Jim Hall, le Chapman américain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jim Hall, le Chapman américain

Message par Modena49 le Lun 29 Sep - 14:36:17

A l'instar du constructeur des Lotus, Jim Hall a fait de l'innovation sa carte de visite. L'imaginatif créateur des Chaparral expérimenta sur ses bolides, l'aileron mobile, la coque en matériaux composites, l'effet de sol...



En plus d'être un technicien hors pair, James Ellis Hall (dit Jim Hall) possède la particularité de n'avoir jamais eu besoin de démarcher les sponsors pour courir ou faire courir ses autos. Ses deux frères Dick et Chuck se chargeant à la mort des parents (disparus avec leur fille dans un accident d'avion en 1953) de diriger et faire fructifier l'entreprise familiale, Condor Petroleum, et de dégager suffisamment de profit pour faire vivre toute la famille et laisser Jim s'impliquer de plus en plus dans la compétition automobile. Pourtant à la mort de ses parents, le jeune Texan (né à Abilene en 1935) est bien parti pour poursuivre l'ouvre de son père et laisser de côté sa passion de l'automobile. Pour preuve, il s'en va suivre à Los Angeles les cours de géologie du célèbre Cal Tech (California Institute of Technologie).

Mais après un brusque changement d'orientation, c'est diplôme d'ingénieur en mécanique en poche qu'il débarque au Caroll Shelby Sports Cars en 1957 ! Une société chargée de l'entretien et de la revente de voitures de course, qui appartient à Caroll Shelby, mais aussi à Dick Hall... Le frère aîné de Jim, pilote amateur à ses heures, prête souvent ses autos à son cadet pour qu'il assouvisse sa passion de la compétition. Et il se débrouille plutôt pas mal. Si bien qu'après avoir conduit en Grand Tourisme (Austin Healey, Jaguar XK120...), puis en catégorie Sport (Lister-Chevrolet, Maserati 5,7l...), il s'essaye à la monoplace en Formule Junior remportant deux courses à Sebring et Nassau en 1960. La même année sans aucun complexe, il participe à son GP national au volant d'une Lotus 18 et se classe septième !

Naissance de Chaparral

Confronté à des pilotes de classe internationale, Jim se rend compte que, sans voiture d'usine, il est condamné aux seconds rôles. "Pragmatique", il décide de devenir constructeur et s'associe à son ami Hap Sharp, un bon pilote travaillant dans le pétrole et possédant une fortune personnelle. Ainsi, naît en 1961 la marque Chaparral (nom issu d'un oiseau du Texas, le célèbre Beep-Beep des dessins animé). Aussitôt Les deux compères installent l'usine à Midland au Texas et lance la construction d'un circuit privé ! Ce ruban d'asphalte de 3 km de long reproduit la plupart des difficultés des circuits continentaux et est doté de nombreux perfectionnements (cellules photo-électriques noyées dans le goudron contrôlant la position des autos, partie du circuit pouvant être arrosée ou noyée sous un déluge d'eau...). Bien qu'ils en aient les moyens, les deux hommes jouent la prudence en confiant la construction de leur première auto aux artisans Trouman et Barnes (constructeurs des Scarab).

La première Chaparral (MK 1) est prête au milieu de la saison 1961, c'est une barquette qui dispose d'un châssis tubulaire et d'un V8 Chevrolet placé à l'avant. Cette auto permet aux deux pilotes américains de se faire la main (Jim modifiant profondément les deux autos qu'il a en sa possession durant l'hiver 1962) et de remporter quelques victoires. En 1963, Jim Hall est en Europe pour faire de la F1 (voir encadré) mais il supervise (par téléphone !) la construction de la première vraie Chaparral, la 2A. S'il s'agit toujours d'une barquette, le V8 Chevrolet qui l'équipe (Jim est expert auprès de la GM et est payé en tant que consultant, la firme américaine lui fournissant au passage moteurs et transmissions...) passe en position centrale arrière. L'originalité de la 2A réside dans sa structure monocoque en matériaux composites (fibre de verre et résine époxy). Une technique offrant un grand nombre d'avantages malgré un poids élevé, dont les principaux sont la tenue dans le temps et plus de rigidité qu'une monocoque en tôle d'alu. Les coques de la 2A serviront d'ailleurs de base à d'autres productions de la marque.
Le temps des secrets

Quatre châssis 2A vont être construit (il existera également deux coques allégées en tube, baptisés 2B et 2C) et Jim Hall et Hap Sharp après avoir corriger les défauts de leur monture commencent à engranger les succès dans le championnat US dés 1964. Roger Penske qui vient dans l'équipe en fin de saison (il remplace Jim blessé à Mosport) recueille aussi quelques lauriers. Les Chaparral font aussi parler d'elles pour une raison technique. À la mi-saison, Jim concrétisant une idée de Hap (qui en a dit-on beaucoup), décide d'installer une transmission automatique (une boîte munie d'un convertisseur de couple d'origine GM) sur la 2A. L'auto est si légère et le couple moteur si important qu'il n'y a plus besoin d'une boîte manuelle traditionnelle. Avantage déterminant pour l'automatisme, le pilote peut se consacrer à la conduite plutôt que manier le levier de vitesses. Le secret est si bien gardé que les adversaires ne s'aperçoivent du changement qu'au bout de trois courses ! La moisson de succès de la petite équipe continue en 1965 dont une victoire aux 12 heures de Sebring.

Dans des conditions dantesques - des trombes d'eau s'abattent sur la piste - Jim et Hap remportent leur premier succès international. Pour 1966, Jim Hall innove encore avec la Chaparral 2D. Cette berlinette à portes papillons dispose d'un aileron mobile situé entre les dérives d'ailes (déjà testé sur la 2C) permettant d'asseoir l'arrière de la voiture dans les courbes. Ce volet est commandé par le pilote grâce à une pédale, il appuie dessus en ligne droite pour mettre l'aileron à plat et la lâche dans les virages ce qui incline l'aileron. Au passage, la boîte auto est passée de un (sur la 2A) à deux rapports. Cette auto débute aux 24 heures de Daytona, puis se voit transformée pour les épreuves européennes (suppression de l'aileron mobile, pose d'un becquet...) pour respecter à la lettre le règlement du Championnat du monde des marques (une version 2E avec aileron mobile surdimensionné et châssis allégé de 2C est construite pour la Can Am). Si la 2D est rapide, elle ne termine pas souvent les courses (abandons aux 24H de Daytona et du Mans, aux 12 H de Sebring), mais elle remporte une belle victoire aux 1000 km du Nürburgring avec Joachim Bonnier et Phil Hill.

SUITE



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim Hall, le Chapman américain

Message par Modena49 le Lun 29 Sep - 14:42:53

Les illusions perdues

Jim Hall voulant frapper fort pour le Championnat du Monde 1967 construit la Chaparral 2F. C'est sans aucun doute la plus spectaculaire de ses créations et aussi la plus connue. Avec son immense aileron mobile - couplé à un ingénieux volet bien caché dans le capot avant qui équilibre aérodynamiquement la voiture - la 2F devient l'épouvantail des courses de sport-protos et collectionne les records du tour. Heureusement pour ses adversaires, la fragilité de sa transmission ne lui permet pas de concrétiser ces bonnes dispositions (7 abandons en 8 courses !). La seule fois où la transmission tient, grâce à l'emploi de nouveaux roulements, Phil Hill et Mike Spence gagnent les 1000 km de Brands Hatch ! Après ce succès, Jim est persuadé de pouvoir rivaliser pour le titre l'année suivante...

Mais la FIA va mettre un terme à ses belles ambitions en limitant la cylindrée des prototypes à 3 litres, le moteur Chevy de 7 litres de la 2F est condamné. Faisant contre mauvaise fortune bon cour, Jim se concentre sur les courses de Can Am. En 1968, il reprend la 2G qui a débuté aux USA la saison précédente. C'est une voiture très légère avec un grand aileron mobile (chez Chaparral rien ne se perd, Jim a repris la structure de la 2E en tube d'alu) qui va semer le trouble dans les pelotons. Malheureusement en fin de saison, Jim est victime d'un grave accident à Las Vegas. Il sort de sa voiture détruite avec de multiples fractures aux jambes. Il en gardera des séquelles toute sa vie (boitillement) et cela met un terme à sa carrière de pilote. Perturbé dans la préparation de la saison 1969, Jim n'est pas prêt à confier à John Surtees, qu'il vient d'engager, sa nouvelle Chaparral 2H. Elle n'apparaît qu'en cours de saison. Si c'est encore une trouvaille sur le plan aérodynamique avec un profil en forme d'aile d'avion inversée sa mise au point va poser problème. D'autant qu'avec Surtees le courant ne passe pas bien, l'Anglais le quitte avant la fin de la saison... Jim n'en est pas abattu pour autant, il a un autre atout dans sa manche qu'il prépare activement pour la saison 1970, l'effet de sol.

La Chaparral aspirateur

Pour accroître la vitesse de passage en virage, Jim veut utiliser le principe de l'aéroglisseur, mais à l'envers ! Il suffit pour cela de créer une dépression sous la voiture pour la plaquer au sol. Jim trouve la solution avec deux turbines de char américain M1 entraînées par un moteur auxiliaire de 45 ch ! Des jupes en lexan se chargeant de l'étanchéité de la voiture avec le sol. Une fois encore, la mise au point s'avère laborieuse, les abandons se succèdent. Mais c'est le pouvoir sportif qui va mettre à mort cette technique, que l'on verra réapparaître plus tard en F1 (Brabham "aspirateur" au Grand Prix de Suède 1978). Jim va alors prendre un peu de recul par rapport à la course, avant de revenir en 1980 pour conduire l'écurie Indy de son fils Jim Hall II. Il participe à la création de la dernière Chaparral, la 2K, une wing-car dessinée par John Barnard qui remporte les 500 Miles d'Indianapolis avec Johnny Rutherford au volant. Ensuite Jim poursuit son implication comme chef d'écurie dans l'Indy ou la Transam jusqu'en 1996 où il prend une retraite bien méritée pour s'occuper de restaurer ses prototypes.

Jim Hall, pilote de Formule 1

C'est l'ami Hap Sharp qui prête à Jim sa Lotus 18 pour courir le GP des Etats Unis à Riverside en1960. S'il s'agit d'une prise de contact, elle ne passe pas inaperçue, Jim se bat comme un beau diable et termine à la septième place. En 1961, le GP des USA se court à Watkins Glen, mais Jim ne connaît pas la même réussite et abandonne. L'année suivante, c'est lors d'une course hors championnat disputée à Mexico que Jim se fait vraiment remarquer en se classant quatrième sur une Lotus 18/21 à moteur 1500. L'année suivante, il intègre le BRP (British Racing Partnership) l'écurie de Ken Gregory et Alfred Moss pour piloter une Lotus 24 à moteur V8 BRM. Au cours de cette saison Jim récolte une cinquième place en Allemagne et une sixième en Grande-Bretagne. Mais l'expérience en Formule 1 s'arrête là, car le pilote Texan a choisi de se consacrer entièrement à Chaparral et il retourne aux USA.

Les victoires des Chaparral

Durant les dix années de compétition des Chaparral sports ou prototypes, les bolides ornés du célèbre "road-runner" mené par Jim Hall ou Hap Sharp ont glané de nombreux succès dans les courses aux USA. En particulier en 1965, où les deux hommes (16 victoires en 21 courses !) n'ont laissé à leurs adversaires que peu d'occasions de s'illustrer. Cette même année, ils gagnent les 12 Heures de Sebring, une victoire qui fait date car c'est la première d'un équipage américain sur une auto américaine. En Europe, la petite équipe texane s'est imposée deux fois face à Ferrari sur le Nürbürgring et à Brands Hatch, dans les épreuves comptant pour le Championnat du Monde des Marques.

1961
- Road America Sprint et America 500 (J. Hall/Chaparral 1)

1964
- Pensacola, Laguna Seca, Watkins Glen, Meadowale (J. Hall/Chaparral 2A)
- Mid-Ohio (H. Sharp/Chaparral 2A)
- Laguna Seca (R. Penske/Chaparral 2A)
- Nassau (H. Sharp-R. Penske/Chaparral 2A)

1965
- 12 H de Sebring (J. Hall- H. Sharp/Chaparral 2A)
- Riverside, Laguna Seca, Bridgehampton, Road America Sprint, Watkins Glen, Kent, Road America 500, Mosport Canadian GP, Kent Northwest GP (J. Hall/Chaparral 2A)
- Castel Rock, Mid-Ohio, Bridgehampton 500, Riverside LA Times GP, Las Vegas Stardust GP, Nassau Speed Week (H. Sharp/Chaparral 2A)

1966
- 1000 km du Nürbürgring (J. Bonnier-P. Hill/Chaparral 2D)
- Laguna Seca - Can Am (P. Hill/Chaparral 2E)

1967
- Brands Hatch 500 (P.Hill-M.Spence/Chaparral 2F)

source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Modena49 le Dim 5 Mai - 11:57:53, édité 1 fois



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim Hall, le Chapman américain

Message par Guylaine le Mar 30 Sep - 3:57:38

Excellent Modena!!!



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20507
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim Hall, le Chapman américain

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum