Les records de vitesse automobile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les records de vitesse automobile

Message par Modena49 le Mar 15 Jan - 2:46:06

Toujours plus vite
Les hommes ont toujours voulu se mesurer dans les compétitions de vitesse et l'automobile à peine inventée, les premiers bolides s'affrontaient pour savoir lequel allait le plus vite.
Le premier à se lancer dans cette course au record est un français du nom de Gaston de Chasseloup-Laubat. Il va battre un premier record le 8 décembre 1898 en pilotant une voiture électrique fabriquée par Charles Jeantaud. Sur la ligne droite d'Achères, à l'ouest de Paris, il réalise un 63,154 km/h. La compétition est lancée.

BONNEVILLE
A partir de 1937, et le record de Georges Eyston, tous les records vont être désormais établis sur le lac salé de Bonneville, aux Etats-Unis. Malcolm Campbell aura été le dernier à parcourir la plage de Daytona.
En 1938, Georges Eyston et John Cobb rivalise pour élever le record. Après les 555,55,km/h d'Eyston en août 1938, Cobb atteint les 563,37 km/h en septembre. Le lendemain, Eyston ne laisse pas à Cobb le temps de savourer son exploit et atteint la vitesse de 575,07 km/h à bord de sa Thunderbolt. Cobb, récupèrera son record le 23 août 1939 en parvenant à atteindre la vitesse de 595,041 km/h. Il ne franchira la barre des 600 km/h qu'en 1947, après la guerre. Sur une Railton Mobil Special, il atteint la vitesse de 633,79 km/h le 16 septembre 1947. La Railton Mobil Special, ou plutôt sa "fusée", disposait de deux moteurs 12 cylindres à arbre à cames en tête, de près de 30 litres de cylindrée. Sa puissance était de 1.250 ch.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jeantaud duc électrique...
Un an plus tard, également sur une voiture électrique de sa conception, le belge Camille Jenatzy dépasse la barre fatidique des 100 km/h en atteignant 105,882 km/h. Avant d'y arriver, un duel l'opposa à Chasseloup-Laubat, qui, après le premier essai de Jenatzy le 17 janvier sur sa CGA Dogcart Electric, tenta le même jour de battre les 66,667 km/h du belge. Il y parvient en plaçant la barre à 70,312 km/h, toujours avec sa Jeantaud. 10 jours plus tard, Camille Jenatzy reprend le volant et place un nouveau record, à 80,357 km/h. Le 4 mars suivant, Chasseloup-Laubat s'élance avec une nouvelle voiture, une Jeantaud Duc Electrique Profilée pour l'occasion. Avec cette voiture, il atteint la vitesse de 92,783 km/h. On s'approche alors des 100 km/h. Le 29 avril, Camille Jenatzy arrive à Achères avec une nouvelle voiture lui aussi. La Cita 25, baptisée "jamais Contente", est une drôle de voiture, en forme de torpille juchée sur un châssis non carrossé. Son pilote est haut perché, la moitié du corps dépassant de la coque, sans aucune protection face au vent. Pourtant, Jenatzy atteint les 105,882 km/h. Gaston de Chasseloup-Laubat ne tentera pas de battre ce record. Le belge est donc le premier à franchir les cette barre symbolique des 100 km/h. Il ouvre une voie qui se se refermera pas. Les hommes tenteront toujours d'aller plus loin.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jeantaud duc électrique profilée de Laubat...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La CITA 25 "Jamais Contente" de Jenatzy et ce dernier en pleine recherche de vitesse

1900 - 1909
A partir de 1900, et depuis le record de Jenatzy, quelques intrépides vont tenter de se surpasser pour aller toujours plus vite. Le premier à se lancer est un pionnier de la vapeur, l'un des derniers à défendre cette locomotion bientôt condamnée par le nouveau moteur à combustion. Le 13 avril 1902, à Nice, il bat le record du belge en atteignant la vitesse de 120,805 km/h. Sa voiture, une Gardner-Serpollet "Oeuf de Paques" à vapeur, est la dernière automobile utilisant cette énergie à battre un record de vitesse. Désormais, toutes les voitures de records fonctionneront avec des moteurs à combustion interne, alimentés à l'essence.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Gardner-Serpollet
En 1902 toujours, ce record sera battu trois fois, par la marque Mors. William K. Vanderbilt commence le 5 août avec 120,805 km/h à Ablis, puis Henri Fournier, le 5 novembre à Dourdan avec 123,287 km/h. Enfin, le 17 novembre, M. Augières clôture avec 124,102 km/h.
En 1903, les tentatives vont se succéder, mais les vitesses ne bougent pas trop. C'est à partir de 1904 que les résultats sont significatifs. Il est vrai qu'à cette époque, le moteur à combustion évolue à grand pas. Charles Rolls, Arthur Duray, Barney Oldfield, Louis Rigolly, Pierre de Caters, Paul Baras et Victor Hémery feront partie des pilotes qui vont faire grimper les enchères. Finalement, c'est Hémery qui franchira le premier les 200 km/h en 1909. Il aura fallut 10 années pour gagner 100 km/h.

Quelques voitures de records

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La Mors Z 1903 de Charles S. Rolls et la Gobron-Brillié d'Arthur Duray
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ford 999 Arrows d'Oldfield et Mercedes de Vanderbilt
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Darracq Racer de Barras et Gobron-Brillié de Rigolly et Duray

1910 - 1920
A partir de 1910, les tentatives vont s'espacer. Il est en effet de plus en plus difficile à dépasser les 200 km/h. De plus, la compétition automobile commence à prendre de l'importance pour les constructeurs d'automobiles. Quelques pilotes toutefois tenteront le défi. Barney Oldfield, qui battit son premier record avec Ford, et Ray Burman, tous deux sur Benz, feront monter la barre à plus de 225 km/h. Ralph de Palma sur PAckard la repoussera à 242 km/h. Enfin, en 1920, Tommy Milton, sur Duesenberg, accroche le 250 km/h. On avait attendu 10 pour gagner 100 km/h, on aura attendu le même temps pour en gagner 50 de plus.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Blitzen Benz 200 PS 1910 et Blitzen Benz 200 PS 1911

Années 20
Après les 251,071 km/h de Tommy Milton, chaque constructeur va préparer sa voiture en vue de remporter des records. L'impact publicitaire est très positif pour des marques qui cherchent à se faire une place sur des marchés intérieurs et extérieurs. Cette mode, qui revient en force, va surtout permettre aux marques européenne de se faire connaître aux Etats-Unis, pays très friands de ce type d'évènements. Sunbeam, Delage, Fiat vont se succéder pour établir le meilleur résultat. En parallèle, quelques pilotes vont se consacrer uniquement à ce sujet. Ce sera le cas de Kenelm Lee Guinnes, d' Ernest A.D. Eldridge, et de Sir Malcolm Campbell. ces derniers ont compris que les mécaniques issues de l'industrie automobile arrivent au maximum de leurs possibilités et qu'il va falloir trouver d'autres idées pour aller encore plus vite. C'est l'industrie de l'aviation qui va ouvrir la voie à de nouveaux records. Les moteurs à pistons d'abord, puis les turbines et enfin, les réacteurs. En attendant, d'autres records tombent.
Après Milton, S. Haugdahl et Kenelm Lee Guiness ouvre le bal des années vingt. Le premier sur Wisconsin Special et le second sue Sunbeam 340 HP. En 1924, René Thomas enfonce le clou sur Delage "Torpille", suivi par Eldrige sur Fiat Mephistopheles II. Ces deux records, obtenus à Arpajon, sont les derniers à avoir lieu sur route. Campbell, sur son premier 'oiseau bleu", franchit les 235 km/h cette année là, puis les 240 km/h en 1925. Avec un deuxième engin de sa conception, et spécialement construit pour l'évènement avec un moteur d'avion Napier, il récidive en février 1927 et atteint les 281,4 km/h. Entre temps, Henry Segrave et J.G. Parry-Thomas avait battus deux records.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Winsconsin Special 1922 et Sunbeam 350 HP 1922

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sunbeam Blue Bird 1925 avec Malcolm Campbell à bord.
A la fin de l'année 1928, l'industriel Fritz von Opel prépara une voiture considérée aujourd'hui comme "The world's first experimental rocket car". AU cours des essais, l'engin explosa et tua son pilote. En mai de la même année, Fritz von Opel reconstruira un second engin, avec l'aide de Max Vallier pour la mise au point et de Wilheim Sander, l'Opel-Sander Rak 2, au volant de laquelle il atteindra les 170 km/h. Pas assez pour battre le record mais l'utilisation de fusées va permettre d'ouvrir une nouvelle voie dans la recherche de vitesse. Elle permettra aussi d'ouvrir en Allemagne une nouvelle ère de l'aviation. Les avions à réaction, conçus grâce aux recherches d'Opel ou d'Henkel, seront reprises par Adolf Hitler pour une tout autre utilisation que la science et les records, malheureusement. Cela donnera naissance plus tard aux V1 et V2, si terrifiants.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Opel Rocket 1 et Opel Sander Rak 2

Une affaire de spécialistes
Malcolm Campbell a deux rivaux principaux, Parry thomas et Henri Segrave. Le premier trouve la mort le 3 mars 1927, touché à la tête par une chaîne de transmission. Battre des records devient une activité de spécialistes. Au cours des dernières années, le nombre des candidats aux records est réduit à quelques hommes, totalement investis dans cette discipline. Les pilotes de courses, trop absorbés par un métier qui, lui aussi, est devenu plus risqué et qui demande de plus en plus de temps, vu l'augmentation du nombre des épreuves, ont délaissé le volant de ces bolides surmotorisés. Henri Segrave est le second rival de Campbell. Ce dernier a atteint la vitesse de 327,901 km/h au volant de sa Sunbeam Slug, en mars 1927 à Daytona, battant de plus de 45 km/h celui de Campbell, obtenu le 4 février 1927 à Pendine Sand, au Pays de Galles. Ce fut d'ailleurs le dernier record tenter et décrocher en Europe. Ce résultat, qui paraissait irréalisable, relance la course au record. Malcolm va se remettre au travail et faire progresser une nouvelle fois la vitesse et la technique, pour le compte de la couronne d'Angleterre. Il va mettre toute sa fortune et tout son prestige dans la conquête d'un nouveau record.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sunbeam Slug 1927 et Napier-Campbell Blue Bird II 1927

Années 30
Années Campbell
Dès 1928, Campbell répond à Segrave. A Daytona, le 19 février, il réalise sur la Campbell Napier Bluebird un nouveau record à 333,05 km/h. Le 22 avril, Ray Keech, sur White Triplex of Elkdow répond avec 334,023 km/h. Le 11 mars 1929, Henry Segrave sur Irving Napier Golden Arrow est enregistré à 372,66 km/h. Le moteur de la voiture est un 12 cylindres Napier de 925 ch.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Napier-Campbell Blue Bird III 1928 de Campbell et Golden Arrow 1929 de Segrave

400 km/h
En 1931, Campbell prend sa revanche et place le record à 395,46 km/h. Les 400 km/h sont tout près et Malcolm n'a pas l'intention de passer à côté. On pensait les limites atteintes mais Campbell sait qu'il peut aller plus vite.

Faites un calcul :
1899-1909 : 10 ans pour 100 km/h,
1910-1920 : 10 ans encore pour 50 km/h.
1921-1932 : 11 années auront suffit pour en obtenir 150 de plus si Malcolm franchit le pas. Il doit juste accomplir 4,54 km/h de plus que Segrave pour être le premier à passer la barre des 400 km/h.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Railton Bluebird 1931 de Campbell
1932 - Le 24 février, Campbell se prépare sur la piste de Daytona Beach. Il s'élance et quelques instants plus tard, le verdict tombe : 404,49 km/h. Malcolm a remporté son pari. Il devient le premier homme à franchir les 400 km/h à bord d'un véhicule terrestre. On pourrait alors penser que cela s'arrêterait là. Mais c'est sans compter sur le tempérament de l'anglais qui ne compte pas en rester là. Pour 1933, il prépare une Campbell Rolls-Royce Railton Bluebird et retourne à Daytona pour tenter un nouveau record. Il le décroche avec une vitesse de 438,48 km/h. Le 7 mars 1935, avec la même voiture, il atteint la vitesse de 444,44 km/h et fait monter la pression. C'est Georges Eyston qui va tenter d'arrêter Campbell dans sa soif de record. Le 19 novembre 1937, Eyston franchit la barre des 500 km/h et s'inscrit au palmarès avec une vitesse de 502,008 km/h. Un an plus tard, le 27 août 1938, Eyston pulvérise son record en franchissant les 550 km/h et plaçant un nouveau record à 555,55 km/h.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][img]Railton Bluebird 1931 de Campbell 1932 - Le 24 février, Campbell se prépare sur la piste de Daytona Beach. Il s'élance et quelques instants plus tard, le verdict tombe : 404,49 km/h. Malcolm a remporté son pari. Il devient le premier homme à franchir les 400 km/h à bord d'un véhicule terrestre. On pourrait alors penser que cela s'arrêterait là. Mais c'est sans compter sur le tempérament de l'anglais qui ne compte pas en rester là. Pour 1933, il prépare une Campbell Rolls-Royce Railton Bluebird et retourne à Daytona pour tenter un nouveau record. Il le décroche avec une vitesse de 438,48 km/h. Le 7 mars 1935, avec la même voiture, il atteint la vitesse de 444,44 km/h et fait monter la pression. C'est Georges Eyston qui va tenter d'arrêter Campbell dans sa soif de record. Le 19 novembre 1937, Eyston franchit la barre des 500 km/h et s'inscrit au palmarès avec une vitesse de 502,008 km/h. Un an plus tard, le 27 août 1938, Eyston pulvérise son record en franchissant les 550 km/h et plaçant un nouveau record à 555,55 km/h.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Railton Bluebird 1935 de Campbell et Thunderbolt 1937 d'Eyston
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Railton 1947 de Cobb

A SUIVRE
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24960
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les records de vitesse automobile

Message par Modena49 le Mar 15 Jan - 2:53:39

Années 50 et 60
L'arrivée des Turbojets

ne pas mettre de commentaire ici réservé pour la suite merci



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24960
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum