Histoire de Pininfarina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire de Pininfarina

Message par Modena49 le Mar 5 Aoû - 16:02:15

Frère du célèbre pilote Nino Farina et fondateur en 1930 de la célèbre carrosserie située Corso Trapani à Turin.
D'Enzo ou de Gian-Battista, aucun ne voulait faire le premier pas : jalousies de divas. Symboliquement la première rencontre eut lieu à Tortona, ville située exactement à mi-chemin entre Modène et Turin. Avant-dernier d'une famille de onze enfants, Gian-Battista Pininfarina naît en novembre 1895, et décède en avril 1966, laissant à son fils Sergio et à son gendre Renzo la responsabilité de gérer l'avenir de 1600 ouvriers.

Fils de cultivateurs piémontais, autodidacte, élève de son frère Giovanni dans la carrosserie Farina à partir de 1905, Gian-Battista ajoutera plus tard comme appellation commerciale son pseudonyme, Pinin, diminutif de Guiseppe, lors de la création de sa propre entreprise. La vie de Gian-Battista bascule quand il a 17 ans, lorsque Giovani Agnelli pénètre par pur hasard dans l'atelier. Séduit par ses connaissances, ce dernier l'emmène à Turin afin de créer la carrosserie de la Fiat Torpédo.


Les années de gloire

En 1922, Gian-Battista remporte une brillante victoire lors de la course Aoste-San Bernardino au volant d'une Itala. Son atelier de carrosserie sera dénommé en premier lieu Pinin-Farina puis Pininfarina en 1961 grâce à un décret du président de la République italienne.

Employant 90 ouvriers, la firme produit quarante-deux carrosseries dès la première année d'activité, et pour suivre l'évolution de la clientèle, une soufflerie et un centre de recherche sont construits dans l'usine. L'entreprise prospère rapidement grâce à cet homme étonnant, doué d'un double instinct commercial et artistique. Le style Pininfarina se veut simple mais novateur, esthétique tout en restant pratique.


Bien que certaines Ferrari aient été carrossées par Farina dés 1949 sur base de 166 Inter (dessin de Fanco Martinengo), elles n'impliquaient pas Battista Farina,
lequel quitta la Stabilimenti Farina en mai 1930 pour fonder sa propre entreprise de carrosserie, à Turin. Le surnom de "Pinin" lui avait été donné en raison de sa
petite taille et au début, la raison sociale de l'usine s'écrivait en deux mots: Pinin Farina. En juin 1961, un décret duPrésident de la République italienne changea le
nom de la famille Farina en "Pininfarina" à tous effets civils et légaux.Le début de la collaboration avec Ferrari prit l'allure d'un joli cabriolet 212 Inter (châssis 0177 E) de couleur noire, qui fut livré en juin 1952 à Georges Filipinetti. Presque simultanément, la Stabilimenti Farina, en perte de vitesse, carrossait sa dernière Ferrari, un coupé 212 Inter présenté la même année au salon de Turin. Par la suite, et sans interruption, Pininfarina collabora de manière étroite avec Ferrai même si, jusqu'en 1962, nombre de carrossiers "dessinèrent" sur les productions de Maranello. Il y eut Ansaloni, Allemano, Farina bien sûr, Touring, Vignale associé à Giovanni Michelotti, Ghia, Fontana, Motto, le Britannique Abbot, Zagato et Mario Boano avant qu'il ne céde sa firme à la Carrozzeria Ellena. Le dernier fut Nuccio Bertone
qui demanda à son styliste Giorgetto Guigiaro de travailler sur un coupé 250 GT "Competizione" que l'on vit en 1962 à Genève... et qui ne resta pas une oeuvre immuable. A partir de là, Pininfarina eut la voie libre à deux exceptions près: l'intervention, en 1966, des transfuges de Maserati Neri et Bonacini qui carrossèrent un splendide cabriolet 250 GT et le "retour" de Bertoneavec la Dino 308 GT4 présentée au salon de Paris 1973. Aujourd'hui, toutes les Ferrari de route sont dessinées par Pininfarina, plus exactement par le département Studi e Richerche de Cambiano, au sud-est de Turin. Les Mondial T et 348 tb/ts sont assemblées a la
Stabilimenti Scaglietti de Modène qui appartirnt à Ferrai depuis 1962, ainsi que les dernières F40 destinées au marché américain. Seule la Testarossa et la 512 TR
sont prisent totalement en charge par Pininfarina, selon le schéma d'une classique production en série. Dessinée a Cambiano, elle est fabriquée (la 512 TR) dans
l'usine de Grugliasco et aménagée dans celle de San Giorgio d'où elle part en camion-transporteur vers Maranello afin de subir un essai routier dans la région de Modene. Il n'est d'ailleurs pas rare que les essayeurs de Ferrari croisent une Maserati, une Lamborghini ou une Bugatti. Pininfarina dispose également de sa propre soufflerie à l'échelle 1:1, dont la mise en service remonte à juillet 1973. Il s'agit d'une installation de type "à chambre d'essai ouverte, circuit aérodynamique ouvert et recyclage d'air". Pininfarina Spa est une société composée de multiples ramifications, employant 2000 personnes, dont le chiffre d'affairs consolidé s'est monté à 272 milliards de lires en 1989. Le Président en est Sergio Pininfarina depuis la mort de son père, en avril 1966 (il est également membre du conseil d'administration de Ferrari). Son gendre, l'ingénieur Renzo Carli est directeur Général et administrateur délégué.


la recette est éprouvée depuis longtemps par Ferrari et son complice de longue date, Pininfarina. Depuis les années cinquante, ce tandem a donné naissance aux modèles les plus désirables de la création automobile planétaire. Déjà en 1953, Sergio Pininfarina avait développé spécialement pour Giovanni Agnelli, futur Président de Fiat, une Ferrari 375 America Berlinetta Speciale. Cette réalisation se distinguait des autres modèles par un toit vitré et une robe en deux tons, qui correspondait parfaitement aux goûts du public américain de l’époque. Avec les modèles Ferrari 250 California Spider, Ferrari 410 Superamerica, Ferrari 400 Superamerica et Ferrari 365 California, Maranello suivait de près la tendance outre-Atlantique jusqu’au milieu des années soixante, le résultat était la production de quelques-uns des modèles les plus chers et désirés dans l’histoire de la marque. L’appellation « Superamerica » désigne traditionnellement les coupés sport particulièrement luxueux, généralement propulsés par des moteurs plus volumineux et plus puissants.

Cette nouvelle « Superamerica » sera la première voiture de sport équipé d’un toit vitré électrochromatique, développé en collaboration avec St Gobain, et permettant au conducteur de choisir sa luminosité. Ferrari présentera officiellement la belle en janvier au Salon automobile de Détroit, puis Los Angeles, afin d’assurer sa promotion aux Etats-Unis, premier marché pour ce modèle. Le succès de la Superamerica ne fait aucun doute ; la côte de la Ferrari 550 Barchetta ne cesse de monter depuis son lancement… Mais il vous faudra débourser 45.000 euros de plus pour rouler en Ferrari Superamerica. L’exclusivité a un prix...

Mes créations sont à l’adresse de ceux qui savent que chaque Ferrari est une source incomparable des sentiments. », dit simplement Sergio Pininfarina à propos de son travail… « Des sentiments provoqués par le bruit du moteur dans la claire odeur de l’air, par le contact avec le volant, par l’ivresse de vitesse, et par la jouissance d’être entouré des formes uniques d’une automobile née à Maranello. »…

La Ferrari Superamerica est aussi un mode de transport des sentiments : le toit vitré transparent maintenu par un cadre en carbone, permet conducteur de changer, ‘électrochromatiquement’, la luminosité dans l’habitacle en fonction de son humeur, et ce, par la simple action sur une commande. Si en plus d’une totale transparence vous désirez être chauffé par les rayons du soleil ou bien rafraîchi par l’air, le toit articulé sur un axe arrière s’escamote totalement de 180°, en 10 secondes. Le trait de génie de cette cinématique est que le toit, une fois ‘retourné’, repose sur le capot arrière de l’auto, ce qui n’enlève pas un centimètre de place au volume du coffre et sert en même temps de protection anti-remous. Il est donc désormais possible de bronzer à très haute vitesse, 320 Km/h indiquent les chiffres du constructeur….

Ces attributs font de la Ferrari Superamerica – aux côtés de la Lamborghini Murcielago Roadster, la Mercedes SLR et la Porsche Carrera GT - une des voitures de sports cabriolets les plus rapides au monde et cela malgré ce toit construit par Fioravanti, qui pèse quand même quelque 60 kilos

Ferrari a aujourd'hui établi un défi global dans le monde de la conception de voiture en collaboration avec Pininfarina.

Le projet, appelé "Ferrari : les nouveaux concepts pour le mythe "verront des étudiants de quatre des meilleures écoles des véhicules à moteur de la conception du monde concurrencer pour créer des modèles de conception de futures voitures de Ferrari. L'université de centre d'art de la conception de Pasadena, des arts de communication de Tokyo, de l'école de Coventry de l'art et de la conception et de l'institut européen de la conception à Turin ira tête à tête stimuler le talent et la créativité de leurs étudiants.

Le meilleur travail de chaque université concurrencera pour apporter des idées originales et innovatrices pour la chaîne de Ferrari selon le dossier suivant : les études devraient apporter l'innovation dans le modèle et la fonction, extérieurement et intérieurement ; proposez de stimuler des solutions de rechange aux formes internationalement acclamées huit des voitures mi-à moteur courantes et précédentes de cylindre et des douze voitures avant-à moteur de cylindre. Les étudiants ont la liberté créatrice totale, bien que leurs conceptions doivent maintenir les dispositifs et les valeurs reconnaissables du marque de Ferrari.

Les écoles d'art et de conception choisies participer à ce projet ont été choisies pour leur approche diverse à dénommer et on s'attend à ce que les résultats de conceptions de projet changent considérablement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Battista
Enzo Ferrari
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Battista
Pininfarina


Dernière édition par Modena49 le Jeu 24 Jan - 1:08:04, édité 2 fois



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de Pininfarina

Message par Modena49 le Mar 5 Aoû - 16:05:42

suite

Sergio Pininfarina: la passion automobile

C’est grâce à lui que Turin est devenue la capitale mondiale du design automobile. Sergio Pininfarina est en effet devenu le gourou du style tout en construisant une vraire enterprise de taille significative. La saga démarre en 1906 avec la création des Ets Farina à Turin, spécialisés dans la transformation des châssis. C’est en 1930 que fut réellement installée la carrosserie automobile Farina à Grugliasco, avec un capital donné à l’époque par sa tante Olimpia et avec l’aide de Vincenzo Lancia.

.....Battista Farina, le père de Sergio, dixième d’une famille de onze enfants, était baptisé << Pinin >>, c’est-à-dire << le petit >> en patoise piémontais, par la grand-mère de cette famille fort nombreuse; ce qui conduisit à l’appellation de la société en Pinin-Farina, d’où ce nom de famille Pininfarina qui fut officialisé par un décret de la présidence de la République italienne en 1961. Les débuts dans la carrosserie familiale de Sergio Pininfarina remontent à 1950; car ce dernier, diplômé en ingénierie mécanique du Politecnico de Turin, comme la totalité de ses camarades de promotion, n’entra donc pas chez Fiat.

.....<< Mon premier souvenir fut, en compagnie de mon père, un voyage d’études aux Etats-Unis,chez le constructeur local Nash qui allait devenir notre premiere vrai client avec la réalisation du cabriolet Healey. Je fus chargé du style et des relations commerciales de la maison. >> Avec une première tâche sur le terrain: celle de réaliser les photos officielles de la Peugeot 403, dont la firme italienne avait réalisé le prototype en 1951, avec, pour le choix du client, deux vitres d’un côté et trois de l’autre. Une auto qui fut industrialisée à Sochaux à partir de 1955, et qui fut produite à 1,2 million d’unités. Et dès cette époque, la carrosserie Pininfarina se spécialisa déjà dans ce qu’on appelle aujourd’hui le design industriel, c’est-à-dire, précise Sergio, << en tenant compte du vrai savoir faire de la fabrication de séries, avec un choix précis des matériaux, et des méthodes industrielles réelles >>.

.....Bref, c’est à Sergio Pininfarina que l’on doit, hier, la forniture de la matière sculptée, et aujourd’hui celle de la matiére grise qui caractérise un concept industriel complet. Avec un vrai bureau d’études et de méthodes, constitué d’ingénieurs-dessinateurs et concepteurs polyvalents, utilisant, à partir du début des années 80, tous les outils possibles de l’informatique.
.....Mais ce dont Sergio Pininfarina est certainement le plus fiere, c’est la mise en œuvre, en 1972, de la première soufflerie scientifiquement appliquée, chez un carrossier, à une automobile échelle 1. << Si mon père Battista fut un véritable aérodynamicien instinctif, j’ai ensuite appliqué toutes les méthods scientifiques possibles, dans cette nouvelle profession qui dérivait de l’ancien artisan-carrossier >>, ajoute-t-il.

.....Aujourd’hui, avec des bureaux d’études et recherches regroupant 400 ingénieurs et techniciens, Pininfarina assure dans le secteur automobile, outre le style, tout ce qui relève de la recherche fondamentale, des études et développements: << Désormais, nous vendons à tout constructeur une ingénierie automobile complète, de la création à la production en petite et moyenne série; et nous pouvons dire qu’à une autre échelle, celle de l’ancien artisan, nous avons résolu l’équation qualité-prix, si difficilement atteinte par des constructeurs de grande série >>, explique Sergio Pininfarina. Et si l’image extraordinaire de Pininfarina s’est notamment faite avec la passion créative de tant de Ferrari, de modèles grand tourisme comme de course, c’est aussi grâce à d’autres marques comme Lancia, Alfa-Romeo, General Motors et Peugeot. Sans parler de multliples réalisations privées comme pour le sultan de Brunei et d’autres personnalités restées confidentielles, et d’autres prototypes comme celui de la formule 1 dite << Sigma >> des années 70, ou encore du concept urbain MetroCubo de 1999.

.....Et Sergio Pininfarina, ancien président de la Confédération générale de l’industrie italienne, par ailleurs député européen, peut s’enorgueillir de la création du style de plus d’un millier de voitures et prototypes. Après avoir fêté les 70 ans de l’entreprice familiale, Sergio avec ses trois enfants, une fille, Lorenza, et deux garçons, Paolo et Andrea, qui ont choisi de rester dans l’affaire << plus par passion pour Pinin que par amour pour la famille >>, peut aussi se dire fier du travail et des progrès réalisés, tant au niveau artistique qu’industriel, incluant de multiples évolutions techniques dans les secteurs du high-tech, de la sécurité, de l’écologie, etc.

.....Et au-delà de l’orgueil d’avoir toujours été le partenaire préféré de Ferrari, Sergio Pininfarina peut être tout aussi fier d’être un autre partenaire,également industriel: celui de Peugeot depuis un demi-siècle. Après les 27 500 Giulietta Spider produites au cours des années 50, il y a eu les 218 500 Fiat 124 Spider assemblées de 1966 à 1985; et puis, début 2002, sera fêté le cent millième coupé 406 fabriqué par Pininfarina: un succès très largement supérieur aux prévisions des deux partenaires.

.....Un groupe industriel encore familial

.....Dans ses nombreux ateliers piémontais, Pininfarina a aujourd’hui une capacité de production de l’ordre de 46 000 véhicules/an, avec la fabrication des Peugeot 306 Cbrio et 406 Coupé, Alfa-Romeo GTV/Spideret le Mitsubishi Pajero dit << Pinin >>. Et parmi les derniers clients du carrossier turinois figurent le coréen Daewoo avec le Tacuma, et un autre monospace chez le chinois Songhuajiang-Zhongyi prévu d’être construit à une cadence de 100 000/an en Chine.

.....Le groupe Pininfarina, introduit à la Bourse de Milan depuis 1986, a réalisé un chiffre d’affaires 1999 de l’ordre de 4,1 milliards de francs, pour 21 millions de francs de bénéfices. Avec un actionnariat contrôlé à 62% par la famille et 38% par de nombreux petits investisseurs privés. Et lorsqu’on demande à Sergio Pininfarina s’il est éventuellement prêt à accueillir un grand partenaire pour une alliance portuense, il répond: << Perché no? >>, en ajoutant: << A deux condition: qu’il soit d’abord accepté par l’ensemble de la famille, et qu’il nous renforce ensuite très fortement du côté des high-tech. >>

.....Les coups de crayon de Sergio

.....Il s’est exprimé dans bien d’autres secteurs que l’automobile, côté avions, bagagerie, bateaux, bus et cars, camions, chariots-élévateurs, horlogerie, matériels de travaux publics, téléphonie, tracteurs, trains, trams, etc. Côté automobile, Pininfarina a travaillé avec une trentaine de marques, non compris les prototypes de pure recherche. Avec, entre 1930 et aujourd’hui, la liste officielle suivante: Abarth, Alfa-Romeo, Audi, Austin, Autobianchi, Bentley, British-Motors (BMC), Cadillac, Chevrolet, Cisitalia, Daewoo, Dino, Ferrari, Fiat, Honda, Jaguar, Maserati, Mercedes-Benz, Mitsubishi, Nash, Oldsmobile, Peugeot, Pontiac, Rolls-Royce, Rover, Talbot et Volkswagen.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sergio Pininfarina

Sergio Pininfarina, né le 8 septembre 1926 à Turin, est un homme d'affaires italien, président de Pininfarina SpA (2 000 personnes). Il est le fils de Gian-Battista Pinin Farina, fondateur de la célèbre société de carrosserie et de design. Le nom "Pinin Farina" est devenu "Pininfarina" en 1961.

Il a trois enfants :

Lorenza Pininfarina, longtemps à la tête de la communication de Pininfarina SpA, épouse de Renzo Carli.
Paolo Pininfarina, administrateur délégué de Pininfarina Extra, société de design industriel.
Andrea Pininfarina, administrateur délégué de Pininfarina SpA.
En 1965, il convainc personnellement Enzo Ferrari d'adopter l'architecture technique à moteur arrière central pour les nouvelles voitures Berlinette dont le premier prototype la "Ferrari Dino Berlinette Speciale" est présentée au salon de l'automobile.

Dès 1982, Sergio Pinifarina, anticipe la révolution numérique du design automobile en dotant son entreprise d'outils numériques dans le nouveau centre de Cambiano ouvert en 1980 dans la banlieue de Turin, et dédié eu design.

En 1986, il fait entrer sa société en bourse.

Il est le président de la commission intergouvernementale pour la préparation de la réalisation d'une liaison ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin.

Distinctions
En 1979, il est décoré de la légion d'honneur par Valéry Giscard d'Estaing, puis élevé au rang d'Officier de la Légion d'Honneur en 1997 par Jacques Chirac.

En 1995, il reçoit le "Compasso d'Oro", (Compas d'or), la plus haute distinction en design
source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de Pininfarina

Message par Karynka le Sam 9 Aoû - 2:11:12

Bien oui toi puis il est parent avec le champion 1950 en plus il fallait le mentionner ! beaucoup Modena !!!!
avatar
Karynka
Membre Honorable
Membre Honorable

Messages : 459
Date d'inscription : 08/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de Pininfarina

Message par Modena49 le Sam 9 Aoû - 6:29:34




**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24967
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de Pininfarina

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum