La Formule 1, quel intérêt ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Formule 1, quel intérêt ?

Message par Modena49 le Mer 19 Mar - 1:23:34

Des vitesses vertigineuses, l’odeur d’essence, des moteurs rugissants… la Formule 1 est le sport de garçons par excellence. Pourquoi les gens s’intéressent-ils à des voitures qui tournent en rond ? Cela peut être fascinant, et voici le pourquoi.

La Formule 1 est la reine des sports mécaniques, où l’argent se dépense et se gagne et où les frontières de la physique sont repoussées encore plus loin que dans tous les autres sports mécaniques. Après tout, les rencontres sont appelées « Grand Prix ».

Ce sport est par essence international : il rassemble 22 pilotes de 12 nationalités, voyageant dans 17 pays différents. Les Grands Prix sont les évènements sportifs réguliers qui attirent le plus de spectateurs, avec environ 100 millions de personnes qui suivent les courses (exception faite pour les Jeux olympiques et la Coupe du monde de football).

Entre Mars et Octobre 2007, 11 équipes seront sur les circuits, chacune comptant deux voitures, chefs-d’œuvre d’ingénierie, d’une valeur supérieure à plus d’un million de dollars.


C’est vrai que ces dernières années le championnat a souvent été dominé par la même équipe ce qui peut sembler ennuyeux. Mais il ne faut pas s’arrêter à cela si l’on veut comprendre l’essence même de ce sport qui subjugue des millions de personnes.

D’abord, les voitures… Elles sont splendides avec leur peinture rutilante, leurs formes aérodynamiques, leurs ailerons profilés…
Mais toute cette beauté peut disparaître en 1 seconde. L’imprévisibilité est à la fois l’un des aspects le plus génial et le plus frustrant de la F1. Génial, par exemple quand votre pilote favori est second et que le pilote en tête a un problème mécanique. Maisextrêmement frustrant quand sa voiture tombe en panne juste devant votre favori, le mettant hors jeu du même du coup.

Autant dire que c’est tout simplement impossible de quitter la télé des yeux quand on regarde un Grand Prix parce que le cours des évènements peut changer radicalement en une toute petite seconde.

Mais le plus amusant dans la Formule 1 , ce sont les détails. Et cela, nécessite d’avoir un minimum de connaissance

La F1 est un sport fascinant aussi bien dans les gradins que devant sa télé

Voir les voitures sur les circuits est incroyable – rien ne peut vous préparer au volume sonore de ces engins et à la vitesse qu’ils atteignent. Mais souvent, c’est plus pratique de suivre la course à la télé car vous pouvez voir tous les détails que vous voulez et surtout, vous profitez du commentaire souvent utile pour comprendre les enjeux de la course.

Quelques petites chose à surveiller :

Les virages
C’est impossible de lancer à pleine vitesse une de ces sensibles machines dans un virage. Ce qui rapporte la victoire est de trouver la juste limite, et le faire pendant les 60 ou 70 tours de circuit. Cela ne prend pas longtemps pour commencer à remarquer quand un pilote prend ses virages trop rapidement ou trop larges, perdant ainsi de la vitesse et du temps. Il faut chercher le pilote qui suit une courbe fluide et ferme.

Les pneus
Les pneus sont l'un des éléments clés d'une course. Les équipes doivent choisir leurs pneus avant les qualifications de samedi. Ils peuvent opter pour des pneus plus ou moins durs, des pneus pluie ou secsen fonction des prévisions météo pour la course de dimanche. Un mauvais choix ou une météo changeante peut changer l’issue de la course. Regardez les gros plans sur les pneus. Un œil exercé peut distinguer des lignes noires verticales sur la surface du pneu signe de dégradation. Quand les pneus se dégradent au fil des tours, vous pouvez remarquer des renflements ou granulations, ce qui n’est pas bon. Cela peut signifier qu’un mauvais choix de pneu a été fait ou que les réglages techniques de la voiture ne sont pas optimaux rendant la conduite cauchemardesque.

Le ravitaillement
La stratégie est primordiale pour gagner la course. Au cours d’une course de 305 kilomètres, les voitures doivent s’arrêter une à trois fois pour un plein et un changement de pneus. (Une voiture est plus légère avec moins d’essence dans son réservoir). Une bonne équipe de mécaniciens est capable de terminer en 6 ou 7 secondes. Plus de temps, et cela devient une véritable torture pour les fans !

Les dépassements
Aujourd’hui, la vieille critique selon laquelle les voitures ne se doublent pas est de moins en moins juste. Même si en 2006 Renault et Ferrari ont souvent été sous les projecteurs, la compétition est devenue plus féroce pour les positions en tête.
Un changement de règlement, très attendu par les fans de F1, pourrait obliger les constructeurs à changer la forme des ailerons arrière pour réduire les turbulences à l’arrière des voitures. Ce changement permettrait une poursuite plus « serrée » et donc une meilleure position pour dépasser.

La F1 est un véritable sport

La technologie dans la Formule 1 joue un rôle très important, c’est vrai. Chaque véhicule a plus d’un kilomètre de câbles le reliant à une centaine de capteurs de toutes sortes. Ces capteurs surveillent absolument tout ce qui affecte les performances du véhicule – pression, température, freins, accélération, aérodynamique – et renvoient les informations à l’équipe des mécaniciens.

Les voitures ont leur propre cerveau ! On les appelle Unités de contrôle électronique (ECU). L’ECU contrôle chaque élément en mouvement dans le moteur, l’embrayage, le différentiel et la boîte de vitesses. Et elle peut-être contrôlée depuis le stand.

Selon certains, la F1 n’est pas un véritable sport. Ils affirment que le pilote ne contribue qu’à hauteur de 20% au résultat de la course, le mérite revenant essentiellement à la voiture, à ses composantes techniques et mécaniques ainsi qu’aux ingénieurs.

Sans aller jusque là, cela est vrai dans certains cas. En effet, les composantes mécaniques de l’engin - à la pointe de la technologie bien entendu – font des ingénieurs et mécanos des acteurs incontournables de la compétition. La F1 représente, en l’occurrence, beaucoup plus qu’un simple pilote qui conduit un jouet évalué parfois à plusieurs millions de dollars.

Mais revenons au côté « sportif » de cette compétition. Cette définition dépend de la vision qu’ont les gens de la F1. Mais il faut souligner que pour être physiquement capable de piloter une voiture, les pilotes s’entraînent plusieurs heures par jour, cinq jours par semaine. Des simulations de course sont également indispensables. Il faut également savoir qu’un pilote de F1 perd jusqu’à 3kg lors d’un Grand Prix.

Les fans les plus enthousiastes déclarent que la vision de ces athlètes de haut niveau aux commandes de leurs engins est tout simplement formidable !

La F1, c’est aussi un sport d’équipe

Le règlement veut que chaque pilote - même ceux appartenant à la même écurie - conduise pour lui seul. Cependant dans certains cas, le pilote doit se conformer aux ordres de son écurie, et laisser son coéquipier gagner. Ainsi, à titre d’exemple, en 2002 l’écurie Ferrari avait donné l’ordre à Rubens Barrichello, son pilote « numéro 2 » à l’époque, de se laisser devancer par Michael Schumacher. Et c’est ainsi que ce dernier avait réussi à gagner la course.

Conséquence : les médias crucifièrent Schumacher et Ferrari et cette dernière fut condamnée par la FIA (Fédération internationale de l’automobile) à verser une amende d’un million de dollars. Les écuries font en général tout leur possible afin de favoriser leur pilote « star » ou « numéro 1 » afin de lui assurer le maximum de points au championnat du monde. Mais la FIA leur rend la tâche difficile car elle lutte contre ces pratiques qui influencent les résultats des championnats.

Pourquoi n’y a-t-il pas de femmes pilotes F1 ?

Selon un récent sondage conduit par Sport Market, 38% des spectateurs de F1 en Europe sont des femmes. Alors pourquoi ne les voit-on pas aux commandes des engins ?

Jusque là, il n’y eut que cinq femmes pilotes de F1 dans l’histoire. Et la seule ayant réussi à marquer des points est l’italienne Lella Lombardi. Le monde de la F1 est profondément masculin et un pilote ne peut réussir sans sponsor. Certains pensent que les sponsors appréhendent de prendre le risque d’engager une femme pilote. Ce qui constitue un sérieux obstacle pour celles qui veulent piloter une F1.

Et pourtant rien ne prouve qu’une femme ne puisse atteindre le même niveau de performance physique qu’un homme en F1. Au contraire, certains affirment que les femmes disposent d’une meilleure vision périphérique que l’homme ainsi que d’une meilleure capacité de concentration, qualités essentielles et nécessaires au bon pilote.

Aujourd’hui il y a de plus en plus de femmes pilotes dans d’autres disciplines autrefois réservées aux hommes comme Katherine Legge (Champ Car) et Danica Patrick (IndyCar) qui pensent que ce n’est qu’une question de temps



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum