José Froilán González 1922-2013, à l’ombre des mythes

Aller en bas

José Froilán González 1922-2013, à l’ombre des mythes

Message par Modena49 le Lun 17 Juin - 13:15:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

José Froilán González s’est éteint samedi dernier dans une clinique de Buenos Aires, à 90 ans, à la suite d’une infection pulmonaire qui l’avait frappé il y a deux mois. Si l’Argentin n’occupera pas une place dans la galerie des tous grands de la F1, il restera dans l’histoire comme le pilote qui a donné à Ferrari sa toute première victoire en Grand-Prix, en 1951, à Silverstone. Il récidivera en 1954 (année où il fut vice-champion du monde), toujours en Grande-Bretagne et sur Ferrari, signant ainsi ses deux seules victoires en Grand-Prix.
Sa vie et sa carrière auront été parallèles à celles de son plus illustre compatriote, Juan Manuel Fangio, et bien que toujours dans l’ombre de celui-ci, les deux hommes étaient unis par une solide complicité et une sincère amitié qui ne souffrira jamais aucune faille. Fangio lui fit le plus beau compliment quand il avoua que la présence de Froilán à ses cotés était à la fois "un soutien et un facteur d’émulation sans lesquels je n’aurais pu avoir la même réussite". Ils avaient débarqué ensemble en Europe, en 1950, avec le soutien du Président Perón. "Il nous avait donné le statut de ‘délégué ouvrier’ et un chèque de 800 dollars chacun pour aller courir en Europe", se souvenait-il récemment. Comme Fangio, González était né dans l’immense pampa, à Arrecife, et avait appris à conduire "au volant de camions et de machines agricoles". Formé à la dure école des courses sur route, le Turismo Carretera, il s’était fait remarquer, "mais aussi jeter à la porte par mon père, qui ne voulait pas d’un fils pilote".
Doté d’un physique imposant, qui lui valut les sobriquets de Toro de la Pampa et Cabezón (grosse tête), Froilán suivit Fangio chez Ferrari, Maserati et puis à nouveau Ferrari. Il avait débuté en GP à Reims, en 1950, remplaçant un des pilotes de la Scuderia, blessé, au pied levé. En tout, il disputa 26 Grands Prix sur neuf saisons, courant aussi au volant de Vanwall, Ferrari-Dino et Ferrari-Lancia.
Il ajouta à son palmarès une perle que même Fangio ne put accrocher : les 24 Heures du Mans, gagnées en 1954 avec Maurice Trintignant sur une Ferrari 375. "Ce fut une édition dantesque, avec une météo exécrable : pluie, vent, brouillard, et il eut beaucoup d’accidents graves. Nous roulions avec des sacs de sable mouillé dans la voiture, pour qu’elle reste collé à la piste". A ce jour, aucun autre Argentin ne s’est imposé dans la Sarthe.
Vénéré dans son pays et par les ferraristi du monde entier, Froilán est resté actif pratiquement jusqu’à sa mort, et prêtait volontiers son concours aux innombrables initiatives historiques des clubs Ferrari et de l’Association des anciens pilotes de Grand Prix, soutenant également les efforts des jeunes pilotes argentins. Homme simple, généreux et attachant, il ne rechignait jamais à recevoir quiconque passait par son garage dans le centre de Buenos Aires, où il aimait partager ses souvenirs et ses anecdotes. Il avait cédé les rênes de son business depuis belle lurette, mais il était dans son bureau presque tous les jours, au milieu d’une caverne d’Ali Baba de trophées, bouquins et reliques. Son âge avancé lui avait déconseillé de faire le voyage jusqu’à Silverstone en 2011 pour le soixantième anniversaire de sa plus belle victoire. Fernando Alonso avait conduit sa monture pendant un tour. "Je ne sais pas comment vous pouviez courir avec ça, c’est effrayant", lui avait-il glissé l’Espagnol lors d’une rencontre en Argentine. "Ne t’en fais pas, avait répondu Cabezón, moi non plus je ne pourrais pas conduira ta voiture, avec tous ces boutons et toute cette électronique embarquée. Mais donne-moi un volant, trois pédales et un levier de vitesses et je saurai quoi en faire… "

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum