GP Australie 16 mars 2014 Melbourne

Aller en bas

GP Australie 16 mars 2014 Melbourne

Message par Modena49 le Mer 18 Déc - 15:18:37


Circuit Info

Lieu/Pays : Melbourne, Australie 1ère course de F1 : 1996

Circuit en activité (F1) : oui

Longueur : 5.303km

Tours parcourus en GP : 58

Virages : 16

Course : dans le sens des aiguilles d'une montre

Capacité d'accueil : 80,000 spectateurs

Record du tour en F1: 1:24.125 (Michael Schumacher; Ferrari; 2004)

La piste du circuit Albert Park est utilisée uniquement une fois par an, à l'occasion du Grand Prix d'Australie, lequel ouvre traditionnellement la saison de F1. La piste fait le tour du lac Albert Park, en empruntant des tronçons de la chaussée publique.

Les sections de piste usées ont été entièrement refaites en 1996, afin que le revêtement en soit lisse et stable. Depuis, la piste est considérée comme la plus lisse de toutes les circuits actuels de F1. Bien que rapide, la piste ne présente pas de grandes difficultés au yeux des pilotes. Toutefois, le tracé du circuit épousant les courbes du lac, il offre très peu de lignes droites, ce qui rend les dépassements très difficiles.

S'il a été question à un moment de programmer la course de nuit pour que les télespectateurs européens puissent la voir à un horaire convenable, un compromis a finalement été trouvé entre la FIA et les organisateurs : en 2009, la course a débuté à 17h00, heure locale, à la satisfaction de tout le monde. Conséquence directe, le contrat du circuit Albert Park a été prolongé jusqu'en 2015.


Dernière édition par Modena49 le Ven 9 Mai - 12:43:48, édité 1 fois



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Grand Prix d'Australie 2014 Essais libres 2

Message par Modena49 le Ven 14 Mar - 13:16:28

Grand Prix d'Australie 2014
Essais libres 2
Pilote Équipes Chrono
1 LC Hamilton (GBR) Mercedes 1'29.625
2 N Rosberg (GER) Mercedes 1'29.782
3 F Alonso (ESP) Ferrari 1'30.132
4 S Vettel (GER) Red Bull 1'30.381
5 J Button (GBR) McLaren 1'30.510
6 D Ricciardo (AUS) Red Bull 1'30.538
7 KM Räikkönen (FIN) Ferrari 1'30.898
8 V Bottas (FIN) Williams 1'30.920
9 K Magnussen (DEN) McLaren 1'31.031
10 N Hülkenberg (GER) Force India 1'31.054
11 J.-É. Vergne (FRA) Toro Rosso 1'31.060
12 F Massa (BRA) Williams 1'31.119
13 S Pérez (MEX) Force India 1'31.283
14 A Sutil (GER) Sauber 1'32.355
15 E Gutiérrez (MEX) Sauber 1'32.468
16 D Kvyat (RUS) Toro Rosso 1'32.495
17 J Bianchi (FRA) Marussia 1'33.486
18 R Grosjean (FRA) Lotus 1'33.646
19 M Chilton (GBR) Marussia 1'34.757
20 M Ericsson (SWE) Caterham -
21 K Kobayashi (JPN) Caterham -
22 P Maldonado (VEN) Lotus



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Plusieurs équipes à l’amende

Message par Modena49 le Ven 14 Mar - 13:20:09


Quelques amendes sont tombées ce vendredi au terme des deux séances d’essais libres pour des excès de vitesse dans la voie des stands.

Williams devra verser 1.300 euros à la FIA. Ses pilotes Felipe Massa et Valtteri Bottas ont respectivement été flashé à 67,6 km/h et 64,5 km/h, le maximum autorisé étant fixé à 60 km/h.

Marussia a reçu une amende de 1.000 euros (78,9 km/h pour Jules Bianchi) et Toro Rosso de 600 euros (65,2 km/h) pour Daniil Kvyat.
http://www.f1i.com/infos/plusieurs-equipes-lamende/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

La dernière séance d’essais libres boudée par des équipes ?

Message par Modena49 le Ven 14 Mar - 13:22:28



F1i était le premier média à vous l’annoncer dès le mois dernier : le risque que plusieurs équipes de F1 décident de faire l’impasse sur une partie ou la totalité de la troisième séance d’essais libres, afin de se préserver pour les qualifications, est bien réel ce vendredi à Melbourne.

Cette année, le temps de réparation des monoplaces est au moins deux fois plus long avec l’arrivée du V6 turbo hybride.

Par conséquent, tout pilote de Formule 1 qui rencontrera un ennui mécanique ou moteur sur sa voiture durant la dernière séance d’essais, samedi matin, devra sans doute faire l’impasse sur les qualifications.

Interrogé sur le sujet lors d’une conférence de presse à laquelle a assisté F1i dans le paddock du circuit de l’Albert Park, le directeur de course de la Formule 1 a confirmé qu’il s’attendait à une matinée très calme demain.

"Deux heures séparent la fin de la dernière séance d’essais libres du début des qualifications. Ce serait vraiment malheureux si une équipe venait à rencontrer un problème à la fin des essais libres 3 car elle ne pourrait pas le résoudre à temps pour les qualifications", a déclaré Charlie Whiting.

"Ce n’est pas sans précédent, comme nous l’avons vu par le passé, notamment lorsque Fernando Alonso était sorti de la piste samedi matin à Monaco il y a quelques années (en 2010, ndlr). Il avait dû renoncer à participer à la séance qualificative."

"Les équipes craignent que cela devienne plus fréquent cette année, et j’ai même entendu des écuries dire qu’elles allaient faire l’impasse sur les derniers essais libres afin de préserver leurs voitures pour les qualifications. Nous verrons bien ce qu’il en sera."

http://www.f1i.com/infos/derniere-seance-dessais-libres-boudee-equipes/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

La FIA fera preuve de clémence avec la règle des 107%

Message par Modena49 le Ven 14 Mar - 13:24:28



Le directeur de course de la F1, Charlie Whiting, a indiqué que les commissaires de la FIA feraient preuve d’indulgence ce week-end envers les pilotes qui ne parviendraient pas à se qualifier dans les 107% de la pole positon.

"La règle des 107% a été introduite pour faire en sorte que les équipes qui ne sont pas capables de produire une voiture avec un niveau correct de performance ne puissent pas disputer la course", a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à laquelle a assisté F1i à Melbourne.

"Ici, nous avons onze équipes qui sont capables de concevoir une monoplace correcte, mais elles pourraient souffrir d’une perte temporaire de performance. Je suis sûr que les commissaires éprouveront de la sympathie pour toute équipe qui ne parviendra pas à être sous les 107%."
http://www.f1i.com/infos/fia-fera-preuve-clemence-regle-107/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

GP d'Australie 2014 Déclarations des pilotes - Qualifications

Message par Modena49 le Sam 15 Mar - 12:13:12



Suite à la séance de qualification du Grand Prix d'Australie sur le circuit d'Albert Park, les pilotes commentent leurs performances.

Déjà que la période qualificative s'annonçait mouvementée, la météo pluvieuse a ajouté une autre dimension au spectacle. Et comme on pouvait s'y attendre, il y a eu des rebondissements mais aussi de belles performances. La pole position a changé de mains a plusieurs reprises dans les dernières secondes, et Lewis Hamilton a été le vainqueur de ce jeu. L'écurie Mercedes réussit une belle opération, puisque Nico Rosberg sera 3e sur la grille, juste derrière son coéquipier.

Le beau moment du jour provient de Daniel Ricciardo, 2e, qui atteint la première ligne d'une grille de départ pour la première fois, et ce lors de son premier GP à titre de pilote Red Bull. Qui aurait prédit cela après des essais hivernaux aussi difficiles pour cette équipe ? Cela dit, les problèmes ne sont pas encore réglés : parlez-en à Sebastian Vettel, auteur du 13e meilleur chrono et clairement frustré.

En termes de frustration, celle de Romain Grosjean était très apparente. Lui et son coéquipier chez Lotus, Pastor Maldonado, ne sont jamais sortis de la Q1 et partiront loin derrière. Nous nous attendions à voir Williams mieux placée, vu son potentiel cet hiver, mais ce n'est pas le cas. Rappelons toutefois que rien n'est encore joué puisque la fiabilité risque de jouer un grand rôle pendant la course. Tous les espoirs sont donc permis, peu importe l'écurie.

Le résumé des qualifications australiennes est ici ; la galerie d'images du samedi est ici.

Pole position - Lewis Hamilton, Mercedes : "Notre week-end ici à Melbourne se déroule de manière assez intéressante jusqu'à maintenant. Les qualifications se sont avérées beaucoup plus difficiles pour tout le monde vu les conditions météo ; c'était tout un défi à relever aujourd'hui. Nous étions à la limite avec les pneumatiques et il était parfois difficile de savoir quelle décision prendre. C'était la première fois que je pilotais la voiture à la limite sur une piste détrempée, mais les sensations étaient superbes et je suis tellement heureux du travail accompli par l'équipe. Décrocher la pole position, c'est un résultat fantastique pour nous. C'était très amusant et j'ai vraiment hâte à la course. Cela s'annonce difficile, mais nous ferons de notre mieux et nous verrons ce qui arrive. Je suis très fier d'avoir signé la 100e pole position de Mercedes-Benz en Formule 1. J'ai toujours été motorisé par Mercedes depuis mes débuts en 2007, et toute l'équipe Mercedes a accompli un boulot incroyable pour répondre aux défis que représentent ces nouveaux règlements. C'est très spécial d'avoir égalé le record de Nigel Mansell concernant le nombre de pole positions réalisées par un pilote britannique. Je dois cela à toutes les merveilleuses personnes avec qui j'ai travaillé au cours de ma carrière."

2e - Daniel Ricciardo, Red Bull : "C'était excitant en piste ! La météo a clairement changé la donne mais toute la séance s'est bien déroulée. La Q1 se passait bien pour nous, et c'est alors que la pluie est tombée ; c'était la première fois que nous pilotions ces voitures à la limite dans des conditions mouillées. C'était très difficile mais aussi très amusant, et c'était plaisant de toujours compter parmi les meilleurs. Mon ingénieur était toujours sur la radio pour me dire que le rythme était bon et que nous étions en première, deuxième ou troisième position, et toujours dans la lutte pour la pole position. Ce fut donc une très bonne première séance qualificative avec l'équipe. Je suis heureux de nous voir sur la première ligne de la grille de départ. Les choses n'allaient pas dans ce sens il y a quelques semaines, alors je suis très content en ce moment."

3e - Nico Rosberg, Mercedes : "C'était vraiment très difficile comme séance qualificative. Démarrer de la 3e sur la grille, ce n'est pas parfait mais c'est correct. Je sais que j'ai une bonne voiture et cela me rend très confiant. Si je réussis mon départ, je devrais avoir une bonne chance de signer un excellent résultat. La course sera très intéressante car la consommation de carburant ainsi que les pneumatiques seront à la limite, alors il pourrait y avoir des surprises demain."

4e - Kevin Magnussen, McLaren : "Je suis très heureux. Les conditions étaient difficiles, surtout que je n'avais jamais piloté sur cette piste lorsqu'elle est humide. C'était très difficile d'avoir la bonne trajectoire et les bons points de freinage. C'était plus compliqué que tout ce que j'avais fait auparavant ! Mais je ne pense pas que j'aurais pu faire davantage aujourd'hui. J'ai commis une erreur et quitté la piste pendant mon dernier tour, alors j'aurais peut-être été plus rapide sinon, mais je suis quand même heureux. La voiture se comportait très bien et l'équipe a fait un boulot fantastique en ce qui concerne ma préparation pour tout cela. Je suis fier de moi-même, mais également fier de toute l'équipe car elle a fait un excellent boulot pour bien me préparer au cours de l'hiver. J'ai toujours compris ce qu'il se passait et je connaissais bien les procédures, alors ils m'ont vraiment bien éduqués. La course aura lieu demain, et c'est à ce moment que les points seront disponibles, donc nous devons vivre un bon dimanche. Je vais tenter de m'amuser et je ferai de mon mieux en piste, mais rejoindre le podium ne sera pas pas facile, surtout si la piste est sèche. Mais s'il pleut, tout peut arriver. Alors j'imagine que je vais souhaiter un Grand Prix sous la pluie !"

5e - Fernando Alonso, Ferrari : "Je dirais que la 5e place est un bon résultat suite à une séance qualificative aussi difficile, surtout que c'était la première fois que nous roulions sous la pluie avec la nouvelle voiture. Et en démarrant de cette position il est possible de terminer sur le podium, ce qui vaut beaucoup de points. Nous avons été chanceux pendant la Q1 car j'ai complété mon tour rapide juste avant l'arrivée de la pluie, et j'ai aussi roulé en Q2 au moment où la piste était à son meilleur. Je savais que les résultats des essais libres ne reflétaient pas la réalité et que la hiérarchie ne serait révélée qu'aujourd'hui, avec Mercedes en avance sur les autres. Nous avons aussi une meilleure impression de la situation, car pendant les essais (hivernaux) nous ne savions pas ce que les autres équipes testaient. Maintenant nous savons dans quel domaines nous devons faire mieux et ce sera notre objectif lors des prochaines courses. Je ne pense pas que le facteur consommation jouera un grand rôle car en mode économie, toutes les voitures perdent une demi-seconde au tour. Toutefois, la météo pourrait jouer un rôle demain car les prévisions sont imprécises. Notre priorité sera de terminer la course, et ensuite faire mieux que les autres au cours des prochains mois. Je suis sûr qu'avec un peu de pratique, nous arriverons à tirer le maximum de la voiture et à simplifier toutes les procédures."

6e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "C'est un très bon feeling, un excellent départ pour cette saison. Nous avons tellement travaillé pendant les essais hivernaux, c'est un grand résultat d'avoir les deux voitures en Q3 et j'en suis très content. Je pense que nous avons une bonne voiture cette saison, je crois en l'équipe et je crois en moi-même, donc je ne suis pas réellement surpris aujourd'hui. Les gars ont fait de l'excellent boulot et je veux tous les remercier car nos deux voitures sont dans le Top 10. En termes de rythme de course, je ne sais pas vraiment où nous nous situons ; nous devrons attaquer autant que possible et j'espère que nous pourrons bien nous battre dimanche. Félicitations à Daniil (Kvyat) ! C'est toujours positif d'avoir un bon équipier pour se pousser l'un et l'autre."

7e - Nico Hülkenberg, Force India : "7e pour la première qualification de la saison, quelle bonne nouvelle ! Tout s'est bien passé aujourd'hui, je me suis vraiment amusé pendant la séance. C'était la première fois que je pilotais la nouvelle voiture sur piste humide, mais je me suis immédiatement senti à l'aise, l'équilibre était bon avec les pneus intermédiaires comme avec les pneus pluie. J'étais en harmonie avec la voiture, en plus l'équipe m'a vraiment très bien aidé à gérer le trafic. Quant à la course, tout le monde va partir dans l'inconnue. Je pense que nous sommes bien préparés et je suis impatient d'y être. L'objectif sera de marquer des points."

8e - Daniil Kvyat, Toro Rosso : "Ce fut une excellente séance pour nous. Il y a deux mois, je ne m'attendais vraiment pas à me qualifier à la 8e place pour mon premier Grand Prix ! Je suis très heureux pour l'équipe, nous avons clairement franchi une grande étape. La stratégie était la bonne aujourd'hui, l'équipe a fait un boulot fantastique. Les conditions étaient très difficiles mais la voiture se comportait bien et tout tombait en place pour nous. Nous devons maintenant nous concentrer sur dimanche ; la course devrait elle aussi être intéressante vu les prévisions météo."

9e - Felipe Massa, Williams : "Accéder à la Q3 avec les deux voitures, c'est un pas en avant pour l'équipe si on compare cela à l'année dernière. Cela dit, nous avions clairement une voiture capable de viser plus haut sur la grille. La voiture se comportait bien sur le sec pendant la dernière période d'essais libres et la Q1, mais sous la pluie, nous avions des problèmes d'appuis à l'arrière. Ces conditions météo nous ont probablement plus affectés que d'autres équipes. Demain, la course pourrait être très imprévisible et la fiabilité sera très importante, alors nous devrons travailler fort pour nous assurer de toujours avoir une voiture en parfait état de marche. Nous tenterons ensuite de profiter de notre rythme sur le sec, qui est supérieur, pour gagner des places."

*10e - Valtteri Bottas, Williams : "Les conditions changeantes étaient très difficiles pour tout le monde aujourd'hui, mais dans l'ensemble je suis un peu déçu d'avoir terminé à la 10e place en Q3. Nous avions le rythme pour faire mieux, mais j'ai eu des difficultés à faire fonctionner les pneus intermédiaires et de pluie correctement. Nous devons retenir le positif, soit d'avoir rejoint la Q3 avec les deux voitures, car cela faisait longtemps que ce n'était pas arrivé. C'est dommage d'avoir changé ma boîte de vitesses car notre fiabilité était plutôt bonne pendant les essais. Notre rythme sur le sec semblait très bon alors s'il ne pleut pas demain, nous aurons de bonnes chances de terminer dans les points."

11e - Jenson Button, McLaren : "Initialement, la pluie a aidé ma cause. Mes pneumatiques fonctionnaient plutôt bien et j'étais satisfait de mon premier run pendant la Q2. La voiture se comportait très bien aussi, car j'étais le plus rapide à la conclusion de mon tour et je suis demeuré dans le Top 10 jusqu'à la fin. Malheureusement, j'ai été coincé par les drapeaux jaunes du virage 3 et je n'ai pu compléter mon dernier run sur des pneus neufs. Je pense que nous avions de bonnes chances de se qualifier près de l'avant dans ces conditions pluvieuses, car notre voiture n'est pas très rapide sur le sec. Ne pas rejoindre le Top 10 a été une pure malchance, et j'espère être moins malchanceux demain. La voiture fonctionne bien et si ce n'avait été de ces drapeaux jaunes, nous serions mieux qualifiés que cela. Si tout va bien, nous serons compétitifs pendant la course. Une équipe est en avance sur les autres, mais je pense que nous pourrions nous battre contre les autres !"

12e - Kimi Räikkönen, Ferrari : "Les qualifications n'étaient pas faciles aujourd'hui, en particulier à cause de la circulation en piste. Lorsque j'étais sur un tour lancé, une voiture me précédait dans chaque virage alors je n'ai pu faire un tour propre. Et à la fin de la Q2, j'ai glissé et endommagé mon aileron avant. Je ne pense pas que j'aurai été plus rapide de toute façon. J'avais déjà réduit ma vitesse après avoir compris que je n'accéderais pas à la Q3. C'est dommage car nous avons progressé depuis hier. Nous étions rapides sur piste humide et je ressentais mieux la voiture. Nous savons qu'il y a beaucoup de travail à faire dans tous les domaines, surtout en ce qui concerne les réglages, mais nous sommes convaincus d'être sur la bonne voie. La course sera difficile, la météo est incertaine, et avec les nouveaux règlements, il est difficile de prédire comment les choses vont se dérouler. Mais il ne s'agit que de la première course de l'année. Nous ferons de notre mieux pour signer un bon résultat."

13e - Sebastian Vettel, Red Bull : "Je pense que nous avons fait un grand pas en avant avec la voiture, mais je ne suis pas heureux de ne pas avoir rejoint la Q3, bien entendu. Je crois que la voiture est rapide, mais nous avons eu des problèmes de maniabilité cet après-midi et les conditions météo ont rendu la situation encore plus difficile. La voiture semble bonne et Daniel (Ricciardo) a fait un très bon boulot pour se placer sur la première ligne, alors je le félicite. La course sera longue demain et la fiabilité sera le plus important facteur pour se rendre jusqu'au drapeau à damiers, mais je pense aussi qu'il y aura de nombreuses opportunités pour nous."

14e - Adrian Sutil, Sauber : "Nous vivons un week-end difficile, comme plusieurs autres équipes aussi. La voiture n'est pas encore au niveau souhaité, mais je suis néanmoins très satisfait car nous avons roulé sans rencontrer de problèmes pendant les qualifications et nous avons rejoint la Q2. Le drapeau jaune ne m'a pas aidé vers la fin, je pense que j'aurais pu tirer davantage de la voiture sinon. Cela dit, la 14e place est un bon résultat pour une telle journée. Pour améliorer ma position, je vais tirer tout ce que je peux de la voiture demain."

15e - Kamui Kobayashi, Caterham : "C'est une bonne façon de rebondir, non seulement pour moi lors de ma première séance qualificative de l'année, mais aussi pour l'équipe après un vendredi aussi difficile. Les gars ont travaillé très fort, jusqu'à la limite du couvre-feu, et ils ont résolu tous nos problèmes d'hier. J'ai pu boucler 19 tours pendant la dernière période d'essais et cela nous a donné de meilleures chances pour les qualifications. Mais avec si peu de tours, les réglages étaient loin de ce que je souhaitais ; j'aurais pu faire beaucoup mieux si nous avions connu un vendredi normal. Notre timing était parfait pendant les qualifications, j'ai réalisé mon meilleur tour juste comme la pluie débutait. Ce fut un bon tour, mais loin de ce que j'aurais pu accomplir si j'avais roulé davantage vendredi. Mais participer à la Q2 était une belle récompense pour le dur labeur de l'équipe. J'ai vu ce que cela signifiait pour l'équipe, le fait de rejoindre la Q2 lors du premier week-end de course de l'année. Il semble que dimanche sera une autre journée de pluie et de soleil. Si nous pouvons maintenir le niveau de fiabilité que nous avons débloqué aujourd'hui, je pense que nous verrons une des plus intéressantes courses depuis longtemps !"

16e - Sergio Pérez, Force India : "La qualification n'a pas été simple, surtout la Q2. Nous n'avons pas réussi à faire un bon tour dans ces conditions humides. C'était compliqué d'avoir un tour clair à cause du trafic. J'ai dû rentrer pour chausser des nouveaux pneus, mais c'était au moment où les conditions de piste étaient probablement optimales. Quand j'ai quitté les stands pour mon dernier run, j'ai bloqué les roues arrière en abordant le virage 3, j'ai perdu le contrôle et je n'ai pas pu revenir. Le résultat n'est pas ce que j'espérais, mais il y aura d'autres opportunités demain. Nous allons revenir au combat et essayer de marquer quelques points."

17e - Max Chilton, Marussia : "J'ai été vraiment content du tour que j'ai effectué au début. J'ai eu l'impression que les quelques petits problèmes que nous avons connus lors des derniers essais libres étaient réglés. Mis à part une petite erreur, j'ai fait un bon tour. J'aurais pu faire mieux mais je suis raisonnablement content étant donné tout ce que nous avons vécu. Cela aurait été bien d'améliorer car nous sommes passés proches de la Q2, mais la météo s'est mise de la partie, alors il faut accepter cela et nous allons maintenant nous concentrer sur la course. Je pense que ce sera vraiment enthousiasmant pour tous ceux qui aiment la Formule 1. Je suis pressé d'y être et de voir comment cela va se terminer, surtout pour notre équipe !"

18e - Jules Bianchi, Marussia : "Après tout le travail effectué par tout le monde ce week-end, il est décevant que nous ayons connu un problème pendant les qualifications. Nous n'avons pas pu tirer le maximum de la voiture. Malheureusement, nous avons eu quelques problèmes électroniques qui nous ont à nouveau handicapés aujourd'hui alors que nous pensions les avoir réglés. Mais ils sont apparus à nouveau juste quand j'ai débuté mon premier tour rapide et que j'étais en train de changer certains réglages pour m'assurer que la voiture reste fiable. Ensuite, j'ai connu un souci avec la boîte de vitesses. Et puis la pluie est arrivée, au mauvais moment, et nous n'avons pas pu ressortir pour améliorer. Cependant, je pense qu'il y aura beaucoup d'opportunités à saisir pendant la course alors nous devrons nous concentrer pour vraiment les exploiter au maximum."

*19e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "Le trafic était un véritable cauchemar. Mais il est vrai que j'ai débuté la séance tardivement vu les problèmes que nous avions. Je veux remercier mes mécanos car ils ont fait de l'excellent boulot pour remonter ma voiture à temps pour les qualifications. Pendant mon premier tour, j'étais complètement hors séquence par rapport aux autres voitures. Ce n'était pas idéal comme situation et j'ai dû dépasser quatre voitures pendant ce tour. Lors de mon deuxième tour, il y avait de la circulation dans le premier virage et ce n'était pas idéal non plus. Quant à la course, il faudra se concentrer sur la fiabilité car c'est notre priorité en ce moment. La bonne nouvelle, c'est que la voiture d'Adrian (Sutil) était en bonne forme et cela indique que nous pourrons nous battre pour quelque chose."

20e - Marcus Ericsson, Caterham : "Je suis très satisfait de ma toute première séance qualificative en F1, surtout après un si mauvais vendredi ! Me positionner à moins de huit dixièmes de Kamui (Kobayashi), c'était exactement mon objectif aujourd'hui. Et réussir cela après avoir si peu roulé hier signifie beaucoup pour moi, mais aussi pour l'équipe car elle a travaillé très fort pour que nous puissions en arriver là. Nous avons joué avec les réglages lors des essais libres mais des problèmes sont apparus dans la cartographie moteur, un domaine important avec ces nouveaux groupes propulseurs, et la maniabilité était mauvaise. Nous avons apporté des modifications pour les qualifications et cela fonctionnait bien, pas tout à fait comme nous le voudrions, mais c'est une bonne amélioration, alors c'est de très bon augure pour demain ! Il faut maintenant se concentrer sur la course et je suis pressé de commencer. Cela risque d'être un peu chaotique, mais je sais ce que j'ai à faire et je suis entièrement prêt. Ce sera un grand moment de fierté pour moi, je vais représenter mon pays sur la grille de la F1, et je suis fier que ce soit avec Caterham. C'est une excellente équipe, qui travaille incroyablement fort. Elle mérite plus de journées comme celle-ci et j'espère que ce sera le cas demain !"

21e - Romain Grosjean, Lotus : "Nous avions beaucoup de problèmes aujourd'hui et chaque fois que nous en corrigions un, un autre apparaissait ! Les gars travaillent très fort et la situation est difficile pour tout le monde. Il faut simplement apprendre autant que possible chaque fois que la voiture est en piste. Oui, c'est frustrant, mais c'est facile pour moi car je ne suis pas celui qui travaille sur la voiture toute la nuit. Toute l'équipe est ici pour gagner, alors quand les choses ne fonctionnent pas comme prévu, ce n'est pas génial. Mais cette voiture peut encore se transformer en quelque chose de formidable si toute l'équipe travaille ensemble. Nous avons déjà franchi des périodes difficiles par le passé, nous nous en sortirons à nouveau."

22e - Pastor Maldonado, Lotus : "Ce fut une journée très difficile. Nous travaillons très fort et nous devons demeurer optimistes. Le côté positif, c'est que nous ne sommes pas les seuls à avoir des problèmes. Nous allons continuer à travailler fort et tenter de travailler plus fort que les autres. Mon problème provenait du groupe propulseur et c'est pourquoi j'étais si tard en piste. Il avait commencé à pleuvoir à ce moment-là, alors c'était déjà fini ! Nous devons demeurer focalisés, tout simplement, et continuer à travailler comme nous le faisons déjà. En ce qui concerne la course, nous ferons de notre mieux. Notre rythme devrait être bon, il suffit juste d'engranger les tours."

Notes

*Bottas et Gutiérrez : Pénalité de recul de 5 places sur la grille de départ, pour changement prématuré de la boîte de vitesses.
http://fr.espnf1.com/australia/motorsport/story/149261.html


Dernière édition par Modena49 le Ven 9 Mai - 12:45:11, édité 1 fois



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

F1 - La pole position est pour Hamilton !

Message par Modena49 le Sam 15 Mar - 12:36:04





C’est sous un ciel très nuageux, mais sous une température ambiante de 26° que la qualification du Grand Prix d’Australie va débuter. Il y a toujours autant de vent, mais c’est surtout le pluie qui menace…

A noter que Valtteri Bottas et Esteban Gutiérrez seront pénalisés de cinq places sur la grille de départ pour changement de boîte de vitesses.

Q1 - 18 minutes

Les pilotes ne tardent évidemment pas à s’élancer et c’est Lewis Hamilton qui signe le premier chrono en 1’31”699.

Ce chrono est amélioré par Massa (1’31”549), Magnussen (1’30”949), Ricciardo (1’30”775)... mais quelques minutes plus tard, la pluie se met à tomber, ce qui élimine presque certainement les Lotus qui sont aux deux dernières places alors qu’il reste un peu plus de six minutes dans cette Q1.

A noter qu’Esteban Gutiérrez tente un tour en intermédiaires pour jauger les conditions en piste mouillée.

Les six pilotes éliminés sont : Maldonado, Grosjean, Ericsson, Gutiérrez, Bianchi et Chilton.

Q2 - 15 minutes

C’est en pneus intermédiaires ou en pneus pour la pluie que les pilotes se relancent en piste. Chez Ferrari, on annonce une intensification de la pluie avant la fin de cette Q2…

Plusieurs pilotes se relayent en tête du classement : Massa (1’47”160), Rosberg (1’46”708), Ricciardo (1’46”646), Bottas (1’45”689 avant de partir à la faute), Ricciardo (1’45”655) Alonso (1’45”034), Hamilton (1’44”662), Ricciardo (1’44”031), Bottas (1’43”852), Alonso (1’42”805), Ricciardo (1’42”681), Rosberg (1’42”264) avant que Kimi Raikkonen sorte et touche le mur, ce qui provoque la sortie des drapeaux jaunes.

Quelques pilotes améliorent dans les derniers instants malgré les drapeaux jaunes dans le premier secteur. Les conditions de piste s’améliorent, mais les commissaires sportifs vont se pencher là-dessus...

Les six pilotes éliminés sont : Vettel, Perez, Kobayashi, Sutil, Raikkonen et Button.

Q3 - 12 minutes

C’est sous une pluie de plus en plus forte que les pilotes se relancent en piste. Ils sont tous en pneus pour la pluie sauf Fernando Alonso qui a choisi les intermédiaires.

Plusieurs pilotes se relayent en tête du classement : Nico Rosberg (1’45”550), Hamilton (1’45”335, 1’44”762), Rosberg (1’44”595), Ricciardo (1’44”548) et finalement Lewis Hamilton qui prend la pole position en 1’44”231 dans les derniers instants de cette qualification.

A noter que Daniil Kvyat est sorti (il a tapé le mur) peu avant la fin de cette Q3, mais cela n’a pas trop perturbé ceux qui amélioraient leurs chronos.
Pos. Pilote Equipe Temps Q1 Temps Q2 Temps Q3
01 Lewis Hamilton Mercedes AMG 1:31.699 1:42.890 1:44.231
02 Daniel Ricciardo Red Bull Renault 1:30.775 1:42.295 1:44.548
03 Nico Rosberg Mercedes AMG 1:32.564 1:42.264 1:44.595
04 Kevin Magnussen McLaren Mercedes 1:30.949 1:43.247 1:45.745
05 Fernando Alonso Ferrari 1:31.388 1:42.805 1:45.819
06 Jean-Eric Vergne Toro Rosso Renault 1:33.488 1:43.849 1:45.864
07 Nico Hulkenberg Force India Mercedes 1:33.893 1:43.658 1:46.030
08 Daniil Kvyat Toro Rosso Renault 1:33.777 1:44.331 1:47.368
09 Felipe Massa Williams Mercedes 1:31.228 1:44.242 1:48.079
10 Valtteri Bottas Williams Mercedes 1:31.601 1:43.852 1:48.147
— ---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
11 Jenson Button McLaren Mercedes 1:31.396 1:44.437
12 Kimi Raikkonen Ferrari 1:32.439 1:44.494
13 Sebastian Vettel Red Bull Renault 1:31.931 1:44.668
14 Adrian Sutil Sauber Ferrari 1:33.673 1:45.655
15 Kamui Kobayashi Caterham Renault 1:34.274 1:45.867
16 Sergio Perez Force India Mercedes 1:34.141 1:47.293
— ---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
17 Max Chilton Marussia Ferrari 1:34.293
18 Jules Bianchi Marussia Ferrari 1:34.794
19 Esteban Gutierrez Sauber Ferrari 1:35.117
20 Marcus Ericsson Caterham Renault 1:35.157
21 Romain Grosjean Lotus Renault 1:36.993
22 Pastor Maldonado Lotus Renault - :—.---

http://www.nextgen-auto.com/La-pole-position-est-pour-Hamilton,73832.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Australie 2014 : La Grille de Départ !

Message par Modena49 le Sam 15 Mar - 12:43:41

Lewis Hamilton a décroché la première pole position de la saison 2014. Le britannique au volant de la Mercedes prendra le départ de la première ligne aux côtés de l'enfant du pays, Daniel Ricciardo. Derrière Nico Rosberg et le jeune Kevin Magnussen sont en embusacade.

Fernando Alonso a réussi à placer sa voiture aux avants-postes. Il partira 5e aux côtés de Jean-Eric Vergne. Le pilote Toro Rosso a été l'auteur d'une qualification solide.

Suivent ensuite Nico Hulkenberg, Daniil Kvyat, rookie Toro Rosso, Felipe Massa et Jenson Button dans le top 10. Button qui a gagné une position suite à la pénalité de Valtteri Bottas pour changement de boîte. 

On note évidemment la mauvaise qualification de Sebastian Vettel seulement 12e, qui a connu un souci électronique au niveau du moteur. Kimi Raikkonen n'est que 11e. A cause du trafic il a eu des difficultés à contrôler sa monoplace et a fini sa course dans le mur. 

On peut souligner aussi la mauvaise performance des Lotus, qui espèrent tout de même finir la course...

A savoir aussi que les conditions changeantes en qualification ont permis à Kamui Kobayashi de placer sa voiture en bonne position pour la course!

1
Lewis Hamilton
Mercedes
1:44.231
2
Daniel Ricciardo
Red Bull
1:44.548
3
Nico Rosberg
Mercedes
1:44.595
4
Kevin Magnussen
Mclaren
1:45.745
5
Fernando Alonso
Ferrari
1:45.819
6
Jean-Eric Vergne
Toro Rosso
1:45.864
7
Nico Hulkenberg
Force India
1:46.030
8
Daniil Kvyat
Toro Rosso
1:47.368
9
Felipe Massa
Williams
1:48.079
10
Jenson Button
Mclaren
1:44.437
11
Kimi Raikkonen
Ferrari
1:44.494
12
Sebastian Vettel
Red Bull
1:44.668
13
Adrian Sutil
Sauber
1:45.655
14
Kamui Kobayashi
Caterham
1:45.867
15
Valtteri Bottas
Williams
1:48.147 *
16
Sergio Perez
Force India
1:47.293
17
Max Chilton
Marussia
1:28.950
18
Jules Bianchi
Marussia
1:28.366
19
Marcus Ericsson
Caterham
1:35.157
20
Romain Grosjean
Lotus
1:36.993
21
Pastor Maldonado
Lotus
-:--.---
22
Esteban Gutierrez
Sauber
1:35.117 *
 
* pénalité de 5 places sur la grille pour changement de boite de vitesse.
http://www.tout-f1.com/toute-l-actu/australie-melbourne/mercedes-benz-petronas/lewis-hamilton/australie-2014-la-grille-de-depart



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

GP d'Australie Ricciardo disqualifié, appel de RBR

Message par Modena49 le Dim 16 Mar - 14:00:17



Deuxième sur la ligne d'arrivée dans le Grand Prix d'Australie, Daniel Ricciardo a été disqualifié, cinq heures après la course, pour une infraction concernant le débit d'essence de sa Red Bull. Son équipe a fait appel.

Le débit maximal est fixé par le nouveau règlement à 100 kg par heure. Pour vérifier si les équipes respectent cette règle, la FIA (Fédération internationale de l'automobile) a décidé de poser un capteur sur chaque voiture. Sur la Red Bull de Ricciardo, il a été déterminé que ce capteur a révélé "que le débit maximal a été dépassé avec constance."

Red Bull fait appel

Dans un communiqué de la FIA, le délégué technique Jo Bauer indique : "Sachant que cela n'est pas conforme avec l'Article 5.1.4 du règlement technique de la FIA, cela a été communiqué aux commissaires."

Ces derniers se sont longuement réunis avec l'équipe et ont décidé, dans le nuit de dimanche à lundi, de disqualifier Ricciardo. Sous réserve du jugement de l'appel de Red Bull, l'Australien perd le bénéfice de son premier podium en F1, à domicile qui plus est. Avec l'abandon de Sebastian Vettel, l'équipe championne du monde en titre se retrouve à zéro point après la première course.

Tous les pilotes situés au-delà de la 2e place gagnent un rang. Une deuxième McLaren se retrouve donc sur le podium, celle de Jenson Button, tandis que la Force India de Sergio Pérez entre dans les points. Notons cependant que le classement ne sera pas officiel avant que l'appel de Red Bull soit entendu.

"L'équipe a avisé la FIA de son intention d'immédiatement porter la décision en appel", peut-on lire sur le communiqué de Red Bull. "Des incohérences avec le capteur de la FIA ont été répertoriées tout au long du week-end, d'un bout à l'autre de la voie des stands. L'équipe et (son motoriste) Renault sont confiants, le carburant qui a été fourni au moteur respectait entièrement la réglementation."
© ESPN Sports Media Ltd.
http://fr.espnf1.com/australia/motorsport/story/149687.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Grand Prix d'Australie 2014 Déclarations des pilotes - Course

Message par Modena49 le Dim 16 Mar - 14:14:26



Suite au Grand Prix d'Australie couru sur le circuit d'Albert Park, première manche du championnat 2014, les pilotes commentent leurs performances. Veuillez noter que les résultats ci-dessous correspondent à l'ordre d'arrivée. Le classement officiel demeure en suspens suite à la disqualification de Ricciardo et l'appel déposé par Red Bull.

Du remarquable, du surprenant et de l'inattendu : que demander de plus ? La victoire dominante de Nico Rosberg démontre que Mercedes est réellement l'équipe à battre en ce début de saison. Cependant, toute chance d'un doublé à Melbourne a vite disparu avec l'abandon de Lewis Hamilton, dont le moteur souffrait dès les premiers tours.

Situation très similaire pour Sebastian Vettel chez Red Bull, mais Daniel Ricciardo (*résultat en suspens) a redonné espoir en terminant 2e, un résultat que l'équipe elle-même devait croire irréaliste il y a une semaine à peine. Et un premier Australien sur son podium national, voilà qui fait plaisir à la foule ! Mais les célébrations ont pris fin quelques heures plus tard lorsque les commissaires ont disqualifé Ricciardo car le débit de carburant de sa Red Bull était trop élevé. L'équipe a immédiatement porté la décision en appel.

Après une saison 2013 sans podium, McLaren a vite fait de renouer avec ses habitudes grâce au remarquable Kevin Magnussen. Sa 3e place prouve tout le potentiel du Danois, comme la 4e place de Jenson Button indique celui de l'écurie, première leader du classement des constructeurs. Williams aussi semblait en pleine forme, mais Valetteri Bottas a subi une crevaison et Felipe Massa a été éliminé par la Caterham de Kamui Kobayashi. Pendant ce temps, chez Lotus, aucune voiture n'était à l'arrivée, comme on pouvait s'y attendre.

Finalement, ce n'est pas la moitié du plateau qui a abandonné, mais le tiers. Toutes les équipes doivent encore travailler sur la fiabilité, toutefois l'action en piste était excellente. Nous pouvons dire que cette première course d'une nouvelle ère technique en F1 a été un succès. Bravo !

Le résumé du Grand Prix d'Australie est ici ; la galerie d'images du dimanche est ici ; le classement actuel du championnat 2014 est ici.

Vainqueur - Nico Rosberg, Mercedes : "Quelle journée incroyable pour nous. Démarrer la saison par une victoire, c'est incroyable. Je dois dire un grand merci à toutes les personnes qui ont participé à la production de notre voiture au cours de l'hiver. J'ai toujours rêvé d'avoir une Flèche d'argent aussi forte et il semble que nous y sommes parvenus. Tout se déroulait parfaitement pour moi pendant la course. Mon départ a été excellent, j'ai pu pousser du début à la fin, et la consommation de carburant était sous contrôle. Cependant, malgré notre réussite d'aujourd'hui, nous savons qu'il reste encore du travail à faire. Nous avons constaté au cours du week-end que la fiabilité demeure une inquiétude et cela nous a empêché de signer un bon résultat avec nos deux voitures. Nous avons deux semaines pour travailler là-dessus. J'ai très hâte d'être en Malaisie et je souhaiterais courir à nouveau demain !"

*DISQUALIFIÉ - 2e - Daniel Ricciardo, Red Bull : Aucun propos communiqué par l'équipe / Résultat en suspens : voir les notes au bas de la page.

3e - Kevin Magnussen, McLaren : "C'est tout simplement fantastique d'être sur le podium ! Ce qui est arrivé aujourd'hui me semble surréaliste. Me retrouver sur le podium à la conclusion de ma première course de Formule 1 en carrière, c'est incroyable. J'ai vécu un moment de frayeur au départ. J'ai appuyé sur l'accélérateur un peu trop rapidement et j'ai presque échappé la voiture. Mais elle était fantastique aujourd'hui, je pouvais la placer exactement là où je le souhaitais et j'avais le rythme pour me battre contre la Red Bull. J'ai tenté de dépasser Daniel (Ricciardo) vers la fin de la course, mais je n'avais pas tout à fait assez de vitesse pour passer devant. Je souhaite grandement féliciter l'équipe qui a fait du beau travail au cours de l'hiver, et d'avoir travaillé si fort pour me préparer pour ceci. C'est un peu fou ! Quant à la suite des choses, nous devons continuer à nous améliorer. Et je suis sûr que ce sera le cas. Je tenterai d'en apprendre autant que possible et en Malaisie je me servirai de l'expérience acquise aujourd'hui. Ce sera un circuit complètement différent, alors il n'y a aucune garantie que nous aurons le même niveau de performance qu'ici, mais je suis sûr que l'équipe va continuer à travailler aussi fort. Je suis très heureux, et je suis sûr que l'équipe est heureuse de mener le championnat des constructeurs. C'est un grand boost et tout le monde le mérite entièrement. Quant à moi, je vais continuer à pousser aussi fort que possible."

4e - Jenson Button, McLaren : "Kevin (Magnussen) a très bien piloté aujourd'hui. J'avais beaucoup de plaisir à les pourchasser, lui et Daniel (Ricciardo), vers la fin de la course. Mais mes pneumatiques comptaient déjà plusieurs tours de plus que les leurs, alors c'était un peu difficile. J'ai mené une bonne course. L'équilibre de la voiture n'était pas tout à fait parfait lorsque j'étais dans la circulation, j'avais du sous-virage lorsque je suivais quelqu'un, mais tout fonctionnait très bien lorsque j'avais le champ libre. Pour une raison que j'ignore, dépasser me semble plus difficile maintenant qu'auparavant, alors nous le faisions pendant les arrêts. L'extrémité de mon museau a été endommagé pendant mon deuxième arrêt, alors c'était un peu plus frais dans le cockpit ! Mais les gars ont fait de l'excellent boulot pour me retourner en piste au bon endroit et au bon moment. Lorsque la Voiture de Sécurité a été déployée, j'ai plongé vers l'entrée des stands à la dernière seconde et cela m'a fait gagner deux places. Et j'en ai gagné deux autres lors de mon deuxième arrêt. Tout a été fait au bon moment. Comme équipe, nous pouvons être très fiers du travail accompli aujourd'hui. Je ne pense pas que nous nous attendions à mener le championnat du monde des constructeurs à la conclusion de ce week-end, mais je pense que la voiture a un bon rythme. Nous semblons en mesure de battre toutes les équipes sauf une. Je suis vraiment pressé d'être de retour dans la voiture en Malaisie. Ce fut une journée pleine d'émotion pour moi (première course depuis le décès de son père, qui l'accompagnait toujours, ndlr), mais c'était merveilleux d'avoir ma sœur, ma fiancée et beaucoup d'amis autour de moi. Cela a beaucoup aidé."

5e - Fernando Alonso, Ferrari : "J'aurais aimé débuter la saison avec un podium, mais avoir les deux voitures à l'arrivée est un bon résultat. Cela nous donne confiance, en particulier au plan de la fiabilité. J'ai eu quelques problèmes avec le moteur électrique au départ et j'ai dû faire quelques ajustements sur le volant, mais tout était revenu à la normale au bout d'une dizaine de tours. Lorsque je suis parvenu à doubler Hülkenberg, après mon arrêt, mon rythme était clairement meilleur mais il m'était impossible de dépasser. Avoir 35 secondes de retard sur le leader, c'est un écart trop grand. Pour comprendre ce qu'il faudra faire pour réduire cet écart, nous devrons analyser la course et identifier les points forts et faibles de la voiture. Dans ce sens, les tours passés derrière Nico (Hülkenberg) pourraient fournir des informations très utiles. Nous sommes une grande équipe et j'ai une confiance totale envers les gars car ils ont fait de l'excellent boulot aujourd'hui. Nous avons encore beaucoup à apprendre au sujet de cette nouvelle Formule 1, car la course était très étrange et très difficile. Mais ce n'est que le début. Nous devons nous assurer de faire mieux en Malaisie."

6e - Valtteri Bottas, Williams : "Les performances de la voiture étaient très bonnes aujourd'hui et c'est de bon augure pour la saison. L'équipe peut être fière d'avoir fait un grand pas en avant depuis la saison dernière. Je suis un peu déçu envers moi-même car je poussais un peu trop fort ; j'ai tapé le mur, ce qui a provoqué une crevaison et m'a fait perdre énormément de terrain. J'ai passé le reste de la course à tenter de récupérer de cette erreur. J'ai réussi de belles manœuvres de dépassement, mais je dois retenir la leçon et m'assurer que cela ne se répète plus. C'était merveilleux de pouvoir me battre contre les autres de manière musclée. Je souhaite dire un énorme merci à l'équipe de course et à tout le personnel des usines de Grove (Williams) et Brixworth (motoriste Mercedes) car ils ont fait de l'excellent boulot sur cette voiture. Avec un tel rythme, nous aurions dû terminer plus haut dans le classement aujourd'hui. Je suis pressé de voir ce que nous pourrons réussir en Malaisie."

7e - Nico Hülkenberg, Force India : "La 7e place, c'est une belle façon de commencer la saison. J'étais très heureux de voir le drapeau à damiers de Melbourne pour la première fois, et c'était très important de marquer de bons points tôt dans la saison. J'ai fait un bon départ et je roulais à la 4e place pendant mes deux premiers relais. Mon seul problème a été du pelage sur le pneu avant gauche lorsque j'étais sur la gomme tendre, et cela a compromis mes deux premiers relais. C'était dommage de perdre deux places lors de mon deuxième arrêt ; il semble que certaines voitures de notre entourage ont un peu plus de vitesse que nous en ce moment. Je souhaite remercier l'équipe pour le boulot fantastique accompli au cours de l'hiver, ainsi que ce week-end, pour nous amener à ce niveau. Ce fut un bel effort, et marquer des points lors de la première course est une belle récompense pour tout le monde."

8e - Kimi Räikkönen, Ferrari : "Ce ne fut pas une course facile. Je suis parvenu à bien m'élancer au moment du départ, et même si j'ai été frappé à l'arrière dans le premier virage, ma voiture n'était pas endommagée. La vitesse était bonne, mais après quelque temps j'avais du pelage sur les pneus avant, peu d'adhérence et beaucoup de sous-virage. À partir de ce moment, la voiture ne se comportait plus de la même façon. Au moment de faire le premier arrêt, nous avons dû arrêter les deux voitures en même temps et cela m'a coûté une place. Il est beaucoup trop tôt pour jauger la situation. Même si nous ne semblons pas être en parfaite forme, nous avons néanmoins réussi à terminer la course et à marquer de précieux points. Cela dit, nous ne pouvons être satisfaits de ce résultat et nous savons qu'il y a plusieurs domaines dans lesquels nous devons faire mieux. Mais je suis sûr que l'analyse des données récoltées pendant cette première course nous donnera une meilleure idée de la direction à prendre."

9e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "Il s'agit d'un bon résultat, mais la voiture était très difficile à piloter. Nous avions des problèmes avec les freins et cela nous a fait perdre beaucoup de temps, mais nous sommes heureux d'avoir complété la course avec nos deux voitures dans les points. Je suis très satisfait des trois points qui ont été récoltés, surtout pour l'équipe plutôt que pour moi-même. Après une longue période difficile et beaucoup de dur labeur cet hiver, c'est un grand soulagement pour tous les gars dans le garage et c'est plaisant pour nous, les pilotes, de pouvoir donner quelque chose en retour. Les choses semblent aller dans la bonne direction et j'espère que ça ira toujours de mieux en mieux à partir de maintenant. En ce qui concerne mon erreur dans le dernier virage, je tentais de me défendre contre Mercedes et je cherchais la meilleure trajectoire pour réussir ma sortie de virage, mais j'ai roulé sur l'herbe et j'ai été chanceux de ne pas perdre le contrôle de la voiture. C'est vraiment dommage, mais il ne s'agissait que de la première course et je suis sûr que nous aurons beaucoup d'autres opportunités pour marquer des points. Globalement, c'est un bon résultat pour nous aujourd'hui."

10e - Daniil Kvyat, Toro Rosso : "Ce fut un après-midi très intense. Conclure ma première course en marquant un point, c'est un excellent feeling. Ce fut un premier week-end de Grand Prix fantastique pour moi avec cette équipe, tout le monde a travaillé très fort et marquer des points a été une excellente façon de conclure. Félicitations à tous ! Mon départ n'était pas parfait, mais je suis ensuite parvenu à trouver un bon rythme et la voiture semblait compétitive par rapport aux autres qui m'entouraient. C'était serré vers la fin avec JEV (Vergne), mais je devais économiser du carburant alors je n'avais pas l'intention de l'attaquer. Je ne m'attendais jamais à marquer un point lors de ma première course, donc c'est merveilleux. C'est un véritable boost pour nous. Nous devons maintenant continuer à travailler fort et si nous continuons ainsi, nous pouvons espérer vivre une saison très positive."

11e - Sergio Pérez, Force India : "Je suis satisfait d'avoir terminé la course, mais déçu de ne pas avoir marqué de points. Ma course est devenue très compliquée dès le premier tour lorsque la Sauber de Gutiérrez m'a frappé dans le virage 3. Je me suis retrouvé avec une crevaison et j'ai dû retourner vers les stands à très basse vitesse, donc je me suis retrouvé à l'arrière du peloton. Par la suite, j'ai simplement tenté de conserver un bon rythme sur les gommes mediums. J'ai été très chanceux de voir la Voiture de Sécurité en piste, car cela m'a permis de regagner quelques places. J'étais près des points, mais ma progression a été ralentie car je me suis longtemps retrouvé coincé derrière la Sauber de Sutil. Le fait d'avoir terminé la course est un positif pour l'équipe car cela leur a procuré beaucoup d'informations ; j'espère qu'elles nous permettront d'être plus forts en Malaisie."

12e - Adrian Sutil, Sauber : "Ce fut une course excitante, particulièrement lors du départ, mais heureusement j'ai pu m'en sortir sans incident. Nous avions quelques problèmes avec le groupe propulseur pendant mon premier relais, toutefois la situation s'est améliorée suite à mon arrêt. Cela nous a néanmoins coûté du temps que nous n'avons pu récupérer. J'étais sur une stratégie à deux arrêts, mais nous sommes passés à un arrêt suite au déploiement de la Voiture de Sécurité. Cela aurait pu bien fonctionner, mais la Voiture de Sécurité a perturbé nos plans. De plus, nous étions trop lents. Mais nous sommes parvenus à compléter la course, ce qui était notre objectif. Nous sommes passés près de marquer des points, cependant nous devons débloquer davantage de vitesse. Il y a beaucoup de données à analyser, alors nous ne pourrons faire autrement que faire mieux. J'espère que nous progresserons rapidement."

13e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "C'était une course d'un genre différent aujourd'hui, mais nous pouvons certainement nous en servir comme référence. Globalement, nous manquons de vitesse et se battre à l'avant représente tout un défi. Comme équipe, nous devons nous assurer de mettre tous les éléments en place car notre déficit de vitesse sur les lignes droites était significatif. Cependant, nous pouvons être très satisfaits d'avoir les deux voitures à l'arrivée aujourd'hui. Cela représente un pas en avant pour l'équipe, mais aussi en termes de fiabilité."

14e - Max Chilton, Marussia : "La course d'aujourd'hui était loin d'être parfaite, mais nous avons conclu la première épreuve de la saison avec nos deux voitures à l'arrivée, en plus d'une 14e place pour moi, alors nous pouvons en être satisfaits. C'était une situation extrêmement inquiétante sur la grille. Je me préparais pour le tour de formation en suivant les procédures habituelles lorsque tout s'est subitement éteint. Je pensais alors que ma course était déjà terminée, mais l'équipe a fait un boulot fantastique en me poussant de la grille au garage, où ils ont réinitialisé la voiture, et j'ai pu démarrer de la voie des stands. Je savais cependant qu'il y avait un travail important à faire pour me rendre jusqu'à l'arrivée, et en même temps il fallait évaluer la voiture sur la distance d'une course. C'était très plaisant de rattraper Ericsson tout en faisant cela. Nous avons appris énormément de choses aujourd'hui qui nous seront utiles alors que nous préparons la prochaine course, en Malaisie, mais aussi pour débuter le développement de la voiture sur le long terme. Après des essais hivernaux pendant lesquels nous n'avons pas atteint le kilométrage que nous espérions, cela fait du bien de terminer à la 14e place lors de la première course de la saison. C'est une belle récompense suite au dur labeur de toute l'équipe."

15e - Jules Bianchi, Marussia : "Le problème survenu au moment du départ était très inquiétant et je ne m'attendais pas à pouvoir courir, mais l'équipe m'a ramené au garage et elle a travaillé très fort pour que je puisse retourner en piste. Bien sûr, j'avais six tours de retard lorsque j'ai rejoint la course et je n'allais jamais être en mesure de récupérer de cela, mais ce n'était pas le but. Le fait de participer à la course, et de la terminer, nous a permis de récolter un maximum d'informations et de tester différentes stratégies pour maximiser le groupe propulseur. De plusieurs façons, il s'agissait plus d'essais pour moi que d'une course. Ce n'était pas idéal, mais il était important d'ajouter du kilométrage ; c'est crucial pour les ingénieurs pour qu'ils puissent nous faire progresser. J'espère en profiter lors de la prochaine course. Je suis content que nous ayons pu en tirer quelque chose suite au dur labeur de l'équipe. Nous espérerons faire mieux en Malaisie."

Abandons

Romain Grosjean, Lotus (groupe propulseur, 45e tour) : "D'une certaine façon, ce fut une journée très positive. Après tous les problèmes que nous avons eus ce week-end, je m'attendais à faire 15 ou 20 tours pendant la course mais je suis parvenu à en faire 45 ! Nous avons appris beaucoup de choses aujourd'hui et tous les changements apportés à la voiture se sont avérés positifs. Il nous reste encore beaucoup de chemin à faire, mais au moins j'en sais davantage maintenant sur l'utilisation des pneumatiques, tous mes ingénieurs savent dans quels domaines il faut améliorer le châssis, et nous avons énormément appris en ce qui concerne l'équilibre aérodynamique et la consommation de carburant. Bien entendu, il y a encore beaucoup à faire au niveau de la gestion et de la récupération d'énergie, ainsi qu'au niveau des freins. Nous avons beaucoup de travail à accomplir mais nous sommes clairement sur la bonne voie."

Pastor Maldonado, Lotus (groupe propulseur, 31e tour) : "C'est très décevant, évidemment. Mais si vous regardez les aspects positifs, nous avons engrangé plus de tours ici que pendant les essais de pré-saison, ce qui est très encourageant car nous avons maintenant davantage de données et elles seront très importantes pour notre progression. Les essais libres se sont très mal passés mais nous avons complété beaucoup de tours pendant la course, alors c'est très positif pour l'équipe. J'ai hâte à la prochaine course et nous allons continuer à persévérer."

Marcus Ericsson, Caterham (pression d'huile, 29e tour) : "Même si ma première course en F1 s'est terminée sur un abandon, je suis néanmoins fier de la manière dont je me suis battu aujourd'hui. Ce fut un week-end très difficile dans l'ensemble, une des plus difficiles de toute ma carrière, mais nous avons démontré un peu de notre potentiel pendant les premiers tours lorsque j'ai dépassé Sutil et que je me suis retrouvé à la 12e place. Mon tout premier arrêt pendant un Grand Prix s'est bien déroulé, mais malheureusement, un problème avec la pression d'huile a forcé mon abandon. Nous n'en connaissons pas encore la cause. Mais si ce n'avait été de cela, je pense que nous aurions pu finir devant les deux Marussia car je roulais confortablement devant Chilton avant que le problème survienne. Vendredi a été dur, mais c'était mieux samedi et aujourd'hui nous avons commencé à démontrer le potentiel qui habite cette voiture. J'avais des méplats sur mes pneus avant vers la fin de mon premier relais, mais l'arrière de la voiture se comportait bien et le groupe propulseur également. C'est encourageant pour la prochaine course, qui aura lieu en Malaisie sur un circuit que je connais et que j'aime. Alors je quitte l'Australie dans un bon état d'esprit et j'ai juste envie de retourner en piste le plus rapidement possible !"


Sebastian Vettel, Red Bull (groupe propulseur, 5e tour) : Aucun propos communiqué par l'équipe


Lewis Hamilton, Mercedes (groupe propulseur, 4e tour) : "Mon départ s'est mal passé, j'avais beaucoup moins de puissance que d'habitude au moment de m'élancer. Il était immédiatement évident que quelque chose n'allait pas. Il semble que seulement cinq cylindres étaient en fonction, et bien que je souhaitais continuer, nous devions être prudents et il fallait protéger le moteur. C'est dommage, mais c'est la course et nous nous en remettrons. Nous avons une excellente voiture, un excellent moteur, et le rythme était très bon aujourd'hui comme Nico (Rosberg) l'a clairement démontré. De grandes félicitations pour lui et l'équipe pour cette victoire, c'est un résultat fantastique pour nous. Je suis déçu de ma propre course bien entendu, et lorsque je pense à tout le travail qui a été investi à l'usine, c'est dur d'avoir subi un pépin aussi coûteux. Cela dit, nous avons remporté énormément de défis pour atteindre ce niveau, pour être à l'avant et être aussi compétitifs. Nous allons rebondir et retenir les leçons. Il y a encore beaucoup de chemin à faire cette saison."

Felipe Massa, Williams (accident, 1er tour) : "Je suis très déçu bien sûr, car ma voiture pouvait se battre pour une place sur le podium aujourd'hui, mais l'incident du premier virage a ruiné ma course. J'ai tenté d'effectuer un départ prudent, sans prendre de risques, mais j'ai été frappé à l'arrière par Kobayashi car il a freiné trop tardivement (défaillance technique, ndlr). Je n'ai rien pu faire pour éviter d'être éliminé de la course. C'est dommage, mais l'équipe peut néanmoins retenir un grand nombre de positifs de ce week-end en termes de rythme et de fiabilité. Je pense déjà à la prochaine course et je vise un bon résultat là-bas."

Kamui Kobayashi, Caterham (accident, 1er tour) : "Pour ma première course depuis mon retour, ce n'est pas de cette façon que j'espérais que les choses se passent. Je suis désolé pour l'équipe et pour Felipe (Massa) que nos courses aient pris fin si tôt. J'ai effectué un très bon départ mais il y a eu contact avec Felipe dans le premier virage. Les données initiales semblaient indiquer qu'il y avait un problème avec le système de freinage, donc je n'aurais pas pu faire grand-chose pour éviter l'accident. Nous avons analysé les données de beaucoup plus près lorsque la voiture était de retour dans le garage, et il était alors évident que le problème venaient des freins. J'ai été convoqué par les commissaires après la course, ils ont scruté les données provenant de la voiture et confirmé qu'il s'agissait bien de cela. Nous allons déterminer ce qui a provoqué ce problème et nous assurer de le corriger. Ce fut un week-end difficile pour nous, mais nous avons colligé beaucoup de données et cela va nous aider à faire mieux. Le plus positif, c'est que nous étions toujours très compétitifs malgré les problèmes survenus vendredi. La prochaine course sera en Malaisie, ce sera l'une de nos courses à domicile, et nous allons continuer a travailler fort là-bas."

Notes

*Ricciardo : Les commissaires ont convoqué Red Bull car le débit de carburant sur la voiture aurait excédé la limite permise "de manière constante." Après une réunion de plusieurs heures, Ricciardo a été disqualifié. Red Bull a immédiatement porté la décision en appel, jugeant que les capteurs de la FIA sont problématiques depuis le début du week-end, et ce pour toutes les équipes. Le classement officiel de la course demeure donc en suspens.
© ESPN Sports Media Ltd
http://fr.espnf1.com/australia/motorsport/story/149559.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Synthèse du Grand Prix : Mercedes loin devant !

Message par Modena49 le Dim 16 Mar - 14:21:46



Le verdict est tombé et cette saison 2014 pourrait être teintée de gris tant les Flèches d'argent ont été hors de portée à Melbourne. Pas de chance pour Lewis Hamilton, auteur d'une autoritaire pole position, dont la Mercedes a été rapidement mise hors de combat, mais la W05 de Nico Rosberg a tourné comme une horloge en dominant la course avec une insolente aisance. Le pilote allemand a réussi un superbe départ et n'a plus jamais été inquiété. Avant et après l'intervention de la voiture de sécurité, il a pu creuser un écart significatif pour se mettre à l'abri de ses poursuivants. Il a même semblé qu'il en avait encore sous la pédale, tandis que le V6 à l'étoile apparaît comme le plus puissant et le moins gourmand du plateau.

La consommation n'a pas vraiment posé de difficulté en raison des quelques boucles passées derrière la safety car, et pourtant Red Bull Racing a constamment dépassé le flux autorisé d'alimentation d'essence (selon la FIA) au point de provoquer le déclassement de son nouveau pilote Daniel Ricciardo, célébré en héros sur le podium d'Albert Park après avoir décroché une méritoire deuxième place. Ce résultat était très encourageant pour l'écurie championne du monde, même si Sebastian Vettel a été rapidement éliminé par une soudaine perte de puissance de son V6 Renault. Red Bull a décidé d'aller en appel, mais les commissaires avaient l'air certains de leur décision. Dommage pour le souriant Australien, évidemment radieux sur le podium avant de déchanter par la suite...

Un vent de fraîcheur souffle d'ailleurs dans le paddock si l'on considère les performances de choix signées Kevin Magnussen (McLaren), Valtteri Bottas (Williams) ou Daniil Kvyat (Toro Rosso). Ils ont tiré leur épingle du jeu alors qu'on n'a pas assisté à l'hécatombe que certains craignaient, ni à des différences de rythme entre ceux qui économisent l'énergie et d'autres fonçant à plein régime. Déception enfin pour Ferrari, dont la F14 T n'est pas à la hauteur en performance ni en rendement, ce qui est confirmé par les prestations modestes des autres monoplaces motorisées par le cheval cabré (Sauber hors des points, Marussia pas dans le coup). Lotus n'a guère brillé, mais Grosjean et Maldonado ont accumulé plus de kilomètres en Australie qu'auparavant en 2014. Enfin, inscrivez pas de chance pour Felipe Massa, victime innocente d'un incident dans le peloton au départ. Le championnat ne fait que commencer et il nous faudra encore quelques Grands Prix pour apprécier complètement cette nouvelle donne.


http://www.f1i.com/f1i-features/synthese-du-grand-prix-mercedes-loin-devant/



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP Australie 16 mars 2014 Melbourne

Message par Guylaine le Dim 16 Mar - 14:30:15

PILOTES
Pos.

Pts
01
Nico Rosberg
25
02
Kevin Magnussen
18
03
Jenson Button
15
04
Fernando Alonso
12
05
Valtteri Bottas
10
06
Nico Hülkenberg
8
07
Kimi Räikkönen
6
08
Jean-Éric Vergne
4
09
Daniil Kvyat
2
10
Sergio Pérez
1
11
Romain Grosjean
0
12
Charles Pic
0
13
Adrian Sutil
0
14
Marcus Ericsson
0
15
Esteban Gutierrez
0
16
Lewis Hamilton
0
17
Jules Bianchi
0
18
Max Chilton
0
19
Pastor Maldonado
0
20
Felipe Massa
0
21
Daniel Ricciardo
0
22
Sebastian Vettel
0


CONSTRUCTEURS
Pos.

Pts
01
McLaren Mercedes
33
02
Mercedes-AMG
25
03
Ferrari
18
04
Williams Mercedes
10
05
Force India
9
06
Toro Rosso
6
07
Caterham
0
08
Sauber
0
09
Red Bull Renault
http://www.tout-f1.com/



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP Australie 16 mars 2014 Melbourne

Message par Modena49 le Dim 16 Mar - 14:37:56

Australie 2014


 K.MAGNUSSEN  2
McLaren Mercedes

 N.ROSBERG  1
Mercedes

 J.BUTTON   3
McLaren Mercedes
898e Grand Prix
 Australian Grand Prix

16 mars 2014 - Melbourne
57 tours x 5.303 km - 302.271 km
Course prévue pour 58 tours, réduite à 57 suite à l'annulation de la procédure de départ.





Le saviez-vous ?
Pilote

Constructeur

Moteur


http://www.statsf1.com/fr/2014/australie.aspx



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP Australie 16 mars 2014 Melbourne

Message par Modena49 le Dim 16 Mar - 15:57:20

Course - Rosberg mène un podium inédit
Posté le dimanche 16 mars 2014 à 08:42, par Guillaume Navarro


Nico Rosberg a signé la 4ème victoire de sa carrière sur le tracé de l’Albert Park, en Australie, en imposant sa Mercedes sous contrôle de la course de bout en bout.

Le premier Grand Prix de la saison, au podium inédit et dépourvu de Champion du Monde, a vu un nombre significatif d’abandons, dont ceux, très tôt, du poleman Lewis Hamilton, ainsi que du Champion du Monde en titre, Sebastian Vettel. Aux côtés de Rosberg, le champagne a été sabré par Daniel Ricciardo et le débutant Kevin Magnussen.

Ferrari a placé ses deux autos dans les points, sans jamais venir se mêler à la lutte pour le podium, tandis que Lotus entame sa saison avec un double abandon.

— -

Hamilton, Vettel et Massa hors-jeu !

Le départ est des plus mouvementés et les têtes tombent de tous les côtés ! Deux tours d’installation sont ordonnés pour le plateau avant le départ, en raison de trois monoplaces restées coincées sur la grille (les deux Marussia de Bianchi et Chilton ainsi que la Lotus de Grosjean, qui partent ainsi de la pitlane). Nico Rosberg prend un départ sensationnel en choisissant une véritable diagonale pour se propulser de la P3 vers la tête, tandis qu’Alonso observe en dépit de pouvoir forcer le passage depuis la P5.



Le chaos règne derrière, Kamui Kobayashi manquant totalement son premier freinage et harponnant avec lui de façon spectaculaire la Williams de Felipe Massa dans le bac à graviers : c’est l’abandon immédiat pour les deux hommes. La déception n’est pas mince pour Massa, qui était annoncé comme l’un des grands outsiders de cette course. Condamné à un drive-through pour s’être placé sur la grille en retard, Grosjean observe sa pénalité dès le premier tour.

Mais les évènements ne n’arrêtent pas là, puisque la course perd aussi son favori en la personne de Lewis Hamilton, puis Vettel dès le 4e tour ! Après avoir tenté de garder le Britannique en piste dès le second tour, Mercedes voit son armure grande ouverte avec un manque de puissance moteur, tout comme Red Bull, dont l’unité de puissance émet un son des plus étranges. Vettel expliquera plus tard qu’il avait déjà perdu la puissance dès le second tour de formation.



Rosberg donne le rythme avant la voiture de sécurité

Le champ est libre pour Rosberg, qui creuse un écart de 5 secondes en 8 boucles sur la Red Bull de Ricciardo. Magnussen se montre solide en troisième place avec la McLaren, devant la Force India à moteur Mercedes de Nico Hülkenberg et la Ferrari de Fernando Alonso. Avec la seconde Williams, Bottas montre de quoi est capable de le team de Grove en enthousiasmant le garage en prenant le meilleur sur Räikkönen.



Le Finlandais se montre immédiatement très dangereux pour Alonso. Mais la course de Bottas prend un tournant frustrant au tour 10 alors qu’il place la Ferrari sous pression ! Une crevaison arrière provoquée par un frottement contre le mur dans la ligne droite du second secteur prouve que tout est possible dans cette course. Après une arrivée laborieuse jusqu’à son stand, Bottas chausse un nouveau train de pneus tendres.

Button est vu dès le début du T11 aux stands pour un arrêt, alors que la voiture de sécurité a pris la piste pour évacuer des débris de structure pneumatique éparpillés par la Williams en piste. Leader, Rosberg s’y engouffre à son tour deux minutes plus tard, tout comme Ricciardo et le reste de la meute. Tous restent en pneus tendres pour le second relais.

Rosberg prend encore le large

Comme si le plat du GP de Melbourne n’était pas assez épicé, les pilotes reçoivent l’information de l’arrivée de la pluie dans le virage 3 sous régime de voiture de sécurité. Le restart est donné pour le 15ème tour. Rosberg se détache immédiatement, devant Ricciardo, Magnussen, Hülkenberg, Alonso, Button, Vergne et Räikkönen. Kvyat et Sutil complètent les points provisoires, alors que 17 autos restent en course.

L’avantage de Rosberg se creuse de nouveau de façon autoritaire. Plus rapide en course, l’Allemand a déjà créé une différence de 5.2s au 20ème passage et continue à prendre la main sur Ricciardo à raison de plus d’une seconde au tour. La piste est restée sèche et les teams commencent à penser stratégies. Fait notable, les deux Lotus sont encore en course, Grosjean et Maldonado occupant respectivement les P13 et P14.

Lutte ouverte pour le podium

Au 28ème passage, synonyme de mi-course, Rosberg tient une avance de 9.5 sec sur Ricciardo, après avoir vu l’écart monter jusqu’à 11 sec. Magnussen évolue 7 secondes derrière, tandis que Hülkenberg et Alonso mènent un groupe encore 6 secondes derrière. C’est à ce moment que Marcus Ericsson pose pied à terre. Il n’y a plus de Caterham en course. Grosjean passe aux stands pour son premier arrêt et repasse les tendres. Son coéquipier Maldonado marque un nouvel abandon sur ennui technique, au 31ème passage. 15 voitures restent en course.



Au T35, l’avance de Rosberg est passée à 17 secondes, tandis que de nombreux pilotes, comme Alonso, passent par les stands pour changer de gommes. Bottas prend le meilleur sur Räikkönen, auteur d’une excursion hors-piste. Le rythme du Finlandais est impressionnant après son passage aux stands inopiné suite à sa crevaison.

Les stands sont très fréquentés dans les boucles suivantes, tous les leaders se succédant dans la pitlane pour chausser les pneus mediums. Rosberg a 28 tours à parcourir pour voir l’arrivée. Un replay de son arrêt montre un mécano endommager un élément carbone en chaussant le pneu avant gauche.

Magnussen représente maintenant une menace immédiate pour la P2 de Ricciardo. Le rookie McLaren n’est qu’à 1 sec du nouveau pilote Red Bull au 40ème passage. Le ciel assombri est toujours scruté par les équipes. En dépit d’un rythme de sénateur, Grosjean peut encore penser aux points, évoluant en P12...jusqu’au 45ème passage, marquant le second abandon Lotus.

Ricciardo sous la pression McLaren

P7, Bottas n’a pas renoncé à l’idée d’avaler Nico Hülkenberg dans les derniers tours, ce qu’il fait dans les derniers kilomètres. Le pilote Williams évolue dans les mêmes temps que le top 3 et aura été l’un des grands animateurs de la course.

Les McLaren n’ont que faire du public australien, qui reste en apnée pour son favori Ricciardo. 0’7 sec séparent la Red Bull de la McLaren de Magnussen au T51ème des 57 passages ; Button s’est rapproché à 5 secondes. Il n’y aura aucun répit !

L’Australien parvient cependant à se redonner un peu de souffle dans les dernières boucles et à signer le meilleur résultat de sa carrière devant un public conquis.



http://www.toilef1.com/Course-Rosberg-mene-un-podium.html



[th][/th][th][/th][th][/th][th][/th][th] [/th]
01  N. Rosberg  Mercedes25
02  D. Ricciardo  Red Bull+24.5
03  K. Magnussen  McLaren+26.718
04  J. Button  McLaren+30.015
05  F. Alonso  Ferrari+35.212
06  V. Bottas  Williams+47.610
07  N. Hülkenberg  Force India+50.78
08  K. Räikkönen  Ferrari+57.66
09  J. Vergne  Toro Rosso+60.44
10  D. Kvyat  Toro Rosso+63.52
11  S. Pérez  Force India+85.91
12  A. Sutil  Sauber+ 1 tour
13  E. Gutiérrez  Sauber+ 1 tour
14  M. Chilton  Marussia+ 2 tours
  R. Grosjean  LotusAbandon
  P. Maldonado  LotusAbandon
  M. Ericsson  CaterhamAbandon
  J. Bianchi  MarussiaAbandon
  S. Vettel  Red BullAbandon
  L. Hamilton  MercedesAbandon
  F. Massa  WilliamsAbandon

  K. Kobayashi  CaterhamAbandon


Dernière édition par Guylaine le Dim 16 Mar - 16:40:11, édité 2 fois (Raison : TROP C'EST TROP MODENA LES RÉSULTATS DE TOUT SUR LA F1 SUFISENT MERCI!)



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Horner : "Nous avons respecté la lettre du règlement"

Message par Modena49 le Lun 17 Mar - 0:41:15

Horner : "Nous avons respecté la lettre du règlement"


par Pierre Van Vliet le 16/03/14 à 16:43


Le team principal de Red Bull Racing Christian Horner estime que le déclassement de son pilote Daniel Ricciardo est injustifiée.

Selon lui, le senseur utilisé par la FIA n'a pas fait preuve de la plus élémentaire fiabilité tout au long du week-end et il a bon espoir de prouver que son équipe n'a pas dépassé les limites autorisées par le règlement.

"Ces senseurs fournis par la FIA ont posé problème dans plusieurs équipes, depuis leur introduction aux essais, a déclaré le manager anglais. Nous pensons que celui installé sur la voiture de Daniel était défaillant. En se basant sur le calcul du flux de carburant envoyé par les injecteurs, avec notre propre équipement, nous estimons que nous avons zéro variance par rapport à ce qui est autorisé."

Renault Sport F1 a annoncé être solidaire de l'appel déposé par l'écurie championne du monde suite au déclassement de Ricciardo. La balle est maintenant dans le camp de la FIA après la décision argumentée des commissaires à Melbourne.

http://www.f1i.com/infos/horner-avons-respecte-lettre-du-reglement/


Dernière édition par Modena49 le Lun 17 Mar - 1:08:48, édité 1 fois



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP Australie 16 mars 2014 Melbourne

Message par Guylaine le Lun 17 Mar - 1:00:20

Je me demande ce qu'ils font avec les textes ils restent petits meme si nous les encodons size 24



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Grand Prix d'Australie 2014 GP d'Australie : Faits marquants

Message par Modena49 le Mer 19 Mar - 1:24:45


Une victoire très claire

Même si le classement final du GP d'Australie sera ultimement décidé par des avocats, vu l'appel logé par Red Bull suite à la disqualification de Daniel Ricciardo, qui avait terminé 2e, nous savons déjà que la première place à Melbourne va demeurer la propriété de Nico Rosberg et Mercedes. Après un départ canon et dès les premiers virages, le pilote allemand se dirigeait clairement vers la victoire. Seul un problème de fiabilité pouvait l'arrêter, comme en témoigne l'abandon de son coéquipier Lewis Hamilton, qui s'était élancé laborieusement de la pole position.

Les essais de pré-saison semblaient indiquer que Mercedes était la plus compétitive des équipes en ce début d'année, et ce fut confirmé en Australie. Elle n'était peut-être pas surprenante en soi, mais la domination de Rosberg a de quoi étonner. Et cela doit sûrement inquiéter les autres écuries, qui savent à quel point il est important de signer de bons résultats en début de championnat, même si la saison sera longue. Mais l'abandon de Hamilton est la preuve qu'aucune équipe est à l'abri d'un problème de fiabilité en cette nouvelle ère technique. Il se peut d'ailleurs qu'une voiture gagnante ne soit pas nécessairement la plus rapide, si des problèmes surviennent chez les meneurs.

Les rivales de Mercedes vont travailler très fort et vont probablement réduire l'écart - et peut-être le surmonter - au cours de la saison. Mais l'écurie aux Flèches d'argent va elle aussi progresser. Comme toujours, l'objectif des autres équipes sera de progresser plus rapidement que celle à l'avant. Notons cependant que le meilleur chrono de Rosberg a été réalisé dans le premier tiers de la course, alors que sa W05 était plus lourde. Nous pouvons donc penser, surtout après une victoire comptant 24 secondes d'avance en Australie, qu'un pilote Mercedes pourrait briller à nouveau en Malaisie. Il reste à voir combien de temps cela peut durer.
Une victoire très claire  Même si le classement final du GP d'Australie sera ultimement décidé par des avocats, vu l'appel logé par Red Bull suite à la disqualification de Daniel Ricciardo, qui avait terminé 2e, nous savons déjà que la première place à Melbourne va demeurer la propriété de Nico Rosberg et Mercedes. Après un départ canon et dès les premiers virages, le pilote allemand se dirigeait clairement vers la victoire. Seul un problème de fiabilité pouvait l'arrêter, comme en témoigne l'abandon de son coéquipier Lewis Hamilton, qui s'était élancé laborieusement de la pole position.  Les essais de pré-saison semblaient indiquer que Mercedes était la plus compétitive des équipes en ce début d'année, et ce fut confirmé en Australie. Elle n'était peut-être pas surprenante en soi, mais la domination de Rosberg a de quoi étonner. Et cela doit sûrement inquiéter les autres écuries, qui savent à quel point il est important de signer de bons résultats en début de championnat, même si la saison sera longue. Mais l'abandon de Hamilton est la preuve qu'aucune équipe est à l'abri d'un problème de fiabilité en cette nouvelle ère technique. Il se peut d'ailleurs qu'une voiture gagnante ne soit pas nécessairement la plus rapide, si des problèmes surviennent chez les meneurs.  Les rivales de Mercedes vont travailler très fort et vont probablement réduire l'écart - et peut-être le surmonter - au cours de la saison. Mais l'écurie aux Flèches d'argent va elle aussi progresser. Comme toujours, l'objectif des autres équipes sera de progresser plus rapidement que celle à l'avant. Notons cependant que le meilleur chrono de Rosberg a été réalisé dans le premier tiers de la course, alors que sa W05 était plus lourde. Nous pouvons donc penser, surtout après une victoire comptant 24 secondes d'avance en Australie, qu'un pilote Mercedes pourrait briller à nouveau en Malaisie. Il reste à voir combien de temps cela peut durer.

Déjà une controverse !

Il est inévitable, vu l'ampleur et la complexité des changements apportés aux règlements techniques et sportifs, que quelqu'un va tenter d'exploiter une zone grise et/ou interpréter un article différemment. Le fait qu'une telle situation se produise dès la première course surprend un peu, et c'est dommage que le héros local soit disqualifié après son premier podium en F1, mais les débitmètres de carburant à l'origine de cette controverse posaient déjà problème au sein du paddock depuis les essais libres du vendredi à Melbourne. Et l'attitude de Red Bull a transformé cela en débat.

Les capteurs fournis par la FIA se sont montrés problématiques, enregistrant parfois un débit différent (et parfois supérieur) à celui enregistré par les capteurs des équipes. Le problème était connu de tous et, après consultation, la FIA demandait aux équipes affectées d'apporter des ajustements. Mais Red Bull ne voyait pas les choses ainsi pendant la course, lorsque l'instance dirigeante lui a demandé de réduire le débit de carburant sur la voiture de Ricciardo. Elle a préféré se fier à son propre débitmètre et a ignoré la consigne de la FIA.

"Nous les avons informés que nous avions de sérieux doutes au sujet de leur capteur", a dit Christian Horner, le patron de Red Bull. "Nous avions confiance en nos données. Nous faisions face à une situation où l'on nous demandait de réduire la puissance du moteur alors que nous étions d'avis que nous respections entièrement le règlement." Après la course, les commissaires ont rappelé à Red Bull que le débitmètre de la FIA "demeure l'appareil homologué et requis avec lequel l'équipe est obligée de mesurer le débit de carburant, à moins d'avoir obtenu la permission de la FIA d'agir autrement." Donc, qu'il soit problématique ou non, les équipes ne peuvent pas simplement ignorer le débitmètre officiel sans permission. Résultat : une disqualification, un appel et une belle controverse.

Nous pouvons conclure que Red Bull a pris un risque pendant la course, en espérant que leurs arguments seront retenus en appel si jamais les commissaires les disqualifiaient. Surtout que toutes les équipes étaient au courant des capteurs problématiques de la FIA depuis vendredi. Notons cependant que les autres écuries ont respecté les consignes, contrairement à Red Bull qui a décidé de faire les choses autrement malgré les demandes répétées de la FIA (formulées au moins trois fois). En attendant le résultat de l'appel, le classement du GP d'Australie demeure en suspens.


Le son du changement

De toute évidence, le son des nouveaux moteurs V6 turbo passe mal à la télévision. En effet, le chant des moteurs est moins fort que l'an dernier, alors que l'ère du V8 atmosphérique prenait fin. Mais il vaut mieux attendre d'avoir entendu le son des nouveaux groupes propulseurs en personne avant de juger. Le cri strident des dernières décennies a disparu, certes, mais nous entendons maintenant des sons différents qui ne sont pas nécessairement moins intéressants.

Des claquements, des sifflements, des grognements et des coups, voilà ce qui résonne en piste. Le groupe propulseur de chaque motoriste (Mercedes, Ferrari, Renault) a une signature sonore très distincte des autres et on vient à les reconnaître. Et même si l'attrait sonore est moindre pour certains fans, les voitures elles-mêmes sont plus divertissantes en piste grâce au couple plus élevé, ce qui fait patiner les pneumatiques et déstabilise parfois les pilotes. D'ailleurs, le bruit des pneus glissant sur la piste ou bloqués lors des freinages est maintenant perceptible, même à la télévision. Le spectacle est toujours présent, même si certains sons ont été remplacés par d'autres.

Puissance contre puissance

L'avantage du moteur Mercedes, au plan de la puissance, était très clair au cours de cette première course du championnat. Le combat entre la Ferrari de Fernando Alonso et la Force India de Nico Hülkenberg a démontré que le groupe propulseur italien n'est pas encore à la hauteur de son rival allemand. Pendant ce temps, Renault continue a peaufiner la gestion électronique de son unité de propulsion pour que les pilotes puissent bénéficier d'une meilleure maniabilité à la sortie des virages (c'était d'ailleurs un problème sur la Red Bull de Sebastian Vettel lors des qualifications). Chez Red Bull, on estime que le bloc Renault a une seconde de retard au tour sur celui de Mercedes, ce qui est significatif sur la durée d'une course, bien entendu. Réussir à mieux exploiter la puissance du groupe propulseur grâce à une meilleure gestion logicielle, voilà l'un des plus grands défis que doivent surmonter les motoristes pour minimiser les différences au niveau des performances. Ou dans le cas de Mercedes, pour rester devant.


La Williams est rapide

L'écurie Williams a peut-être marqué plus de points lors de la première course de 2014 qu'en toute une saison 2013, mais les résultats de la manche australienne étaient néanmoins décevants pour l'équipe. La remontée spectaculaire de Valtteri Bottas a démontré que la FW36 (motorisée par Mercedes) est une monoplace compétitive. Si le Finlandais n'avait pas cassé une jante de roue contre un mur, une erreur pour laquelle il s'en veut terriblement, un podium était sûrement possible (6e à l'arrivée avec une vingtaine de secondes de retard sur la 3e place, malgré un tour complété sur trois roues).

Felipe Massa, 9e sur la grille de départ, six places devant son coéquipier, a été éliminé dès le premier virage par la Caterham de Kamui Kobayashi. Si l'on se fie aux performances de Bottas, il semble clair que Williams pouvait viser le podium avec ses deux voitures, ou au moins des résultats dans le top 5.

Cela dit, le potentiel compétitif de la monoplace Williams est peut-être élevé, mais elle a néanmoins quelques pépins à régler. La boîte de vitesses de Bottas a été changée samedi matin, ce qui lui a valu une pénalité de recul de cinq places sur la grille, et les deux pilotes étaient en difficulté sous la pluie pendant les qualifications. L'équipe pense régler les problèmes de stabilité sur piste humide au cours des prochaines courses, mais il est peu probable que ce soit corrigé à temps pour le prochain Grand Prix, en Malaisie, où la pluie fait presque partie de la tradition à Sepang. Mais nous pouvons néanmoins affirmer que l'écurie Williams, même si sa voiture n'est pas la plus rapide sur un tour, pourrait être très compétitive dans les bonnes circonstances.
© ESPN Sports Media Ltd.
http://fr.espnf1.com/australia/motorsport/story/149895.html" />" />



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP Australie 16 mars 2014 Melbourne

Message par Guylaine le Mar 15 Avr - 16:03:39

Engagés• Qualifications• Grille de départ• Classement• Tours en tête• Meilleurs tours• Tour par tour• Championnat


Pos N° Pilote Châssis Moteur Tour Pts

1 6 Nico ROSBERG Mercedes Mercedes 57 1h 32m 58.710s ( 195.059 km/h ) 25
dsq 3 Daniel RICCIARDO Red Bull Renault 57 Débit massique de carburant trop élévé
1h 33m 23.235s ( +24.525s )
2 20 Kevin MAGNUSSEN McLaren Mercedes 57 1h 33m 25.487s ( +26.777s ) 18
3 22 Jenson BUTTON McLaren Mercedes 57 1h 33m 28.737s ( +30.027s ) 15
4 14 Fernando ALONSO Ferrari Ferrari 57 1h 33m 33.994s ( +35.284s ) 12
5 77 Valtteri BOTTAS Williams Mercedes 57 1h 33m 46.349s ( +47.639s ) 10
6 27 Nico HULKENBERG Force India Mercedes 57 1h 33m 49.428s ( +50.718s ) 8
7 7 Kimi RAIKKONEN Ferrari Ferrari 57 1h 33m 56.385s ( +57.675s ) 6
8 25 Jean-Éric VERGNE Toro Rosso Renault 57 1h 33m 59.151s ( +1m 00.441s ) 4
9 26 Daniil KVYAT Toro Rosso Renault 57 1h 34m 02.295s ( +1m 03.585s ) 2
10 11 Sergio PEREZ Force India Mercedes 57 1h 34m 24.626s ( +1m 25.916s ) 1
11 99 Adrian SUTIL Sauber Ferrari 56
12 21 Esteban GUTIERREZ Sauber Ferrari 56
13 4 Max CHILTON Marussia Ferrari 55
nc 17 Jules BIANCHI Marussia Ferrari 49
ab 8 Romain GROSJEAN Lotus Renault 43 ERS
ab 13 Pastor MALDONADO Lotus Renault 29 ERS
ab 9 Marcus ERICSSON Caterham Renault 27 Pression d'huile
ab 1 Sebastian VETTEL Red Bull Renault 3 Electronique
ab 44 Lewis HAMILTON Mercedes Mercedes 2 Moteur
ab 19 Felipe MASSA Williams Mercedes 0 Accrochage
ab 10 Kamui KOBAYASHI Caterham Renault 0 Accrochage
http://www.statsf1.com/fr/2014/australie/classement.aspx



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP Australie 16 mars 2014 Melbourne

Message par Guylaine le Mar 15 Avr - 16:05:02


Pilote Points

1. Nico ROSBERG 25
2. Kevin MAGNUSSEN 18
3. Jenson BUTTON 15
4. Fernando ALONSO 12
5. Valtteri BOTTAS 10
6. Nico HULKENBERG 8
7. Kimi RAIKKONEN 6
8. Jean-Éric VERGNE 4
9. Daniil KVYAT 2
10. Sergio PEREZ 1


n Constructeur Points

1. McLaren Mercedes 33
2. Mercedes 25
3. Ferrari 18
4. Williams Mercedes 10
5. Force India Mercedes 9
6. Toro Rosso Renault

http://www.statsf1.com/fr/2014/australie/championnat.aspx



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.


MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20538
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP Australie 16 mars 2014 Melbourne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum