Soichiro Honda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Soichiro Honda

Message par Modena49 le Mar 15 Avr - 0:37:47

Il appartenait à une époque, aujourd'hui révolue. Celle où de simples mécaniciens aussi inventifs qu'ambitieux se taillaient des empires. Soïchiro Honda fit mieux encore. Numéro un mondial de la moto en moins de dix ans, il devint ensuite un géant de l'automobile
Atelier technique Art Shokai". L'enseigne couvre presque la totalité de la façade du bâtiment moderne, construit à Hamamatsu dans la grande ville du nord du Japon, posée face au Pacifique. Nous sommes en 1928. De l'autre côté de la rue, un tout jeune homme fagoté dans un bleu de chauffe couvert de taches, contemple fièrement la pancarte. Il a juste 22 ans, des yeux curieux de tout derrière de grosses lunettes rondes, des idées plein la tête et il est le nouveau propriétaire des lieux. Et, peu l'importe, si pour l'instant, le fronton du garage ne porte pas son nom. Le temps viendra. Soïchiro Honda a confiance, il est fait pour ça, il le sait et depuis longtemps.
Encore un coup du petit Soïchiro Honda "... Dans le petit village de Komyo, le plus jeune fils du forgeron a décidément une bien mauvaise réputation. Turbulent et particulièrement inventif, il fait les pires farces d'un gamin de son âge et même davantage... Il est souvent sévèrement puni, mais assume crânement les conséquences de ses turpitudes. Si le petit Honda y gagne le respect des autres enfants, il n'est en rien un chef de bande. Il cherche avant tout à préserver sa liberté, son droit au rêve. Sa tranquillité assurée, il peut passer plus temps dans le réduit qu'il s'est aménagé au fond de la forge familiale, récemment transformée en atelier de réparation de vélos. Son univers est constitué de vieux morceaux de ferrailles, de bambous, de toile et d'élastiques avec lesquels il confectionne toutes sortes d'engins roulants ou volants. Construire une bicyclette n'est déjà plus qu'un jeu d'enfant pour ce gamin de... huit ans. À quinze, il quitte l'école et le foyer familial : destination Tokyo. Soïchiro a réussi à se faire embaucher comme apprenti dans la société Art Shokaï, firme spécialisée dans l'entretien de tous ce qui roule à l'époque. Six ans plus tard, il est devenu un mécanicien accompli et son maître n'a plus rien à lui apprendre. Celui-ci l'encourage à voler de ses propres ailes et l'aide à acquérir la concession d'Hamamatsu. Sûr de lui, Honda y accepte les travaux les plus complexes, pour affirmer sa supériorité sur la concurrence. Sa réputation est faite, sa fortune également, mais il reste un chien fou et défraye la chronique locale lors de soirées très arrosées en compagnie de geishas. Ce n'est pourtant qu'une étape.

Honda veut fonder une grande entreprise industrielle et parvient à nouveau à ses fins. Sa société deviendra l'une des plus performantes du pays avant d'être ravagée par les Forteresses volantes en 1945. Choqué par l'anéantissement de son pays, Soïchiro Honda liquide ses biens et part se ressourcer au contact de la nature. Bien vite, sa pulsion créative reprend le dessus. Il a l'idée de monter un petit moteur sur la roue arrière d'un vélo. Les clients accourent pour se procurer le véhicule miracle. Plus d'un millier d'exemplaires par mois sont produits dès 1948 et la nouvelle Honda Motor Company devient vite très prospère malgré les piètres talents de gestionnaire de son fondateur. Honda trouve alors en Takeo Fujisawa plus qu'un associé. Il sera "sa raison", l'homme qui parviendra à canaliser sans heurt cette folle énergie. "Sans lui, je n'aurais été qu'un clochard ingénieux" se plaisait à répéter Soïchiro Honda. Les vélos à moteur auxiliaire ne sont que le prélude à la fortune. Tout va aller très vite. En dix ans, Honda devient le plus grand producteur mondial de deux-roues et monopolise tous les succès dans les Grands Prix moto. Insatiable, il se lance dans l'automobile, à la manière d'un pirate qui prend un galion à l'abordage. Après la présentation d'une petite voiture au salon de Tokyo 1963 qui tient encore davantage de la moto que de l'automobile, il se lance en Formule 1 dès l'année suivante ! Partie d'une feuille blanche, l'équipe Honda honore non seulement son rendez-vous, mais enlève son premier Grand Prix en 1965. Fort de succès, il lance sur le marché la séduisante S 800. Avec son petit quatre cylindres gavé de chevaux, elle sera la première Japonaise à conquérir le cour des Européens et en particulier celui des Français. Un simple feu de paille, car la belle est capricieuse et finit par inspirer plus de méfiance que de tendresse. Ce n'est qu'en 1972 que Honda atteindra la "maturité automobile" avec la première génération de Civic.

Avec une formidable intuition Soïchiro Honda anticipe les futures normes anti-pollution nord-américaines et dirige lui-même les recherches pour l'élaboration d'un "moteur propre". La Civic taillée sur mesure pour faire face aux grandes crises énergétiques des années 70 va connaître un énorme succès aux Etats-Unis et effectuer une remarquable percée en Europe. La production ne se compte bientôt plus en milliers d'exemplaires mais en millions. Mission accomplie, Soïchiro Honda fidèle à sa philosophie ("une société ne tire sa vitalité que de la jeunesse") annonce sa retraite le jour du 25e anniversaire de la fondation de la marque, en octobre 1973. Il n'a que 67 ans et reste encore un conseiller suprême très présent même s'il se refuse dorénavant à intervenir dans les choix industriels de sa marque. Au milieu des années 80, il est toujours là et déploie toute son énergie à soutenir le retour de sa marque en Formule 1. La razzia des McLaren à moteur Honda lui rendra son enthousiasme de jeune homme et il se prendra d'une immense tendresse pour Ayrton Senna. Ce seront les derniers feux d'une passion jamais rassasiée. Soïchiro Honda s'éteint pendant l'été 1991 alors qu'il consacre tout son temps à sa fondation. Elle n'avait qu'un but : réfléchir pour rendre les hommes plus heureux. Qui sait si cet "utopiste de bon sens", comme il se définissait lui-même, ne serait pas parvenu à ses fins...
1906 : naissance de Soïchiro Honda, le 17 novembre, à Komyo
1922 : il est apprenti mécanicien à Tokyo
1928 : il est propriétaire d'un atelier de mécanique à Hamamatsu
1931 : il dépose son premier brevet d'invention
1937 : il fonde sa première société, la "Tokaï Seiki Co." et s'inscrit à l'université d'Hamamatsu
1948 : naissance de Honda Motor Company
1949 : Honda lance sa première moto
1963 : présentation au salon de Tokyo de la S 360, la première automobile Honda
1973 : il quitte la présidence de sa société
1991 : il meurt le 4 août, à l'hôpital Jutendo de Tokyo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum