Jean-Pierre Beltoise

Aller en bas

Jean-Pierre Beltoise

Message par Modena49 le Sam 27 Déc - 14:35:36

Le pilote symbolisa le renouveau et retour au sommet du sport-automobile français. Une escalade qui commença à Reims.



Pour la toute jeune équipe Matra, le rendez-vous de Reims prend une signification particulière. Faute d'un bon résultat dans la course de formule 3, l'aventure pourrait bien s'achever avant la fin de l'été. Conscient des enjeux et assoiffé de compétition, Pierre Beltoise affiche une rare détermination avant l'épreuve. Qualifié en troisième ligne, il accroche le bon wagon dès le départ. Comme de coutume, tout va se jouer à l'aspiration sur les longues lignes droites de ce circuit. Il est à l'aise dans ce peloton bourdonnant où les capots et les roues se frôlent à plus de 200 km/h. Son expérience de la moto lui a donné le goût de la "promiscuité" et surtout une grande précision de pilotage. Après un freinage raté, suis une poussette de la part d'un concurrent en perdition, il croit avoir perdu la course. Beltoise réussit cependant à recoller aux hommes de tête au prix d'une remontée phénoménale pendant laquelle il pulvérise le record du tour de plus de trois secondes! Les Britanniques Piers Courage et John Fenning sont bientôt les seuls à tenir son rythme. En abordant, le dernier tour, les trois hommes savent que la victoire va se jouer au Thillois, le virage qui commande la ligne droite d'arrivée. Depuis toujours, il est admis que le pilote qui sort le premier de ce virage ne peut gagner. En effet, dans la ligne droite, celui-ci aspire ses suivants qui n'ont plus ensuite qu'à le déborder sous le drapeau à damiers. En vue du Thillois, les hommes de tête emploient toutes les ruses, un peu à la manière des cyclistes sur un vélodrome, pour ne pas franchir le virage en première position. Pendant que cette guerre des nerfs fait rage, Beltoise adopte soudain une nouvelle tactique en apercevant un concurrent sur le point de concéder un tour. Il reprend alors résolument le commandement et décide de freiner le plus tard possible pour dépasser cette voiture plus lente et compter ainsi un avantage décisif sur ses rivaux. Roues bloquées, à la limite du tête à queue, Beltoise réussi son coup de poker mais, Courage, tout aussi accrobatique, s'est également infiltré. Surveillant ses rétroviseurs, Beltoise tente alors une manoeuvre d'intimidation en ralentissant au milieu du virage, au moment même où habituellement, les pilotes reprennent leur accélération.
Déconcerté, Courage est contraint de freiner sèchement pour éviter la collision, tandis que Beltoise remet les gaz idéalement posé sur la meilleure trajectoire. Forte d'une dizaine de mètres d'avance, la Matra s'élance dans un ultime sprint. La ligne droite semble interminable d'autant que Courage s'est bien ressaisi. En captant un reliquat d'aspiration, sa Brabham remonte inexorablement sur la Matra. Mais Beltoise en "zig-zaguant" sur la piste parvient à le sortir de son sillage bénéfique pour gagner un précieux répit. La tête baissée dans son cockpit, le regard fixé sur la ligne blanche tracée sur le sol, Beltoise ne voit pas le drapeau à damiers s'abaisser au dessus de son capot, mais il sait qu'il a gagné. Avec seulement deux centièmes de secondes d'avance, il vient de remporter le Grand Prix de Reims, tout comme Jean Behra, son modèle, vainqueur ici même treize ans plus tôt. Ce 4 juillet 1965, qui voit le premier succès de portée internationale d'un pilote francais au volant d'une monoplace bleue fait llguie de date ni torique- bel Luise el. Hatra, dent !es deux destins vont rester liés pendant dix ans, sont devenus dans l'espace d'un simple après-midi. les symboles du renouveau du sport automobile français.

Une revanche sur le sort

En l'espace de quelques jours, voilà Beltoise célèbre. II est partout, à la radio, à la télévision et même dans Paris-Match. le grand public découvre un type de sportif peu courant à l'époque. En effet, depuis l'époque des GP Motos, Beltoise s'est déjà fait remarqué par son sens de la communication à tel point que Moto-Revue lui a ouvert ses colonnes. Par sa franchise naturelle, son talent pour la polémique, son assurance perçue parfois comme de la suffisance, ne correspond pas à l'image que les médias aimeraient donner de lui. Ainsi. dès le début de sa vie publique, l'homme, par ses déclarations sans nuance va compter autant d'ennemis que le pilote comptera d'admirateurs. Loin du tumulte, Jean-Pierre Beltoise savoure son triomphe comme une juste revanche sur le destin et la souffrance, un an après son terrible accident sur ce circuit de Reims. Tout en poursuivant sa carrière motocycliste, sanctionnée par 11 titres de champion de France, Beltoise effectue ses débuts sur quatre roues en 1963 au sein de l'écurie René Bonnet. Sa première compétition automobile a pour cadre le rallye des Routes du Nord. A cette époque, il n'a déjà que peu de goi)t pour cette discipline et après avoir réalisé une belle performance sur le circuit de Reims, il finit par s'égarer dans la partie routière de l'épreuve. Quelques semaines plus tard, pour sa quatrième sortie, il remporte aux 24 Heures du Mans l'Indice Energétique sur une René Bonnet Aerodjet. Un succès qui le laisse presque froid: "Le Mans, sur le plan pilotage, ce n'est pas vraiment une course. Tu suis un tableau de marche, si tu as de la chance tu termines et avec encore plus de chance tu gagnes..." Treize participations plus tard dont beaucoup au volant des meilleurs "protos" du moment, sa position restera la même. Il n'y a que la course de vitesse pure, avec dans son expression suprême le pilotage d'une monoplace, qui ne prenne grâce à ses yeux. Lorsque René Bonnet construit une formule 2 pour la saison 64, Beltoise exhulte. Il va pouvoir cotoyer les Clark, Hill, Surtees, Brabham, apprendre davantage et même engager le combat. A Pau, les monoplaces françaises subissent la loi des britanniques, mais Beltoise profite de la piste humide qui limite les différences de puissance, pour se mêler, sans aucun complexe à la course en tête.

Repères
*1961-64 : 11 titres de champion de France moto.
*1963 : vainqueur de l'Indice Energétique aux 24 Heures du Mans (René Bonnet).
*1964 : grave accident aux 12 Heures de Reims.
*1965 : Champion de France de Formule 3 (Matra).
*1966 : vainqueur du GP de Monaco F3 et du GP d'Allemagne F2. Champion de France Fi/F2.
*1967 : 3e du Trophée d'Europe de F2. Champion de France F1/F2. *1968 : Champion d'Europe de F2 (3 victoires). 6e du GP d'Afrique du Sud Fl et vainqueur du GP de Killarney Fi sur une Matra F2 lestee. Deouts sur une vraie ri en r.spagne (record du tour), puis 2e du GP des Pays Bas sur la Matra V12. Champion de France Fl/F2.
*1969 : 2e du GP de France F1, 5e du championat du monde de F1, champion de France Fl/F2. Vainqueur des 1000 km de Paris et 4e des 24 Heures du Mans.
*1970 : 3e des GP de Belgique et d'Italie. Vainqueur des 1000 km de Buenos Aires et du Tour de France auto.
*1971 : "année noire" sauvée uniquement par la naissance de son fils Anthony !
*1972 : vainqueur du GP de Monaco Fl et de la Victory Race à Brands Hatch. ler des 1000 km de Paris.
*1973 :

source [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Happy birthday, JPB ! (avec pas mal de retard !)

Message par dom465 le Mar 15 Jan - 22:38:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
OK, c’était il y a deux jours, mais je l’ai découvert sur la page FB d’Emerson Fittipaldi ce matin : Jean-Pierre Beltoise a eu 75 ans le 26 avril dernier. Celui qui a incarné le renouveau de la F1 française avec Matra dans la seconde moitié des années soixante est toujours bon pied, bon oeil. Voici le message adressé par le double champion du monde brésilien : “Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Jean-Pierre Beltoise, nous avons couru en F1 ensemble ! Il a, comme moi, débuté en moto et participé aux Grands Prix moto de 1962 à 64, avant de consacrer sa carrière à la F1, où il a couru de 1966 à 1974. Joyeux anniversaire, Jean-Pierre !”

Dans deux semaines, lors du Grand Prix de Monaco historique, j’aurai le plaisir de revoir Jean-Pierre et son épouse Jacqueline (la sœur de François Cevert). JPB n’a pas sa langue en poche et aura certainement quelques histoires savoureuses à raconter. Il reste le héros de Monaco, un peu à l’image d’Olivier Panis (grand témoin du nouveau numéro de F1i Magazine), car sa seule victoire en Grand Prix est intervenue en Principauté. C’était en 1972 et il pleuvait des cordes. Jacky Ickx (Ferrari) et Emerson Fittipaldi (Lotus) s’élançaient en première ligne, mais au départ – qu’il avait habilement anticipé – Beltoise leur grilla la politesse.

Grâce à la souplesse du moteur V12 de sa BRM, il se comporta comme un poisson dans l’eau jusqu’à l’arrivée. “Ce jour-là, Jean-Pierre était dans un état de grâce“, a concédé Ickx, pourtant spécialiste de la pluie, finalement 2ème à plus de 30 secondes du pilote français. Quelques mois plus tôt, la France avait enfin renoué avec la victoire en F1 grâce au beau-frère de Beltoise, François Cevert (victorieux à Watkins Glen en octobre 1971 sur Tyrrell) treize ans après le dernier succès tricolore de Maurice Trintignant, également à Monaco, en 1958. Ce triste record est malheureusement battu : le triomphe d’Olivier Panis en Principauté remonte à bientôt seize ans… Romain Grosjean sait ce qui lui reste à faire !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Happy birthday, JPB !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
"I remember when sex was safe and Motor Racing dangerous !" Jack Brabham
"Dans le doute, il ne s'abstient jamais !" (Manu Zurini parlant de Gilles Villeneuve)
"Qand tu arrives en haut d'une côte, reste à fond. Il y a peut-être une ligne droite après !" (Willy Mairesse)

« Sais-tu ce qu'il y a de particulièrement beau dans une voiture ? Quand elle ne marche pas bien, on peut la démonter entièrement, mettre ses organes à nu, découvrir la cause précise du mal et ôter la pièce défectueuse pour la remplacer par une neuve.
Si on pouvait en faire autant pour les humains... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum