Thierry Boutsen

Aller en bas

Thierry Boutsen

Message par Lionel le Lun 14 Juil - 14:52:02

Je cherche des infos sur ce pilote belge qui m'a pas mal fasciné à l'époque, sans succcès.
Sur ce forum, je compte sur vous pour avoir quelques renseignements. Wink
avatar
Lionel
Membre Honorable
Membre Honorable

Messages : 60
Date d'inscription : 13/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Boutsen

Message par Modena49 le Lun 14 Juil - 16:26:54

légendes de la F1 autres que champions Wink Wink



**********************
Je n'ai jamais été un grand constructeur .
Je n'ai jamais rêvé de l'être.
Je reste un artisan provincial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Modena49
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE
ADMINISTRATEUR ÉMÉRITE

Messages : 24968
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Boutsen

Message par Lionel le Jeu 17 Juil - 15:58:26

Merci Modena49, j'avais bien vu mais ce n'est pas ce que je recherche, ce topic est à la bonne place car... en faite je voulais en savoir plus sur son après F1, qu'a-t-il fait, voir que fait-il encore en ce moment ? Wink
avatar
Lionel
Membre Honorable
Membre Honorable

Messages : 60
Date d'inscription : 13/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Boutsen

Message par Guylaine le Jeu 17 Juil - 16:17:01

Thierry Boutsen : 50 ans de bonne conduite(13/07/2007)

Notre triple vainqueur de GP fête aujourd'hui son demi-siècle



MENTON À la retraite sportive depuis 8 ans déjà, retiré des GP le 29 août 1993, Thierry Boutsen, notre triple vainqueur de Grand Prix et dernier Belge à avoir disputé une saison de F1, fête au- jourd'hui ses 50 ans. Parfaitement reconverti dans les affaires, le patron de Boutsen Aviation coule actuellement des jours heureux dans sa propriété de Menton, non loin de Monaco, avec son épouse Daniela et leurs quatre enfants. Un joyeux anniversaire qui valait bien un bon entretien. À ta santé, Boubou !

Thierry, vous fêtez aujourd'hui vos 50 ans. En regardant dans le rétro, de quoi êtes-vous le plus fier ?

"D'avoir toujours eu et respecté une ligne de conduite. Que ce soit au niveau de ma carrière en sport auto, dans mon nouveau métier ou avec ma famille. J'ai de grands principes : d'abord, de m'engager toujours à fond sinon ce n'est pas la peine. Ensuite, l'honnêteté et le respect : d'au- trui, de la vie, de la nature."

Était-il plus facile de débuter en F1 il y a 24 ans ?

"Sincèrement, non. C'est plus facile aujourd'hui, certainement pour un Belge. En fait, il vous faut deux choses : un palmarès et des sponsors. Or avec les moyens de communication, de marketing, le développement des médias, les délocali- sations, il est plus facile de trouver de l'argent à l'époque actuelle. En 1983, on n'avait pas Internet et le téléphone n'était pas portable."

Combien avez-vous dû débourser pour débuter en F1 chez Arrows ?

"500.000 dollars. Vu l'inflation en 20 ans, cela ferait 5 millions de nos jours. En plus de la presse et du public suivant mon ascension en F3, puis en F2, j'avais toute une bande d'amis et de sponsors derrière moi : Pierre Van Vliet, Jean-Paul Libert, Guy Descheper, Eddy Den Tandt, le fils Depoortere. Ils ont réuni une quinzaine de sponsors. J'ai tout de même dû faire un emprunt à la banque pour le solde. Le banquier cro- yait en moi. Je n'avais aucune garantie et je n'ai pu totalement le rembourser qu'une fois arrivé chez Be- netton, 4 à 5 ans plus tard."

Que gardez-vous comme souvenir de votre premier Grand Prix, à Francorchamps en plus ?

"J'ai gardé en mémoire chaque minute, depuis les essais. Mon premier virage aux côtés de Niki Lauda, puis mon abandon après quelques tours seulement suite au bris d'un roulement de roue arrière."

Votre première victoire en F1, au GP du Canada 1989, sur la Wil- liams, reste-t-elle inévitablement la plus belle ?

"À vrai dire, non. J'ai préféré celle de Hongrie l'année suivante. Car là, j'étais parti en pole et j'avais mené toute la course devant Ayrton (Sen- na). Lors des deux autres, sous la pluie, j'ai profité d'un abandon devant moi. Je n'étais donc pas réellement premier à la régulière. Ce n'était pas aussi net et j'en ai toujours gardé une petite rancoeur."

Comment aviez-vous fêté votre succès à Montréal ?

"Chez les amis où nous logions avec quelques camarades, des journalistes de l'époque notamment. Cela a duré trois jours. Mais à la Boutsen. Je suis resté très calme, sans cuite. Ainsi j'en profite mieux et je me rappelle tout."

Est-il exact que Frank Williams vous a signifié qu'il ne renouvellerait pas votre contrat la veille de votre victoire à Budapest ?

"Oui, après que j'eus signé la pole ! Après la course, je suis retourné au motor-home et il n'y avait déjà plus personne. J'ai reçu un fax de félicitations de Williams le mardi suivant. Cela m'a longtemps attristé. Pas le fond mais la manière. Quinze jours ou trois semaines plus tard, Frank m'a demandé de rester car le contrat avec Nigel Mansell n'était pas encore signé. Il voulait me garder comme réserviste, au cas où. J'ai attendu jusqu'au jour où j'ai reçu, avec le soutien de Renault, une proposition de Ligier. Et je suis parti."

Que vous a-t-il manqué pour prétendre au titre mondial ?

"Un autre caractère. J'étais trop timide, trop gentil. Cela m'a permis quelque part d'arriver jusque-là. Mais cela m'a empêché aussi de faire mieux. Je devais justifier ma place par un travail irréprochable. Si je commettais la moindre bêtise, je volais dehors. Donc, souvent, je préférais lever un peu le pied, ne pas prendre de risque. J'étais obligé d'éviter les mouches en ligne droite. Sans gros partenaire derrière moi, je n'avais pas droit à un brin de folie."

Quel est le plus beau souvenir de votre carrière ?

"Honnêtement, je dirais ma saison de Formule Ford en 1978. Je m'occupais de tout de A à Z jusqu'à la préparation de la voiture alors que j'étais à l'armée. J'étais fier de moi, de ce que je faisais. J'ai remporté 15 courses sur 18 et chaque fois que je revenais à la maison le dimanche soir j'avais le coeur chargé d'émotions. Cela a été l'élément déclencheur. La plus belle année peut-être de ma carrière."

Et le plus mauvais ?

"La disparition de Stefan Bellof lors des 1.000 Km de Spa 1986. Un mec jeune, rapide, sympa. C'était mon équipier depuis trois courses en Groupe C. Nous étions en tête de la course quand il s'est accroché et a tapé dans le Raidillon. Ce fut pour moi un choc incroyable, effroyable. Ensuite ,il y a eu la mort de mon ami Christian Tarrin, l'homme qui m'a appris à voler. Puis, celle d'Ayrton Senna qui venait d'accepter d'être le parrain de mon fils. Michele Alboreto l'a remplacé pour quelques années dans ce rôle familial avant de décéder lui aussi à bord d'une auto de course."

Vous nourrissez des regrets ?

"Non. Bien sûr, aujourd'hui avec ma maturité et mon expérience du business, je referais certaines choses différemment. Mais il faut remettre les choses dans leur contexte. Je ne crois pas avoir pris beaucoup de mauvaises décisions. Et puis, souvent, cela ne dépend pas que de vous. Il y a des éléments extérieurs."

Vous auriez bien évidemment préféré arrêter votre carrière sur une victoire plutôt qu'un accident au Mans ?

"C'est vrai. C'est comme cela que c'était prévu. Nous étions en tête au début de la nuit et j'avais prévu d'annoncer que j'arrêtais ma carrière à la fin de l'année. Mais je prends finalement cette fin brutale avec beaucoup de philosophie : je préfère avoir eu cet accident à ma dernière plutôt qu'à ma première course. Et puis, je m'en suis finalement sorti pas mal même si mon épouse Daniela a dû me porter et me supporter durant quatre ans. Cela n'a pas été facile pour elle. Je l'en remercie encore. Compte tenu de la carrière que j'ai eue, par rapport aux risques encourus durant 24 ans, cet accident est anecdotique."

On ne vous voit plus que très rarement dans les paddocks de F1. La passion s'est éteinte ?

"Non, pas du tout. Mais aujour- d'hui, après avoir passé 24 ans sur les circuits, je privilégie ma famille. Ce qui ne m'empêche pas de regarder les GP à la télé."

Voyez-vous un Belge capable aujourd'hui de réaliser une aussi longue et brillante carrière que la vôtre ?

"Pourquoi pas ? C'est très possible. Aujourd'hui, Jérôme D'Ambrosio est en première ligne pour y arriver. Il le mériterait. C'est un grand travail- leur. Il a un peu le même profil que moi. Ce n'est pas un casse-cou. Il est intelligent, c'est un garçon réfléchi. Un peu trop même... "

Avez-vous gardé des amis du milieu de la F1 ?

"Très peu. Mes deux potes, Senna et Alboreto, sont morts. Je vois encore un peu Keke (Rosberg) et Gerhard (Berger). Vous savez, je vis dans un endroit où beaucoup sont inscrits mais très peu vivent réellement. Et puis, il est très difficile de se faire des amis dans un milieu où les autres sont des ennemis sur la piste et même en dehors, prêts à piquer votre place, votre sponsor, à vous planter un couteau dans le dos."

Avez-vous encore un grand projet pour les années à venir ?

"Je suis heureux de la vie que j'ai aujourd'hui. Avec ma femme, mes enfants et mon boulot dans l'aviation. Ma société a déjà vendu 45 avions. Cela me prend beaucoup d'énergie. Mais j'espère pouvoir prendre un peu de temps bientôt pour emmener tous les miens en voyage et visiter tous ces beaux endroits dans le monde où j'ai été mais dont je ne connais que la route de l'hôtel au circuit..."





Popos recueillis par Olivier de Wilde

© La Dernière Heure 2007

Voilà Lionel réponse à ta question! Very Happy



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20566
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Boutsen

Message par Lionel le Jeu 17 Juil - 17:55:00

Eh bien chapeau ma Guylaine, je suis bleuffé.

Je n'en attendais pas autant, c'est cool.
avatar
Lionel
Membre Honorable
Membre Honorable

Messages : 60
Date d'inscription : 13/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Boutsen

Message par Guylaine le Jeu 17 Juil - 17:57:33

Plaisir mon Lionel! Very Happy Euh ça veut dire quoi bleuffé?



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20566
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Boutsen

Message par Lionel le Jeu 17 Juil - 18:06:48

dans ce contexte, honorablement surpris. Wink
avatar
Lionel
Membre Honorable
Membre Honorable

Messages : 60
Date d'inscription : 13/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Boutsen

Message par Guylaine le Jeu 17 Juil - 18:16:45

Embarassed



**********************
BONJOUR Invité PLAISIR DE TE VOIR !!!
Apprendre ce qu'était hier pour savoir aujourd'hui et faire demain... : HISTORIQUE F1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MICHAEL SCHUMACHER est le Roi de la F1, jusqu'à preuve du contraire...Il est le plus grand de tous .Il est maintenant = LÉGENDE VIVANTE ...mais dans quelle conditon... ♥♥♥ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Guylaine
Administratrice fondatrice
Administratrice  fondatrice

Messages : 20566
Date d'inscription : 08/03/2008

http://histo.annuaire-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Boutsen

Message par Karynka le Mer 23 Juil - 1:28:03

Surprenante ma soeur n'est-ce pas ? Very Happy
avatar
Karynka
Membre Honorable
Membre Honorable

Messages : 459
Date d'inscription : 08/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Boutsen

Message par dom465 le Lun 17 Déc - 11:24:27

Je me souviens bien de cette saison qu'il présente comme sa meilleure, en F Ford, en 78.
C'est vrai qu'il faisait son service militaire mais il faut dire quand même que l'armée lui laissait pas mal de liberté, ayant été reconnu par elle, "sportif de haut niveau".
Petite anecdote, il roulait, dans la vie de tous les jours avec une très vieille Ford Escort break avec laquelle il se rendait régulièrement en Angleterre pour faire réviser les (2) moteurs de sa FF. Cette voiture ne payait pas de mine mais, pour un travail dans ses études (graduat en moteur thermiques et expertise automobile), il avait préparé un moteur d'Escort 1600 en moteur de FF et l'avait mis dans son vieux break qui faisait ainsi environ 115 cv. Très marrant aux feux rouges lorsqu'il faisait la nique au démarrage aux Golf GTI et autres !
Pratiquement tous les jeudi, je me rendais avec lui à Zolder où il allait s'entraîner. Il s'occupait de tout et je donnais un coup de mains pour changer les roues, les bougies et autres petits truc. Et je me mettais au chronométrage. Sur la route entre Bruxelles et Zolder, son vieux break était en travers partout, dépassant bien des voitures censées être plus rapides. Ca effrayais pas mal les autres conducteurs mais je "prenais mon pied" !
Lors des courses, à Zolder, Zandvoort et Colmarberg (au Luxembourg), mais aussi à Hockenheim et au Nurburgring,ou à Brands-Hatch pour le "Formule Ford Festival, il conduisait lui-même un vieux camion qu'il avait retapé et aménagé en atelier pour y mettre sa FF.Nous étions alors accompagné de son amie, Patricia, et Jaak, un mécano hollandais, nous rejoignait sur les circuits pour donner un coup de main.
Il écrasait littéralement la concurrence et terminait chaque fois, sur des courses d'environ 45kms, avec au moins 30 secondes d'avance sur le deuxième.
Il a tout gagné sauf une course à Zolder où il finit deuxième suite à une rupture d'échappement qui lui faisait perdre pas mal de chevaux, une deuxième place à Hockenheim où le vainqueur, illustre inconnu, avait visiblement un moteur trafiqué qui lui donnait 20km/h de plus dans chacune des longues lignes droites de ce circuit, et une superbe deuxième place sur le grand Nurburgring, ce qui n'était pas une mince affaire vu qu'il n'avait jamais roulé sur ce circuit diabolique de 22kms et 170 virages. La 1/2 heure d'essais ne lui ayant permis de ne faire que 3 ou 4 tours, et il était opposé aux spécialistes allemand qui connaissaient le circuit par coeur.
A Brans-Hatch, pour le virtuel championnat du Monde de FF, il gagna sa série, mais fut malheureusement accroché dans la manche suivante.
J'ai pleins de souvenirs et d'anecdotes sur cette saison géniale. Je vous en parlerai si vous le désirez.
Thierry n'était alors pas encore connu du public belge et, avec Patricia, j'étais le seul à le suivre partout.
Je me souviens que les dimanches soirs, après les courses, on passait boire un verre dans le bistrot "des potes" dans la banlieue bruxelloise. Je me prenais une bonne bière et Thierry s'asseyait dans un coin en buvant un gini ou un Cécémel, jamais d'alcool. Il fallait qu'un copain vienne pour lui demander s'il avait couru et quel était son résultat pour qu'il dise timidement : "Ben, j'ai gagné."
Cette timidité est d'ailleurs sans doute, à mon avis, ce qui l'a empêché de rentrer vraiment dans la cour des tous grands plus tard, en F1.
Trop gentil sûrement.

Voilà un premier chapître. Si cela vous intéresse, je vous parlerai de diverses anecdotes et de la suite de sa carrière.
avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Boutsen

Message par dom465 le Lun 24 Déc - 12:31:04

Petite photo, sur la Nord Schleife du Nurburgring, pour illustrer cette saison.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A noter qu'il portait alors un ancien casque de Jacky Ickx que celui-ci lui avait offert.
En effet, même s'ils se sont brouillés plus tard, c'est grâce à Jacky que Thierry a pu trouver les budgets et les contacts pour s'internationnaliser et se lancer dans le Championnat d'Europe de F3. Sans lui, il aurait sans doute végété en Belgique et se serait sans doute retrouvé pilote en championnat de Belgique Tourisme et, au mieux, pilote d'Endurance.
avatar
dom465
Administrateur indispensable
Administrateur indispensable

Messages : 2914
Date d'inscription : 16/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Boutsen

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum