Réactions en chaîne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réactions en chaîne

Message par Modena49 le Mar 26 Avr - 12:40:49

Le départ d'un Grand Prix sera toujours un moment crucial et stressant pour les pilotes. Lorsque le peloton est serré, un accident dans les premiers virages est vite arrivé. Voici notre top 10 des premiers tours chaotiques.

Grand Prix d'Italie, 1978
Ce carambolage ayant eu lieu à Monza, impliquant 11 monoplaces, détient le record du plus grand nombre de voitures accidentées. Il sera aussi responsable du décès de Ronnie Peterson le lendemain. La personne responsable de l'extinction des feux aurait agi avant que la grille de départ soit complètement formée. Les pilotes au centre du peloton ont démarré avant ceux situés à l'avant de la grille. Lorsque les voitures sont arrivées dans le goulot du premier virage, le résultat a été catastrophique. James Hunt a évité Riccardo Patrese de justesse mais ce faisant, il a frappé et envoyé Peterson dans le décor. Huit autres voitures sont ensuite entrées en collision avec ce petit groupe. Les secours médicaux se sont concentrés sur Vittorio Brambilla, frappé à la tête par un pneu et inconscient. Peterson a été tiré de sa Lotus par d'autres pilotes et bien que ses blessures étaient sérieuses, sa vie ne semblait pas en danger. Il a donc patienté longtemps avant d'être soigné. Brambilla a vite quitté l'hôpital mais le cas de Peterson s'est compliqué après une intervention chirurgicale. Il mourrait d'une embolie le lendemain.

Grand Prix de Belgique, 1998
Non un, mais deux collisions lors de ce premier tour sous la pluie à Spa-Francorchamps. Le premier est survenu lorsque David Coulthard a perdu le contrôle de sa McLaren, emmenant plusieurs voitures avec lui et forçant l'arrêt de la course. À la relance, quatre pilotes ne sont pas retournés sur la grille : trois par manque de voitures, et Rubens Barrichello car il était blessé. Mais ce 2e départ a vu Mika Häkkinen glisser au premier virage et sortir Johnny Herbert, et ensuite Alex Wurz a été frappé par Coulthard. La journée de ce dernier n'en était pas à ses dernière péripéties. L'Écossais, sur le point d'être doublé par le meneur de la course, Michael Schumacher, a commis une erreur et arraché une des roues de l'Allemand. De retour dans le paddock, un Schumacher furieux accusait Coulthard d'avoir tenté de le tuer ; des mécanos les ont séparés.

Grand Prix de Monaco, 1950
La preuve que des accidents de premier tour ne sont pas un phénomène récent : celui-ci à eu lieu au départ de la 2e course du premier championnat de Formule 1. Nino Farina a glissé sur une portion de route détrempée par des vagues, provoquant des accrochages entre huit autres voitures. A la fin du 2e tour, seuls neuf des 19 pilotes au départ étaient toujours dans la course. Juan Manuel Fangio et Luigi Villoresi n'avaient pas été touchés, mais en bouclant son second tour, Fangio a aperçu les drapeaux jaunes et remarqué que les spectateurs "ne regardaient pas vers moi mais dans l'autre sens." Il a alors instinctivement levé son bras pour avertir les autres pilotes du danger devant. Arrivé sur place, l'Argentin est tombé sur une piste bloquée et du carburant déversé. Les commissaires tentaient de rouvrir le chemin le plus rapidement possible. De son cockpit, Fangio s'est penché pour repousser une voiture de la main et ensuite continuer sa course. Il irait remporter l'épreuve avec un tour d'avance sur Alberto Ascari.

Grand Prix de Grande-Bretagne, 1973
Ce carambolage aurait pu être beaucoup plus sérieux si ce n'avait été des réflexes de Jackie Stewart. Une collision entre Jackie Oliver et Niki Lauda sur la grille de départ s'est transformée en accident multiple au terme du premier tour, provoquant ainsi l'arrêt de la course. La recrue Jody Scheckter a été blâmée pour avoir roulé sur l'herbe et perdu le contrôle de sa monoplace, qui est allée percuter le mur des stands. Le peloton n'avait plus de place où aller. En bouclant son tour, Stewart a soudainement fait face à un mur de débris. L'Écossais a immédiatement freiné tout en levant la main pour avertir les pilotes qui le suivaient. Les observateurs s'accordaient pour dire qu'il venait de sauver des vies. La plupart des pilotes étaient indemnes, mais 40 minutes furent nécessaires pour sortir Andrea de Adamich de sa Brabham ; il n'a plus jamais couru. L'écurie Surtees a perdu ses trois voitures. A la relance, 100 minutes plus tard, neuf pilotes n'étaient plus sur la grille.

Grand Prix de Grande-Bretagne, 1976
Une grande foule s'était rendue à Brands Hatch pour voir courir James Hunt, mais il a été impliqué dans un accident au premier virage quand Clay Regazzoni a heurté la Ferrari de son coéquipier Niki Lauda. Pendant que les débris laissés par une demi-douzaine de voitures étaient retirés de la piste, les équipes préparaient des voitures de réserve. Toutefois, les commissaires jugèrent qu'un mulet ne pouvait être utilisé si le pilote n'avait pas complété le premier tour. Hunt se voyait donc éliminé. La foule montrait de plus en plus sa colère, et pour éviter une émeute, les commissaires ont changé d'avis. Hunt irait remporter la course, mais suite à l'appel logé par Ferrari, il se voyait disqualifié deux mois plus tard. Lauda fut déclaré vainqueur de cette course.

Grand Prix d'Allemagne, 2001
Même les grands pilotes peuvent connaître de mauvaises journées ; la preuve a de nouveau été faite à Hockenheim cette année-là. Michael Schumacher, embourbé dans sa boîte de vitesses au moment du départ, était très lent : Luciano Burti n'a pu éviter de frapper la Ferrari. La Prost a fait une vrille avant de retomber à l'envers entre les deux voitures Arrows. L'impact a poussé Schumacher 200 mètres en avant. Un deuxième départ a été donné, mais le mulet de l'Allemand est tombé en panne ; il a observé le reste de la course installé sous des arbres. La foule a tout de même eu un Schumacher à applaudir : son frère Ralf a remporté la victoire à domicile.

Grand Prix de Grande-Bretagne, 1986
Une défaillance mécanique a vu l'Arrows de Thierry Boutsen traverser la piste et rebondir sur les barrières, laissant une traînée de débris que les autres pilotes n'ont pu éviter. Jacques Laffite, que l'équipe Ligier venait de fêter en matinée pour avoir égalé le record du plus grand nombre de départs en F1, a terminé sa journée à l'hôpital, les deux jambes cassées ; sa carrière prenait fin. Nigel Mansell a été plutôt chanceux : la boîte de vitesses de sa Williams est tombée en panne lors des premières secondes de la course, mais un deuxième départ lui a donné la chance de sauter dans la voiture de réserve au lieu d'abandonner. La victoire serait sienne.

Grand Prix du Canada, 1980
Alan Jones et Nelson Piquet se sont élancés de la première ligne comme des boulets de canon, mais il y eut contact dans l'étroit second virage du circuit de l'Ile Notre-Dame (qui prendrait plus tard le nom de Gilles Villeneuve). Piquet s'est retrouvé contre un mur et a ainsi provoqué une réaction en chaîne qui allait voir plusieurs voitures glisser et s'entrechoquer. Six pilotes ont sauté dans des voitures de réserve tandis que d'autres devaient céder leur volants à leurs coéquipiers senior. Lors du deuxième départ, Jones est passé devant Piquet mais ce dernier a repris les commandes de la course. Son moteur a sauté, laissant Didier Pironi remporter l'épreuve. Mais puisqu'il avait anticipé le départ, Pironi a été disqualifié. Jones, nommé vainqueur de la course, décrochait ainsi le championnat.

Grand Prix d'Argentine, 1979
Huit voitures ont été impliquées dans cet accident qui a débuté par une touchette de pneus entre John Watson et Jody Scheckter. Heureusement, personne n'a été blessé, mais une course ayant débuté dans le chaos allait se terminer dans une confusion quasi-comique. Juan Manuel Fangio a agité le drapeau à damiers un tour trop tôt lorsqu'il a pris la Lotus de Ronnie Peterson, alors 5e, pour celle du meneur Mario Andretti.

Grand Prix de France, 1989
Une collision très spectaculaire s'est produite lorsque la March de Mauricio Gugelmin, qui venait de frapper la Williams de Thierry Boutsen, s'est envolée dans les airs pour venir s'écraser sur la Ferrari de Nigel Mansell. Une fois de plus, des voitures de réserve ont pris du service. Mansell, bien que souffrant de blessures au cou et à la tête, s'est installé dans le cockpit de son coéquipier Gerhard Berger et s'est élancé à partir de la voie des stands. Il irait terminer deuxième.


Martin Williamson
25 avril 2011 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions en chaîne

Message par nickostar le Mar 26 Avr - 12:43:44

a oui souvent le premier virage scelle le destin de la journee
avatar
nickostar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions en chaîne

Message par Modena49 le Sam 30 Avr - 0:47:25

tellement vrai ??



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions en chaîne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum