La Formule 1 sur la piste de l'électrique

Aller en bas

La Formule 1 sur la piste de l'électrique

Message par Modena49 le Mar 12 Fév - 4:46:08


En 2014, la Fédération Internationale de l'Automobile lance le championnat Formule E, composé de monoplaces qui roulent à l'énergie électrique. Ce championnat sera sans doute un exemple à suivre pour la Formule 1 où l'électrique est en question, particulièrement sous l'impulsion de Jean Todt depuis 2009. Mais le chemin ne semble pas encore tout tracé...

Verra-t-on les Formule 1 se taire définitivement à l'avenir ? Les cris rauques des moteurs essence pourraient bien être remplacés par le sifflement strident de l'électrique dans quelques années. Impossible de dater exactement pour l'instant. Une chose est sûre, le futur championnat Formule E fera grand bruit, contrairement à ses monoplaces. Un premier championnat verra le jour à partir de 2014, avec 10 équipes et 20 pilotes. L'objectif est de faire rouler les bolides directement dans les plus grandes villes du monde et Rio de Janeiro accueille d'ores et déjà une course dès 2014. Shanghai, Pékin, Sydney, Moscou, Mexico, Berlin, Miami ou encore Los Angeles ont également été citées comme des candidates potentielles.

McLaren s'engage dans la Formule E

Depuis plusieurs années, l'électrique est en question en Formule 1. Un pas a d'ailleurs été franchi cette semaine avec l'annonce de McLaren de fournir moteurs, transmissions et composants électroniques à l'écurie Spark Racing Technology (SRT), engagée pour disputer le championnat de Formule E. « Ce projet ouvre de grandes opportunités pour les voitures de course de demain », annonce Martin Withmarsh. « Je suis convaincu que le sport automobile peut jouer un rôle pour exposer le développement des technologies de l'avenir. C'est une innovation excitante pour le sport automobile mondial. » La Formule 1 a toujours joué un rôle d'innovation pour l'automobile. L'antipatinage, le moteur turbo et bien d'autres innovations ont d'abord été testées en F1 avant d'équiper les voitures de série. Avec le passage à l'électrique, la F1 montrerait une nouvelle fois l'exemple.

La F1 n'est pas si polluante

Sous l'autorité de Jean Todt, nettement plus concerné par la question que son prédécesseur, la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) a lancé un important programme afin de rendre le sport automobile plus «vert». Pourtant la F1 n'est pas si polluante. Sur son blog, Cédric Voisard évoque le Bilan Carbone du Grand Prix de Belgique 2007, qui représente 8400 tonnes de CO2, dont 83% pour le public. En 2010, la Coupe du monde de football disputée en Afrique du Sud a un Bilan Carbone de 2 700 000 tonnes, 900 000 tonnes si l'on retranche les périmètres publics. Contrairement à ce que l'on peut croire, la F1 n'est pas le sport le plus polluant du monde. Mais ce n'est pas une raison. Et après la mise en place du KERS, le système de récupération de l'énergie cinétique, la révolution continue.

Ecclestone opposé à l'électrique

L'électrique devait être mis en place dans la voie des stands dès 2014, en même temps que le passage au moteur 1,6l turbo. La semaine dernière, Jean Todt a annoncé que que cette mesure sera repoussée d'au moins trois ans. A la demande de Mercedes, Ferrari et Renault pour des raisons financières et sécuritaires selon la version officielle. Mais sur le site web Pitpass, un article montre que Bernie Ecclestone a décidé en sous-main que l'électrique ne verra pas le jour en 2014. « L'électrique dans la voie des stands pourrait tuer des gens puisqu'ils n'entendraient pas arriver les voitures », aurait-il lâché. De plus, le son produit (ou plutôt le manque ?) par les moteurs électriques serait trop différent de l'actuel et n'attirerait plus les foules sur les circuits. « Pas de bruit de moteur n'est pas assez excitant pour les fans. La Formule 1 n'est pas le bon endroit où utiliser des moteurs électriques. Peut-être dans 50 ans », juge de son côté Flavio Briatore.

Si la décision de McLaren de fournir une écurie du championnat de Formule E va dans le sens d'un intérêt croissant pour la motorisation électrique, le refus catégorique du pouvoir décisionnaire pourrait bien empêcher sa mise en place dans l'immédiat. La piste de l'électrique s'annonce particulièrement tortueuse.


Quentin Laurent Le 15 novembre 2012 à 19h13
http://www.fan-f1.com/f1/2012/actualite/14594-F1-La-Formule-1-sur-la-piste-de-lelectrique.html



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum