Histoire Renault Sport F1 - Le Grand Prix d’Allemagne 1997...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire Renault Sport F1 - Le Grand Prix d’Allemagne 1997...

Message par Modena49 le Dim 6 Jan - 8:21:57

Renault a remporté plusieurs succès à Hockenheim au fil des années, mais aucune victoire ne fut sans doute plus populaire (ou pour le moins surprenante) que celle de Gerhard Berger pour Benetton, en 1997...

Ce devait être la dernière victoire en Formule 1 pour le pilote autrichien, qui a pris sa retraite sportive à la fin de cette saison.

Gerhard Berger a remporté sa première course en F1 avec Benetton en 1986, avant que d’autres aventures chez Ferrari, McLaren puis de nouveau Ferrari ne fassent de lui, l’une des plus grandes stars de l’époque.

En 1996, il a opté pour un retour chez Benetton plutôt que de rester dans l’équipe italienne aux côtés du nouvel arrivant Michael Schumacher. En fait Gerhard Berger et son équipier chez Ferrari, Jean Alesi, ont rejoint l’écurie Benetton et les deux hommes montaient régulièrement sur le podium.

En 1997, la saison de Gerhard Berger a été interrompue pour cause de maladie, lui faisant manquer les Grand Prix du Canada, de France et de Grande-Bretagne, laissant la place au troisième pilote de l’équipe Alexander Wurz. Après une absence de deux mois, Gerhard Berger est remonté dans la monoplace lors du Grand Prix d’Allemagne, une course qu’il avait gagné avec Ferrari en 1994. Personne ne s’attendait à une répétition, surtout après son absence forcée, mais il prit tout le monde à contre-pied en prenant la pole position devant Giancarlo Fisichella, la nouvelle recrue de l’équipe Jordan Grand Prix.

Bien qu’il ait démarré avec une solide troisième place au Brésil, Gerhard Berger n’avait fini que 10ème, voire moins, à quatre reprises en 1997 et n’était généralement pas considéré comme une menace pour les premières places. Cependant, la grille avait un air inhabituel cette fois-ci, avec Michael Schumacher, le leader du Championnat, en quatrième position et son principal rival, Jacques Villeneuve seulement neuvième. La pluie se mit à tomber dans l’heure précédant le départ, mais la piste était sèche quand les monoplaces se sont installées sur la grille. Dès le départ, Gerhard Berger a emmené le peloton. La pole position était une chose, mais rien ne garantissait qu’il puisse maintenir ce rythme en course.

Cependant, il n’a eu aucun problème à conserver un léger avantage devant Giancarlo Fisichella et Michael Schumacher. Son premier arrêt au stand a eu lieu au 17ème tour, laissant Giancarlo Fisichella en tête jusqu’à ce que, lui aussi, ne doive rentrer au stand dans le tour N°24. Il était évident que la Jordan Grand Prix était sur une stratégie à un seul arrêt, alors que Gerhard Berger devrait de nouveau stopper.

Plus tard, il a perdu de précieuses secondes lorsque la Stewart Grand Prix de Jan Magnussen a explosé devant lui, puis lors de son deuxième arrêt dans le tour N°34, il est d’ailleurs ressorti juste derrière Giancarlo Fisichella. Cela laissait présager une bataille épique pour la victoire, mais presque immédiatement le pilote italien a fait une erreur et Gerhard Berger a pu se faufiler instantanément. Plus tard dans la course, Giancarlo Fisichella a subi une crevaison à l’arrière qui le fit partir en tête-à-queue, l’obligeant à abandonner à cause d’un refroidisseur d’huile endommagé.

Pendant ce temps, Gerhard Berger a pu continuer jusqu’au drapeau à damier sans être inquiété, franchissant même la ligne d’arrivée 17.50 secondes devant Michael Schumacher. Cerise sur le gâteau, il a également réalisé le tour le plus rapide en course. Pour de nombreuses raisons, il s’agissait d’une victoire émouvante pour le vétéran, qui confirmerait quelques semaines plus tard que le Grand Prix d’Europe à Jerez serait sa dernière course, en fait Hockenheim se révélera être son dernier passage sur le podium.

Hockenheim a également donné un bon coup de pouce à l’écurie Benetton, qui n’avait pas gagné depuis le départ de Michael Schumacher. Fait remarquable, il s’agissait également de la dernière victoire de l’équipe jusqu’à ce qu’un certain Fernando Alonso ne remporte (sous le nom de Renault) le Grand Prix de Hongrie 2003.


D’après un communiqué de Renault Sport F1
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum