Finale tragique à Fuji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Finale tragique à Fuji

Message par Modena49 le Mer 5 Oct - 0:43:07

Après une première édition mémorable en 1976, le Grand Prix du Japon s'est déroulé dans des circonstances très différentes l'année suivante.

Lorsque la Formule 1 est retournée au circuit de Fuji, un an après le titre remporté de justesse par James Hunt, Niki Lauda avait déjà remporté le championnat 1977. L'Autrichien avait décroché la couronne sur le tracé américain de Watkins Glen alors que les Grands Prix du Canada et du Japon devaient encore être disputés.

Ferrari avait décidé de préparer une troisième voiture et de l'offrir à Gilles Villeneuve, donnant ainsi au canadien l'occasion de gagner un peu plus d'expérience avant de débuter sa première saison complète en F1 l'année suivante. D'après Lauda, Ferrari n'avait pas les ressources nécessaires pour rouler trois voitures compétitives ; il a choisi de quitter l'équipe avec effet immédiat. Le champion de l'année en cours n'a donc pas roulé au Japon.

Contrairement à son édition précédente, la manche japonaise générait très peu d'intérêt. Puisqu'il y avait peu à gagner, les équipes Fittipaldi, Penske et Renault ont décidé de ne pas faire le voyage. Vu des problèmes de visa pour Ian Scheckter, l'écurie March a préféré courir avec une seule voiture plutôt que trouver un pilote remplaçant.

Un duel de plus en plus intense se dessinait depuis quelques courses entre James Hunt (McLaren) et Mario Andretti (Lotus). Lors des qualifications à Fuji, Andretti a battu Hunt par deux dixièmes de seconde. Les Brabham de John Watson et Hans-Joachim Stuck étaient sur la deuxième ligne de la grille de départ, la Ligier de Jacques Laffite et la Wolf de Jody Scheckter sur la troisième. Carlos Reutemann était parvenu à signer le 7e meilleur chrono au volant de sa Ferrari, mais son coéquipier Gilles Villeneuve n'avait pu faire mieux qu'une 20e place.


Lors de la course, Andretti a raté son départ et s'est vite retrouvé à la 8e place. Hunt s'est emparé des commandes de l'épreuve devant Scheckter, alors que Jochen Mass passait comme une fusée de la 8e à la 3e place. Andretti a bien tenté de récupérer, mais un contact contre Laffite le voyait abandonner dès le deuxième tour.

C'est pendant le 6e tour, alors que Villeneuve rattrapait la Tyrrell de Ronnie Peterson, que la mort a frappé. À la fin de la longue ligne droite menant au premier virage, Villeneuve a raté son freinage et sa voiture a frappé celle de Peterson à pleine vitesse. La Ferrari a été propulsée dans les airs avant d'effecteur plusieurs tonneaux, franchissant une clôture et sautant par-dessus le mur de pneus.

La Ferrari était en pièces, mais Villeneuve s'en est miraculeusement sorti sans blessures graves. Deux autres personnes n'ont pas eu cette chance. La télévision montrait une scène horrible. Un commissaire et un photographe ont été tués, frappés par la voiture. Plusieurs spectateurs ont été blessés alors qu'ils étaient dans un endroit pourtant interdit d'accès. Toutefois, le nombre de victimes aurait pu être beaucoup plus élevé : le commissaire était justement en train de chasser les spectateurs au moment de l'accident.

Selon les normes de l'époque, la course n'a pas été suspendue. Sans Andretti pour lui mettre la pression, Hunt a dominé l'épreuve alors que les autres potentiels leaders se sont battus pour la deuxième place. Scheckter a été doublé par Mass et ensuite Watson, mais ils ont tous deux abandonné par la suite. Clay Regazzoni a également réussi à s'emparer de la deuxième place avant de voir son moteur sauter. Laffite a pris la relève mais son niveau de carburant était très bas lors de l'avant-dernier tour ; il sera classé 5e.


Alors que Hunt concrétisait sa victoire, Reutemann a été celui à terminer le GP du Japon à la 2e place. La Tyrrell de Patrick Depailler, 15e sur la grille de départ, a rallié l'arrivée à la 3e place. Vu les décès survenus pendant la course, Hunt et Reutemann ont décidé de ne pas participer à la cérémonie du podium. Depailler a été le seul pilote à se présenter devant la foule.

Après une course excitante en 1976 et une dramatique en 1977, la Formule 1 n'est pas retournée à Fuji en 1978. Le Grand Prix du Japon ne sera pas réintégré au calendrier avant la saison 1987, à Suzuka, qui allait devenir le domicile traditionnel de la catégorie reine au pays du soleil levant.

Trois décennies plus tard, la F1 a renoué avec Fuji mais l'aventure a été de courte durée. Suite aux championnats 2007 et 2008, le manufacturier automobile Toyota, propriétaire du circuit, a cité la crise économique pour mettre fin aux activités F1 de la piste

Chris Midland / D.B.
4 octobre 2011


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24957
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum