Satoru Nakajima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Satoru Nakajima

Message par HFF le Mar 9 Sep - 14:06:14

A l’heure où Kazuki Nakajima a réussi à décrocher un volant chez Williams-Toyota pour 2008, que diriez-vous de faire une rétrospective sur son père : Satoru Nakajima ?

Rappelons que Satoru Nakajima était le premier japonais à participer de manière régulière à la Formule 1, car avant lui, les japonais ne roulaient que ponctuellement et ce bien souvent grâce à leurs attachés-cases. 

Né à Okazaki le 23 février 1953, il débute en F2 nippone en 1977 où son sens de la régularité lui permet de terminer à la 3ème place. L’année suivante, il arrive à décrocher sa première victoire à Suzuka. Après une année 1979 bien maigre, Satoru Nakajima revient en grande forme en 1980 avec deux victoires. Il remportera le Championnat en 1981, 1982, 1984, 1985 ainsi qu’en 1986. Il dominera de la tête et des épaules la F2 japonaise, entre-temps renommée F3000 nippone, lui faisant accéder au statut de star sur l’archipel. 

Il en profitera pour faire quelques piges en F3 européenne avec à la clé une seconde place à Silverstone où il était placé vingt secondes derrière Stefan Bellof. 

Soucieux d’avoir tout gagné au Japon, il prend part à la F1 grâce au soutien du motoriste Honda qui lui avait faire quelques essais avec Williams auparavant. Il est placé au sein de l’écurie Lotus, qu’Honda motorise, aux côtés d’un certain Ayrton Senna. Le brésilien le domine outrageusement, mais n’empêche pas l’asiatique de signer quelques belles performances comme sa quatrième place à Silverstone en 1987 où il permit au motoriste japonais de signer un quadruplé inoubliable. Il terminera le Championnat avec 7 points à son compteur : Admirable pour un rookie... 

En 1988, il est toujours présent chez Lotus-Honda, mais avec Nelson Piquet cette fois. Satoru Nakajima est plus rapide en qualifications mais ne ramène qu’un seul point à l’issue de la saison. De plus, Lotus commence à être sur le déclin et ses relations avec l’équipe commencent à se dégrader... 

L’année 1989 marque la fin du moteur Honda au profit du moteur Judd. La voiture n’est pas compétitive et Satoru Nakajima réalise une saison en demi-teinte. Mais à Adélaïde, il effectue l’une de ses meilleures courses en finissant à la quatrième place et en signant le meilleur tour, sous une pluie battante. C’est la première fois qu’un japonais réalise le meilleur tour en course, quoiqu’il y avait eu Masahiro Hasemi au Grand Prix du Japon en 1977 sur Kojima, mais ce résultat fut remis en cause car ce Grand Prix fut plus que chaotique, les commissaires de piste furent dépassés par les évènements (la course se déroulait au Fuji Speedway). 

1990... Satoru Nakajima passe chez Tyrell où il emmène avec lui le soutien du motoriste Honda et ses sponsors Epson et PIAA. Il est aligné avec le très prometteur Jean Alesi. Mais il doit souvent abandonner et il est régulièrement dominé par le jeune pilote français confirmant pour certains ses qualités de pilote moyen. Il inscrira tout de même 3 points. 

Pour sa dernière saison en 1991 où il retrouve le moteur Honda, Satoru Nakajima y fera une saison transparente. En effet, Jean Alesi est constamment devant lui. Sa seule réussite cette année-là, une belle cinquième place à Pheonix. A la fin du Championnat, il décide de mettre un terme à sa carrière, à 38 ans. 

Ses fans auront l’occasion de le revoir rouler en 1993 pour le compte d’Honda. En effet le constructeur a mis en route, le projet d’une monoplace 100 % Honda, il en est le pilote d’essais. Mais cette voiture n’est pas destinée à faire revenir Honda en F1 (présente jusqu’en 2000 sous le nom de Mugen-Honda). Ce n’est qu’un concours organisé par la marque pour motiver ses ingénieurs. 

Il se fait remarquer en 1997 chez Tyrrell où il place Toranosuke Takagi comme pilote d’essais et pilote titulaire en 1998. Vous pouvez d’ailleurs remarquer sur les Tyrrell de 1997/98, la présence de PIAA comme principal sponsor. Il fut l’un des principaux candidats pour racheter la structure. 

Entre-temps, il a formé une équipe en Formula Nippon, Nakajima Racing. Un team qui se présente comme l’une des principales écuries de la série avec trois titres à son actif. Pour l’instant, l’un de ses pilotes, Takashi Kogure, est en course pour le titre 2007. Il est aussi présent en SuperGT où il engage des Honda NSX sous le nom d’EPSON Nakajima Racing. 

On a eu l’occasion de le revoir en 2007 au Hungaroring chez Super Aguri Racing et Honda Racing F1 Team comme invité de luxe.
Source : HFF & Fanatic F1
avatar
HFF
Membre Honorable
Membre Honorable

Messages : 50
Date d'inscription : 07/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum