Les courses hors championnat et les championnats de Formule 1 "régionaux".

Aller en bas

Les courses hors championnat et les championnats de Formule 1 "régionaux".

Message par dom465 le Lun 28 Jan - 14:53:18

Il fut un temps où en Formule 1, les essais avaient moins d'importance qu'aujourd'hui. Ils consistaient généralement à faire parcourir à la voiture, un aller et retour sur une piste d'aéroport afin de s'assurer que le pilote pouvait atteindre les pédales et que la boîte de vitesse était montée correctement.


Ceci supposait bien entendu que le programme de construction soit suffisamment avancé pour permettre à la voiture d'être prête pour la première course de la saison.

Au lieu des séances d'essais, les écuries préféraient de beaucoup venir tester les voitures dans des épreuves hors championnat. Ces dernières, suffisamment sérieuses pour permettre aux pilotes de pousser la nouvelle voiture à la limite, offraient également l'avantage qui si quelque chose cassait, cela ne coûterait aucun point au classement du championnat du monde. Qui plus est, les organisateurs étaient prêts le plus souvent possible à offrir des sommes d'argent intéressantes aux participants.

Dès le début du championnat du monde de la FIA en 1950, la demande en matière de course a dépassé le nombre des épreuves nationales inscrites au calendrier. A l'époque ou l'Italie dominait encore le sport automobile, les supporters qui ne pouvaient se rendre à Monza pour assister au Grand Prix d'Italie avaient la possibilité de voir leurs bien aimées Ferrari et Maserati prendre part à des épreuves hors championnat sur des circuits tels que Syracuse et Modène.

Il existait une tradition semblable en Grande-Bretagne où depuis des années, une armistice fragile avait été signée entre les clubs organisateurs au sujet de la promotion du Grand Prix de Grande-Bretagne en faisant tourner l'épreuve entre différents circuits : d'abord entre Silverstone et Aintree, et plus tard entre Silverstone et Brands Hatch. Les années où le Grand Prix de Grande-Bretagne était concédé au circuit concurrent, Silverstone organisait son Trophée International et Brands Hatch sa Course des Champions.

Certaines années, les circuits concurrents furent autorisés à organiser une épreuve hors championnat en plus du Grand Prix. En 1972, les supporters britanniques ont eu l'occasion de voir les voitures de F1 s'affronter sur le territoire national pas moins de cinq fois, dont trois à Brands Hatch, en comptant l'édition exceptionnelle de la Course à la Prime Rothmans 50000 au cours de laquelle Emerson Fittipaldi rafla la mise, au volant de sa Lotus 72 contre une meute hétéroclite de voitures dont la plupart n'était pas des F1.

Disons le honnêtement, certaines de ces épreuves ne valaient pas grand chose. Une participation réduite, une technique de conduite peu inspirée et une préparation laissant à désirer ne permettait pas d'assister à une lutte serrée. Ajouté à cela, en Grande-Bretagne, les conditions météorologiques souvent défavorables car Brands Hatch et Silverstone étaient obligées d'organiser leurs épreuves avant le début de la partie européenne du calendrier de la F1. Il ne neige pas tous les jours des mois de mars et avril en Angleterre mais les dates retenues par Silverstone et Brands Hatch pour leurs épreuves hors championnat semblaient souvent coïncider avec le pire de ce que les dieux de la météo avaient à leur offrir.

Découverte de talents

Néanmoins, quelque unes de ces épreuves annexes sont entrées dans l'histoire. L'une des plus extraordinaire s'est déroulée sur le circuit de Syracuse en avril 1961 lorsqu'un pilote totalement inconnu, Giancarlo Baghetti vint à bout de la Porsche d'usine de Dan Gurney pour s'octroyer une victoire inattendue. Non seulement Baghetti, âgé de 25 ans, disputait là, sa première course en F1 , mais ce fut aussi le début de la nouvelle Ferrari 156 1,5 litre qui avait été prêtée à un groupement de clubs de pays qui avaient formés une association dans le but de promouvoir le jeune prodige italien.

Parmi les autres pilotes qui ont réussis leur percée au sein de la F1 lors d'épreuves hors championnat, figure James Hunt dont la victoire pour Hesketh Racing à Silverstone en 1974 fut acquise contre des rivaux tels que le pilote de chez Ferrari, Lauda, et celui de McLaren, Fittipaldi.

En 1978, toujours à Silverstone, un Finlandais méconnu apparut au grand jour en cueillant une victoire extraordinaire au volant de la Théodore-Ford de Teddy Yip jusqu'alors désespérément poussive.

Le succès emporté par Rosberg ce jour là mit en lumière son extraordinaire habileté sur un circuit rendu impraticable par la pluie. A l'époque, tout comme aujourd'hui, la pluie à Silverstone avait tendance à former des flaques capables de prendre en défaut même le plus expérimenté des pilotes. Ce jours là il y eut deux pilotes qui ne parvinrent pas à éviter les flaques aussi efficacement que Rosberg : Ronny Peterson et Mario Andretti. L'un et l'autre détruisirent leur nouvelle Lotus 79. Avant les essais, la toute dernière Lotus à effet de sol aérodynamique qui faisait là ses débuts en compétition, venait d'être dévoilée avec fierté aux journalistes par le patron de Lotus, Colin Chapman. Les dégâts enregistrés à Silverstone eurent pour conséquence que Peterson et Andretti utilisèrent la voiture de l'année précédente lors des deux premiers Grands Prix du calendrier.

Banc de test de circuits

Les épreuves hors championnat avaient une autre utilité. Après un certain nombre d'expériences malheureuses dans les années soixante où des organisateurs de course n'étaient pas parvenus à tenir les promesses insensées formulées à propos de leurs circuits, la FIA avait introduit un protocole qui exigeait que les circuits désirant se porter candidats à l'organisation d'une épreuve de championnat du monde mettent sur pied une épreuve hors championnat l'année précédente.

Ceci constituait une condition préalable très sévère, mais elle fut scrupuleusement respectée, au prix d'investissements considérables par Jarama en 1967, Buenos Aires en 1971 et Interlagos en 1972. Même Longbeach se vit contraint d'accepter l'organisation en 1975 d'une course d'évaluation pour Formule 5000. Dans le cadre de la préparation du circuit qui devait accueillir le Grand Prix West des Etats-Unis en 1976. En ce qui concerne le Grand Prix du Japon 1976 cependant, la FIA se montra inflexible quant à ses exigences. La médiocre organisation de cette course sur le circuit détrempé de Fuji et de l'épreuve de 1977 au cours de laquelle deux spectateurs trouvèrent la mort, donne à penser que la FIA avait entièrement raison de maintenir sa décision précédente. Mais, devant le nombre très élevé de nouveaux circuits désireux d'accueillir une épreuve du championnat du monde , la course d'évaluation était condamnée à disparaître.

La disparition des courses hors championnat

Bien que l'épreuve hors championnat ait survécu encore cinq ans, sa disparition était devenue inévitable. Dans les années 80, les écuries soutenues par les grands constructeurs automobiles qui leur fournissaient les moteurs, commençaient à s'intéresser de prêt aux séances d'essais précédant le début de saison. En 1983, le retour de Honda en Formule 1 faisait suite immédiatement aux nombreux vols effectués vers le Brésil au cours de l'hiver afin de procéder à des séances d'essais intensives.

La toute dernière épreuve de F1 hors championnat se déroula le 10 avril 1983 à Brands Hatch, une semaine tout juste avant le Grand Prix de France. C'est tout à l'honneur de Williams et de Ferrari que Keke Rosberg et René Arnoux aient été tous les deux présents ce jours là mais la Ligier qui était annoncée, ne se présenta pas et Nelson Piquet fut remplacé au dernier moment par Hector Rebaque au volant de l'unique Brabham.

On eut nettement l'impression que personne ne prenait la course au sérieux si ce n'est peut-être Danny Sullivan. Dans les moments qui précédèrent le départ, et voyant s'offrir à lui une occasion immanquable, le bouillant américain réussit à effectuer un tour de chauffe supplémentaire en fonçant avec sa Tyrrell le long de l'allée des stands au mépris de ce qui était convenu avant la course et avec des pneus à bonne température, se retrouva en bonne position pour disputer la place de leader à Rosberg.

Les 40 tours que dura la course furent passionnants dans la mesure ou Rosberg, agacé par le subterfuge de Sullivan, tira suffisamment fort sur l'un de ses pneus arrière encore froid qu'il l'endommagea. Mais cela ne faisait pas une bonne publicité pour Goodyear et n'était pas très représentatif de ce que la F1 peut offrir de meilleur. A mesure que le nombre d'épreuves comptant pour le championnat du monde augmentait au cours des années 80, le calendrier se garnissait en conséquence et les budgets augmentaient de plus en plus, ce qui a entraîné la disparition progressive des courses hors championnat.

(Bibliographie : Formule 1 - les cinquante glorieuses)
http://www.f1-legend.fr/histoire/technique/tec_hors.htm



**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Championnats nationaux

Message par dom465 le Sam 16 Fév - 3:07:50

Le championnat national d'Afrique du Sud a eu lieu de 1960 à 1975. Les voitures avaient déjà roulé en Championnat du monde de Formule 1, certaines étaient de première main ou développées ou modifiées en Afrique du Sud. Les pilotes disputaient le championnat national et parfois s'alignaient en même temps en Europe au niveau supérieur. John Love, qui n'a disputé que neuf Grands Prix de championnat du monde, a remporté à six reprises le championnat d'Afrique du Sud de Formule 1. Dave Charlton a, lui, couru onze Grands Prix dont trois en Europe et remporté six fois de suite le titre sud-africain, de 1970 à 1975.

Le championnat de Grande-Bretagne de Formule 1 s'est disputé entre 1978 et 1980, et en 1982. Comme en Afrique du Sud une génération auparavant, des voitures de seconde main comme les Lotus et les Fittipaldi étaient à l'honneur, cependant, des voitures comme les March 781, étaient développées spécialement pour ce championnat. En 1980, la Sud-africaine Desiré Wilson est devenue la seule femme à remporter une course de Formule 1 en gagnant à Brands Hatch dans le baquet d'une Wolf WR3221.

Le championnat soviétique de Formule 1, un championnat de Formule libre, fut disputé entre 1960 et 1976222. Bien que non reconnu par la CSI, ce championnat (au même titre que ceux d'Afrique du Sud ou de Grande-Bretagne) obéissait au règlement fixé par les instances internationales de l'époque. Le but de l'URSS était de contester la suprématie du monde capitaliste dans le domaine de la course automobile.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Formule_1



**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum