JAMES HUNT:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JAMES HUNT:

Message par Guylaine le Mar 11 Mar - 19:59:00

James Hunt

James Hunt (né le 29 août 1947 à Belmont - décédé le 15 juin 1993 à Wimbledon ) était un pilote automobile anglais. Il s'est surtout illustré en Formule 1, discipline dans laquelle il a couru de 1973 à 1979 et a remporté le championnat du monde en 1976.


Biographie

Les débuts
James Hunt découvre le sport automobile le jour de ses 18 ans : invité par des amis à assister à une course à Silverstone, il décide aussitôt de faire de ce sport son métier et renonce à la faculté de médecine à laquelle il venait de s'inscrire. Sa famille n'ayant pas les moyens de financer cette vocation tardive, Hunt multiplie les petits boulots jusqu'au jour où il peut s'acheter sa première voiture (une Mini-Morris) et s'inscrire à ses premières compétitions, en 1967. Faisant preuve d'un talent certain, Hunt gravit rapidement les échelons : il débute en Formule Ford en 1968, puis en Formule 3 en 1969, où il est sacré meilleur espoir britannique de l'année. Puis, à partir de 1971, il devient pilote officiel March en F3. Son style agressif, qui le conduit souvent au-delà des limites, lui vaut rapidement le surnom de Hunt the Shunt (Hunt l'accident) et finit par lasser March, qui se sépare de lui au cours de la saison 1972.

Immédiatement, Hunt trouve refuge au sein de l'équipe de Lord Hesketh, un jeune noble excentrique qui engage des voitures dans le championnat d'Europe de Formule 2. En 1973, Hesketh décide de s'attaquer à la Formule 1, d'abord avec une March privée, puis en tant que constructeur à part entière, avec bien sur James Hunt comme unique pilote. Les nouveaux venus font rapidement sensation dans le monde de la Formule 1 : James Hunt détonne avec ses tenues débraillées, tandis qu'en marge des GP, Lord Hesketh multiplie les fêtes plus fastueuses les unes que les autres. Sur la piste, en revanche, ils sont loin d'être ridicules. Dès son quatrième GP, à Zandvoort, Hunt monte sur la 3e place du podium, avant de terminer 2e aux Etats-Unis en fin de saison. Il boucle le championnat en 8e position en n'ayant disputé que la moitié des épreuves. En 1974, Hunt et sa Hesketh blanche (Lord Hesketh pouvait se permettre le luxe de se passer de sponsors) connaissent un début de saison difficile, mais retrouvent le chemin des podiums lors de la deuxième moitié de saison, pour terminer à nouveau 8e du championnat et avoir remporté le BRDC International Trophy, hors-championnat. Le succès en championnat du monde arrive enfin en 1975, avec la première victoire de Hunt et de l'écurie Hesketh, lors du GP des Pays-Bas. Mais malgré une fin d'année de très haut niveau (qui permet à Hunt de remonter à la 4e place finale du championnat), Lord Hesketh est contraint de fermer son écurie, ses trois saisons de F1 ayant fortement entamé les finances familiales.


La ****écration en 1976
En mauvaise posture sur le marché des transferts en raison de la fermeture tardive de l'équipe Hesketh, Hunt parvient finalement à récupérer in extremis un volant chez la puissante équipe McLaren, dont le premier pilote Emerson Fittipaldi est soudainement parti. Après un début de saison laborieux, Hunt, qui remporte la Race of Champions et le BRDC International Trophy 2 courses hors-championnat, s'affirme rapidement comme un postulant régulier à la victoire et comme un adversaire crédible de Niki Lauda dans la lutte pour le titre mondial. Il s'impose en Espagne (initialement disqualifié pour aileron non-conforme, il récupérera sa victoire sur tapis vert plusieurs semaines plus tard) puis en France, mais reste à distance respectable de Lauda au championnat. Le grave accident de Lauda au Nurburgring remet tout en cause, et permet à Hunt de refaire rapidement son retard. Il l'emporte en Allemagne et aux Pays-Bas, puis malgré le retour d'un Lauda il est vrai très affaibli physiquement, gagne également au Canada et aux Etats-Unis. Il aborde ainsi l'ultime manche du championnat au Japon avec 3 points de retard sur son adversaire. Sous le déluge qui noie le circuit japonais de Fuji, Lauda renonce volontairement dès la fin du premier tour, laissant le champ libre à Hunt, qui domine facilement les débats. Mais une crevaison de l'Anglais en fin de course remet tout en cause, l'obligeant à une folle remontée. Lorsqu'il s'arrête à son stand après l'arrivée, Hunt, furieux, pense avoir perdu le titre et apostrophe violemment son directeur sportif Teddy Mayer, lequel à toutes les peines du monde à lui expliquer qu'il est parvenu à remonter jusqu'à la troisième place, et donc à marquer les points nécessaires pour décrocher le titre mondial.

Avec James Hunt, la Formule 1 sacre l'un de ses pilotes les plus atypiques. Personnage décalé, Hunt se plait à déambuler dans les paddocks pieds nus, les cheveux longs, avec des jeans et t-shirt usés. Grand fêtard devant l'éternel, y compris les veilles de course, buveur de bière invétéré, il est également réputé pour ses nombreuses conquêtes féminines (Sex is breakfast of champions comme il est écrit sur un badge qu'il porte souvent).


Le déclin
L'année suivante, Hunt fait honneur à son titre de champion du monde en remportant trois nouvelles victoires, mais ne parvient pas à s'immiscer dans la lutte pour le titre mondial, la faute à une McLaren qui a perdu de sa superbe. Puis, en 1978, tandis que la McLaren est définitivement dépassée par les F1 dites wing-cars, Hunt, démotivé, livre une saison complètement anonyme. Son spleen est encore amplifié par le carambolage survenu au départ du GP d'Italie, dans lequel il est impliqué et qui coutera la vie à son ami Ronnie Peterson. Il montrera d'ailleurs à cette occasion un aspect peu reluisant de sa personnalité en s'obstinant à faire porter le chapeau au jeune pilote italien Riccardo Patrese.

Il tente de se relancer en signant en 1979 dans l'écurie canadienne Wolf Racing, mais, désabusé par le manque de compétitivité de sa machine, annonce sa retraite à l'issue du GP de Monaco, la septième épreuve de la saison. Quelques jours plus tard, l'équipe Ligier tentera de le faire revenir sur sa décision afin de remplacer Patrick Depailler, blessé, mais Walter Wolf mettra son veto à ce transfert.


Reconversion
Peu de temps après sa retraite, James Hunt est recruté par la BBC pour commenter les Grand Prix. Ses analyses d'une rare pertinence, son humour souvent grinçant, et son duo avec le pittoresque journaliste Murray Walker feront le délice des spectateurs anglais pendant de longues année, jusqu'à sa mort précoce, le 15 juin 1993, à 45 ans, des suites d'une crise cardiaque.


Carrière en Formule 1
92 GP disputés
Champion du monde en 1976
10 victoires
14 pole positions
8 meilleurs tours en course


SOURCE:WIKIPEDIA


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20479
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Guylaine le Mer 12 Mar - 12:20:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20479
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Invité le Sam 15 Mar - 14:47:02

Merci Guylaine pour la photo de droite de ton 2e post, je ne la connaissais pas!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Guylaine le Sam 15 Mar - 15:07:39

plaisir mon jeune Very Happy Very Happy Very Happy



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20479
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Karynka le Dim 16 Mar - 4:03:32

Ça non plus c'était pas laid!Laughing
avatar
Karynka
Membre Honorable
Membre Honorable

Messages : 459
Date d'inscription : 08/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Invité le Jeu 20 Mar - 17:30:31

A propos de Hunt, ce sera un de ceux qui accusera Patrese pour l'accident fatal de Peterson, alors qu'il serait lui-même plus responsable qu'autre chose...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Invité le Mer 26 Mar - 15:29:10

C'est sur qu'à eux deux, Hunt et Hesketh formaient un sacré duo Laughing Il y'avait de quoi animer les stands Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Invité le Dim 6 Avr - 5:42:47

Oui, je suis d'accord avec toi!
Mais bon Hunt n'avait pas la voiture suffisante pour se battre quand il était à Hesketh Racing... N'empêche que c'est grâce à Hesketh qu'il a pu se faire un nom dans l'histoire de la F1. Hunt sans Hesketh, c'est comme Clark sans Chapman!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Karynka le Mer 9 Avr - 18:56:10

Oui ben la soeur tu m'étonnes de toutes tes connaissances là!
avatar
Karynka
Membre Honorable
Membre Honorable

Messages : 459
Date d'inscription : 08/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Modena49 le Mer 17 Déc - 1:51:41

JAMES HUNT : le dernier des saltimbanques

Son ascension fut chaotique. Laborieuse d’abord et soudain fulgurante. Un jour, sa rencontre avec un lord excentrique le propulsa dans le grand cirque de la F1. Son passage y fut aussi bref que flamboyant. Et puis, un autre jour, quand il s’aperçut qu’il s’était définitivement trompé d’époque, il décida de s’en aller comme il était venu : sur une dernière pirouette !

Constamment entouré de créatures de rêve bronzées et court vêtues il aimait déambuler les pieds nus dans les paddocks avec ses jeans effrangés et T-shirts troués. A sa manière James Hunt avait du style. Un rebelle instinctivement surdoué pour la provocation, agaçant et attachant. Un fanfaron prétentieux pour les uns le dernier des grands pilotes romantiques pour les autres. A une époque où la F1 devient sérieuse ce pilote buveur de bière, fumeur invétéré, est devenu au fil du temps un symbole. Celui des fastes d’une époque engloutie comme un continent perdu. Ce joyeux fêtard savait pourtant se transcender dès qu’il se retrouvait derrière un volant.
Pilote, sinon rien
Athlétique et bon joueur de squash, ce fils de bonne famille n’était pas de ceux dont l’enfance est peuplée de rêves mécaniques. C’est à Silverstone le jour de ses 18 ans qu’il découvre la course entraîné par des copains. Une révélation. En rentrant de Silverstone, sa décision est prise il sera pilote. Né dans une famille aisée James n’est pas riche pour autant. Il y a six enfants chez les Hunt et son père n’a pas les moyens de financer sa vocation. James oublie alors la faculté de médecine où il vient de s’inscrire sans grande conviction, pour exercer une foule de petits boulots. Deux ans plus tard il se paye une Mini Cooper et se fait remarquer par son style incisif et son agressivité. Décidé à poursuivre sa progression, il use de toute sa persuasion pour convaincre son père de lui donner avec six mois d’avance les 100 € promises pour ses 21 ans. Une somme tout juste suffisante pour assurer le premier versement sur l’achat d’une Formule Ford "Pour la première fois de ma vie, j’avais trouvé une activité qui me passionnait assez pour que je la pratique sérieusement et que j’accepte de faire des sacrifices" Rapide souvent aux avant-postes de ces pelotons turbulents mais rarement à l’arrivée, il décide de passer à la F3 pendant l’été 1969. Tout de suite très à l’aise il ne tarde pas à se faire remarquer en cette année qui fut pourtant la plus relevée de toutes. Emerson Fittipaldi, Tim Schenken, Ronnie Peterson, ou encore Reine Wisell ont déjà presque tous un contrat en F1 pour la saison suivante ! S’il ne peut lutter pour la victoire avec sa vieille Brabham, James termine régulièrement dans les échappements des vedettes et signe même quelques records du tour. En fin d’année, il enlève le "Grovewood award", trophée annuel décerné au meilleur espoir britannique. En plus d’un chèque confortable, il accède à une reconnaissance officielle qui lui vaut ainsi de remplacer Ronnie Peterson l’accidenté à Montlheryl au volant de la March officielle. Déçu par la première création de la jeune firme de Bicester c’est vers Lotus que James se tourne pour disputer la saison 1970. Il joue la sécurité avec ce modèle 59 qui a écrasé la fin de saison 1969 avec Emerson Fittipadi. Du moins, le croit-il. Les nouvelles Lotus 69 réservées à l’équipe officielle et à quelques clients privilégiés, ainsi qu’une flotte de Brabham bien conduites, ne vont lui laisser que les seconds rôles. Hunt enlève toutefois sa première grande victoire internationale à Rouen. Sa saison est sauvée, et il compte au rang des espoirs promis à la F2. En 1971, il reste pourtant en F3 Pilote officiel March il va enlever quatre succès, mais il se fait davantage remarquer par ses accrochages et d’impressionnantes sorties de route. Au lieu de gagner un titre, il gagne un surnom "James the Shunt" ou "James le carambolage". Cette fois, c’est au rang des déceptions de l’année que James termine la saison. Plus question de F2. Pire même, c’est sur un siège éjectable qu’il retriple en F3 chez March. La nouvelle 723 est mal née et James doit déployer une incroyable énergie pour tenter simplement de garder le contact avec les Ensign et les GRD qui survolent le championnat. Ça passe parfois, mais souvent ça casse ! Les dirigeants de March commencent à se fatiguer. A Monaco, James heurte le rail dès le premier tour. Le divorce est consommé d’autant plus vite que Ford Allemagne est prêt à injecter quelques milliers de Marks dans l’écurie, à condition que Jochen Mass dispose du volant. Si le pilote allemand, pas plus que Jean-Pierre Jarier appelé plus tard en renfort ou encore un certain Alan Jones ne pourront tirer quoi que ce soit de la March 723, la réputation de casseur de James Hunt semble désormais établie et les portes des grandes équipes lui restent fermées. Après quelques courses pour une petite équipe française pendant lesquelles il retrouve toute sa décontraction et sa joie de courir. James est alors contacté par une joyeuse bande de farfelus courant pour le compte d’un jeune aristocrate excentrique Lord Hesketh.
Un cocktail explosif
Ce jeune noble anglais, large d’esprit et de corps, aussi riche que passionné par la course se prend d’amitié pour Hunt dont la réputation sulfureuse est loin de lui déplaire. Il lui propose d’abord le volant de l’une des F3 une Dastle. Curieuse monoplace volumineuse et large construite sur mesure pour son ami "Bubbles" Horssley, un pilote issu des midgets. Après quelques sorties peu glorieuses, la destruction des deux Dastle dans un accident à Brands Hatch met un terme définitif aux piètres exhibitions de la petite équipe en F3. Bubbles raccroche son casque, mais James, qui a reçu un châssis F2 comme prime de licenciement de la part de March, réussit à convaincre Hesketh de lui financer l’achat d’un moteur. Grand seigneur "Milord" lui prête le camion de son ex-écurie et son équipe de mécaniciens, mais sans trop de conviction. C’est à la télévision que Lord Hesketh découvre les exploits de son pilote. Avec sa March vieille d’un an mais animée par un bon moteur Hart, Hunt enlève une superbe 5ème place au "Rothmans 50 000", une épreuve richement dotée opposant des F1, des F2, des F5000 et même des barquettes Canam. Hesketh se pique au jeu et finance la participation de Hunt aux dernières manches du championnat d’Europe F2, James fait jeu égal avec les March officielles et monte même sur le podium à Oulton Park. Mal commencée, la saison 1972 se termine plutôt bien pour James qui retrouve sa place parmi les grands espoirs anglais. Lord Hesketh y croit lui aussi et achète une Surtees à moteur Ford pour le championnat d’Europe F2 1973. Hélas, cette année-là, il faut un moteur BMW pour simplement tenter de figurer parmi les cinq premiers. Impatient et vexé, Hesketh décide de brûler les étapes et de monter en F1 en trouvant un accord avec Surtees. Hunt débute par une belle 3 e place à Brands Hatch lors de la Course des Champions avec une ancienne TS9B de 1972. Encourageant mais la nouvelle Surtees promise à l’équipe n’en finit pas de se faire attendre Hesketh casse à nouveau sa (grosse) tirelire et commande un châssis 731 chez March. Et c’est une équipe haute en couleurs qui débarque à Monaco yacht, hélicoptère, jet privé. Rolls et une nuée de jolies filles, rien ne manque à la panoplie de Lord Hesketh. La March est d’une blancheur immaculée, sans le moindre autocollant de sponsor. C’eut été vulgaire ! Tout ce tapage fait sourire les observateurs mais dès que Hunt prend la piste, les sourires s’estompent 9 e aux essais. James est 6 e en course avant que le Cosworth ne rende l’âme. Il marquera son premier point quinze jours plus tard en France et grimpera sur son premier podium en Hollande. Chez March, où l’on s’est montré incapable de tirer quoi que ce soit de cette F1 on ne sourit plus en voyant les résultats de ce pilote "viré" un an plus tôt. On s’interroge aussi. On aurait dû prêter une oreille plus attentive aux projets de cet ingénieur maison, ce Harvey Postletwhaite parti chez Hesketh faire des miracles. Mieux profilée avec une calandre plus fine et une étroite boîte à air haut perchée, la March poussive est devenue d’une redoutable efficacité dans les mains de Hunt. "Harvey effectuait tous les réglages que je lui communiquais, proposait plein de petites "modifs" et cette March était parfaitement adaptée à mon style de pilotage"

Hunt superstar
Avant même la fin de la saison 1973, Hunt est devenu une superstar et Hesketh plus flamboyant que jamais éclabousse les paddocks d’un faste inouï. Les fêtes et les réceptions souvent raffinées, parfois du plus parfait mauvais goût ne lui font toutefois pas oublier la course. Toujours plus ambitieux, Hesketh veut sa propre F1 pour 1974 et en confie logiquement la réalisation à Postletwhaite. Simple, mais efficace et particulièrement soignée sur le plan aérodynamique, Hesketh 308 est tout de suite dans le coup. Hunt triomphe, hors championnat, à la Course des Champions et rafle de nombreuses places d’honneur en GP malgré quelques problèmes de fiabilité. La victoire viendra en 1975 à Zandvoort mais elle résonne comme le chant du cygne. La nouvelle Hesketh 308C, très élaborée au niveau aérodynamique, se révèle très difficile à mettre au point et Lord Hesketh se lasse. Il ne s’amuse plus autant et la course coûte vraiment cher quand on se refuse à faire appel aux sponsors. A la fin de 1975, Hesketh liquide son écurie. Si Hunt regrette cette épopée un peu folle, il n’a pas trop de soucis à se faire. Contacté par Lotus la discussion tourne court "Chapman considérait que piloter une Lotus était un honneur qui ne méritait pas de salaire" Lorsque Emerson Fittipaldi quitte à la surprise générale McLaren pour conduire la Copersucar construite par son frère, l’accord avec Hunt se fait alors très vite. En rejoignant cette équipe hyper professionnelle. Hunt sait qu’il aborde une étape décisive de sa carrière.
A 28 ans, il n’est plus seulement en F1 pour s’amuser ou faire les "unes" des tabloïds britanniques friands de ses frasques. S’il ne s’est pas acheté une bonne conduite, s’il n’est toujours pas question de se priver d’alcool, de cigarettes et encore moins de la compagnie des jolies filles, il s’est mentalement mis dans la peau d’un champion du monde. A l’aube de la saison 1976, il est l’outsider de charme face au champion du monde sortant, Niki Lauda. Son duel avec l’Autrichien tiendra toutes ses promesses et même davantage victoires suivies de déclassements pour Hunt, tensions internes chez Ferrari pour Lauda et un accident au Nürburgring qui faillit lui coûter la vie. Le titre se joua au Japon sous des trombes d’eau. Lauda écœuré s’arrête après deux tours mais Hunt chute en 6 e position après une crevaison. Il doit cependant terminer dans les quatre premiers pour être sacré. Dans la confusion, Hunt doublait des voitures sans savoir s’il gagnait des places ou passait des attardés. Quand il franchit la ligne, il était 3 e et champion du monde mais se croyait 5 e et battu Furieux contre Teddy Mayer qui ne l’avait pas informé pendant la course, il faillit lui décrocher un direct du droit quand celui-ci lui ouvrait les bras pour le féliciter !
La descente aux enfers
La dégringolade de Hunt fut aussi rapide que son ascension. A l’apogée de sa carrière, titre mondial en poche, il ne trouvera jamais de nouvelles motivations "Passer à fond dans cette courbe freiner plus tard, je l’ai déjà fait et bien des centaines de fois. Qu’est-ce que je peux prouver encore ? Et puis, le danger, ça me donne envie d’arrêter. Quant aux voitures, je les aime autant qu’un tennisman peut aimer sa raquette !" Aigri, désabusé, il va encore traîner sa longue carcasse un peu voûté dans les paddocks pendant trois ans. Des McLaren de moins en moins performantes n’arrangeront en rien son humeur et il se montre souvent irascible et parfois même agressif avec ses adversaires. Et puis Lauda parti pour sa première retraite, lui manque "Niki m’était précieux j’avais besoin de lui pour pouvoir me battre" Son bref passage au sein de l’écurie Wolf en 1979 n’ajoutera rien à sa gloire. Après 7 courses, il abandonna la F1 au soir du GP de Monaco. Imprévisible, sa décision était tout autant irréversible et ceux qui voyaient un coup de poker pour prendre le volant de la Ligier laissée vacante par l’accident de Depailler s’étaient bien trompés. Fortune fondue comme neige au soleil après un nouveau et coûteux divorce, il est revenu en F1 mais pour commenter avec un rare talent les Grand Prix. Cynique et percutant, il ne se fit pas encore que des amis. Un soir de juin 1995, deux jours après ses commentaires sur le GP du Canada au micro de la BBC, son cœur usé par les excès le trahit et il meurt, sans bruit, dans sa maison de Wimbledon.

source [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24960
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Guylaine le Mar 6 Jan - 4:40:23

World Championships 1
Grand Prix Starts 92
Grand Prix Wins 10
Pole Positions 14
Nationality British
History
James Hunt's was a turbulent life lived to the limit - in and out of racing cars. As a driver he overcame constant fear and enormous odds to become the best in the world - triumphing in one of the most dramatic championship battles in Formula One history. As a colourful personality and unconventional character he had no peers - alternately entertaining admirers and offending critics with his often outrageous behaviour. After he retired he continued to make a strong impact, as a TV commentator, but died suddenly in the prime of his life.

James Simon Wallis Hunt, born on August 29, 1947, into the family of a London stockbroker, was an unruly child: hyperactive, contrary and persistently rebellious. As a self-confident, competitive and determined youth he taught himself to play tennis and squash to a high standard. The tall and handsome public schoolboy also enjoyed considerable success with women. On his 18th birthday he saw his first race, a club meeting at Silverstone, and immediately decided to he was going to become World Champion. His parents refused to support their feckless son's foolish Formula One fantasy. James worked at odd jobs, bought a wrecked Mini and spent two years race-preparing it, only to have his first entry fail scrutineering because the driver's seat was an old lawn chair.

Many of his early races ended in huge accidents. In one of them his Formula Ford crashed and sank in the middle of a lake. He might have drowned had he been wearing the requisite seatbelts he couldn't afford to buy. In faster Formula Three cars 'Hunt the Shunt' had even bigger accidents. Eventually he learned to stay on the track long enough to win races, but never conquered his fears. In the garage his terror often caused him to vomit and on the grid he shook so much the car vibrated. As a racer his volatile mixture of adrenaline and testosterone made him among the hardest of chargers. However his reputation as a wild man with middling race results meant it unlikely he would have gone much further without the help of Lord Alexander Hesketh.

'The Good Lord' (as James called him) was an eccentric young British aristocrat who inherited a fortune and spent it lavishly on personal entertainment. Though he knew nothing about motorsport he decided to amuse himself by forming his own racing team and hired 'Superstar' (his nickname for Hunt) as his driver. The Hesketh Racing team had limited success in Formula Three and Formula Two but gained notoriety for seeming to consume as much champagne as fuel and for having more beautiful women than mechanics. Since the Good Lord was having so much fun in racing's lower ranks he thought it naturally followed that even more sport could be had at the highest level.

When Hesketh Racing arrived on the scene in 1974 the Formula One fraternity thought the team was a joke. The ridicule became grudging respect when James Hunt's Hesketh beat Niki Lauda's Ferrari to win the 1975 Dutch Grand Prix. At the end of that season, however, Lord Hesketh announced he could no longer afford trying to produce the next British World Champion and James was out of a job.

Fortunately, just prior to the start of the 1976 season he was the only experienced driver available to fill an unexpected vacancy when Emerson Fittipaldi left McLaren. James was immediately fast but only became a regular winner when he learned to control his explosive emotions, though he remained prone to temper tantrums. He attacked a driver and a marshal with his fists and on more than one occasion stood in the middle of the track screaming profane abuse at bemused opponents. James joked that his reputation for road rage made rivals move out of his way: "because they thought I was barking mad!"

His closest friend among the drivers was Niki Lauda, with whom he became embroiled in a thrilling battle for the 1976 driving title. Lauda had been well in front until he was nearly killed in a fiery accident at the Nurburgring. James won that race and five others to force a championship showdown with the miraculously recovered Lauda in the last race of the season. It was so wet in Japan that Lauda decided it was too dangerous to race and parked his Ferrari after a couple of laps. Hunt stayed out in his McLaren and drove furiously to finish third and become World Champion.

His good looks, extrovert personality and unconventional behaviour made the 'Golden Boy' hugely popular with a wide public. He had a commanding presence and spoke impressively in a deep voice with a cultivated accent, saying exactly what he thought. He hated dressing up, always wore tattered blue jeans and often walked around in his bare feet, even on formal occasions. He drank heavily, smoked 40 cigarettes a day, occasionally took drugs, had a madcap social life and a succession of beautiful girlfriends. He married one of them, Suzy, a fashion model who eventually left him for the actor Richard Burton.

While he became a media darling for the tabloid press his behaviour was less appreciated by Formula One journalists, who found him a frustrating mixture of boisterous charm and overbearing conceit. Twice he was voted the least liked driver and despairing members of the Formula One establishment accused him of bringing the sport into disrepute.

Having achieved his championship goal his enthusiasm for racing began to wane. He admitted he never really enjoyed driving and finally, after two more seasons with McLaren, then a few races with Wolf, he retired mid-way through 1979: "for reasons of self-preservation."

He found it difficult to adjust to civilian life and suffered deep depressions that even wilder carousing failed to dispel. In 1980 he began working (with Murray Walker) on BBC television's Formula One coverage. At first, James did not take it seriously (he drank two bottles of wine during his first broadcast) but soon became a highly respected, articulate and opinionated commentator. In his private life he became a reformed character. A second marriage, to Sarah, ended in divorce but produced two sons to whom James became deeply devoted. He fell in love, with Helen, a beautiful blonde half his age. On June 15, 1993, she accepted his marriage proposal. A few hours later James Hunt had a massive heart attack and died at the age of 45.

Among those shocked by his sudden passing was his old friend and rival Niki Lauda, who said: "For me, James was the most charismatic personality who's ever been in Formula One."

Text - Gerald Donaldson

Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20479
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Guylaine le Lun 9 Fév - 9:10:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20479
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par jimmy26 le Mer 29 Mai - 15:32:48

James HUNT, trop génial , on s'ennuyait pas avec lui !
avatar
jimmy26

Messages : 43
Date d'inscription : 28/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par dom465 le Mer 29 Mai - 15:35:49

Oui, je comprend bien que Kimi soit fan !



**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2913
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: JAMES HUNT:

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum