Grand Prix de Singapour, pilote par pilote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grand Prix de Singapour, pilote par pilote

Message par Modena49 le Mer 28 Sep - 0:31:36

Sebastian Vettel - 1er : Le genre de performance qui symbolise sa campagne 2011 et qui explique pourquoi il sera bientôt champion pour la seconde fois. Le poleman Vettel n'a jamais cédé les commandes de la course et s'est bâti une avance considérable avant le déploiement de la Voiture de Sécurité. À la relance, la chance lui a souri (encore une fois cette saison) puisque trois retardataires se trouvaient entre lui et Button. Cela a permis au pilote Red Bull de gagner neuf secondes en deux tours. Son adversaire se rapprochait sans cesse vers la fin, mais Vettel n'a commis aucune erreur et a su bien gérer les retardataires qui le gênaient pendant les derniers tours. "Une journée parfaite", que dire de plus.

Jenson Button - 2e : Le pilote McLaren a été le seul a menacer le vainqueur. Button avait une voiture très compétitive entre les mains, et il s'en est servi pour doubler Webber et retenir Alonso avant de s'éloigner du peloton ensuite. Comme d'habitude, il a pris soin de ses pneus avant de passer à l'attaque en fin de parcours. La distance entre lui et Vettel fondait, mais le trafic a freiné son élan. Quelques tours de plus et Vettel était directement dans sa mire. Mais si ce n'avait été des retardataires entre lui et la Red Bull, à la relance, la victoire aurait peut-être été sienne. Le règlement de la Voiture de Sécurité gagnerait à être revu. C'est un quatrième podium consécutif pour Button.

Mark Webber - 3e : Une fois de plus, les mauvais départs de l'Australien viennent lui causer des ennuis. Il était si occupé à se défendre contre Hamilton sur l'intérieur que le pilote Red Bull a laissé passer Alonso par l'extérieur. Mais par la suite, Webber a profité du grand potentiel de sa monoplace pour compléter de belles manœuvres de dépassement. En particulier celle quelque peu risquée, mais réussie, contre Alonso. Un bon résultat sur un circuit où il a rarement été véloce lors d'éditions précédentes.

Fernando Alonso - 4e : Un autre bon départ le voyait occuper la 3e place, mais il savait "que ça n'allait pas durer." Alonso reconnaît que sa Ferrari est la 3e meilleure voiture du plateau actuellement, alors il doit compter sur un rythme constant et une stratégie bien exécutée pour aller chercher des points. En fait, la Voiture de Sécurité a effacé toute l'avance qu'il était parvenu à construire sur Webber, et ce dernier en a profité pour passer devant. Mais l'Espagnol se doutait bien que retenir une Red Bull était peu probable.

Lewis Hamilton - 5e : Le Britannique se retrouve de nouveau au centre d'une controverse. Sa seule erreur a été la collision avec Massa, ce qui a ruiné leurs courses respectives (aileron cassé pour Hamilton, pneu crevé pour Massa). Notons que sa pénalité de passage par les stands a été plus sévère que l'amende donnée à Schumacher pour sa collision contre Pérez. Après cet incident, Hamilton a entamé une remontée spectaculaire, passant de la 19e place à la 5e. De toute évidence, le pilote McLaren aurait pu viser le podium. Il devra peut-être s'expliquer avec Massa, qui l'a sévèrement et publiquement critiqué après la course.

Paul di Resta - 6e : Le meilleur résultat de sa carrière et un autre signe du potentiel de la recrue écossaise. Grâce à une stratégie à deux arrêts, le pilote Force India est parvenu à battre une Mercedes. Une belle réussite quand on sait que la Voiture de Sécurité a en partie bouleversé ses plans. Il s'agit de sa plus belle performance à ce jour, "mais c'est le résultat de tous les efforts de l'équipe", a-t-il souligné.

Nico Rosberg -7e : La dégradation rapide des gommes était un souci pour tout le peloton, mais même une stratégie à trois arrêts ne pouvait empêcher la Mercedes de ruiner ses pneus arrière. Rosberg a gagné deux places au départ mais a perdu du terrain ensuite. Il peut toutefois se consoler d'être dans les points, et d'avoir réussi à retenir Sutil et Massa pendant les derniers tours.

Adrian Sutil - 8e : En franchissant la ligne d'arrivée à la 8e place, Sutil a réalisé l'objectif de Force India, soit d'enfin avoir les deux voitures dans les points. L'Allemand a évité les ennuis en ne se battant pas contre Hamilton, dont la voiture était clairement plus rapide. D'ailleurs, nous pourrions penser que la méthode très délibérée avec laquelle Sutil a cédé sa place était sa façon d'indiquer au monde entier qu'il avait reçu l'ordre d'agir ainsi. Il aurait probablement préféré se défendre.

Felipe Massa - 9e : Son rythme était similaire à celui d'Alonso pendant son premier relais, mais sa course a été ruinée par l'accident avec Hamilton dont il a été la victime. Son pneu arrière droit crevé, le Brésilien a lentement ramené sa Ferrari aux stands. La période derrière la Voiture de Sécurité lui a permis de regagner du terrain. Si la course avait compté quelques tours de plus, il aurait peut-être doublé Sutil et même Rosberg. Massa n'a pas caché la frustration et la colère qu'il ressent à l'égard de Hamilton : "C'est important que la FIA le surveille et le pénalise à chacune de ses erreurs."

Sergio Pérez - 10e : Ce résultat n'est pas mauvais lorsqu'on considère qu'il a lui aussi subi une crevaison suite à un accident. Dans son cas, Schumacher est le responsable. Le déploiement de la Voiture de Sécurité découlait directement de l'abandon de ce dernier, ce qui a d'une certaine façon limité le temps perdu par Pérez alors qu'il se dirigeait vers les stands. Lors des dernières boucles, le pilote Sauber a diminué le rythme puisque ses pneus arrière se dégradaient. Mais il a néanmoins marqué un point.

Pastor Maldonado - 11e : Le Vénézuélien était loin de Pérez vers la fin de la course, mais lorsque les pneus de ce dernier se sont détériorés, Maldonado a très rapidement comblé l'écart. Un tour de plus et c'était le pilote Williams qui rejoignait le top 10.

Sébastien Buemi - 12e : Le gros problème de Toro Rosso ce week-end, c'était le manque d'appuis. L'équipe n'a jamais été en mesure de viser les points. Buemi a fait ce qu'il pouvait et s'est fait plaisir en doublant Barrichello vers la fin, mais c'est tout. Le Suisse peut toutefois être heureux d'avoir mieux fait que son coéquipier Alguersuari, qui a commis une erreur coûteuse et s'est sorti de la course.

Rubens Barrichello - 13e : Il a tenté de rouler sur le même train de pneus tendres pendant toute la seconde moitié de l'épreuve, mais vers la fin sa Williams n'avait plus de grip et perdait du terrain. On ne peut pas blâmer Williams d'essayer de trouver des stratégies différentes pour compenser le manque de compétitivité de sa voiture. Barrichello a relevé le défi, mais pas sa monture.

Kamui Kobayashi - 14e : Opportunité manquée pour Kobayashi, qui avait pourtant du rythme, mais le week-end s'est simplement mal passé pour lui. Son accident lors des qualifications avait déjà compliqué sa course, mais ses espoirs de signer un bon résultat se sont évaporés lorsque les commissaires lui ont collé une pénalité de passage par les stands pour avoir bloqué des meneurs. "Je n'ai vu aucun drapeau bleu", s'est-il défendu.

Bruno Senna - 15e : Déjà que la course s'annonçait difficile pour Renault, une touchette contre un mur, juste après le premier arrêt de Senna, n'a pas aidé les choses. Il a dû revenir aux stands le tour suivant. Nous pourrions dire qu'il vaut mieux faire des erreurs de recrue sur un circuit où la voiture n'est pas compétitive et où les points sont de toute façon hors de portée. Senna a malgré tout réussi à terminer devant son coéquipier Petrov, alors c'est bon signe.

Heikki Kovalainen - 16e : Le pilote Team Lotus a démontré un bon rythme tout le week-end. Mieux encore, il est parvenu à franchir la ligne d'arrivée devant une Renault, et à la régulière. Le diffuseur amélioré fait ses preuves depuis Monza. Le patron de l'équipe, Tony Fernandes, était très fier : "C'est notre meilleure course à ce jour."

Vitaly Petrov - 17e : Il a pointé le doigt vers des problèmes de SREC pour expliquer son résultat, mais le manque de compétitivité de la Renault à Singapour était déjà évident. La stratégie de course n'a probablement pas aidé, mais cela n'explique pas entièrement comment Petrov a pu terminer derrière une Team Lotus, qui n'est pas équipée d'un SREC.

Jérôme d'Ambrosio - 18e : "Probablement sa meilleure course de l'année", c'est ainsi que John Booth, le patron de Virgin Racing, a décrit la performance du pilote belge. Puisqu'il a bien géré ses pneus sur une stratégie à deux arrêts, en plus d'avoir deux tours d'avance sur les deux HRT à l'arrivée, en effet, d'Ambrosio a fait du beau travail.

Daniel Ricciardo - 19e : Un accrochage au tout début de la course a endommagé l'aileron avant de sa HRT, le forçant à rentrer aux stands et le reléguant à l'arrière du peloton. À partir de ce moment, son objectif était de se rendre jusqu'au bout tout en cédant obligatoirement le passage à tous les autres. Ricciardo a toutefois bien récupéré puisqu'il a terminé devant son coéquipier.

Tonio Liuzzi - 20e : La première moitié de sa course s'est bien déroulée, mais après avoir chaussé des gommes super tendres usées, il a manqué de grip et touché un mur. Liuzzi est rentré changer son aileron avant, mais le comportement de sa HRT n'était plus le même par la suite. Rallier l'arrivée a été un défi.


Jaime Alguersuari - 21e* : Il a frappé fort contre un mur à quelques tours de la fin, mais cette course était déjà problématique pour le pilote Toro Rosso. Sa voiture manquait d'adhérence à l'arrière et il avait écopé d'une pénalité de passage par les stands suite à sa touchette contre la voiture de Trulli. "Je constate que les points était hors de notre portée ce week-end", a commenté Alguersuari.


Abandons

Jarno Trulli - (boîte de vitesses, 47e tour) : L'Italien a effectué un très bon départ, passant devant les deux Renault ainsi qu'une Toro Rosso. Lors de la première ronde d'arrêts, il s'est retrouvé 11e. Toutefois, la collision provoquée par Alguersuari a nécessité un changement de pneus imprévu. Sa course s'est terminée prématurément lorsque la boîte de vitesses de sa Team Lotus a cessé de fonctionner correctement.

Michael Schumacher - (accident, 28e tour) : Un accident suivi d'un envol a marqué la fin de sa course. Lorsque sa Mercedes est revenue au sol après avoir frappé Pérez, c'est dans un mur que son parcours s'est arrêté. Schumacher a parlé d'une "mésentente entre Sergio Pérez et moi-même", mais les commissaires n'étaient pas du même avis et une amende a été émise. Des points étaient probablement possibles, mais ultimement c'est une erreur de pilotage qui a mis fin à cet objectif.

Timo Glock - (mécanique, 9e tour) : Frappé à l'arrière par Ricciardo, la direction de sa Virgin a été endommagé et le volant tirait vers la droite. Glock avait des difficultés à contrôler sa voiture dans les virages à gauche, mais il a persévéré. Jusqu'au moment où il a frappé une barrière lors du 9e tour.


Notes

* Alguersuari : accident au 56e tour mais classé puisque plus de 90 % de la course complétée
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand Prix de Singapour, pilote par pilote

Message par Guylaine le Lun 10 Oct - 10:13:02

Modena mon show radio me demande de plus en plus de temps merci de veiller au grain Very Happy



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20525
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand Prix de Singapour, pilote par pilote

Message par Modena49 le Mar 11 Oct - 0:22:42

sans souci Guylaine.



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand Prix de Singapour, pilote par pilote

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum