NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Message par Guylaine le Mar 11 Mar - 20:01:58

Niki Lauda (né le 22 février 1949 à Vienne, Autriche) est un ancien pilote de course automobile autrichien. Il a notamment couru en Formule 1 de 1971 à 1985 et remporté à trois reprises le titre de champion du monde des pilotes.

Champion du monde de Formule 1 en 1975, 1977 et 1984
25 victoires en Grand Prix (171 participations)
420,5 points en championnat du monde
24 pole-positions
25 meilleurs tours en course

Issu de la grande bourgeoisie autrichienne, Niki Lauda rentre vite en opposition avec sa famille, qui voit d'un mauvais œil sa passion naissante pour le sport automobile. Rapidement, il coupe les ponts avec le "clan" Lauda pour tracer sa propre voie. Vivant de petits boulots pour financer ses débuts en compétition, Niki Lauda use également de son patronyme célèbre pour contracter des prêts de plus en plus importants auprès des banques autrichiennes.
En 1971, il débute en Formule 1 à l'occasion de son GP national, en se payant le volant d'une modeste March. Puis, en 1972, toujours à l'aide d'une importante somme d'argent, il dispute la saison complète. À l'issue de cette première saison passée dans l'anonymat du fond de grille, il trouve quand même pour 1973 un volant dans l'équipe BRM, mais toujours moyennant finances. Dans l'impossibilité de trouver la somme réclamée par BRM, il va jusqu'à faire croire à son nouvel employeur qu'il est soutenu par un sponsor, avec promesse de verser l'argent plus tard dans la saison ! Au tiers de la saison, Lauda est le couteau sous la gorge. Avec aucun résultat notable à son actif, et malgré les primes décrochées dans d'autres catégories (Tourisme, Endurance), le pilote autrichien n'est plus en mesure d'honorer les multiples dettes qu'il a contracté. La délivrance arrive de manière inespérée à l'occasion du GP de Monaco 1973. Enfin performant, Lauda pointe un moment en troisième position devant la Ferrari de Jacky Ickx avant d'abandonner. Sa prestation lui permet de changer de statut du jour au lendemain. De pilote "payant", il devient pilote "payé". En fin d'année, après un nouveau coup d'éclat sur le très sélectif tracé du Nurburgring, il est même recruté par la prestigieuse Scuderia Ferrari. Devant sa télévision, Enzo Ferrari aurait dit-on eu un véritable coup de cœur pour le pilote autrichien lors du GP de Monaco.
Le recrutement de Lauda par Ferrari laisse toutefois perplexe de nombreux observateurs. Malgré ses deux coups d'éclat de 1973, Lauda est un pilote peu réputé. Il passe plus pour être un pilote laborieux que pour être un prince de la vitesse. Sous son impulsion, la Scuderia Ferrari va pourtant amorcer un spectaculaire retour au premier plan, tandis qu'il s'affirmera dans le même temps comme le meilleur pilote de sa génération. En mesure de jouer le titre dès la saison 1974, Lauda se laisse pourtant décrocher à mi-saison suite à une série de défaillances mécaniques mais également d'erreurs de pilotage. En 1975 par contre, en alliant rapidité et maîtrise de la course (ce qui lui vaut le surnom de L'ordinateur, une manière de stigmatiser son intelligence mais également parfois un certain manque de panache), il ne laisse aucune chance à ses rivaux et remporte son premier titre de champion du monde et remporte le BRDC International Trophy, hors-championnat .
Niki Lauda à Nürburgring en 1976En 1976, Lauda semble bien parti pour une deuxième saison ****écutive de domination absolue, mais sa carrière bascule le 1er août 1976 sur le tracé du Nurburgring. Parti en pneus pluie, Lauda s'arrête au stand à l'issue de la première boucle pour chausser les pneus slicks, et repart dans le ventre mou du peloton. Dans son deuxième tour, pour une raison jamais expliquée, il perd le contrôle de sa voiture, qui va frapper l'extérieur de la piste, avant de rebondir en plein milieu de la trajectoire, où elle est percutée par d'autres concurrents lancés à pleine vitesse. Dès le choc initial, le casque de Lauda a été arraché et sa voiture s'est embrasée. À moitié inconscient, et alors qu'il est prisonnier des flammes, Lauda est tiré de sa voiture par Arturo Merzario, aidés de ses collèges Brett Lunger, Guy Edwards et Harald Ertl. Transporté à l'hôpital d'Adenau, Lauda est grièvement brûlé au visage. Mais les médecins sont surtout inquiets pour ses poumons, car Lauda a inhalé des vapeurs d'essence hautement toxiques, et souffre de graves difficultés respiratoires. Son état est à ce point critique qu'un prêtre est appelé à son chevet pour prononcer les derniers sacrements. Pourtant, à peine six semaines plus tard, les brûlures de son visage encore vives, Lauda est au départ du GP d'Italie, qu'il terminera à la quatrième place. Son absence temporaire a toutefois permis à son rival et ami James Hunt de refaire son retard au championnat, tandis que le développement technique de la Ferrari a été gelé. À la veille de l'ultime épreuve du championnat disputé au Japon, Lauda ne compte qu'un seul point d'avance sur Hunt. Mais en raison des trombes d'eau qui s'abattent sur le circuit de Fuji, Lauda préfère renoncer volontairement dès la fin du premier tour, offrant ainsi le titre à Hunt.
La décision de Lauda divise les observateurs. Certains y voient une force de caractère mais d'autres (notamment en Italie et au sein de la Scuderia) le signe que Lauda, bien que physiquement rétabli de son accident du Nurburgring est perdu pour le haut niveau. À l'entame de la saison 1977, Lauda est ainsi relégué deuxième pilote de l'écurie derrière Carlos Reutemann. Dans une ambiance interne délétère, Lauda va pourtant faire taire les sceptiques en dominant Reutemann et en décrochant son deuxième titre de champion du monde. Il s'offre même le luxe de claquer la porte de l'écurie avant le terme de la saison.
En 1978, Lauda rejoint les rangs de l'écurie Brabham-Alfa Romeo, dirigée par Bernie Ecclestone. Malgré deux victoires en 1978 (dont celle en Suède avec la fameuse Brabham-aspirateur), Lauda n'est pas en mesure de conserver son titre. Les choses empirent en 1979, avec une voiture complètement ratée. Au matin des premiers essais du GP du Canada, avant-dernière manche de la saison, Lauda annonce ainsi subitement qu'il met un terme à sa carrière, avec effet immédiat. Lauda peut ainsi se consacrer au développement de sa compagnie aérienne (Lauda Air), récemment créée.
Après quasiment deux années loin des circuits, Lauda effectue son retour dans les paddocks de Formule 1 à l'occasion du GP d'Autriche 1981, en qualité de consultant pour une chaîne de télévision. Repris par le virus de la compétition, il noue immédiatement des contacts avec l'écurie McLaren, contacts qui débouchent sur son engagement pour la saison 1982. Certains ironisent sur le retour de Lauda, que l'on dit surtout motivé par les difficultés financières que traverse sa compagnie aérienne, mais le pilote autrichien retrouve rapidement son meilleur niveau et s'impose dès sa troisième course. En 1984, grâce à la dominatrice McLaren-TAG, et malgré la présence à ses côtés du Français Alain Prost (plus performant mais moins régulier), il décroche son troisième titre mondial. Par contre, en 1985, souvent très malchanceux et également partiellement démotivé, il effectue une saison plus discrète avant d'annoncer sa retraite définitive.
Régulièrement présent sur les GP après sa retraite sportive, Lauda retrouve une fonction officielle en 1992, en devenant consultant pour la Scuderia Ferrari, à la demande du nouveau Président Luca di Montezemolo (qui était son directeur sportif à ses débuts chez Ferrari). En sa qualité de consultant, on a beaucoup dit que Lauda avait eu un rôle actif dans le recrutement de Jean Todt courant 1993. Fin 1995, Lauda quitte Ferrari.
La compagnie aérienne de Lauda ayant été racheté par Austrian Airlines, Niki est plus ou moins poussé dehors par les nouveaux propriétaires au début des années 2000. Il se replonge alors dans la Formule 1 en prenant en deux temps les commandes de l'écurie Jaguar Racing. Mais au bout d'un an, il est remercié par les dirigeants de Ford.
Aujourd'hui, en sa qualité de consultant pour la chaîne de télévision allemande RTL, Lauda est toujours présent sur les circuits. Il a également monté une nouvelle compagnie aérienne. Signalons enfin que son fils Matthias Lauda s'est lancé dans le sport automobile. En 2006, il disputera notamment le championnat DTM. Les médias ont reparlé de lui suite à sa deuxième greffe de rein, don d'un membre de sa famille.



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20389
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Message par Guylaine le Mar 11 Mar - 20:02:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Brave homme!Crying or Very sad



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20389
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Message par Guylaine le Mer 12 Mar - 10:42:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20389
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Message par Servoz-Gavin le Jeu 3 Avr - 10:18:43

Une chose à savoir concernant son accident. Niki LAUDA ne s'est jamais appitoyé sur son sors. Même en voyant les blessures de son accident.

Des chirurgiens l'ont immédiatement contacté pour lui dire : " Vous savez Monsieur LAUDA nous pourrions prendre un bout de cartilage là pour le mettre ici etc ... " Bref comme le dit l'autrichien d'ailleurs : " Ils me prenaient pour un cobaye, ils sautaient juste sur l'occasion pour faire valoir leur savoir- faire sur un homme gravement touché ".

Niki LAUDA a toujours refusé quelconques opérations pour cacher les séquelles de son accident. L' unique a été, il me semble, concernant sa paumette, et autour de son oeil, cela le gênait dans la vie ...

Même chez Ferrari il n'a pas été franchement supporté après son accident,lors de son retour, et surtout lors du GP au Mont Fuji. Où James HUNT coiffe le titre de champion en 1976, quand Niki LAUDA se retire de la course à cause des conditions climatiques dantesques. L' autrichien sera même traité de " lâche " ...
avatar
Servoz-Gavin
Membre Honorable
Membre Honorable

Messages : 110
Date d'inscription : 16/03/2008

http://my-formula1-classic.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Message par Guylaine le Jeu 3 Avr - 10:29:42

Il y avait surement des hommes de l'autres époque de la F1 en ce temps-là pour qui la mort faisait de vous un héros! No



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20389
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Message par Guylaine le Mar 6 Jan - 4:48:57

World Championships 3
Grand Prix Starts 173
Grand Prix Wins 25
Pole Positions 24
Nationality Austrian
History
He bought his way into Formula One racing and very nearly paid for it with his life. Given up for dead after an appalling accident he recovered by what the medical profession called sheer force of will. His astonishingly quick return to the cockpit was called the most courageous comeback in sporting history. After winning two championships he got bored and left the sport, only to return again and win another. During his remarkable career he was called both a hero and a villain. The battle-scarred champion who defied both the odds and convention remains a living legend.

On February 22, 1949, Nicholas Andreas Lauda was born in Vienna into a prominent Austrian business and banking dynasty. Paper manufacturing was how Niki's father made his fortune, though none of it would be made available for a contrary son who would surely bring the respected Lauda name into disrepute by playing at being a racing driver. To further educate himself in this field Niki forsook university and enrolled himself in racing's school of hard knocks, paying for it with money borrowed from Austrian banks. Starting in a Mini in 1968, he crashed his way through Formula Vee and Formula Three and in 1972 he bought his way into the March Formula Two and Formula One teams with another bank loan secured by his life insurance policy. The uncompetitive Marches meant Niki was unable to prove his worth as a driver, let alone stave off pending bankruptcy. With no qualifications in any other line of work he had no choice but to keep on racing.

For 1973 he talked his way into a complicated rent-a-ride deal with BRM. During that season his ever-improving results paid dividends in the form of a new contract that would forgive his debts in exchange for Niki staying with BRM for a further two years. Instead, he bought his way out of BRM with money from his new employer Enzo Ferrari, for whom he went to work in 1974.

Ferrari, who hadn't had a champion since John Surtees in 1964, was impressed by the skinny, buck-toothed Austrian's self-confidence and no-nonsense work ethic, though rather taken aback by his brutal honesty. After his first test in the 1974 Ferrari 312 Niki informed Enzo that the car was "a piece of shit," but promised him he could make it raceworthy. Now in the spotlight as a possible Ferrari saviour, the media noted Lauda's cool, calculating clinical approach and nicknamed him 'The Computer.' However, The Computer's driving still had some glitches and he made several costly errors in 1974. Niki said that learning from mistakes was the fastest way to improve, corroborating this theory with a first Formula One victory in Spain, then another in Holland.

In his 1975 Ferrari 312/T Niki stormed to victories in Monaco, Belgium, Sweden, France and the USA to become World Champion. All of Italy rejoiced at Ferrari's first driving title in over a decade, though the glory meant little to the unsentimental new hero. Claiming that his mounting collection of "useless" trophies was cluttering up his home in Austria, he gave them to the local garage in exchange for free car washes.

By mid-summer 1976 he had won five races and seemed a shoo-in to repeat as champion. Then came the German Grand Prix at the desperately dangerous Nurburgring. On the second lap Lauda's Ferrari inexplicably crashed and burst into flames. Four brave drivers and a marshal plunged into the towering inferno and hauled out the smouldering body. In hospital, with first to third degree burns on his head and wrists, several broken bones and lungs scorched from inhaling toxic fumes, Niki Lauda was given up for dead and administered the last rites by a priest.

Six weeks later, with blood seeping from the bandages on his head, he finished fourth in the Italian Grand Prix. Astonished doctors said he had recovered by sheer force of will. Jackie Stewart said it was the most courageous comeback in the history of sport. Niki said the loss of half an ear made it easier to use the telephone. In consideration of those who found his facial disfigurement unsightly he thereafter wore a red baseball cap, hiring it out to a sponsor for a hefty fee.

The 1976 championship ended in a showdown between Niki and McLaren's James Hunt at Japan's Fuji circuit in torrential rain. Niki decided it was too dangerous to race and pulled out, handing the title to his friend Hunt, who said Niki's withdrawal was an act of bravery. In Italy some called him a coward. Even Enzo Ferrari had doubts and made plans to replace him, a reaction that angered Niki and made his winning the 1977 driving title a form of revenge. Having clinched the championship with two races remaining, Niki decided to skip them and told Ferrari he was leaving. Enzo called him a traitor for moving to Bernie Ecclestone's Brabham team.

In his 1978 season with Brabham Niki won twice and finished fourth in the championship. The next year, in an uncompetitive car, he had scored only four points prior to the penultimate race, in Canada. There, after the first practice session, he walked away from Formula One racing, saying he was "tired of driving around in circles" and would now start his own airline.

Lauda Air, with its proprietor serving as one of the pilots, grew to the point that further progress would require more capital, in pursuit of which Niki returned to his previous profession. In 1982 he signed with McLaren for a reported US$5 million, the most lucrative contract in Formula One history. In his negotiations Niki told the McLaren money men he was only charging one dollar for his services as a driver - all the rest was for his personality. In 1984 he won his third driving title, albeit by the slimmest of margins from his brilliant young McLaren team mate Alain Prost. Niki won a final Grand Prix in 1985 then retired from the sport for good as a driver, though he never really left the paddock.

He worked as an adviser for Ferrari, served as a Jaguar team principal and became a television commentator - a role for which he was uniquely qualified to provide insights into the highs and lows of the sport he was lucky to survive and brilliant enough to conquer.

Text - Gerald Donaldson
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20389
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Message par Guylaine le Lun 9 Fév - 9:07:48

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20389
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Niki Lauda : La passion planifiée

Message par Modena49 le Mar 28 Avr - 3:19:30

Il y a plus de 20 ans, Niki Lauda remportait son titre mondial en F1 sur le circuit d'Estoril. En triomphant avec un demi-point d'avance sur son équipier Alain Prost, celui que tous avait surnommé "l'Ordinateur" était plus que jamais fidèle à sa réputation. Un éclairage juste mais nettement insuffisant. L'exploit était bien réel et il est resté unique à ce jour, celui d'un retour gagnant après deux ans absences.




Animé par une solide ambition, professionnel dans le moindre détail, Niki Lauda ignore les demi-mesures. Ainsi, il va consentir des sacrifices inimaginables pour assouvir sa passion pour la course et surmonter les échecs avec une détermination sans faille. Pourtant, à la vue de ses premiers pas en course, sa réussite était des plus improbables. Lorsqu'il débute en 1968, il passe pour beaucoup pour un de ces "gosses de riche" de plus cherchant des émotions fortes. Contrairement à ses jeunes "collègues" de la bonne société viennoise, il ne va toutefois jamais emprunter de l'argent à sa famille. Bien sûr, la solide usine de pâte à papier familiale sera loin d'être un obstacle pour obtenir un rendez-vous dans les grandes banques et servira, sans besoin de la nommer, de caution. Il va conduire sa carrière débutante comme s'il entrait dans le monde des affaires, évaluant la rentabilité des investissements et gérant une possible expansion. Après avoir glané quelques lauriers en côte, il passe à la Formule V et se hisse en F3 en 1970. Cela ne lui suffit pas. Il investit dans l'achat d'une Porsche 908 et rôde dans les épreuves Intersérie. Richement doté, le Challenge va lui permettre "d'apprendre" les circuits européens et de se constituer un petit capitaL. Il est déjà temps de passer à des choses plus sérieuses.

La course à crédit

Décidé à se lancer en Formule 2 en 1971, il place la barre très haut en cherchant une place dans une équipe officielle. March qui vise le Championnat avec Peterson met pratiquement le volant de la seconde voiture officielle aux enchères. Lauda fait ses comptes et toujours pragmatique, il choisit d'emprunter la somme auprès d'une banque, plut^t que de se lancer dans une chasse incertaine au sponsor. Malgré quelques bonnes sorties, il doit se contenter d'une modeste 8e place au Championnat qui ne le range pas au niveau des révélations de l'année. March ne laisse pas tomber ce bon client et lui propose un volant officiel en F1 et F2 pour 1972. Le budget est effrayant, mais Lauda n'hésite pas.

Sérieusement endetté, il est bien incapable de couvrir ce nouveau banco d'autant que la Caisse d'Epargne autrichienne qui le soutient depuis ses débuts annule son soutien sous les pressions de la famille. Il contacte une autre banque et obtient le crédit indispensable, gagé sur une assurance vie au profit de la dite banque...Condamné à réussir, il va pourtant connaître la plus épouvantable des saisons. La nouvelle March F1 compte parmi les bides les plus retentissants de l'histoire et lorsqu'une nouvelle voiture un peu plus performante arrive enfin, toutes les énergies se concentrent sur Peterson. Là où d'autres auraient jeté l'éponge, lui ne résigne pas. Il doit continuer, il n'a pas le choix. Cette fuite en avant l'entraîne vers Louis Stanley, le patron de BRM prêt à aligner une troisième monoplace pour une somme rondelette. Jonglant entre les primes de départ en F1 et ses gains en Tourisme avec BMW, un job très lucratif à l'époque, Lauda parvient à honorer les échéances de BRM ou du moins à gagner du temps. Sa prestation au GP de Monaco sera le déclic salvateur. Enchanté par sa nouvelle recrue, Stanley efface l'ardoise, alors que du côté de Maranello, il figure parmi les recrues possibles pour la saison 1974.

Ferrari : "je t'aime, moi non plus"

Ferrari est alors au plus bas en F1. La saison 1973 a été calamiteuse et Fiat ne peut se satisfaire d'une telle situation. Le géant de Turin décide d'injecter des sommes considérables, insiste pour que la Scuderia renonce à son programme Prototype et nomme l'un des siens, Luca de Montezemolo, à la direction sportive. Ce dernier voit en Lauda, totalement étranger au sérail, l'homme du renouveau et lui apporte un soutien inconditionnel. Les séances d'essais se succèdent à un rythme effréné durant l'intersaison et totalement reconditionnée par Mauro Forghieri, la 312 B3 retrouve la tête du peloton et bientôt les podiums en 1974. L'année suivante, Lauda et Ferrari vont posséder l'arme absolue avec la 312 T. Lauda survole la concurrence et enlève le titre mondial, le premier pour Ferrari depuis 1964. si le pilote autrichien sait que seul le premier acte vient d'être joué, Ferrari en pleine euphorie replonge dans ses vieilles guerres de clan.

Mission accomplie, Montezemolo s'en va et l'enfer s'entrouvre déjà pour Lauda. Daniel Audetto, son remplaçant, se risque à des stratégies douteuses en voulant jouer des doublés spectaculaires et la victoire en alternance entre Lauda et Regazzoni. Au fil des courses, la tension monte et l'ambiance se dégrade au sein de l'équipe au point de nuire au développement des monoplaces. La monoplace rouge n'affiche plus la même souveraineté et Lauda doit déployer tout son talent pour contenir James Hunt et sa McLaren. C'est dans ce contexte que survient l'accident du Nürburgring. Pendant que Lauda, sévèrement brûlé lutte pour revenir au plus vite, ses adversaires au sein de la Scuderia s'empressent de recruter Carlos Reutemann. Six semaine seulement après son accident, il est pourtant au départ du GP d'Italie et en dépit des souffrances générées par son casque sur ses brûlures, il parvient à terminer 4e. Rien est perdu contre Hunt. Le titre se jouera au Japon.

A suivre



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24947
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Message par Modena49 le Mar 28 Avr - 3:20:23

Sous le déluge

Sous le déluge, Lauda refuse de poursuivre une course qu'il juge dangereuse et perd le titre. La presse italienne se déchaîne et si Enzo Ferrari ne condamnera jamais publiquement son abandon volontaire, il ne lui apportera pas davantage son soutien. Dès lors quelque chose d'irrémédiable s'est brisé, même s'il signe un nouveau contrat pour 1977. L'atmosphère devient vite irrespirable. Roberto Nosetto remplace Audetto et Lauda le jugeant parfaitement incompétent décide de l'ignorer ne dialoguant plus qu'avec Ermano Cuoghi, son chef mécanicien. Avec Reutemann, c'est pire. Ils se détestent ouvertement et Lauda va s'acharner à le ridiculiser chaque fois qu'il le pourra. Six mois après son accident, ilrenoue avec la victoire en Afrique du Sud, gagne encore deux fois, prend la tête du Championnat et décide de contenir le retour de la Lotus d'Andretti, en raflant simplement les points indispensables. Sacré à l'issue du GP des Etats-Unis, il s'offre une dernière revanche en renonçant à s'aligner dans les deux dernières épreuves de la saison. À son retour à Maranello, l'entrevue avec Enzo Ferrari tourne à l'orage.

Le Commendatore alterne colère et séduction, mais Lauda ne veut plus rien, pas même plus d'argent, simplement s'en aller. Deux saisons suivront au sein du Team Brabham, ponctuées de deux victoires, mais surtout de déconvenues . La passion s'est émoussée et quelques minutes seulement avant la première séance d'essais du GP du Canada 1979, il quitte discrètement le circuit, laissant même son casque dans le stand. Une vraie rupture qui l'emmène à changer de vie et s'attacher à faire prospérer "Lauda Air", la compagnie aérienne qu'il vient de créer. Tout va bien quelques temps et puis la tempête se déchaîne. La concurrence se mobilise pour écraser le nouveau venu et après un redressement fiscal particulièrement salé, "Lauda Air" est au bord du gouffre. Vendant très cher ses commentaires à des chaînes TV allemandes, Lauda reprend contact avec la F1 en 1981. Les rumeurs d'un éventuel retour deviennent bientôt une réalité. Séduit par le potentiel de la McLaren MP4 à coque carbone, mais aussi par les dollars de Marlboro, il signe un contrat dont le montant inédit fait de lui le pilote le plus payé de l'histoire. (certains ont fait beaucoup mieux depuis...).

Il découvre que la F1 a bien changé depuis son départ et que les contraintes physiques imposées par l'appui des F1 modernes imposent une condition irréprochable. Un nouveau challenge qui ne fait que le stimuler un peu plus et très vite tout est clair. Le "Grand" Lauda est de retour et le prouve en triomphant dès le quatrième GP de la saison 1982. Après une saison en demi-teinte faute de moteur turbo en 1983, les McLaren retrouvent des ailes en 1984. Propulsées par le V6 turbo TAG-Porsche, elles survolent la saison dans les mains de Lauda et de Prost. Le Français sera son plus son rude adversaire et il ne s'inclinera que d'un 1/2 point lors de l'ultime Grand Prix. Pour Lauda, ce troisième titre mondial sera le plus beau, car il sera le plus chèrement acquis. En 1985, il promet d'aider Prost pour le titre, faute de mieux... N'ayant pu faire aboutir ses prétentions financières et, donc, en conflit avec Ron Dennis, il fait sans doute la saison de trop. Réunissant les journalistes au GP d'Autriche, il dira simplement : "Motivation en baisse, Lauda Air en hausse, je m'en vais."

Repères

Né le 22 février 1949 à Vienne
1968 : débuts en course de côte avec une Mini Cooper
1971 : débuts en F1 au GP d'Autriche
1974 : 1ere victoire en F1 au GP d'Espagne
Bilan F1 :
Champion du monde 1975, 77 et 84
171 GP disputés, 25 victoires, 24 pole-positions, 25 meilleurs tours en course

source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24947
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Message par Modena49 le Lun 11 Jan - 14:42:28

Le jour où j'ai rencontré... Niki Lauda

La première fois que j'ai vu Niki Lauda, j'étais dans les stands de Brands Hatch pendant les essais pour le Grand Prix d'Angleterre 1970. Très honnêtement, il avait l'air d'avoir 12 ans. Il pilotait une voiture McNamara en F3 dans la course de soutien et, si je me fie à la manière furtive avec laquelle il rôdait derrière la Lotus 72 de Jochen Rindt, je soupçonne qu'il n'avait pas de laisser-passer pour la ligne des puits lors de l'épreuve F1. Mais Rindt était le héros du moment en Autriche et Niki avait le regard d'un écolier en train de rêver de ses projets futurs.

Mais en fait, la première fois que j'ai vraiment rencontré Niki, c'était avant l'international de Formule 2 à Mallory Park le printemps suivant. Mon futur ami aux dents protubérantes avait peut-être l'air un peu niais, mais sa poignée de main ferme et son sens de l'humour pince-sans-rire m'ont immédiatement impressionnés. Il venait d'investir 8000 £ - un gros montant à cette époque - pour s'assurer une place dans l'équipe March F2 aux côtés de la grande vedette suédoise Ronnie Peterson.

A l'époque je couvrais le championnat F2 pour le journal hebdomadaire Motoring News et il s'agissait de la première course d'une saison au cours de laquelle je viendrais à connaître Niki très bien, forgeant une solide amitié qui, je suis heureux de le dire, perdure encore aujourd'hui.

Le paddock de Mallory Park était organisé de manière un peu aléatoire à cette lointaine époque. La discipline que Bernie Ecclestone imposerait un jour à la business de la F1 - avec des camions alignés, séparés par un nombre de centimètres prescrit, méticuleusement ordonnés derrière les puits - ne se concrétiserait pas avant des années. Ce jour-là les camions étaient éparpillés sans ordre apparent à l'intérieur d'un paddock boueux. Niki portait une veste STP March rouge qui semblait plusieurs tailles trop grandes pour lui.

Je me souviens également de sa copine d'une élégance frappante, Mariella Reininghaus, membre d'une dynastie autrichienne de brasseurs, qui serait à ses côtés lors de toutes les courses jusqu'à la fin de 1975. Mariella avait une personnalité sereine et calme qui fut un antidote génial à l'intensité compétitive à laquelle Niki se soumettait sur le circuit. Il semblait qu'ils étaient merveilleusement tombés l'un pour l'autre.

Lauda était évidemment talentueux, mais il était difficile de juger à quel point il l'était. L'équipe March était centrée sur Peterson, qui était également leur pilote numéro un en F1. Mis lorsque Niki le dépassa pour prendre la tête d'une course de F2 à Rouen-les-Essarts plus tard cet été-là, nous avons tous commencé à penser que ce petit gars de Vienne avait ce qu'il fallait pour aller loin.

Apprendre à connaître Niki fut une des expériences les plus plaisantes de ma vie comme journaliste de sport automobile. Évidemment, il a fait beaucoup de chemin depuis cet humide après-midi dans la campagne du Leicester il y a plus de trois décennies. La saison 1971 me procura une opportunité pour en connaître un peu plus sur son passé. A la fin de la saison une course de F2 a été menée sous la pluie au circuit de Tulln-Langenlebarn près de Vienne, et j'ai passé la nuit à la maison de ses parents après avoir pris un vol à Londres.

Pour tout dire, il s'agissait d'une vieille fortune viennoise : une maison de trois étages près d'une des rues les plus chics de Vienne. Mais les parents de Niki - en particulier son grand-père - étaient, au mieux, indifférents envers ses aspirations de course. En fin de compte, il grimperait la montagne du sport automobile par ses propres moyens.

Alan Henry / D.B.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24947
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Message par dom465 le Dim 20 Jan - 20:12:57

F1i TV présente Niki Lauda
Par Ziv Knoll

Dans notre nouvelle série ‘classic’ sur F1i TV, Pierre Van Vliet et Ziv Knoll dressent le portrait vidéo de grands pilotes du passé. Après Jack Brabham la semaine dernière , nous poursuivons avec Niki Lauda, lui aussi triple Champion du monde de Formule 1 :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2913
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: NIKI LAUDA TRIPLE CHAMPION:

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum