agressive. Puisque mon rythme était bon et que dépasser en piste était très difficile, j'aurais peut-être pu passer devant quelques voitures supplémentaires si je m'étais arrêté plus tôt. Nous savions que ce circuit serait un test difficile pour nous, alors ce résultat est plus ou moins celui que nous attendions ici. Peut être qu'une 7e ou 8e place était possible aujourd'hui, mais nous devrions néanmoins être heureux car nous avons continué notre série de résultats dans les points."
10e - Nico Hülkenberg, Force India : "Aujourd'hui, il fallait limiter les dommages. Nous savions dès les premiers essais libres que ce circuit ne nous convenait pas vraiment, alors c'est positif comme résultat d'avoir les deux voitures dans les points. La dégradation des pneumatiques était élevée et la voiture n'était pas si facile à piloter, mais je pense que tout le monde était en difficulté pendant les derniers tours de la course. Je pensais qu'un troisième arrêt allait s'avérer nécessaire, mais heureusement les pneus ont tenu bon et j'ai pu marquer un point. Nous allons nous servir de toutes les données recueillies au cours du week-end pour faire mieux lors des prochaines courses, où nous espérons être un peu plus compétitifs."
11e - Jenson Button, McLaren : À venir
12e - Kevin Magnussen, McLaren : À venir
13e - Felipe Massa, Williams : "J'ai effectué un bon départ et j'aurais pu gagner davantage de places, mais Ricciardo me précédait et je ne pouvais rien faire. Ma stratégie à trois arrêts aurait fonctionné si mon premier relais avait été plus propre, mais il y avait des voitures devant moi et cela endommageait beaucoup mes pneumatiques. Au lieu d'avoir le champ libre, ce qui m'aurait permis de les distancer, mes adversaires avaient l'avantage sur moi lorsqu'ils sont passés par les stands. Le même phénomène s'est répété au début de mon second relais, alors la situation n'a tout simplement pas joué en ma faveur."
14e - Daniil Kvyat, Toro Rosso : À venir
*15e - Pastor Maldonado, Lotus : "Nous avons fait un pas en avant en termes de rythme ce week-end. La voiture était beaucoup plus compétitive et méritait plus qu'une 15e place, mais la vitesse de pointe laisse à désirer alors nous ne pouvions pas attaquer même si notre voiture était plus rapide que celles qui nous entouraient. Il faut continuer à travailler là-dessus et gagner de la vitesse sur les lignes droites. Ce résultat est un peu décevant, mais ma course était déjà compromise puisque je démarrais en fond de grille. Au moins, nous avons vu le drapeau à damier et recueilli d'autres données qui aideront l'équipe a poursuivre le développement de la voiture."
16e - Esteban Gutiérrez, Sauber : À venir
17e - Adrian Sutil, Sauber : À venir
18e - Jules Bianchi, Marussia : À venir
19e - Max Chilton, Marussia : À venir
20e - Marcus Ericsson, Caterham : "J'étais satisfait de mon départ, mais c'est alors que Maldonado m'a frappé très fort alors qu'il tentait de me dépasser dans le virage 13. Sa manœuvre a failli nous sortir tous les deux de la course, mais heureusement ma voiture était indemne et j'ai pu continuer, même si cet incident m'a relégué à la 22e place. J'avais un bon rythme pendant les premiers tours, mais l'équilibre de la voiture n'était pas superbe alors je n'ai rien pu faire pour garder le contact avec Chilton, qui était passé devant lorsque Maldonado m'a frappé. J'avais trop de sous-virage dans les virages rapides et beaucoup de survirage dans les virages lents, alors il m'était impossible de pousser à fond. (...) J'ai chaussé des gommes dures pour mon dernier relais. Je voulais simplement m'assurer de rallier l'arrivée et de conclure un week-end difficile. Pour moi, cela fait un Grand Prix de plus et une autre opportunité d'apprentissage. Même si le week-end a été dur, je sais que nous pourrons faire mieux alors je suis très positif. Je suis également enthousiaste de courir à Monaco, pour la première fois en F1, dans deux semaines."

Abandons
Kamui Kobayashi, Caterham (freins, 35e tour) : "Mon départ était plutôt bon et j'ai doublé Chilton avant la fin du premier tour, mais je n'ai pu retenir Maldonado ni Vergne pendant plus de cinq tours, alors je me suis ensuite concentré sur ma propre course. La voiture se comportait relativement bien mais j'avais toujours ces mêmes problèmes de motricité qui m'affectaient depuis le début du week-end, donc c'était un peu difficile à gérer. (...) La voiture se comportait mieux sur le deuxième train de pneumatiques et j'ai pu me rapprocher de Bianchi, mais c'est alors que j'ai vécu un moment très inquiétant à l'approche du virage 1 car mon frein avant gauche a cessé de fonctionner et j'ai évité le mur de justesse. C'était la fin de ma course et la fin d'un week-end difficile. Il est clair que notre niveau de performance n'est pas celui que nous souhaitons, mais des changements ont eu lieu pour nous aider à régler cela. Toute l'équipe travaille plus fort que jamais pour que nous progressions. Nous avons maintenant deux journées d'essais (d'intra-saison) ici et cela nous aidera à mieux évaluer les nouvelles pièces qui ont été apportées en Espagne. Nous tenterons d'entamer notre remontée à Monaco la semaine suivante."
Jean-Éric Vergne, Toro Rosso (échappement, 25e tour) : À venir

Notes
*Maldonado : 1 point de pénalité pour sa collision contre Ericsson lors du premier tour.
© ESPN Sports Media Ltd.

 http://fr.espnf1.com/spain/motorsport/story/157729.html#LfOg0LG4zwjTx7ES.99



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Dim 11 Mai - 14:06:18

Synthèse du Grand Prix : tension maximale


par Pierre Van Vliet le 11/05/14 à 18:05


Nous avons vécu une course intensément disputée aujourd'hui à Barcelone, principalement entre les deux pilotes Mercedes GP, mais aussi dans d'autres équipes comme Red Bull, Ferrari ou Force India. Le duel le plus en vue concernait naturellement les protagonistes visant la première place et, à ce petit jeu, on constatera peut-être dans quelques mois que nous avons assisté au tournant du championnat. C'est sans doute un peu tôt pour l'affirmer, mais la quatrième victoire consécutive de Lewis Hamilton permet au pilote britannique de subtiliser le leadership du championnat à son équipier. Psychologiquement, après la pole position soufflée à Rosberg dans le dernier tour la veille, le succès de Hamilton pourrait peser lourd dans la balance. Même si, comme l'a exprimé le pilote allemand, la saison est encore longue...
L'intensité de leur lutte a été palpable tout au long du Grand Prix. Battu au départ, Rosberg n'avait pas d'autre choix que de tenter une stratégie différente, en optant pour les pneus durs dès le premier pitstop. Un pari qui a bien failli réussir mais, comme à Bahreïn, Hamilton est parvenu à résister jusqu'au bout. Les derniers tours ont été pleins de suspense et la déception de Nico compréhensible, tout comme le soulagement de Lewis, comme l'indiquait l'absence de dialogue entre les deux hommes dans la salle d'attente du podium. Derrière les intouchables Flèches d'argent, Daniel Ricciardo a enfin décroché un podium bien mérité en précédant son Champion du monde d'équipier, auteur de quelques freinages appuyés pour réaliser une remontée d'anthologie : 15ème sur la grille, Sebastian Vettel marque les points de la quatrième place. Ouf ! Les Red Bull sont-elles de retour ? En finissant à près de 50 secondes des Mercedes, on ne peut en être certain, mais ce tir groupé est un premier signe de redressement.
On ne peut en dire autant de la Scuderia, les deux Ferrari échouant à (presque pour Alonso) un tour des bolides argentés, dans l'ordre Fernando-Kimi. Le Finlandais avait pourtant conservé l'avantage dans le premier relais, mais une stratégie à trois arrêts à permis à l'Espagnol de sauver l'honneur devant son public. Les Williams ont perdu du terrain en usant trop leurs gommes, même si l'excellent Bottas est parvenu à rester devant les rouges. Coup de chapeau à Sergio Pérez, qui a pris le dessus sur Nico Hülkenberg chez Force India, dont les deux voitures finissent dans les points derrière Romain Grosjean auteur d'une course combattive au volant d'une Lotus encore perfectible. Pour les autres (McLaren, Toro Rosso, Sauber, Marussia et Caterham), ce fut de la figuration. Soulignons tout de même la performance de Jules Bianchi, meilleur dimanche que samedi.

 http://www.f1i.com/f1i-features/synthese-du-grand-prix-tension-maximale/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Modena49 le Mar 13 Mai - 23:30:31


  • Grand Prix d'Espagne 2014

GP d'Espagne : Faits marquants
Laurence Edmondson / Nate Saunders / Daniel Bastien
12 mai 2014

Nico Rosberg et Lewis Hamilton, un titre en jeu
© Getty Images

ESPN fait le tour : le bon, le mauvais et le surprenant du week-end du Grand Prix d'Espagne, cinquième manche du championnat 2014, couru sur le Circuit de Catalunya.

Un orage prend forme chez Mercedes
Après trois semaines de travail à l'usine depuis la Chine, la majorité des équipes sont arrivées en Espagne en espérant que l'écart entre elles et Mercedes serait moindre. Red Bull, Ferrari et Williams, entre autres, ont investi beaucoup d'efforts pendant la pause. Et puisque le Circuit de Catalunya favorise l'aéro plutôt que la puissance du moteur, il y avait de l'espoir au sein des écuries motorisées par Renault et Ferrari. Mais Mercedes a réalisé sa meilleure performance à ce jour, prenant un tour sur toutes les voitures du peloton à l'exception du Top 6. Un quart du championnat est maintenant complété, et à moins d'un miracle à Viry-Châtillon ou Maranello, le titre des constructeurs est probablement déjà réglé.
Mais il reste encore tout à gagner au niveau du championnat des pilotes, du moins entre les très compétitifs titulaires de Mercedes. La rivalité entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg commence maintenant à faire craquer la première couche de vernis qui scelle leur amitié. Au cours des cinq Grands Prix disputés à ce jour, si Hamilton n'abandonne pas, il gagne, et si Rosberg ne gagne pas, il termine 2e. Hamilton est le nouveau meneur du championnat depuis dimanche, mais il n'a que trois points d'avance sur Rosberg. Au terme du 66e et dernier tour à Barcelone, l'écart était d'une demi-seconde. L'Allemand avait raison de dire qu'avec un tour de plus, il aurait peut-être gagné.
Mercedes domine le plateau, mais heureusement, l'équipe laisse ses pilotes se battre. La seule consigne, c'est que tout reste propre et que les deux voitures soient à l'arrivée. Et puisque Hamilton et Rosberg sont tous deux très talentueux en combat rapproché, le spectacle est au rendez-vous. Mais alors que les deux prétendants au titre se sont chaleureusement accueillis dans le Parc fermé du GP de Bahreïn, au terme d'une lutte épique, la tension était évidente à la conclusion du GP d'Espagne. Après avoir vu Hamilton remporter sa quatrième victoire de suite, Rosberg sait qu'il doit résister au jeu de la guerre psychologique et inverser la tendance. La prochaine course, chez lui à Monaco, où il a gagné l'an dernier, sera la prochaine opportunité.



Newey et Alonso au centre des rumeurs
© Getty Images


La saison folle a déjà débuté
Adrian Newey approché par Ferrari ? Fernando Alonso tenté par Mercedes ? Sebastian Vettel courtisé par McLaren ? Se peut-il que les trois semaines entre les Grands Prix de Chine et d'Espagne aient démarré la saison folle un peu plus tôt que d'habitude ? La machine à rumeurs était à pleine puissance ce week-end, mais il n'y avait aucun détail concret. Les commentateurs théorisaient et soulignaient que tous ces scénarios pouvaient, peut-être, avec le temps, si les conditions sont bonnes, se produire. Il va sans dire que toutes ces rumeurs doivent être considérées avec beaucoup de précaution.
Luca di Montezemolo sait probablement qu'il doit recruter une grosse pointure pour s'assurer de garder Fernando Alonso chez Ferrari. À moins que Ross Brawn sorte de sa retraite, Adrian Newey pourrait être la seule personne capable de suffisamment impressionner Alonso et le convaincre de rester. L'ingénieur britannique est sûrement l'un des plus précieux atouts en F1 au plan technique, et l'idée de ramener Ferrari vers la gloire pourrait être tentante pour lui. Mais cela ne signifie pas qu'un transfert est en préparation. Newey a souvent répété qu'il est heureux de vivre en Angleterre, alors que le patron de Red Bull, Christian Horner, croit que son directeur technique terminera sa carrière en F1 au sein de son équipe actuelle. Il reste à voir si Ferrari fera réellement une offre à Newey.
Quant au possible passage de Fernando Alonso chez Mercedes, cela semble improbable puisque Nico Rosberg et Lewis Hamilton ont des contrats pluriannuels. Et de toute façon, on ne peut pas dire que ces deux pilotes manquent de réussite. Le commentaire du patron Toto Wolff, à l'effet qu'Alonso est "un monstre de la course", a été perçu comme un signal à l'attention de l'Espagnol mais il s'agissait surtout d'un compliment.
Et en ce qui concerne les compliments de Ron Dennis sur le professionnalisme de Sebastian Vettel, il faudrait que le PDG du McLaren Group possède des talents de persuasion impressionnants pour convaincre le quadruple champion de rejoindre une équipe qui n'a pas gagné une course depuis 2012, et qui débutera en 2015 un nouveau partenariat avec un motoriste (Honda) qui n'a pas été vu en Formule 1 depuis des années. On dit souvent que rien n'est impossible en F1, mais certaines choses peuvent demeurer plutôt improbables.



Räikkönen, battu par Alonso, voulait des explications de la part de Ferrari
© Getty Images


La stratégie de Ferrari avait du sens
Il était inévitable que la cohabitation de Kimi Räikkönen et Fernando Alonso, réunis pour la première fois chez Ferrari, allait attirer l'attention cette année. Après un début de saison plutôt lent pour le Finlandais, nous avons eu droit à une lutte directe entre lui et l'Espagnol à Barcelone. Räikkönen, qui était sur une stratégie à deux arrêts, a terminé derrière Alonso qui était passé à trois arrêts (6e et 7e à l'arrivée, une inversion de leurs positions de départ). Mais il ne faudrait pas penser qu'il y a eu conspiration au sein de Ferrari.
Alonso, qui suivait Räikkönen, a été autorisé à effectuer son premier arrêt un tour plus tôt que prévu. Il avait donc l'avantage d'un train de pneumatiques neufs tandis que Räikkönen devait compléter un autre tour sur des gommes usées. C'est inhabituel, car entre coéquipiers, le pilote mieux placé dans la hiérarchie de l'épreuve est normalement le premier à passer par les stands. Il était donc peu surprenant que Räikkönen exige des explications après la course, mais en fait, la situation n'était pas anormale vu les circonstances.
À ce moment de la course, Alonso était en difficulté avec ses pneus arrière ; puisque ses chronos devenaient inquiétants, il demandait à passer par les stands plus tôt. Pendant ce temps, Räikkönen était légèrement plus lent mais ses chronos demeuraient constants. En fait, le tour précédant son premier arrêt était plus rapide, ce qui s'est avéré crucial pour qu'il revienne en piste devant son coéquipier. Pendant le second relais, Alonso était à nouveau en difficulté sur ses pneus. Ferrari a choisi de le faire passer à une stratégie à trois arrêts, car l'équipe constatait que Vettel (qui était déjà sur trois arrêts) remontait rapidement. Ultimement, cette nouvelle approche fut vaine car la Red Bull était beaucoup trop rapide pour la Ferrari. Mais la conséquence secondaire, c'est qu'Alonso roulait sur des gommes moins usées que celles de Räikkönen pendant les derniers tours ; il a pu attaquer son coéquipier et passer devant. Au fond, la différence entre les deux stratégies était minime puisque le duo Ferrari se suivait au moment de franchir la ligne d'arrivée.
Räikkönen est plus doux sur ses pneumatiques, ce qui lui permet de conserver ses stratégies à deux arrêts. Mais cette fois, cela n'a pas fonctionné aussi bien que d'habitude pour lui. Sur un autre circuit et avec un type de gomme différent, les circonstances auraient peut-être favorisé Iceman. Cela dit, le fait demeure qu'il n'était pas très heureux après la course ; le debriefing a été long, beaucoup plus long que d'habitude. Nous pouvons penser que les explications furent élaborées et très précises.



Trois fois rien pour McLaren
© Getty Images


McLaren à court d'excuses
Cela fait trois courses de suite sans points pour McLaren. L'équipe n'est pas montée sur le podium au cours de son annus horribilis de 2013, ce qui fut résolu dès la première course cette saison. Mais une série de trois Grands Prix hors des points, c'est pire que l'an dernier. Pour une écurie sans problèmes budgétaires, profitant du plus compétitif groupe propulseur du plateau (Mercedes) et ayant énormément de ressources à sa disposition, de telles performances pourraient être considérées inacceptables.
Sur cinq courses, McLaren est passée de la tête du championnat des constructeurs à la 6e place, derrière Force India et Williams, les autres clientes du motoriste Mercedes. Les explications changent d'une course à l'autre mais les résultats demeurent les mêmes, soit hors du Top 10. À Bahreïn, ce fut un problème de fiabilité. En Chine, la configuration du circuit et les conditions fraîches. En Espagne, un souci de puissance pour Kevin Magnussen pendant les qualifications et un mauvais départ pour Jenson Button lors de la course.
Il est évident que le week-end espagnol n'a pas été facile pour McLaren, et ce sont des choses qui arrivent parfois. Cependant, sachant que Sebastian Vettel a démarré de la 15e place mais était le 4e sous le drapeau à damier, on peut se demander pourquoi Button et Magnussen étaient les 11e et 12e à franchir la ligne d'arrivée. Il est clair que McLaren a d'importants problèmes à surmonter, bien qu'elle ne souhaite pas spécifier dans quels domaines. L'équipe affirme avoir des choses intéressantes en cours de développement dans la soufflerie, et elles devraient être mises à l'épreuve lors des prochaines courses (mais pas nécessairement pendant l'atypique manche monégasque). Pour McLaren, le plus tôt sera mieux.



Lotus a enregistré ses premiers points de la saison en Espagne
© Getty Images


Lotus sur la bonne voie
Après avoir participé à seulement deux des trois séances d'essais de pré-saison, Lotus a débuté le championnat 2014 en faisant de petits pas pour rattraper son retard ; une situation compliquée davantage par le retard de son motoriste Renault. Mais suite au GP d'Espagne, un nouvel optimisme semble habiter l'équipe. Romain Grosjean s'est qualifié à la 5e place et était 8e à l'arrivée, ce qui lui a permis de récolter les premiers points de Lotus cette année. Dans l'ensemble, ces performances ont de quoi remonter le moral des troupes. La E22 semble enfin débloquer son potentiel et cette tendance devrait se poursuivre, même si Pastor Maldonado prend l'habitude de casser la voiture de diverses façons.
Grosjean s'est plaint de problèmes de puissance vers la fin de la course, et c'est pourquoi il n'a pas été en mesure de retenir les deux pilotes Ferrari. Toutefois, la voiture a déjà fait ses premières preuves, alors l'équipe peut s'attendre à mieux lorsque Renault aura elle aussi résolu certains problèmes. Lotus est encore loin du sommet mais des gains sont réalisés lors de chaque course. Si l'équipe réussit à renouer avec le podium cette saison, malgré des ressources limitées ainsi qu'un retard important par rapport aux autres écuries de pointe, ce sera une victoire en soi.
© ESPN Sports Media Ltd.

 http://fr.espnf1.com/spain/motorsport/story/157961.html#ZMmUBaCVAevfVSG7.99



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par dom465 le Mer 14 Mai - 2:51:08






**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par dom465 le Mer 14 Mai - 2:52:21




**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Guylaine le Ven 16 Mai - 2:11:06

Pos  N°  Pilote  Châssis  Moteur  Tour    Pts  

1 44 Lewis HAMILTON Mercedes Mercedes 66  1h 41m 05.155s  ( 182.283 km/h ) 25
2 6 Nico ROSBERG Mercedes Mercedes 66  1h 41m 05.791s  ( +00.636s ) 18
3 3 Daniel RICCIARDO Red Bull Renault 66  1h 41m 54.169s  ( +49.014s ) 15
4 1 Sebastian VETTEL Red Bull Renault 66  1h 42m 21.857s  ( +1m 16.702s ) 12
5 77 Valtteri BOTTAS Williams Mercedes 66  1h 42m 24.448s  ( +1m 19.293s ) 10
6 14 Fernando ALONSO Ferrari Ferrari 66  1h 42m 32.898s  ( +1m 27.743s ) 8
7 7 Kimi RAIKKONEN Ferrari Ferrari 65   6
8 8 Romain GROSJEAN Lotus Renault 65   4
9 11 Sergio PEREZ Force India Mercedes 65   2
10 27 Nico HULKENBERG Force India Mercedes 65   1
11 22 Jenson BUTTON McLaren Mercedes 65    
12 20 Kevin MAGNUSSEN McLaren Mercedes 65    
13 19 Felipe MASSA Williams Mercedes 65    
14 26 Daniil KVYAT Toro Rosso Renault 65    
15 13 Pastor MALDONADO Lotus Renault 65    
16 99 Adrian SUTIL Sauber Ferrari 65    
17 21 Esteban GUTIERREZ Sauber Ferrari 65    
18 17 Jules BIANCHI Marussia Ferrari 64    
19 4 Max CHILTON Marussia Ferrari 64    
20 9 Marcus ERICSSON Caterham Renault 64    
ab 10 Kamui KOBAYASHI Caterham Renault 34  Freins  
ab 25 Jean-Éric VERGNE Toro Rosso Renault 24  Echappement
http://www.statsf1.com/fr/2014/espagne/classement.aspx



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Guylaine le Ven 16 Mai - 2:12:38

n  Pilote  Points  

1. Lewis HAMILTON 100
2. Nico ROSBERG 97
3. Fernando ALONSO 49
4. Sebastian VETTEL 45
5. Daniel RICCIARDO 39
6. Nico HULKENBERG 37
7. Valtteri BOTTAS 34
8. Jenson BUTTON 23
9. Kevin MAGNUSSEN 20
Sergio PEREZ 20
11. Kimi RAIKKONEN 17
12. Felipe MASSA 12
13. Jean-Éric VERGNE 4
Romain GROSJEAN 4
Daniil KVYAT 4


n  Constructeur  Points  

1. Mercedes 197
2. Red Bull Renault 84
3. Ferrari 66
4. Force India Mercedes 57
5. Williams Mercedes 46
6. McLaren Mercedes 43
7. Toro Rosso Renault 8
8. Lotus Renault 4

http://www.statsf1.com/fr/2014/espagne/championnat.aspx



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP d'Espagne 11 mai 2014 Barcelone

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum